L’avis de Carine sur Heroes, un roman de Battista Tarantini chez Hugo Roman

Titre : Heroes

Auteur : Battista Tarantini

Editions : Hugo New Romance

Genre : Romance

Liens d’achat :

Ebook : 9.99 €

Broché : 17.00€

Sortie : le 11 janvier 2018

Résumé :

Ont-ils encore le pouvoir d’aimer ?

La vie a joué un très mauvais tour à Grace. Alors qu’elle commençait des études de médecine, son cœur l’a lâchée et elle a dû subir une transplantation cardiaque. L’organe qui bat désormais dans sa poitrine est en bonne santé, mais il lui est complétement étranger. Ne sachant plus qui elle est, Grace s’exile en Australie, chez sa tante, pour tenter de se retrouver, et donner une nouvelle direction à sa vie. 

Arrivée dans le bush australien, sa voiture tombe en panne et Z, le garagiste local lui porte secours. 

Ténébreux, écorché vif, il répare des voitures en menant une vie solitaire, se contentant de la compagnie de son chien. Grace comprend rapidement que Z n’est pas celui qu’il semble être. Il la fascine, l’attire irrévocablement ; comme elle, il a choisi le désert rouge d’Australie, ses espaces infinis et sa dureté, pour se réinventer. 

Au cœur de l’immensité australienne, Z et Grace vont-ils réussir à oublier leur passé ?

Mon avis écrit par #Carine :

 Poum-poum, Poum-poum, mon cœur cogne pour Heroes…

Battista Tarantini m’a de nouveau fait succomber à son homme de papier. Cette magicienne des mots à une nouvelle fois réussi à nous en mettre plein les yeux en m’aspirant au cœur d’un Vortex d’émotions dont il m’a été difficile de sortir…

Poum-poum…

Grace quitte Londres pour se rendre chez sa tante dans le Bush Australien. Elle ne sait plus qui elle est vraiment. Son cœur, ce traître l’a lâchée au plus mauvais moment de sa vie alors qu’elle commençait ses études de médecine, la mécanique était trop faible… mais une pièce de rechange lui a sauvé la vie… Greffée, Grace ne maîtrise pas ce nouvel organe qui bat en elle et qui lui est complètement étranger, est-elle vraiment toujours la même ?  Perdue, elle espère bien que ce changement d’hémisphère, de continent, d’existence, la sauve et qu’elle apprivoise enfin ce nouveau cœur, pour pouvoir enfin vivre…

Sa poisse légendaire qui la suit depuis sa maladie ne fera pas l’impasse sur son arrivée dans l’Outback, cette vaste région aux étendues arides, et c’est pourtant sous une pluie battante qu’elle va tomber en panne de voiture. L’impression que sa poitrine s’ouvre à nouveau en deux  ne la quitte pas jusqu’à ce qu’elle voit arriver le garagiste du coin qui lui portera secours, mais qui fera aussi furieusement battre son palpitant d’une bien autre manière…

Grace sera remorquée « Chez Z, panique mécanique ». Cet homme mystérieux, taciturne et charismatique à souhait ne la laisse pas indifférente… et un drôle de climat s’installe entre eux dès le départ. Se pourrait-il qu’il répare aussi sa mécanique organique qui panique ? A moins que ce soit elle qui guérisse ce dieu grec de toute cette peine et cette solitude qui hante ses yeux de chat…

L’auteur nous emmène en voyage dans ce Bush Australien complètement inconnu pour ma part et qui m’a complètement conquise, tout comme le récit de Grace et celui de Z. Ce dernier est quant à lui un tout autre voyage, une destination pour oublier ou s’oublier, pour se fondre dans un décor somptueux et se trouver soi-même, se reconstruire même si le chemin risque d’être long et émotionnellement difficile …

C’est une nouvelle fois sans lire le résumé que je me suis plongée dans cette romance qui m’a complètement subjuguée. Battista n’ayant plus à faire ses preuves, j’ai lutté pendant des mois jusqu’à pouvoir enfin découvrir « Heroes », et c’est le cœur battant et sans voix que j’ai tourné la dernière page… Heroes est tout simplement addictif, bouleversant, il nous emporte et nous happe avec tout le talent de la plume de son auteur. Elle a su me surprendre avec un scénario des plus originaux. Il nous percute par la détresse que l’on peut ressentir, mais aussi par cet espoir d’une deuxième chance que l’on croyait perdue…

Si on sait la raison de la venue de Grace à Leigh Creek, ce n’est pas le cas de Z.  Il s’ouvrira à  nous sous forme de Flash-Back, nous ramenant à ce passé qui l’a rendu tel qu’il est à ce jour et à la raison de son installation dans cette ville où chaque personnage secondaire fait partie intégrante d’une communauté pleine de peps! Je ne vous en dirai pas plus sur lui et vous laisse la découverte de ce Heros haut en couleur, qui m’a fait vivre des moments vertigineux… même si il ne sait pas voler…

L’attirance de nos protagonistes est presque vitale, et elle ne cessera de faire monter la pression entre eux. Ni un ni l’autre n’est assez fort cependant pour une relation… ils sont tous deux écorchés et ne pensent pas être capable d’aimer, mais à la différence de Z, Grace est là pour s’en sortir et c’est un fil rouge, les héros de comics, qui va permettre à nos protagonistes de trouver un champ de force qui les reliera un à l’autre et avec lequel ils sauront communiquer à leur manière.  Un fil conducteur sous des formes différentes et ingénieuses, qui ne manque de susciter des réactions chez nos héros comme chez le lecteur, particulièrement fan de Comics/ Marvel comme moi. Mais rassurez-vous si vous ne l’êtes pas, vous plongerez tout de même dans leur bulle sans préavis…

Sous les odeurs de cambouis et d’essence, laissez-vous embarquer à votre tour par ce roman qui se dévore par moment, se déguste à d’autres et qui forme un tout original dans un mélange de temps fort, de douceur, d’émotion et de sensualité.

Battista m’a fait décoller une fois de plus avec ses héros, et je l’en remercie énormément. Ce voyage était une ode à la vie, à l’espoir, une reconstruction par les sentiments. Comme à son habitude elle maîtrise son sujet à la perfection. Elle manipule ses lecteurs avec finesse en les immergeant dans la tourmente de ses personnages avec subtilité.

J’ai succombé à Z, à Grace également, mais aussi à tous ceux qui gravitent autour d’eux. J’ai également complètement craqué sur cette région d’Australie qui fait partie désormais de ma liste de voyage.

Un grand merci à Battista Tarantini et à Hugo New Roman pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir cette pépite livresque coup de cœur, en m’accordant leur confiance.

 

« A partir de maintenant, et ici surtout, sois qui tu veux, Grace »

Battista Tarantini Heroes

 

Publicités

7 commentaires sur « L’avis de Carine sur Heroes, un roman de Battista Tarantini chez Hugo Roman »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s