L’avis d’Elyiona sur Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante de Aidan Adam


Titre :  Just Love Again, tome 1 : Écoute le vent, il chante

Auteur :  Aidan Adam

Éditeur : Black Ink Editions

Genre : New Romance

Kindle : 4€99 lien ici

Broché : 17€00 lien ici

Kobo : 4€99 lien ici

 

Résumé :  

Destinée :

1-Puissance qui réglerait à l’avance le cours des choses à venir.
2-Destin particulier d’une personne ou d’une chose.
Je n’ai jamais été très forte en statistiques et probabilités mais ce dont je suis sûre c’est que les chances pour que nos chemins se croisent étaient quasiment nulles.
Je suis partie pour devenir invisible.
Pour m’oublier et pour oublier le vide de ma vie.
Il est parti car il devait devenir invisible.
Pour oublier et se faire oublier. Créer le vide dans sa vie pour mieux se retrouver.
Nous étions deux personnes complètement différentes, sur deux continents différents. Malgré ces oppositions, nous avons réalisé que notre vie avait déjà été décidée et que nous étions liés à jamais.
À cause ou grâce à nos malheurs, nous nous sommes trouvés et j’allais enfin comprendre de qui me parlait le vent.

L’avis d’Elyiona :

Il y a des romances qui vous laissent ce petit goût d’encore… et vous en redemandez toujours plus. Voici dans quelle catégorie se classe ce premier tome de Just Love Again. Le récit de deux âmes esseulées, avec ce besoin d’être invisibles, issues de deux continents différents que rien ni personne ne prédestinait à se rencontrer.

Quand le vent joue les troubles fêtes, il apporte un message qu’ils n’espéraient plus…

Leya est anéantie par un passé douloureux. Décidée à sortir la tête de l’eau, elle quitte tout pour s’adonner à sa passion longtemps refoulée, la photographie. Pour cela, elle change de continent et remet le compteur de sa vie à zéro. Invisible autant que possible, elle attire néanmoins le regard de ses voisins. Dans ce mystérieux QG habite, entouré de Men in Black, un homme qui attire son attention. A l’abri des regards, il dégage cette aura particulière qui rend son attrait inévitable. Que cache-t-il ? Pourquoi tant de mystères autour de lui ?

A corps défendant, Leya s’immiscera doucement dans leur quotidien…

Jace n’est pas n’importe qui. Coutumier des strass et paillettes, il commence doucement à trouver son monde trop superficiel et fade. Un événement l’obligera à mettra à l’arrêt sa carrière professionnelle. Trop de questions envahissent son esprit et la nécessité de prendre un repos bien mérité l’amènera à Eureka. En bordure de mer, il compte bien se ressourcer et prendre le temps qu’il faudra avant de retourner à son quotidien si bien rodé. Entouré de Scott, Emma, Mike et Will il commence doucement à aller mieux. Mais c’est sa rencontre avec sa voisine qui va marquer un véritable tournant dans sa routine. Au milieu des confessions et des balades, ils entendront le chant du vent… Et si tout cela n’était que le début d’une histoire !

Se pourrait-il qu’ils aient, malgré eux, la possibilité de rendre la vie de l’autre meilleure ?

C’est avec le ventre et la gorge noués que j’ai clos ma lecture de ce premier volet. Captivant, d’une douceur incroyable malgré les épreuves horribles des personnages ce récit a fait que mon cœur est devenu tout chamallow. Habituée aux bad boy, j’ai pris néanmoins un immense plaisir à découvrir Jace. Cet homme qui ferait fondre toutes les petites culottes, et au tempérament de feu a un cœur aussi profond que l’océan. Impossible de ne pas craquer face à l’altruisme dont il sera capable. Lui même très éprouvé, il se démènera pour donner un nouveau souffle à Leya. Leur relation tout d’abord amicale glissera, de manière tout ce qu’il y a de plus naturelle vers un « plus » qu’aucun des deux ne saura définir.

Malgré le fossé qui sépare leurs mondes et surtout grâce à l’appel du vent, ils tenteront de faire ce qu’aucune personne de leur entourage n’a réussi à faire : les réconcilier avec eux mêmes. Car avant de pouvoir aimer, il leur faudra d’abord mener un combat avec leurs démons intérieurs.

Leya m’a émue aux larmes face au calvaire qu’elle a enduré. Comment rester insensible face à tant de détresse ? Mon cœur n’a pas fait un pli et ses combats sont devenus les miens. Pour s’en sortir, elle devra se libérer des chaînes de son passé. Qui d’autre que Jace pourrait avoir ce privilège que de l’aider dans cette quête ? Honnêtement : personne. Leurs âmes se reconnaissent. Leur complémentarité est d’une logique implacable, leur rencontre d’une évidence et leurs sentiments inévitables.

Voilà donc une romance tout ce qu’il y a de fondante, les fleurs et les chocolats mis à part. L’attraction qui les pousse l’un vers l’autre amènera à des passages plus que croustillants !!!  L’érotisme de certaines scènes vous donnera quelques chaleurs 😉 et peut être quelques idées 😉 Mais avant toute chose, toute cette douceur érotique qu’ils dégagent et qu’ils se transmettent les fera avancer. Toutefois les obstacles seront nombreux et certains pourraient bien mettre en péril tout ce pour quoi ils se sont battus.

Cette fois encore l’auteur Aidan Adam a su captiver toute mon attention. Pourrait-il en être autrement ? Je ne pense pas. Comme elle le dit, ce premier volet a été écrit avant La Promesse de la Lune, et sa technique s’est améliorée depuis. Il n’en reste pas moins, qu’elle signe là une superbe romance. Sa plume est reconnaissable et sa trame toujours le reflet du travail de recherches qu’elle a effectué pour ne rien laisser au hasard. J’ai véritablement adoré ce tome, tout comme j’attends de pieds fermes celui qui nous donnera (je l’espère) les clés de l’histoire de Lace et Leya. Car soyons honnêtes, nous laisser sur cette fin est tout bonnement du sadisme pur et dur…

Je tiens à remercier Black Ink Editions de ce Service Presse et Aidan Adam de tant me faire voyager au gré de personnages aux fêlures tout ce qu’il y a de plus réelles.

Écoutez le vent, il vous chantera la rencontre de deux êtres qui vont devoir s’apprivoiser !

Musique proposée à la lecture :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

30 days, mon avis !


Re bonsoir, voici mon avis sur 30 days, une romance divinement sensuelle . Mes remerciements à Christine D’Abo, BMR et NetGalley pour cette sublime lecture .

22685034_10211959652520491_870158747_n

Titre : 30 days  

Auteur : Christine D’Abo

Éditeur : BMR

Genre : Romance érotique 

Kindle : PAR ICI

Résumé : 

Certaines femmes passent leur vie à chercher l’amour, d’autres le trouvent rapidement… et le perdent. Alyssa Barrow a rencontré Rob, son âme sœur, à dix-neuf ans. Elle l’a épousé et ils étaient heureux, jusqu’à ce que Rob tombe malade. Avant de mourir, il lui a fait promettre de ne pas renoncer au bonheur. Il lui a même laissé une lettre pour l’aider à reprendre goût à la vie.
Deux ans plus tard, Alyssa n’a toujours pas oublié son premier amour mais se sent enfin prête à lire ses derniers mots. Plus qu’une lettre, c’est une carte vers le chemin du plaisir que lui a laissée son mari. Ou plutôt des cartes. Trente cartes, trente jeux sexuels à mener afin de redécouvrir son corps et ses envies, avec le partenaire de son choix. Justement, Harrison, son nouveau voisin, ne la laisse pas indifférente, et celui-ci semble plus que disposé à lui rendre service… La reconquête du plaisir peut commencer.

L’avisDeMya : 

Deux ans après le décès de son mari, Alyssa n’a toujours pas repris pied . Elle ne vit pratiquement pas . A part les quelques sorties, bien sages, avec son exubérante sœur, Nikki . Elle se complaisait dans sa petite routine, son boulot, les beaux et les mauvais souvenirs . Jusqu’au jour où elle se décide enfin à lire les dernières volontés de son défunt. Pas un testament à proprement parler . Des cartes, trente cartes d’un jeu érotique élaboré ingénieusement . Des fiches qu’elle devrait lire et appliquer à la lettre dès qu’elle se sentira prête .

Poussée par sa sœur et terrifiée, Lyssa, se pare pour cette nouvelle aventure . Elle est enfin prête à écouter son corps . La réalisation de ce projet demande quelques préparatifs mais, il lui reste de trouver un partenaire consentant . La faire jouer seule ce n’était pas le but de feu Rob . Il avait bon espoir, en écrivant ses directives ante-mortem, de ramener sa femme Lyssa, à la vie .

Et heureusement, le destin l’a à la bonne . Un charmant voisin, sexy et prêt à passer un acte avec le diable pour profiter d’un bon moment à deux et sans attaches . Notre veuve se lance dans la réalisation de moult prouesses sexuelles les yeux fermés et les poings liés . Sans même réfléchir aux conséquences . Harrisson est tout à fait le genre de mec avec qui elle voudrait remettre les pieds à l’étrier . Il est beau, un charme fou et surtout, il met son sang, qu’elle croyait en mode coagulation, en ébullition .

Mais  l’impensable arriva . Les séances de sexe étaient si intenses qu’elle n’a pas pu retenir d’autres émotions à mettre les pieds dans le plat . Son corps battait le rythme en symbiose…avec son coeur .

Que faire pour se défaire de ses nouveaux sentiments qui parasitent ses délicieuses parties de jambe en l’air ? Entre la culpabilité qui la dévore et la crainte de faire fuir son nouveau sex-friend, Lyssa ne sait plus à quel saint se vouer . Enchaîne les bourdes et perdra à coup sûr sa deuxième chance .

 30 days, est une romance de pure érotisme . Lyssa est une femme brillante, généreuse et très sympathique . Elle ne manquera pas de vous conquérir avec son auto-dérision . Ses lubies, ses airs audacieux malgré sa timidité, et sa force de caractère . Une femme vraie qui ne sait pas cacher ses émotions . Harrisson, est un mec qui attire les convoitises féminines mais ne laisse poindre aucune émotion à part dans le lit de sa maîtresse . Mais entre les lignes, et à son « ça n’engage à rien », on  pouvait deviner ses blessures, la douleur d’une trahison et sa fragilité .

30 days, est une lecture qui m’a charmée . Même si je lui reproche quelques longueurs au début . Mais la plume est devenue plus fluide au fil de ma lecture . Les scènes érotiques étaient parfaites . Délicieusement exquises . Très bien décrites et très intenses . Mais il m’a manqué le sentiment amoureux qui va avec . Mais je pense comprendre pourquoi . Ce roman est avant tout érotique . La romance n’intervient qu’en dernier ressort . Comme si Christine a été emportée par ses personnages et n’a pu s’empêcher de transformer leur fièvre érotique en un amour sincère et durable . Mais cela reste mon analyse de lectrice .

L’auteur a un bon potentiel pour conquérir les cœurs de ses futures fans . Une belle et riche plume dotée de beaucoup d’humour. J’attendrai avec impatience le prochain tome avec Glenna .

Halo pour accompagner cette lecture !

 

L’avis de Carine sur Si tu me le demandais, la dernière romance de Emily Blaine chez Collection & H


 

Titre : Si tu me le demandais

Auteure : Emily Blaine

Genre : Romance

Editions : Collection & H

Ebook : 9.99€

Broché : 15.90 €

Résumé : En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme  et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie  ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin  : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble. 

Mon avis écrit par #Carine : Lecture perso

Lorsque le deuil nous frappe, on dit que le temps panse les blessures et la douleur. Mais quand il n’y parvient pas, doit-on laisser le hasard faire son oeuvre ?

Cooper est architecte, ce qu’il aime c’est dessiner des plans, faire entrer la lumière dans les maisons. Pourtant cette lumière lui manque à lui, il est complètement éteint depuis maintenant huit longues années. Cela a été une épreuve violente pour lui. Sa femme Laura lui manque plus que tout, il n’a jamais tourné la page au grand désarroi de sa sœur, de ses amis mais surtout, de sa fille, Cécilia…  Il en oubli qu’il n’est pas le seul à souffrir de cette perte qu’il veut à tout prix porter seul… Sa tristesse fait aujourd’hui partie de lui, il ne la partage avec personne, tout comme ses souvenirs. Laura est toujours là, elle est partout… Non pas dans tout ce qui est matériel, car Cooper a fait le vide pour éviter la douleur des objets qui lui rappellent comme ils ont été heureux, comme Cécilia à perdu sa maman, si jeune… Mais son esprit est un mausolée à lui tout seul, chaque branche qui bouge, une vue, une odeur, tout le ramène à Laura… Pourtant ce soir là sur la terrasse de l’hôtel, où pour la première fois il a accepté ce rendre à une soirée d’architecte, il  oubliera quelques instants que ce n’est pas Laura qui lui parle, qui l’intrigue, le trouble et le fait rire… Ce n’est pas Laura qui  réveille tout à coup son corps et son cœur… Non ce n’est pas elle qu’il tiendra dans ses bras… mais Julianne… Et on pourra dire que le hasard fait bien les choses…

Emily Blaine signe là une romance magnifique et Cooper a presque failli détrôner « Andrew » presque ! A un petit cheveux. Il faut dire que si la romance traite aussi du deuil, le récit est complètement différent, car Cooper à deux cœurs à conquérir. Deux cœurs qui cachent aussi leur fêlure. Mais pour y arriver, il faudra qu’il laisse voler celui de sa femme qu’il retient en otage dans le sien. Ce roman est le combat intérieur d’un père, d’un frère, d’un ami, d’un fils, d’un homme si parfait que personne ne pourrait le croire  …

Sa rencontre avec Julianne sera le début d’une remise en question qui sera éprouvante. Si les émotions sont fortes dans ce récit, on ne tombera jamais dans le mélodrame, bien au contraire. La plume d’Emily n’a plus a faire ses preuves, mais je ne crois pas avoir lu un jour autant de sincérité dans les sentiments de ses protagonistes. J’ai été conquise dès les premières lignes par ce héros pas comme les autres. Un homme veuf, qui vit avec sa fille de 14 ans. Un homme qui tient à ses valeurs, même si ses valeurs là sont un peu vieux jeu. Un père qui, pour ne pas perdre sa fille, devra affronter la perte de son amour de toujours, et donc contrer ses peurs et sa souffrance. Une fille qui attend beaucoup de son père pour pouvoir elle aussi avancer, mais pardessus tout le retrouver…

Et que vous dire de Julianne… un rayon de soleil ! La lumière que Cooper attendait et que le hasard à mis sur sa route. Cette femme sort des pages, on la voit, on l’imagine à la perfection, elle virevolte par les mots, et pourtant nous n’aurons jamais son point de vue. Nous d’en avons pas besoin, elle rayonne dans le bonheur tout comme dans la tristesse tout en restant énigmatique car on voit très bien qu’elle aussi cache un lourd secret. Deux âmes en peine qui apportent cette bouffée d’oxygène qui manque à l’autre… Cet oxygène qu’ils leur manquait pour enfin vivre et arrêter de survivre…

Un roman magnifique avec son lot d’émotions intense qui ne vous laissera pas indifférent et qui vous transportera au fil des pages, vers l’espoir d’une renaissance. Un roman pas comme les autres où la romance ne prend pas le dessus au détriment de la relation qui évolue entre Cooper et sa fille et qui est vraiment importante dans le récit. Affronter son passé pour envisager un avenir…

Une plume toujours aussi fluide et d’une imagination débordante. J’ai versé ma larme, mais j’ai aussi beaucoup souri, car Emily Blaine acette faculté de nous toucher tout en nous faisant rêver et rire. Elle pourrait même arriver à me faire croire au prince charmant… Je suis Fan d’Emily et c’est pas prêt de changer !

Bonne lecture à tous !