En Exclusivité pour vous, Cary Hascott nouvelle auteure chez Nisha Editions se dévoile !

Bonjour les étoiles !

Dès vendredi Levin arrive dans vos liseuses, et voilà que depuis quelques semaines déjà, la page auteur de Cary Hascott prend feu ! Il faut dire que sa cacahuète n’est pas mal du tout et on en devient vite addict. Mais la question que l’on se pose tous et toutes…

Mais qui es-tu Carry et aussi… Qui est Levin ?!

  • Coucou Cary, ravie de pouvoir te passer au crible,  Tu es prête ? Je m’en frotte les mains hihihi

Cary : “Frotter les mains”… te connaissant un petit peu, je me demande si je dois avoir peur ou au contraire être impatiente? J’hésite encore.

Hum … Je ne saurais te dire lol

  • Tout d’abord un grand merci à toi pour avoir accepté cet ITW et ainsi nous accorder un peu de ton temps

Avant de parler de ta cacahuète et particulièrement de ton roman, que peux- tu nous dire sur toi ?

Cary : Curieuse ! En réalité, rien d’exceptionnel. Je suis originaire de Marseille, mariée et maman de deux garçons (dont un presque ado – merci de compatir 2 minutes). Je travaille à plein temps dans un secteur qui est à des années lumière de l’écriture. En résumé, ne rien faire, je sais pas ce que cela veut dire…

  • Et toi Levin ? Peux-tu également te présenter en quelques mots ou est-il préférable de garder le mystère?  Tu as tout de même un sacré caractère 🙂 J’aimerais bien également que tu nous parles de Cary, tu la vois comment toi?

Levin : Bonjour jolie Carine, si tu veux savoir des trucs sur moi, il va falloir qu’on se voit en privé. Je ne me dévoilerai pas devant tout le monde aussi facilement.

Oulalala Levin j’ai chaud tout à coup là ! Si tu veux finir de faire fondre ma petite culotte, il faut que je t’avoue un secret… Je n’en mets pas ! Enfin plus depuis que j’ai découvert les romans Nisha Editions lol Mais mais … C’est quand tu veux, où tu veux cacahuète !

Tu veux que je te parle de Cary ?

Heu oui, je m’égare désolée, revenons en à notre très chère Cary ( enfin… juste si je n’ai pas le choix :))

Entre nous, je crois qu’elle est folle de moi, mais comme elle sait que je ne lui céderai jamais, elle est frustrée la pauvre. Du coup, elle se venge en faisant voler ma vie en éclats.

Pauvre cacahuète, je peux te consoler tu sais, même si tu préférerais que ce soit la belle Guilia…

  • Dis moi tout Cary, Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture de ton roman et  sa parution ? raconte – nous ton expérience avec Nisha et Public ?

Cary : Levin n’a pas été écrit dans le but d’être édité au départ, donc oui le parcours a été long, mais je ne dirais pas spécialement difficile. Le travail editorial n’est pas toujours une chose facile mais cette première collaboration avec Nisha s’est faite de manière très naturelle, je trouve.

Pour parler deux minutes de Crushed et Public, j’ai envie de dire que cela m’est un peu tombé dessus. Je ne m’y attendais absolument pas. Mais l’idée m’a séduite d’emblée. C’était un exercice riche d’enseignement et avoir la chance de partager cette histoire tout un été dans un magazine c’est archi cool.

  • Comment est né ce sujet et particulièrement ta source d’inspiration pour le personnage de Levin mais aussi de Guilia ? Un petit secret à nous dévoiler ?

Cary : J’ai pas mal d’imagination (oui c’est pas original ok) peut-être parce que j’ai trop longtemps joué aux barbies?? Faudrait que j’en touche deux mots à mes parents…

Levin : Ma petite Carine, comment veux-tu qu’elle résiste? Elle était obligée de faire un livre sur moi.

Mais qui résisterait ?! 

Guilia : Parfois je me demande si elle ne m’utilise pas un peu la Cary…

Hum… Tu crois qu’elle s’imagine à ta place ?

Guilia : Joker ! c’est cary qui le dit

Mouais …. lol 

Guilia : Est ce qu’on peut vraiment la blâmer ?
Faut dire que j’ai une vie tellement trépidante.. Et un harem de mecs aux pieds
Ça fait envie c’est certain

C’est clair !

  • D’où te viens cette passion pour l’écriture,  et as-tu un rituel ou écris-tu au feeling ?

Cary : C’est plus une passion pour les mots en général au départ. Je suis fan de lecture (logique tu me dirais) mais par exemple j’adore aussi lire les paroles des chansons, comme je ne sais pas jouer d’un instrument, j’utilise mon stylo.… Donc finalement écrire des histoires, c’est un peu comme si je composais ma propre chanson.

Avant de commencer j’ai besoin d’avoir le point de départ bien clair dans ma tête et je sais toujours comment cela va finir. Après ce qui se passe entre les deux, c’est plus au feeling.

Mon seul rituel d’écriture, c’est mon casque avec la musique (à fond) dans les oreilles, et une petite infusion le soir en hiver quand il fait froid (#jesuisunevieille loll)

  • T’es tu inspirée de personnages réels ou lieux comme par exemple le velvet ?

Cary : Je ne peux pas te dévoiler toutes mes sources d’inspiration, n’est-ce pas ?? Laissons planer le mystère. Mais ce que je peux te dire, c’est que j’ai une théorie. Je ne peux être crédible dans mes écrits que si je parle de ce que je connais. Donc à toi de voir… 

  • Tu aimes le Whisky ? Grande  amatrice ? Ou Heaven Hill a une autre signification pour toi ?

Cary : Entre le whisky et moi, c’est fini (Sue Ellen sort de ce corps stp !!) Non sans rire, l’odeur me file la nausée. Pour Heaven Hill, j’ai bien aimé l’image de « Colline du Paradis », ne serait-ce pas ce que notre Giugiu souhaite y trouver ??

Tout à fait mais j’avoue avoir eu les deux solutions en main et j’ai penché pour le Whisky, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs… lol

  • Comment vois-tu ton avenir  dans le domaine de l’écriture ?

Cary : Je préfère ne pas me poser trop de questions, je veux profiter de cette expérience au jour le jour. Je veux « accompagner » Levin pour sa sortie. C’est mon premier donc il occupera sans doute une place privilégiée dans mon cœur pendant longtemps.

  • Une bande son pour lire ton roman ?

Cary : Oh que ouiiii. Mais il faudra attendre les bonus pour la découvrir.

  • On passe au côté ITW délire (by les étoiles) ? Cela te dit ?

Cary : Oui chef !

Levin : Je sens qu’on va bien rire là, allez, sortez les dossiers !

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

Ta plus grosse envie : là tout de suite, allez faire pipi 🙂

Ta plus grosse peur : me retrouver face à face avec Ratatouille

Ta plus grosse honte : c’est peut-être pas la plus grosse mais c’est la plus récente. J’étais au bureau en train d’essayer de faire rentrer (par la force bien sûr) une belle pile de dossiers dans une boite à archive (elles sont toujours trop étroites). Bon bref, il a fallu que je m’acharne cinq minutes et ensuite j’ai dû me pencher presque à raz la moquette pour ranger la fameuse boite dans la bonne rangée et là le drame…. Mon pantalon s’est ouvert à l’arrière, et pas qu’un peu, sinon c’est pas rigolo. Heureusement pour moi, j’ai toujours un vieux gilet qui traine au bureau, il a servi de cache-misère tout le restant de l’après-midi.

Ta plus grosse partie de rire : Je crois que je me souviendrai toujours de ce réveillon de Noël où mon mari avait voulu se déguiser en père noël pour notre fils ainé qui avait un an et demi environ. On s’y était pris à la dernière minute. Le costume était vraiment de mauvaise facture, on voyait le logo Adidas de son survêtement en transparence, il avait une barde aussi plate et raide que les poils d’un balai. Et pour cacher ses yeux, rien de mieux d’autres que ses lunettes de soleil. C’était le plus horrible père noël qu’on ait jamais vu, même Felix dans le « Père Noel est une ordure » est mieux…Et j’étais littéralement pliée en deux par terre à force de rigoler alors que notre fils était en pleine extase…

Ta plus grosse boulette : en sauce tomate avec des pâtes, c’est pas l’heure de passer à table ?

Ta plus grosse…. A toi de finir : Impatience … Découvrir les avis des lectrices et avoir la chance de les rencontrer.

(merci pour le fou rire !)

  • Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésitent encore à lire Levin, ( à part de foncer lire notre super chronique à 4 mains bien sur 😉

Cary : Ce que je peux dire,  si j’ai imaginé le personnage de Giulia c’est parce que j’en avais un peu ma claque de lire des histoires avec l’héroïne stéréotypée jeune, jolie, gentille et archi vierge. Giulia est une fille de notre époque, ça pourrait être toi, moi, nous. Quant à Levin, je crois que le mieux à faire, c’est de lui donner la chance de vous faire son numéro de charme, non ? A moins que ça soit vous qui fassiez le premier pas pour le draguer ?

Merci Cary Hascot d’avoir pris de ton temps pour nous, en nous apportant ce petit bout de toi et de ta cacahuète, un dernier mot peut-être ?

Cary : Merci à toi Carine pour l’intérêt que tu portes à cette aventure et toutes tes questions (pas toujours évident d’y répondre d’ailleurs). Il me tarde déjà qu’on se revoit, on a toujours pleins de choses à se raconter. Partager avec vous en tant qu’auteur c’est assez nouveau pour moi et mais en tant que lectrice restera un réel bonheur. A bientôt…

  • Et toi Levin ?

Levin : Puisque j’ai le mot de la fin, je lève mon verre et je trinque en votre honneur mesdames puisqu’il semble qu’on soit sur le point de passer du temps ensemble. Que notre rencontre soit pleine de rebondissements…

Ho oui compte sur nous ! Merci à vous trois ! Passez le bonjour à Tony pour moi 😉

Merci de votre attention les étoiles ! Et je vous donne donc rendez-vous vendredi…. ou jeudi, vu que les mâles de Nisha ne tiennent jamais en place !

 

Publicités

6 commentaires sur « En Exclusivité pour vous, Cary Hascott nouvelle auteure chez Nisha Editions se dévoile ! »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s