Zoom sur « La Société » d’Angela Behelle avec mon avis sur « Paris-New York » le tome final de la saga

Aujourd’hui c’est un article un peu spécial que je vous propose, car en plus de ma chronique sur le tome 10 de la Société, je voudrais vous faire un petit zoom sur la Saga et son Auteure.

Alors commençons par la fin pour celles et ceux qui connaissent déjà, et voici mon avis sur ce tome final !

Titre : La société – Tome 10 – Paris- New york

Auteure : Angela Behelle

Genre : Romance-Erotique

Editions : J’ai lu

Ebook : EUR 5,49

Poche : EUR 7,20

Résumé : Après avoir clos pour de bon le dernier dossier ayant fait trembler la Société, Alexis Duivel pensait bénéficier d’un moment de répit. Or, c’était compter sans un nouvel élément de taille, qui échappe même au contrôle de notre chef d’orchestre préféré.
David Hertman, le fils du célèbre magnat de la presse, mène une enquête minutieuse qui pourrait placer la Société sous le feu des projecteurs, éclaboussant au passage ses membres, mais aussi ses dirigeants.
Afin que l’organisation reste dans l’ombre dont elle s’est toujours drapée, Alexis devra se montrer fin stratège, en public comme en privé…

Mon avis écrit par #Carine :

Un grand final ! Je l’ai attendu avec une grande impatience, pourtant, lorsque je l’ai enfin eu dans mes mains, je n’ai pas pu me résigner à le lire… NON ! Fallait surtout pas que cela se termine et chaque fois que je le prenais en main, je le reposais… Jusqu’au jour où… enfin… je me suis délectée une fois de plus de la magnifique plume d’Angela Behelle… Et j’ai tourné la dernière page avec le cœur serré…

David est un grand reporter qui parcourt le monde, incapable de poser ses valises. Pourtant, un coup de fil le fera rentrer en France où il se rendra au chevet de son père, un grand magnat de la presse. Déjà très affecté par la perte brutale de sa sœur quelques mois auparavant, David ne peu se résoudre à refuser un dossier que son père lui demande de mener à bien. Au vu du contenu, il part en croisade pour obtenir vengeance coûte que coûte, et s’il faut au passage abattre ceux qui se mettront au travers de sa route et bien tant pis… Il est très déterminé, mais reste néanmoins, très professionnel. Épaulé par Mélissa, une jeune stagiaire que son père avait embauché pour l’aider dans son enquête sur le fameux dossier bleu, David ne reculera devant rien… Même si les primaires de l’union socialiste battent leur plein et que certains candidats ont le bras long… même s’il peut y laisser sa vie… même s’il peut les compromettre…

Alexis et Mikaella vont vite se retrouver confronter à un gros problème, La Société est sur le point d’être démasquée.. Pire, être mise à la Une emportant avec elle ses membres et ses dirigeants. Il est l’heure de peut-être de tomber les masques… Mais cela n’est pas du goût de tous, et Alexis devra une fois de plus ruser dans l’ombre pour jouer de son intelligence et user du grand art dont il excelle tant : la manipulation… Reste à savoir qui manipule qui et pourquoi… Car même si il a toujours su protéger les secrets de La Société, la morale prime sur les promesses…

Angela m’a une nouvelle fois bluffée avec ce dernier tome qui se termine en apothéose et qui boucle la boucle de la meilleure des façons ! La meilleure oui, mais pour qui… nous les lecteurs ? L’auteur ? Les protagonistes qui nous sont si familier qu’on les verrait presque sortir des pages et vaquer à leur occupations ?… Toujours est-il que tout est orchestré d’une main de maître, dans l’intelligence et la subtilité de la plume de l’auteure. Un récit palpitant, avec lequel elle clôture cette série avec brio !

Je me plais à voir en elle le personnage Alexis Duivel en féminin. Pourquoi ? Car si la manipulation d’Alexis est du grand art, elle est son maître, celle qui tire les ficelles du bout de sa plume en ne faisant plus qu’un… Et c’est avec un talent certain qu’elle va mener cette intrigue, dont elle sème les indices depuis plusieurs tomes…

C’est un aussi voyage dans le temps avec des personnages qui refont surface, mais aussi les lieux qui s’y rattachent. Et c’est avec un immense plaisir que nous les retrouvons pour mener cette ultime bataille à leurs cotés. Vont-ils réussir à préserver La Société, témoin et surtout à l’origine du bonheur de chacun ?

Enquête, stratégie, manipulation, secret et suspense sont les mots d’ordres de Paris-New York sans oublier bien sûr l’ingrédient principal… l’érotisme qui se veut toujours aussi imaginatif, sensuel, classe, qui ose parfois dans la démesure, mais écrit avec les mots justes, dans un vocabulaire riche qui correspond tout à fait aux personnages du roman. La tension qui émane de notre lecture est palpable à chaque page, on a peur et on tremble pour nos protagonistes. Angela nous tient en haleine du début à la fin, elle nous tient prisonnière de cette Société qui a été pour nous notre tout durant ces dernières années.

Cette organisation secrète qu’on a vu évoluer, de ces couples qui y ont vu le jour par les plaisirs du sexe et de l’érotisme dont ils ont pu jouir à leur guise. Tout comme elle a su apprendre ou rendre  à ces femmes leur part de féminité et de sensualité qui est propre à chacune, sans qu’elle en soit bridée ou jugée. Nous entraînant à notre tour dans ce monde ou l’on se rend compte que nos fantasmes ne demandent qu’à être vécus et que nous sommes avant tout, nous aussi, des femmes à part entière, derrière notre masque…

Un énorme merci à Angela Behelle pour cette belle lecture mais aussi pour m’avoir fait tomber mon masque lorsque j’ai connu sa plume… Une lecture érotique pour public averti ! La société se compose de 10 tomes que vous pouvez retrouver en format poche chez J’ai lu.

Pour les grands fans comme moi, rassurez-vous, Angela  ne nous abandonne pas et vous pourrez retrouver dès Septembre, L’enjeu Spin-off de La Société qui sortira aux éditions Pygmalion. Il fera référence à certains personnages de la série dans une ambiance assez proche de celle-ci.

Présentation de la Société 

La société se compose de dix tomes comme indiqué plus haut. C’est une série très érotique pour un public averti. La Société est le fil rouge qui réuni les épisodes entre eux avec chacun leur propre histoire. Bien sûr on y retrouve certains de nos protagonistes qui nous accompagnent tout au long de la saga pour nous en apprendre le fonctionnement et son histoire. De part sa création, son fonctionnement et son but.

Il faut savoir que les tomes Impairs sont les plus érotiques, vous êtes prévenus 😉 Surtout le premier qui dans un premier abord m’a heurtée lors de m’a première lecture. Mais en aucun cas il ne m’a empêcher de continuer la série que j’ai vraiment trouvé très addictive mais par dessus tout, très bien écrite. Après avoir compris le fonctionnement de La Société, j’ai relu ce premier épisode (même plusieurs fois ), et tout à coup, je l’ai trouvé plus que plaisant lol. Et compte tenu du vocabulaire choisi et la façon dont l’auteure décrit ces dites scènes, je peux vous assurer que rien n’est vulgaire et bien au contraire, tout reste vraiment très sensuel.

Une intrigue suit tout de même la saga et Angela sème des indices dans certains tomes, tel un petit poucet qui sème ses petits cailloux. Et les derniers épisodes nous apportent le dénouement de celle-ci qui une fois de plus est écrite dans une parfaite maîtrise.

 Angela Behelle

Angela Behelle, auteure photo Astrid Di Crollalanza

Chaque femme vit plusieurs existences à la fois. Tour à tour une fille, une amie, une soeur, une mère, une compagne, elle est, selon le moment, une enseignante, une infirmière, une ménagère, une mère… une amante.
Derrière la façade lisse d’un quotidien presque banal se cache bien souvent
l’autre femme, celle de l’ombre, de la nuit, celle qui rêve, celle qui fantasme… celle qui aime.
C’est cette femme-là que j’ai choisi de révéler en écrivant des histoires qui font vibrer l’imaginaire, éveillent les sens, donnent l’envie de réaliser ses rêves.
Pour toutes celles qui n’osent pas, celles qui s’ignorent, pour celles qui savent déjà ou pour ceux qui cherchent encore à comprendre.
Qu’importe qui je suis vraiment, je suis une femme comme toutes les autres, tranquille et sage… en apparence….

Angela est aussi l’auteure de :

 

 

 

 

 

Mais aussi sous un autre nom de plume : Sylvie Barret

Très grande fan de la plume d’Angela, je vous invite à la découvrir sans tarder 🙂

Merci pour votre attention !

 

Enregistrer

Publicités

2 commentaires sur « Zoom sur « La Société » d’Angela Behelle avec mon avis sur « Paris-New York » le tome final de la saga »

  1. Sincèrement ? … j’ai adoré !
    J’ai eu la chance de découvrir la série et l’auteur au tome 3. Autant dire au début. Je les ai dévoré en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et j’ai attendu chaque nouvel opus avec impatience. Les relire reste un vrai plaisir.
    Ils m’ont fait découvrir le genre  » sexy-érotique « . La série occupe la première place de ma biblio sur l’étagère  » chaud-bouillant « .
    Si vous avez besoin de déconnecter …

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s