L’avis de #Carine sur « Les tribulations d’une gothique amoureuse », un roman de Cécile Guillot

Titre : Les Tribulations d’une gothique amoureuse

Auteur : Cécile Guillot

Genre : Fell Good

Editions : Coton

lien d’achat :

Ebook :   Chapitre 1 Gratuit

Broché : 12.99 €

Résumé :   

Lily, professeur des écoles, aime Vince, guitariste dans un groupe de métal. 
Mais pas seulement… Elle aime aussi… 
La vie. 
La musique. 
Son travail. 
Ses corsets. 
Les cupcakes. 
Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… 

À propos de l’auteur : 
Quand Cécile n’est pas en train de chiner des robes vintage, de sauver des chats ou de boire un bon thé, elle écrit des romans. Elle aime se promener dans les genres et les atmosphères au gré de ses envies… fantastique, romance, jeunesse, peu importe ! On se promène dans l’univers de Cécile comme dans un cabinet de curiosités empreint de douceur, où les histoires qu’elle tisse peuvent être rose soie ou noir velours. 

Mon avis écrit Par #Carine :

Lily jeune professeur des écoles, se passionne pour bien de choses, mais particulièrement de Vince le guitariste du groupe de Métal dans lequel elle excelle en tant que bassiste. Mais sa plus grande passion est sans aucun doute les cupCakes . Ils sont les seuls à satisfaire vraiment son plaisir dans le plus grand des secrets, et à lui remonter le moral lorsque cela ne va pas.  Il faut dire que Vince malmène son petit cœur, et elle a vraiment hâte qu’il se rende compte qu’elle est la femme qui lui faut.

Si son look à la Mercredi Addams, qu’elle arbore fièrement, lui vaut quelques coups d’œil dans la rue . Il n’est sûrement pas non plus au goût de la directrice de l’école dans laquelle elle exerce. Mais Lily n’est pas du genre a se laisser démonter . Très fière, elle se présente chaque matin avec ses tenues sombres et ses corsets qu’elle affectionne. Cela fait sourire quelques enfants, fait peur à d’autres, surtout lorsque la directrice l’appelle la sorcière. Quelques parents la jugeront certainement, mais qu’importe, elle est gothique et elle assume . Tout comme son collègue Maxime assume être un Geek . Mais pourquoi ces étiquettes au juste ? Qui a le droit de définir une personne par son look ? Sûrement pas Lily ! Et pourtant ….

Les tribulations de Lily ont commencé il y a longtemps déjà, peut-être même depuis sa naissance . Mais, c’est lorsque Vince arrive accompagné de la magnifique Julie, que tout deviendra difficile pour elle. Cette Julie qu’elle déteste au premier coup d’œil en la qualifiant de fille à maman et à papa, est bien trop parfaite ! C’est en tout point, la fille que l’on aime détester juste parce qu’elle a tout ce qu’on a pas. Une étiquette encore, mais pourquoi ne serait-elle pas la fille dont Vince à besoin ? Tout s’enchaînera alors . Les rendez-vous foireux que sa meilleure amie ne cesse de lui organiser . Les problèmes à son école où le « Troll » malmène sans cesse les professeurs . Vince qui lui échappe et Julie qui aimerait être son amie… Heureusement que le « GardenCupCakes » est là pour alléger son mal être…

Cécile Guillot nous emmène dans une histoire d’apparence simple mais qui est en fait bourrée de clichés et de préjugés . On pourrait croire que la première à en être touchée est Lily mais au contraire, elle en est finalement, elle même l’instigatrice à de nombreuses reprises. Si le roman se devine sur l’ensemble assez facilement, le chemin pris par l’auteur nous démontre petit à petit que dans la vie, les gens, ne sont pas toujours ce que l’on voit de leurs apparences, de leurs comportements. Il faut savoir prendre le temps de les connaitre et de les « voir » vraiment. En dehors d’un contexte, en prenant simplement le temps de leur accorder l’attention qu’ils méritent. L’habit ne fait pas le moine . Autant lorsqu’il est extravagant, que lorsqu’il est trop sage… Ce n’est pas parce qu’on aime le Métal qu’on est une folle furieuse, et ce n’est pas parce qu’on est un Geek, qu’on est asocial… Ce n’est pas parce qu’on se ressemble que tout bêtement que l’on s’assemble…

Malgré le fait, que Lily entre dans une phase de questionnements existentiels, la seule chose pour laquelle elle ne s’en pose pas, ce sont les cupCakes . Quelque soit leurs couleurs, ou leurs parfums… Elle les apprécient à leur juste valeur . Peut être simplement, car elle prend le temps de les savourer tels qu’ils sont…

Lily fera les frais de sa jalousie et de son comportement d’une façon assez chaotique jusqu’à en perdre quelque fois sa dignité. Son franc parlé, ses bourrelets et ses maladresses font d’elle une personne comme vous et moi et dont on peut facilement s’identifier.  Elle nous fera également découvrir l’envers du décor d’un métier qui la passionne et qui n’est pas simple tous les jours.

Une romance toute en douceur et aux odeurs sucrés du Garden Cupcakes. Une romance légère qui  traite cependant quelques sujets sensibles avec humour et détachement . Les préjugés, le harcèlement, la jalousie, l’amour et bien sûr, ces étiquettes que l’ont pose à foison dès qu’une personne ne nous ressemble pas.

L’écriture de Cécile Guillot est très fluide . Elle possède une pointe d’ironie qui n’est pas pour me déplaire. Cependant j’ai tout  de même mis un peu trop de temps à entrer dans l’histoire car l’auteure s’est peut être un peu trop attardée sur les descriptions, dans les boutiques par exemple ou les sites internet sur lesquels elle trouve son bonheur. Malgré le fait qu’elles caractérisaient bien le personnage, ils ont crée quelques longueurs. Pourtant après lecture, j’ai pris plaisir à les découvrir en suivant sa liste, ils nous immergent un peu plus dans le personnage de Lily qui est vraiment très attachant et magnifique avec son look atypique. J’ai malheureusement deviner la chute rapidement, ce qui ne m’a pas permise d’être surprise par le final. Mais le cheminement est bien là et les situations qui se dénouent au fur et à mesure par les remises en question de l’héroïne est vraiment parfait et pleins d’humour, ce qui permet de vivre un bon moment de lecture très rafraîchissant.

Une lecture de détente à savourer avec un bon thé et bien entendu, des CupCakes !

Un grand merci à Cécile Guillot pour cette belle lecture et à la Collection Coton pour sa confiance.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s