L’avis d’ Elyiona sur Ad Vitam Aeternam, tome 3 : La couleur des secrets de Farah Anah

Titre : Ad Vitam Aeternam, tome 3 : La couleur des secrets

Auteur : Farah Anah

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Adult

Kindle : 3€99 lien ici

Kobo : 3€99 lien ici

Résumé :

Après un séjour tumultueux à New York, Chan en sait davantage sur le passé turbulent de Noah. Leurs sentiments ont éclos, encore incertains, mais déjà intenses.

Leur atterrissage à Bruxelles sonne un brusque retour à la réalité. On leur veut du mal avec hargne et détermination. En plus de la culpabilité que Chan ressent pour les dommages causés à la maison de Noah, la réapparition d’Aida n’a pas fini de mettre ses émotions à l’épreuve. Partagée entre doutes et rancœur, elle poussera Noah à bout et lui fera prendre des décisions aussi impulsives que dévastatrices.

Comment ces deux êtres écorchés parviendront à se défaire de l’imbroglio de leurs sentiments sans tomber K.O. au cours de cet ultime round ?

L’avis d’Elyiona :

Après un second tome qui aurait toutes pu nous laisser KO, l’auteur Farah Anah va nous entrainer dans un troisième volet palpitant et chargé en émotions diverses.

Si comme moi, les premiers tomes vous ont touché et vous ont prouvé le côté sombre de Noah, ce dernier opus saura vous atteindre en plein cœur. Arythmie garantie

A peine revenu de leur escapade post New-York, Noah et Chanelle découvrent l’appartement délabré. Commence alors les questionnements quant au commanditaire de ce désastre et ses raisons. A priori, Chan est directement visée et la liste de ceux qui auraient pu organiser le saccage fait doucement froid dans le dos. Essayant malgré tout de continuer à vivre le plus normalement possible, les voilà rattrapés par des actes qui leur confirment que la petite chérie du boxeur est belle et bien la cible des « attaques ».

Le lien si particulier qu’ils avaient réussi à créer à New York semble doucement s’effriter. Surtout lorsque Chan découvre qu’Aïda est de nouveau en contact avec Noah. Les suspicions et les non dits laissent doucement place à des doutes d’une ampleur qu’elle ne peut plus négliger.

Laissent place à des doutes dont elle ne peut plus en négliger l’ampleur. 

Pourquoi lui cache-t-il encore tant de choses ? Ébranlant encore plus leur relation, les secrets vont élimer doucement cette douce connexion. La présence de Marie dans leur quotidien les mettra encore plus à l’épreuve. Arriveront-ils seulement à surmonter tout ce qui semble bien vouloir se mettre entre eux ?

Une chose est certaine, la lecture de ce troisième et dernier volet est  maintenu d’un rythme soutenu, les évènements s’enchainent et l’histoire embarque littéralement la lectrice que je suis dans un imbroglio d’émotions plus fracassantes les unes que les autres. C’est ainsi que je suis passée de scènes érotiques qui vous plongent dans une brume de désirs et de toute l’attirance que ressentent Chan et Noah, à ce cœur serré et la gorge nouée par des révélations du passé.

Alors que certains secrets me maintenaient dans une semi-oppression, d’autres éclaircissaient plus que de raisons des personnalités qui jusque là étaient restées floues.

C’est un Noah différent que je découvre sur cette lecture et je me suis prise autant à l’adorer qu’à le détester. Il m’a littéralement fait fondre en se livrant plus à celle qu’il aime tout en laissent entrevoir toute la douleur qu’il renferme au plus profond de lui. Ses raisons et son envie de protéger s’avère plus fort que tout. Quitte à tout mettre en péril. Ses excès de colère et ses décisions irrationnelles faisaient de leur côté que je me noyais dans une incompréhension totale.

Chan, quant à elle, m’a vraiment fait l’effet d’un papillon qui sort de sa chrysalide et réussie enfin à affirmer qui elle est et ce qu’elle veut pour elle-même. La détresse de ses émotions a été formidablement bien abordée, me permettant une immersion radicale.

Les obstacles et cette tension omniprésente aura su apporter un autre sens à cette romance et m’a conforté dans mon sentiment que ce tome recèle ce plus que j’avais besoin dans cette saga pour le considérer comme une vraie pépite. Il mettra à nu les failles des différents personnages, l’esprit combattant et toute leur volonté dont ils sont capables pour atteindre leurs objectifs.

George Sand disait  » Le bonheur, c’est le calme, c’est l’amitié ; l’amour, c’est la tempête, c’est le combat «  , l’auteur Farah Anah, elle, prouvera à quel point cette citation prend tout son sens. Elle nous embarquera aussi dans cette passion qui lie Noah et Chanelle, nous fera vivre ce qui sera leur plus grand combat, dans cette lutte acharnée envers et contre tout.

Ce livre renferme bien des rebondissements et ma lecture s’est faite tambour battant, au rythme de tous les personnages, leurs mésaventures, leurs coup de cœur, leurs coups de blues et bien d’autres choses encore dont je me suis délectée. J’avais ce besoin primaire de vouloir en savoir toujours plus, tout en craignant la fin de ma lecture sachant que je fermerai un pan de mon aventure avec Chan, Noah et leur bande.

Je finirai donc cette chronique en remerciant cette fois encore la maison d’édition Black Ink Editions pour m’avoir fait découvrir cette romance et cette auteur que je me ferai un plaisir de suivre.

Musique proposée à l’écoute :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s