L’avis de #Carine sur L’enjeu, un roman de Angela Behelle chez Pygmalion

Titre : L’enjeu

Auteur : Angela Behelle

Genre : Romance / Romance érotique

Editions : Pygmalion

liens d’achat :

Ebook :  10.99 €

Broché : 14.90 €

Résumé :   « — Que diriez-vous d’aller prendre un verre ailleurs ?
L’invitation est directe. M. Stirvin est un homme habitué à obtenir ce qu’il veut. Il ne doute pas de mon accord. Et il a raison. Je suis prête à le suivre pour trois raisons. La première, c’est que je ne demande qu’à fuir cet endroit étouffant. La deuxième, c’est que je me sens flattée d’être ainsi enlevée par cet homme superbe. La troisième, c’est que Marine n’a pas tort. Presque trois ans passés le nez plongé dans le travail, ça mérite bien un peu de distraction. J’ignore jusqu’où cette invitation va me mener, mais une si belle occasion ne se refuse pas. »
Avocate, Emma Loudhéac, 28 ans, se rend à un vernissage dans la galerie de Marine, sa meilleure amie.
Une seule chose est sûre : elle est loin d’imaginer la tournure que vont prendre les événements…

Mon avis écrit par #Carine :

Toujours aussi ravie de lire Angela Behelle dont j’affectionne énormément la plume, mais pas que… 😉  Grande fan, je ne manque jamais une sortie, et pouvoir lire un Spin-off de La Société à été pour moi une grande bouffée d’air, car penser que cette saga était terminée m’avait coupé le souffle…

Emma est avocate et depuis qu’elle a intégré un prestigieux cabinet, elle ne s’octroie aucun plaisir, aucune sortie, sa vie est réglée comme du papier à musique et elle aime se perdre dans son travail.  Si côté professionnel elle est sur la bonne voie, sa vie sentimentale est pire que le désert de Gobi au grand dam de sa meilleure amie Marine. Mais celle-ci, ne supportant plus la vie trop planifiée d’Emma, va l’inviter à un vernissage qui se déroulera dans la Galerie dont elle est propriétaire. L’inviter est un grand mot, car en fait, elle ne lui laissera pas le choix. Emma y fera une rencontre très surprenante, voire même deux rencontres très déstabilisantes…

C’est devant un tableau très troublant de réalisme qu’Emma sera abordée par l’artiste mais aussi par le père de celui-ci. Les deux hommes ne manquent pas de charisme et font vibrer notre jeune avocate rien qu’au son de leur voix, qui se ressemble à s’y m’éprendre. L’un artiste fougueux est beau comme un dieu, mais aussi très amer envers Emma; l’autre mûr, posé, dominant, possédant un aura qui lui permet d’exercer une autorité sur les gens par défaut. Et c’est d’une manière très naturelle que ce dernier embarquera notre belle Emma à son bras, et lui fera par la suite une proposition qu’elle ne pourra refuser…

Je n’irai pas plus loin dans le résumé car il faut vraiment découvrir l’histoire par vous même et avoir toutes les cartes en main dès le départ. L’enjeu est de taille, et je m’en voudrais d’avoir dévoilé le jeu trop vite ;).

Si L’enjeu est un Spin-off de la Société, il n’est pas nécessaire d’avoir lu la saga pour suivre le roman,  mais pour l’apprécier à sa juste valeur, je trouve qu’il est tout de même dommage de ne pas en connaître les personnages principaux. Mais en suivant ce lien vous pourrez faire connaissance 😉

Je commencerais mon avis par vous parler du titre, car il est vraiment en parfaite adéquation avec l’histoire, tout en nuance… Subtil … Un choix judicieux sur les mots, mais tout autant sur la cover qui représente la dame de cœur et l’effet miroir qui la caractérise.

Angela m’a une fois de plus happée sans préavis, en me délectant de chaque mot, chaque phrase, qui ont toutes une signification particulière. Rien n’est là par hasard, chaque détail compte, chaque regard, chaque larme, chaque sourire… On pourrait penser à une belle histoire tranquille au goût de regret, dont les choix du cœur n’ont pas surpassé le côté bien planifié d’une vie formatée et donc par la même occasion, ne pas en souffrir. Mais il n’en est rien et c’est sans connaître Angela, la reine de la manipulation et de l’intrigue. Comme tous ses romans, l’enjeu pourrait être un tableau de maître dans lequel on pourrait passer des heures à en analyser chaque détail pour interpréter , et comprendre le message du peintre. Angela nous plonge dans un récit toujours à la limite du dérangeant, du politiquement correct, mais sans jamais nous le faire ressentir dans ce sens. Elle a une aisance de vocabulaire et de maîtrise des mots qui font que tout reste toujours classe, qu’importe ce que feront ses personnages, qu’importe leurs préférences sexuelles où les mises en scène de l’auteure… Tout est toujours écrit avec panache et sensualité.

Cette réflexion de soi à travers le regard de l’autre va mener Emma à faire des choix qu’elle pense faire en connaissance de cause. En femme intelligente qu’elle est, elle n’est pas bernée par le fait qu’elle se sait manipulée, mais elle a confiance en Patrick et en l’assurance qu’il dégage, et elle a tout à y gagné… Le plaisir que cet homme lui apporte est incommensurable, inédit, et en élève douée, elle lui laissera les rênes de sa vie tout en n’omettant pas d’éclore et de devenir à son tour, une vrai Stirvin… Patrick la façonne, la modèle tel un sculpteur. Mais le fait-il avec passion comme le ferait un artiste ? Ou est-ce de l’égoïsme ? Tant de questions dont les réponses arriveront lorsqu’on s’y attend le moins…

L’ombre de Thomas est toujours entre eux, et Emma est loin de s’imaginer la partie qui se joue et dont elle est la carte maîtresse. Parce que qu’importe la façon dont cette partie est jouée, l’important est de savoir pourquoi on la joue… et pour qui… Mais pardessus tout, qui la remportera…

  Une romance où le cœur et la raison vont s’affronter contre deux adversaires de taille qui se ressemblent et qui sont pourtant si différents, et dont la seule gagnante ne peut être que la carte du cœur… Même si elle a un prix… même si la partie dure longtemps… Une partie qui se jouera entre le père et le fils pour la même obsession… Une obsession dont chacun d’eux voit au delà des apparences, et espère révéler l’envers du miroir d’une manière différente… Deux adversaires compétiteurs, mais très fusionnels et complices avant tout…

« Derrière la façade lisse d’un quotidien presque banal se cache bien souvent l’autre femme, celle de l’ombre, de la nuit, celle qui rêve, celle qui fantasme… celle qui aime. »

J’aurais envie de vous expliquer énormément de choses mais il m’est impossible de le faire, et c’est très frustrant 🙂 Alors laissez-vous tenter par cette belle romance érotique à souhait qui ne vous laissera pas indifférent. Laissez-vous envoûter par la plume de Angela Behelle qui ne manque ni de panache ni de piquant. Une plume qui vous offre une histoire d’amour hors du commun avec ses joies, ses peines, se manipulations et ses coups bas. Mais une histoire profonde, dont la psychologie des protagonistes est bien recherchée et traitée avec subtilité et intelligence, tout en tenant le lecteur en haleine et repoussant ses limites en même temps que celles de ses protagonistes.

Merci Angela de nous avoir offert une nouvelle fois un récit addictif et finement mené. On pourrait dire qu’il boucle la boucle avec le clin d’œil au tome 1 de la société, mais je suis ravie d’apprendre que d’autres spin-off verront le jour, et je serai toujours au rendez-vous 😉

 

Publicités

3 commentaires sur « L’avis de #Carine sur L’enjeu, un roman de Angela Behelle chez Pygmalion »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s