Mon avis sur FORBIDDEN le roman de Tabitha Suzuma chez Milady New Adult

Titre : Forbidden

Auteur : Tabitha Suzuma

Genre : New Adult

Editions : Milady

Ebook : 9.99 €

Broché :  16.90 €

VO broché et Ebook : Ici 

Résumé : 

 » Tu crois que personne ne peut te comprendre, mais tu te trompes. Tu n’es pas seul.
Ils disaient qu’on refusait de se mêler aux autres, qu’on n’avait pas d’amis. Mais ils se trompaient. On était là l’un pour l’autre. Il était ce que j’avais de plus précieux au monde.
Qu’est-ce qui leur permet de dire que notre amour est monstrueux ? On n’a fait de mal à personne.
Il est mon âme-sœur, ma raison d’être. Il est aussi indispensable à ma vie que l’air que je respire. J’ai toujours su que je l’aimais plus que tout au monde, et que l’amour que je lui portais n’était pas simplement fraternel. »

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

Mon avis écrit par #Carine :

Forbidden… Une romance que je ne suis pas prête d’oublier… Je ne saurais pas qualifier ce roman, car il m’est vraiment difficile de vous dire que c’est un coup de cœur; le coup, c’est dans mon cœur de maman que je me le suis pris… Une romance bouleversante qui m’a foudroyé les tripes, un récit manié d’une main de maître par une plume talentueuse.

On dit qu’un auteur se détache et ne ressent pas la même émotion qu’un lecteur lorsqu’il écrit, mais là… j’ai comme l’impression que Tabitha Suzuma a plongé sa plume directement dans le cœur de ces adolescents pour y puiser l’encre nécessaire à l’écriture de leur histoire…

Maya et Lochie sont les aînés d’une fratrie de cinq enfants avec seulement treize petits mois d’écarts. Ils gèrent tant bien que mal tout ce petit monde. Leur père les a abandonnés il y a déjà quelques années de cela, et depuis ce départ, leur mère n’a jamais vraiment joué son rôle, préférant les sorties et surtout l’alcool qui l’accompagne plus que de raison…

Ils s’en sortent plutôt bien malgré tout, y compris au lycée où Lochie excelle de ses nombreux A, mais malheureusement aussi de sa grand timidité qui le paralyse au point d’en être malade et le rend complètement asocial. Il n’a pas d’amis et refuse de toute façon de s’en faire… à quoi bon puisqu’il ne pourra rien leur dire, les mots ne sortent pas, il n’y a qu’à la maison qu’il peut être lui-même. C’est pour cela que Maya sera en plus de sa sœur, sa meilleure amie, sa confidente, la seule personne dans ce bas monde sur qui il peut compter…

Avoir le rôle de parent ne leur a jamais posé de problème, car cette famille, ils la chérissent plus que tout. Ils se partagent les tâches, l’éducation des enfants et bien d’autres choses, comme le ferait un couple normal. Sauf qu’ils ne sont pas un couple mais bien un frère et une sœur… Mais à l’heure ou les premiers émois font leur apparition, ils vont être complètement dépassés, et aussi choqués de ce qu’ils ressentent. Ils subissent malgré eux la naissance d’un sentiment qui leur est complètement interdit et passible d’emprisonnement. Un sentiment qui va en engendrer d’autres, comme la jalousie, la possessivité et le désir… Un désir dont il leur faudra faire abstraction pour le bien être de cette famille et dont ils sont les piliers. Pour préserver ses frères et sœurs, Lochie devra se montrer encore plus fort, et continuer de s’oublier lui-même… quitte à faire souffrir Maya…

Mais Maya a autant besoin de lui qu’il a besoin d’elle, et rester loin l’un de l’autre leur sera impossible…

Une histoire d’amour tabou, hors du commun qui ne vous laissera pas indemne. Je vous écris mon avis mais jamais je ne pourrais arriver à vous retranscrire les émotions que j’ai pu vivre dans toute la deuxième partie du roman. Au début je dois vous avouer que j’avais du mal à accepter l’inévitable. Je n’avais pas lu le résumé mais je savais de quoi le sujet traitait, or je pensais que nous allions parler d’une simple amourette dû à leur condition de vie, et là… Ban !.. La Gifle ! Une magnifique histoire d’amour née de sentiments purs et profonds. Des sentiments qui les percutent et nous percutent, et qui vont mettre à mal leur complicité. Une attirance qui va devenir de plus en plus dangereuse…

Dans cette première partie du roman, nous allons comprendre ces enfants devenus trop mûrs avant l’âge, qui doivent endosser des responsabilités qui ne sont pas les leurs qui leur mettent une grosse pression psychologique.  Ils ne jouent pas à « papa et maman », non, ils sont les seuls véritables adultes responsables de la famille, les seuls sur qui Kit, Tiffin et Willa peuvent compter, et malgré tout, c’est un fardeaux très lourd à porter.

Ils ne sont finalement jamais comportés comme un frère et une sœur et là réside toute l’ambiguïté de la chose. Ils sont livrés à eux-même et à leurs sentiments. Pourtant là encore, ils se montrent raisonnables et feront passer leur famille avant leur bonheur. Un bonheur que s’ils avaient à vivre, pourrait leur faire perdre tout ce pour quoi ils se sont battus depuis tant d’années… éviter que les services sociaux ne les séparent tous.

On ressent tout au long de notre lecture une multitude d’émotions les plus contradictoires les unes des autres. C’est très dur psychologiquement. J’ai ressenti tant de haine, de compassion, de frustration, de douleur et de peine… mais j’aurais aussi envie de dire que c’est une belle leçon de vie, même si tout ça est paradoxal. Il est difficile de s’exprimer sur ce sujet car oui c’est tabou, oui c’est interdit, non on ne cautionne pas … Et pourtant, l’auteur nous emmène petit à petit à comprendre et accepter cette relation qui naît finalement sous nos yeux entre deux êtres qui sont tout l’un pour l’autre, un frère, une sœur, mais aussi des âmes sœurs…  On découvre en même temps qu’eux toutes les émotions qui en découlent, comme toute la douleur et la peine que cela engendre.

Lochan m’a énormément touchée et sa détresse m’a brisé le cœur encore et encore jusqu’à ce qu’il trouve enfin de la plénitude dans les bras de Maya. Et là… c’est encore une autre lutte qui commence pour lui… C’est à ce moment là que ma barrière est tombée, et que j’ai laissé de côté mes doutes et le fait qu’ils soient frère et sœur. Cette plénitude, cet apaisement … cet amour … c’était son oxygène… Lochie était enfin heureux et mon dieu…  cela faisait du bien…

La plume fluide et très imagée de Tabitha Suzuma m’a fait vivre chaque scène. Je ne lisais pas, je vivais cette histoire à travers eux à m’en tordre les boyaux. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à lire le dernier chapitre. Je n’y arrivais pas tant la douleur était profonde, mais cette lueur d’espoir… cette fenêtre entrouverte sur l’avenir me permettait d’espérer, tout en sachant qu’un seul petit courant d’air pouvait la refermer…

J’aurais souhaité néanmoins un épilogue sur leur avenir mais le message de l’auteur est bien passé et c’est le principal. Si j’en ai été bouleversée pendant les heures qui ont suivi ma lecture, je dois tout de même vous dire que malgré toute cette peine, la scène qui me revient et que je retiens le plus, c’est une partie d’épervier en famille devant la maison, de l’amour, des sourires et les yeux de Lochan qui brillent de cette parenthèse de bonheur… Scène que j’aurais tant aimé lire à la fin…

Forbidden, une histoire d’amour interdite, bouleversante qui vous fera oublier vos préjugés mais qui n’épargnera pas votre cœur… Qui défini la morale ? L’amour ne se commande pas… Il se vit… qu’importe le sexe, qu’importe le lien… C’est le regard des autres qui jugent… Mais le coeur lui, ne se commande pas…

Un grand merci à NetGalley et Milady pour ce merveilleux service presse que je ne suis pas prête d’oublier!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur « Mon avis sur FORBIDDEN le roman de Tabitha Suzuma chez Milady New Adult »

  1. Je suis encore bouleversée par cette lecture..
    Même si le sujet est difficile à traiter, l’auteure a réussi à faire preuve de beaucoup de délicatesse dans l’avancé de leur histoire. Qu’importe l’avis qu’on pouvait avoir avant de le lire, on est touché en plein coeur.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est clair ! Carine ne s’en remet pas encore de cette lecture ! Qu’est-ce que cela serait quand elle lira Outrage 😱
      Pour moi, pas encore tentée, j’ai trop peur de la fin .
      Merci pour ton com Elliott
      Bonne soirée
      Mya

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s