Zoom sur « La Société » d’Angela Behelle avec mon avis sur « Paris-New York » le tome final de la saga


Aujourd’hui c’est un article un peu spécial que je vous propose, car en plus de ma chronique sur le tome 10 de la Société, je voudrais vous faire un petit zoom sur la Saga et son Auteure.

Alors commençons par la fin pour celles et ceux qui connaissent déjà, et voici mon avis sur ce tome final !

Titre : La société – Tome 10 – Paris- New york

Auteure : Angela Behelle

Genre : Romance-Erotique

Editions : J’ai lu

Ebook : EUR 5,49

Poche : EUR 7,20

Résumé : Après avoir clos pour de bon le dernier dossier ayant fait trembler la Société, Alexis Duivel pensait bénéficier d’un moment de répit. Or, c’était compter sans un nouvel élément de taille, qui échappe même au contrôle de notre chef d’orchestre préféré.
David Hertman, le fils du célèbre magnat de la presse, mène une enquête minutieuse qui pourrait placer la Société sous le feu des projecteurs, éclaboussant au passage ses membres, mais aussi ses dirigeants.
Afin que l’organisation reste dans l’ombre dont elle s’est toujours drapée, Alexis devra se montrer fin stratège, en public comme en privé…

Mon avis écrit par #Carine :

Un grand final ! Je l’ai attendu avec une grande impatience, pourtant, lorsque je l’ai enfin eu dans mes mains, je n’ai pas pu me résigner à le lire… NON ! Fallait surtout pas que cela se termine et chaque fois que je le prenais en main, je le reposais… Jusqu’au jour où… enfin… je me suis délectée une fois de plus de la magnifique plume d’Angela Behelle… Et j’ai tourné la dernière page avec le cœur serré…

David est un grand reporter qui parcourt le monde, incapable de poser ses valises. Pourtant, un coup de fil le fera rentrer en France où il se rendra au chevet de son père, un grand magnat de la presse. Déjà très affecté par la perte brutale de sa sœur quelques mois auparavant, David ne peu se résoudre à refuser un dossier que son père lui demande de mener à bien. Au vu du contenu, il part en croisade pour obtenir vengeance coûte que coûte, et s’il faut au passage abattre ceux qui se mettront au travers de sa route et bien tant pis… Il est très déterminé, mais reste néanmoins, très professionnel. Épaulé par Mélissa, une jeune stagiaire que son père avait embauché pour l’aider dans son enquête sur le fameux dossier bleu, David ne reculera devant rien… Même si les primaires de l’union socialiste battent leur plein et que certains candidats ont le bras long… même s’il peut y laisser sa vie… même s’il peut les compromettre…

Alexis et Mikaella vont vite se retrouver confronter à un gros problème, La Société est sur le point d’être démasquée.. Pire, être mise à la Une emportant avec elle ses membres et ses dirigeants. Il est l’heure de peut-être de tomber les masques… Mais cela n’est pas du goût de tous, et Alexis devra une fois de plus ruser dans l’ombre pour jouer de son intelligence et user du grand art dont il excelle tant : la manipulation… Reste à savoir qui manipule qui et pourquoi… Car même si il a toujours su protéger les secrets de La Société, la morale prime sur les promesses…

Angela m’a une nouvelle fois bluffée avec ce dernier tome qui se termine en apothéose et qui boucle la boucle de la meilleure des façons ! La meilleure oui, mais pour qui… nous les lecteurs ? L’auteur ? Les protagonistes qui nous sont si familier qu’on les verrait presque sortir des pages et vaquer à leur occupations ?… Toujours est-il que tout est orchestré d’une main de maître, dans l’intelligence et la subtilité de la plume de l’auteure. Un récit palpitant, avec lequel elle clôture cette série avec brio !

Je me plais à voir en elle le personnage Alexis Duivel en féminin. Pourquoi ? Car si la manipulation d’Alexis est du grand art, elle est son maître, celle qui tire les ficelles du bout de sa plume en ne faisant plus qu’un… Et c’est avec un talent certain qu’elle va mener cette intrigue, dont elle sème les indices depuis plusieurs tomes…

C’est un aussi voyage dans le temps avec des personnages qui refont surface, mais aussi les lieux qui s’y rattachent. Et c’est avec un immense plaisir que nous les retrouvons pour mener cette ultime bataille à leurs cotés. Vont-ils réussir à préserver La Société, témoin et surtout à l’origine du bonheur de chacun ?

Enquête, stratégie, manipulation, secret et suspense sont les mots d’ordres de Paris-New York sans oublier bien sûr l’ingrédient principal… l’érotisme qui se veut toujours aussi imaginatif, sensuel, classe, qui ose parfois dans la démesure, mais écrit avec les mots justes, dans un vocabulaire riche qui correspond tout à fait aux personnages du roman. La tension qui émane de notre lecture est palpable à chaque page, on a peur et on tremble pour nos protagonistes. Angela nous tient en haleine du début à la fin, elle nous tient prisonnière de cette Société qui a été pour nous notre tout durant ces dernières années.

Cette organisation secrète qu’on a vu évoluer, de ces couples qui y ont vu le jour par les plaisirs du sexe et de l’érotisme dont ils ont pu jouir à leur guise. Tout comme elle a su apprendre ou rendre  à ces femmes leur part de féminité et de sensualité qui est propre à chacune, sans qu’elle en soit bridée ou jugée. Nous entraînant à notre tour dans ce monde ou l’on se rend compte que nos fantasmes ne demandent qu’à être vécus et que nous sommes avant tout, nous aussi, des femmes à part entière, derrière notre masque…

Un énorme merci à Angela Behelle pour cette belle lecture mais aussi pour m’avoir fait tomber mon masque lorsque j’ai connu sa plume… Une lecture érotique pour public averti ! La société se compose de 10 tomes que vous pouvez retrouver en format poche chez J’ai lu.

Pour les grands fans comme moi, rassurez-vous, Angela  ne nous abandonne pas et vous pourrez retrouver dès Septembre, L’enjeu Spin-off de La Société qui sortira aux éditions Pygmalion. Il fera référence à certains personnages de la série dans une ambiance assez proche de celle-ci.

Présentation de la Société 

La société se compose de dix tomes comme indiqué plus haut. C’est une série très érotique pour un public averti. La Société est le fil rouge qui réuni les épisodes entre eux avec chacun leur propre histoire. Bien sûr on y retrouve certains de nos protagonistes qui nous accompagnent tout au long de la saga pour nous en apprendre le fonctionnement et son histoire. De part sa création, son fonctionnement et son but.

Il faut savoir que les tomes Impairs sont les plus érotiques, vous êtes prévenus 😉 Surtout le premier qui dans un premier abord m’a heurtée lors de m’a première lecture. Mais en aucun cas il ne m’a empêcher de continuer la série que j’ai vraiment trouvé très addictive mais par dessus tout, très bien écrite. Après avoir compris le fonctionnement de La Société, j’ai relu ce premier épisode (même plusieurs fois ), et tout à coup, je l’ai trouvé plus que plaisant lol. Et compte tenu du vocabulaire choisi et la façon dont l’auteure décrit ces dites scènes, je peux vous assurer que rien n’est vulgaire et bien au contraire, tout reste vraiment très sensuel.

Une intrigue suit tout de même la saga et Angela sème des indices dans certains tomes, tel un petit poucet qui sème ses petits cailloux. Et les derniers épisodes nous apportent le dénouement de celle-ci qui une fois de plus est écrite dans une parfaite maîtrise.

 Angela Behelle

Angela Behelle, auteure photo Astrid Di Crollalanza

Chaque femme vit plusieurs existences à la fois. Tour à tour une fille, une amie, une soeur, une mère, une compagne, elle est, selon le moment, une enseignante, une infirmière, une ménagère, une mère… une amante.
Derrière la façade lisse d’un quotidien presque banal se cache bien souvent
l’autre femme, celle de l’ombre, de la nuit, celle qui rêve, celle qui fantasme… celle qui aime.
C’est cette femme-là que j’ai choisi de révéler en écrivant des histoires qui font vibrer l’imaginaire, éveillent les sens, donnent l’envie de réaliser ses rêves.
Pour toutes celles qui n’osent pas, celles qui s’ignorent, pour celles qui savent déjà ou pour ceux qui cherchent encore à comprendre.
Qu’importe qui je suis vraiment, je suis une femme comme toutes les autres, tranquille et sage… en apparence….

Angela est aussi l’auteure de :

 

 

 

 

 

Mais aussi sous un autre nom de plume : Sylvie Barret

Très grande fan de la plume d’Angela, je vous invite à la découvrir sans tarder 🙂

Merci pour votre attention !

 

Enregistrer

Kiz’hope – Saison 1, mon avis !


Bonsoir à tous ! Voici mon avis sur Kiz’hope de Virginie Malann avec mes remerciements à Nisha éditions – Diamant noir pour ce service presse .

L’image contient peut-être : une personne ou plus, gros plan et texte

Titre : Kiz’hope – Saison 1

Auteure : Virginie Malann

Éditeur : Nisha éditions – Diamant noir

Kindle : ICI

Broché : ICI

Résumé :

Après un grave accident de voiture, Emy, 29 ans, remet sa vie en question et souhaite tout changer avec l’aide de sa meilleure amie et colocataire, Lola. Son but ? Vivre et ne plus survivre. Première étape : retrouver son amour du lycée, Antony. Ce dernier, danseur professionnel, est de retour dans sa ville natale avec sa troupe. Son objectif ? Faire découvrir sa passion avec son meilleur ami et associé, Samuel. 
Pour trouver les réponses à ses questions, la jeune femme devra pousser les portes de son destin et se prouver qu’elle est capable d’affronter la vie et son lot de déceptions. 
Les chemins d’Emy et d’Antony vont-ils se croiser à nouveau ? L’amour sera-t-il au rendez-vous ? Rien n’est moins sûr… 

L’avisDeMya : 

Emy et Anthony, amis et amoureux au lycée se sont quittés sur une fausse note . Plusieurs années se sont passées mais nos deux tourtereaux n’ont pas oublié ce qu’ils étaient l’un pour l’autre .

Et voilà qu’aujourd’hui, douze ans après, Anthony est de retour dans sa ville d’enfance avec sa troupe de danseurs professionnels . Un retour qui mettra le coeur d’Emy en ébullition . Elle qui se remettait d’un grave accident, la réapparition d’Anthony ne pouvait mieux tomber pour réaliser l’une de ses résolutions de convalescente .

Après des mois de souffrance, un changement s’avérait irréfutable mais l’amour tombe toujours là où on l’attend plus . Emy tiraillée entre ses hormones en effervescence, son coeur et sa raison, va avoir des choix à faire sans causer de dégâts collatéraux mais la mission parait impossible ou presque .

Kiz’hope est une romance au rythme d’une chorégraphie affriolante dosée d’un brin de sensualité, de désir incontrôlable, de jalousie, de trahison et de larmes et aussi de rire  .

Au moment où je pensais que le ton est donné avec les prochaines retrouvailles de nos protagonistes, Virginie me surprend d’un changement de cap à mi chemin et à quelques pas de danses de l’objectif n° 1 d’Emy . Un bouleversement qui s’avérera addictif, passionnant et audacieux au vu des rebondissements qui m’attendaient au fil des pages  .

Une romance qui me laisse à ma faim mais une belle découverte à lire, en attendant la suite des événements, et les pions manquants pour reconstituer le puzzle de notre triangle amoureux .

Virginie, je te félicite pour ce début prometteur en espérant une suite aussi langoureuse et caliente que La Kiz’hope !

19832765_441043716274355_1860058177_n

 Attention, produit inflammable  lol !

 

 

 

 

 

Enregistrer

Mon avis sur Océan Crush, un roman de Emily Jurius chez Lips & Roll


Titre : Océan Crush

Auteur : Emily Jurius

Genre : Romance

Editions : Lips & Roll, Gourmandise d’été

Ebook : EUR 2,99 lien d’achat

Résumé : «  Parce que la courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur… « 

« Il fait chaud, le sable est fin, alors attrapez un bon bouquin et détendez-vous… »

Tel aurait pu être le credo de Romy durant cet été, mais c’était sans compter sur la bande de joyeux lurons qui l’accompagnent.

Entre sa meilleure amie délurée, sa fille qui découvre l’amour, et le regard magnétique d’Arthur, ce surfeur professionnel aux abdos d’acier, elle ne risque pas de passer un été reposant.

Mon avis écrit par #Carine : 

Installez-vous à l’ombre de votre parasol, que ce soit sur le sable ou sur une chaise longue, et laissez-vous emporter par le récit de Emily Jurius qui vous fera passer un moment de détente très rafraîchissant. Sans prise de tête, croquez cette gourmandise pleine de charme, d’amour et d’humour.

Romy passe ses vacances dans la maison familiale au bord de l’Océan. Cette parisienne savoure ce moment en compagnie de sa fille Rose, jeune adolescente de 14 ans, de ses meilleurs amis et de son frère. Une sacré bande toujours prête à faire la fête, alors si Romy aspirait à une certaine tranquillité, ce n’est pas gagné !

C’est en accompagnant Rose à son stage de sauvetage qu’elle croisera les deux beaux gosses qui s’occuperont de la formation. Si elle apprécie « mâter » la beauté des ces charmants jeunes hommes, ou plutôt leurs magnifiques abdos, cela n’ira pas plus loin car Romy à une vie amoureuse inexistante depuis de nombreuses années. Personne n’a encore réveillé sa libido depuis le départ du père de Rose, et encore moins son petit cœur. Pourtant, lorsqu’elle plonge son regard dans celui d’Arthur, c’est comme si une envie de chocolat venait lui réveiller les papilles. Mais est-elle prête à se laisser aller ? Après tout, les vacances ne sont-elles pas faites pour s’amuser ?

Une belle romance ou mère et fille vont découvrir ou redécouvrir l’amour sur la même plage… Chacune son surfeur, chacune son histoire, mais les vacances sont éphémères et Romy qui a déjà tant souffert par le passé n’est pas encore prête à ouvrir son cœur…

Emily Jurius nous emmène au bord de l’Océan et l’on y plonge tête première, dès les premières pages, en savourant cette ambiance iodée, légère et fraîche. Un cocktail doux et sucré aux arômes chocolatés sous fond d’amitié, d’amour et de vacances. Un joli combo pour une romance d’été dans laquelle l’auteure ajoute sa petite dose acidulée avec des scènes sexy, mêlé de moments touchants.

Un roman plein de tendresse qui se déguste très rapidement, trop même par son format très court. Tout se passe donc assez vite mais cela n’a en rien dérangé ma lecture qui m’a séduite dès les premières pages.

Un grand merci à Emily Jurius pour cette jolie romance et merci à Lips & Roll pour sa confiance.

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Mon avis sur Âmes Captives, un roman de GH David chez Plumes du Web


51EXXgscVJLTitre : Âmes Captives : Les messagers

Auteur : GH David

Editions : Plumes du Web

Genre : Romance Paranormale

Ebook : 4,99€ lien d’achat

Résumé :

En 1870, Athénaïs, romancière et femme de lettres, vit près de Sedan avec son mari le député Adolphe de Pierrepont et son jeune fils Nicolas. Passionnée par le mouvement spirite dont le courant venu d’Angleterre agite les esprits, elle jure à l’homme qui partage sa vie un amour… éternel.

De nos jours, Sacha Grasset, jeune antiquaire, vit dans l’est de la France avec sa mère et sa sœur, exerçant en secret un pouvoir particulier. Une existence que sa rencontre avec Aurélien Lefèvre, député européen franco-belge, pourrait bien bouleverser à jamais.

Deux destins féminins apparemment sans rapport, qu’une mystérieuse croix d’argent va lier. Inexorablement.

Mon avis écrit par Carine :

Sacha est une jeune antiquaire manifestant un don particulier qui se transmet de mère en fille dans leur famille, depuis des générations. Si elle se montre forte devant les siens, elle n’en reste pas moins très fragilisée par celui-ci qu’elle ne maîtrise pas encore à la perfection, la rendant d’ailleurs très faible, face à un certain Adolphe… Ne connaissant pas encore l’ampleur de ce qu’elle possède, elle reste très attachée à ce pouvoir qui lui permet de passer d’une époque à l’autre pour y recueillir les messages des personnes défuntes. Pour ce faire, elle a cependant besoin d’un fil conducteur qui n’est autre que les bijoux anciens, pourtant, c’est presque à sa guise qu’elle se glisse en 1870… sans aucun lien…  juste à travers ses songes… jusqu’à Athénaïs…

Athénaïs est une romancière du XIX ième, femme de lettre au caractère bien trempé, féministe malgré l’époque, elle voue un amour sans faille à son mari. Le couple vit dans un château près de Sedan avec leur unique fils de 6 ans. Mais il s’y passe quelque chose de vraiment grave, et Sacha peine à comprendre le message dont elle est chargée. Trop impliquée émotionnellement par cette fusion qui se veut vraiment forte lorsqu’il s’agit d’Athénaïs, Sacha décide de faire une pause afin d’y voir plus clair. Mais sa rencontre avec le beau et tendre Gentleman Aurelien Lefèvre, Avocat et député européen franco-belge, changera tout et va bouleverser son quotidien, tout comme ses songes…

Est-ce le destin qui frappe à sa porte ?

GH David nous emmène là dans un récit hors du commun. Sa plume magique nous glisse, tel un fil conducteur, d’une époque à l’autre dans une atmosphère particulière tout en gardant un équilibre sans faille.

Si Sacha nous intrigue, il en est de même pour Athénaïs qui pourtant ne vit pas à la même époque mais dont le destin les lie d’une manière ou d’une autre. Cette dernière très adepte du spiritisme a voué un amour éternel à son mari Adolphe et lorsque Sacha entre en contact avec elle, c’est plus qu’une fusion qui s’opère…  Une incarnation ? Paranormal ? Réincarnation ? Une simple énergie spirituelle ? Mystère… Toujours est-il que la plume de GH David nous y transporte nous aussi, d’une façon si naturelle que l’on s’identifie rapidement à Sacha comme si nous ne formions qu’une seule personne…

Elle nous plonge dans un monde de secret, d’énigme et de voyage hors du temps et dans le temps. Elle nous ouvre le cœur de ces femmes qui par amour d’une fille, d’un homme, d’un fils ou d’une passion donnent leur âmes. Chaque nouveau songe nous permet de mieux comprendre les relations qui unissent les personnages  tout en restant énigmatique sur le fond de l’histoire dont il nous faudra patienter pour en découvrir chaque pièce du puzzle, tout comme Sacha, qui est bien décidée à mener l’enquête..

On dit d’une femme qui voyage, laisse voyager son cœur...  Cette citation peut-elle s’appliquer aussi au voyage de l’esprit ?

Sacha et Athénaïs sont deux femmes très touchantes pour lesquelles on vibre tout au long du récit. Les émotions qu’elles dégagent au delà des lignes se ressentent comme si elle étaient des proches. Aurelien quand à lui est très mystérieux, on ne sait pas si on peut lui faire vraiment confiance.

Ce roman est très bien imagé et conté. Imagé car on parcours les pages les unes après les autres, mais ce ne sont pas des mots que nous voyons… non, nous sommes nous même dans le livre, spectateur de notre lecture comme si nous la vivions. Les décors, les rêves, tout défilent comme dans un film. Elle sait à merveille recréer des ambiances, nous faire ressentir les lieux et décrire son univers à la limite de notre perception. Conté, car l’auteure, GH David, utilise un langage et un vocabulaire qui permet de créer cette atmosphère qui nous plonge dans une histoire hors du temps.

Extrêmement documenté et plein d’érudition, ce roman troublant est étayé par une construction parfaite dans les harmonies du passé et du présent. De ce monde où il est possible de se retrouver et d’échanger au sein de ses rêves en les utilisant comme un pouvoir qui peut s’avérer de bonne augure comme très risqué…

Il ne faut pas s’attendre à des scènes d’action effrénées ni les coups de théâtre tonitruants, même si certaines révélations font leur effet, mais à un style et un climat étrange, comme envoûté par ce que l’on lit et découvre. Une intrigue bien menée et un suspense omniprésent nous guide page après page. Un rythme doux, presque lent, mais qui correspond parfaitement à notre lecture et qui nous permet de bien  comprendre certains passages qui auraient été complexes si l’auteure n’avaient pas pris son temps sur ces éléments essentiels.

Une lecture qui m’a captivée par son genre, son intrigue et ses mystères, et je n’ai plus qu’une seule hâte… découvrir la suite !

Un grand merci à GH David que j’ai toujours autant de plaisir à lire quelque soit le genre dans lequel elle nous plonge 

122843219_2772239096379683_8597478896141172306_nHHHblog

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

 

Enregistrer

Mon avis sur … Timothy Blake, la mort en héritage de Bridget Page


Titre : Timothy Blake, la mort en héritage

Auteure : Bridget Page

Auto-édition

Genre : Thriller

Kindle : 4€99 cliquez sur le lien ici

Broché : 17€00 cliquez sur le lien ici

Kobo : 4€99 cliquez sur le lien ici

Résumé :

Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.

C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.

Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.


L’avis d’Elyiona :

C’est avec une pensée toute particulière que je me suis lancée dans la relecture de Timothy Blake sous la plume incroyable de Bridget Page. Cette histoire ayant pris forme sous les lumières du concours Thriller sur Fyctia, chaque chapitre mène vers un monde plongé dans les pensées ténébreuses de celui qui fera trembler La Rochelle… Comme tous ceux et celles qui ont suivi ce thriller sans en connaître la fin, il nous faut désormais vous planter le décor.

La Rochelle est la proie d’un serial killer, ses victimes prenant la forme de diverses « sculptures ». Nul ne sait qui se cache derrière ces atrocités et le doute d’un lendemain incertain prend doucement forme dans l’esprit des habitants. Seule certitude, il ne s’en prend qu’à des femmes avec des critères immuables…

Pour contrecarrer la continuité de ses actions, la ville fait appel à Gildas Gabin connu pour des capacités bien particulières requises au niveau européen. Mais cette intervention n’est pas du goût de tous et encore moins de celui de Timothy Blake. Déterminés l’un comme l’autre à avoir gain de cause, une partie d’échecs stratégique prend toute son ampleur et démarre sur les chapeaux de roues.

Reste désormais à savoir quels seront les pions avancés, car une chose est certaine, aucun des deux ne veut perdre… et tous les moyens sont bons pour déstabiliser l’adversaire !!!

Voilà que j’ai à peine refermé la dernière page de ce thriller, que la chaire de poule ne m’a toujours pas quittée. Timothy Blake contient un rythme d’évènements soutenu et à peine baisserez-vous votre garde qu’une nouvelle vague viendra vous déstabiliser. Autant vous prévenir je n’ai été apaisée à aucun moment, le doute étant constant et les détails divers me collant parfois des frissons dans le dos. Les crimes sont d’un réalisme troublant à vous glacer le sang. Agissant avec la constance d’un métronome, le Charpentier naval, tel que l’appelle la population, se délecte du plaisir qu’il tire lors de la création de ses « œuvres ». La tension est oppressante et la passion pathologique qu’il voue à la terreur de ses victimes m’a maintenu dans cette ambiance si tragique, le cœur au bord des lèvres.

Mais la colère va lui faire dépasser ses limites, et il ne peut y avoir qu’un vainqueur. Autant vous dire que la sensation d’angoisse est palpable et que j’ai été prise à la gorge par les descriptions d’un réalisme déstabilisant.

Nul doute que notre prise de position sera bien posée mais les pensées de nos protagonistes sauront vous faire souffler, vous faire frémir, vous faire sourire ( qu’il s’agisse de Jeanne, des enfants ou des collègues improbables de Gildas) et surtout vous faire attendre l’inévitable… Plusieurs hypothèses, plusieurs scénarios autant de situations qui ont fait tourner mon esprit à plein régime et autant vous dire que j’ai adoré.

Les personnages ont leur personnalité propre et totalement différente les uns des autres, allant jusqu’au grand écart en se trouvant dans l’esprit torturé de Timothy Blake.

C’est dans cet exercice périlleux du thriller que l’on retrouve cette fois Bridget Page et autant vous signaler que pour moi, il s’agit d’un pari gagné et haut la main. Les détails sont autant de preuves des recherches qu’elle a dû entreprendre dans les différents domaines. Qu’il s’agisse des troubles de la personnalité, des recherches dans le domaine médical et maritime.

L’auteure saura prouver qu’elle excelle dans les différentes catégories d’écriture auxquelles elle s’essaie et qui aura su suscitée mon intérêt durant toute ma lecture. Sa plume reste toujours aussi professionnelle, fluide et addictive et saura sans nul doute, conquérir encore de nombreux lecteurs.

Vous l’avez sans doute compris mais il s’agit ici bel et bien d’un coup de cœur. Désormais il n’appartient qu’à vous d’entrer dans l’univers de la mort en héritage…

 

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer