L’avis d’Elyiona sur The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité de Sarina Bowen


Titre : The Ivy Years, Tome 4 : L’heure de vérité 

Auteur : Sarina Bowen

Éditeur : Rennie Road Books

Genre :  New Adult

Kindle : 3€99 lien d’achat ici

Broché : 12€99 lien d’achat ici

Kobo : 3€99 lien d’achat ici

 

Résumé :

Elle ne voulait pas d’un héros pour la vie. Il ne voulait pas d’une histoire sans lendemain.
Bella est manager de l’équipe masculine de hockey sur glace de Harkness. Pour la jeune étudiante au contact facile, adepte de l’amour libre et des corps à corps musclés, le sexe est comme une seconde langue, qu’elle pratique couramment alors que d’autres bredouillent encore. Ce que l’on peut raconter dans son dos ne la trouble pas vraiment. Elle ne comprend donc pas pourquoi son sublime voisin a tant de mal à rester ami avec elle après la nuit torride qu’ils ont passée ensemble. Elle sait qu’elle ne devrait pas s’en soucier, mais quelque chose dans son regard couleur expresso la fait douter.
Rafe s’en veut terriblement d’avoir perdu sa virginité sous l’effet de l’alcool dans une histoire sans lendemain. Son éducation catholique stricte lui a toujours appris à aimer son prochain – mais pas avec une bouteille de vin et une boîte de préservatifs. Les murs ancestraux de Harkness ont été témoins de son grand moment de gêne.
Mais quand Bella est victime de malchance et subit les coups bas d’une association d’étudiants, Rafe est là pour l’aider à recoller les morceaux. Bella ne veut pas de l’aide de Rafe. Elle a même décidé de tirer un trait sur les hommes. Dommage que l’étincelle indéniable qui s’est allumée entre eux ne se laisse pas éteindre aussi facilement.

L’avis d’Elyiona : 

C’est avec le cœur léger et une touche d’appréhension que j’ai une fois de plus débutée ma lecture de la saga The Ivy Years. Un autre tome veut certes dire un autre duo mais cela signifie aussi, à mon plus grand plaisir, le retour de tous ceux que j’ai eu le plaisir de découvrir au gré des 3 premiers volets.

J’ai été de nouveau emportée au-delà de mes espérances par toute l’histoire et ces personnages qui m’auront bouleversé. J’avoue que ce tome-ci m’a beaucoup fait penser au premier tome avec cette touche d’humour absolument parfaite.

Bella est en un sens la mascotte des vestiaires des hockeyeurs de Harkness. En tant que étudiante manager elle pallie à tous leurs besoins matériels pour être les plus performants sur la glace. En adéquation parfaite avec eux, ils sont devenus une famille à part entière. Désormais en dernière année de sa spécialité, elle ne sait pourtant pas ce qu’elle deviendra à la fin de son cursus. Pleine d’interrogations, elle ne montre pourtant rien à quiconque. Seule sa réputation de femme libre et aimant le sexe à outrance est connue sur le campus. Mais une expérience malencontreuse va bouleverser sa vie entière. Révoltée par cet acte et écœurée de l’image qu’elle renvoie il lui faudra trouver le moyen et la raison ultime pour s’en sortir. Et si LA raison était simplement sous son nez depuis le départ ?

Rafe est un jeune homme adorable. En seconde année, il est introverti et respectueux de la gent féminine. Alors qu’il s’était résolu à attendre sa petite Alison pour franchir le pas, il se trouve désappointé en découvrant un secret qu’elle ne comptait pas lui dévoiler. La jolie Bella lui tiendra alors compagnie, et la soirée prendra un chemin qu’aucun des deux n’aurai envisagé bien que fantasmé. Après cette nuit sans lendemain et malgré une tension qui existe entre eux, restera un travail en commun à effectuer pour leurs études. Mais c’est un événement innommable dans la vie d’Isabelle qui va renforcer leur amitié naissante.

Sera-t-il capable de ne pas céder à ses pulsions et être simplement là pour la soutenir ? Comment faire quand l’objet de vos fantasmes est aussi désarmée ?

C’est encore un pari gagné qu’est ce nouveau tome de The Ivy Years que nous offre la plus que talentueuse Sarina Bowen. Rare saga m’aura autant tenue en haleine et a cette capacité incroyable de monter crescendo mon addiction à ces personnages . En gros plus je passe de temps avec eux, plus j’en demande… et oui que voulez-vous, je deviens plus que gourmande. Il faut dire que la plume de l’auteur est qu’une grande qualité et qu’elle allie à la perfection le fait de parler de nouveaux duos tout en y incorporant ceux dont nous avons ventés tous les mérites dans les opus précédents. Quoi de mieux que de retrouver ceux qu’on adore et qui nous auront émus en y intégrant cette touche de pep’s supplémentaire.

J’ai totalement craqué sur Rafe. Bien qu’il soit rare de rencontrer un jeune homme prêt à attendre aussi longtemps l’élue de son cœur pour passer le pas, c’est réellement l’étendue de sa personnalité qui m’aura conquise. Je ne vous cacherai pas que son corps d’Apollon y est aussi, bien entendu, pour quelque chose 😉 Son affection pour sa famille et sa passion pour ses origines latino ont su également se faire la part belle sur mon côté cœur d’artichaut. Mais il s’agit surtout sa capacité de se donner à 3000 % dans les combats qu’il estime juste qui m’aura fait basculer.

Quant à Bella, malgré ce qui lui arrive, elle est véritablement une bouffée d’oxygène pure (ou presque lol). Rebelle, belle et talentueuse elle est aussi déterminée, et son franc parlé est une carte qui m’a amené plus qu’une fois à pouffer de rire durant ma lecture. L’épreuve qu’elle va subir va lui faire l’effet d’un véritable tsunami, et pour ne pas subir de déception elle va littéralement raser le reste. C’était sans compter sur toute la bande de phénomènes qui peuple ce 4ème tome et qui saura vous donner de belles leçons de vie.

Comme je vous le disais plus haut, j’ai pris un plaisir incroyable à entrer dans l’histoire de Bella. Il faut dire que, bien que présente dans les premiers opus, les informations la concernant m’intriguait déjà. C’est un personnage décidément plein de surprises et je l’ai adoré !!! C’est sans conteste sa personnalité qui m’aura conduite à un coup de cœur pour ce 4ème volet.

Une fois de plus, l’auteur Sarina Bowen m’aura transportée et happée dans l’univers de Harkness. La fluidité de lecture est tout simplement fantastique et me conquis à chaque fois un peu plus encore…

Merci une fois de plus à Laure Valentin, la traductrice, pour ce fabuleux Service Presse et à l’auteur de nous prouver qu’être différent est une force.

Musique proposée à la lecture :

Publicités