Estelle Every, l’auteure de Endless Night vous dit tout avec une ITW by les étoiles

Bonjour les étoiles !

Voilà que depuis quelques semaines déjà, le 18 janvier plus précisément, certains(es) d’entre vous ont pu découvrir Endless Night de Estelle Every sur vos liseuses. Mais pour d’autres, c’est sur Fyctia que vous l’avez suivi et peut être même encouragé ! Il faut dire que son roman nous donne de sacrées vapeurs et on en devient très vite addict. Publiée sous le label La Condamine, Estelle se livre pour vous dans cette ITW !

Portrait photo Flora Armonie Chevalier

 

Coucou Estelle,

Tout d’abord un grand merci à toi de nous accorder de ton temps pour nous parler de ton aventure, mais avant, peux- tu nous parler un peu de toi ? Qui es-tu ? D’où viens –tu ? Dis-nous tout ! Ou presque…

Je suis maman de deux petites filles, mariée à un homme qui pourrait m’inspirer un personnage de roman… Notre relation a d’ailleurs commencé comme une de nos chères histoires de romance. Bref, nous habitons dans le sud. Je travaille dans le milieu de la parfumerie. Un univers plutôt luxueux et glamour.

-La question fatidique qui ne déroge pas à la règle de l’ITW lol, d’où te vient cette passion pour l’écriture ?

Je me suis toujours racontée des histoires dans ma tête. Depuis toute petite, je me faisais mes petits scénarii le soir avant de m’endormir. Plus grande, je rêvais au Prince Charmant.

Avant d’écrire, j’ai surtout été une lectrice. Dès que j’ai su lire, j’ai passé mes soirées à bouquiner. Ma mère était obligée de venir me dire d’éteindre car je ne lâchais pas les livres.

J’ai commencé à écrire en 2012, peut-on y voir un lien avec la fin du calendrier maya ?? (rires). 

A savoir lol 

-A quel âge as-tu écrit ta première histoire ? Et de quoi parlait-elle ?

Mes premières histoires étaient les rédactions à l’école. Je me souviens d’une particulièrement marquante car écrite suite à la visite d’un camps de concentration en Alsace.

Ce qui est étrange, c’est que je n’avais jamais pensé à coucher mes histoires sur le papier. J’étais très occupée à étudier et à me créer une carrière que j’ai totalement délaissé mes inspirations de côté. Ecrire a été une délivrance.

-As –tu un rituel pour écrire ? Ou peut-être un endroit bien particulier ?

J’aime écrire confortablement installée dans mon canapé tout en écoutant de la musique.

-Quel est ton genre de roman de prédilection en tant que lectrice ?

Cela surprendra peut-être mais je n’en ai pas. Je peux lire de tout pourvu que le résumé m’interpelle.

-Peux –tu nous donner les 5 premiers titres qui te viennent à l’esprit présent dans ta bibliothèque ?

Le pouvoir du moment présent, d’Eckart Tollé.

Origine de Dan Brown.

Mutine d’Alexia Deafly.

Tous les Harry Potter.

Les BD de Tintin.

Je vous l’avais dit : éclectique 😉

-Le dernier que tu as lu ?

Just Love Again d’Aidan Adam. Une auteure découverte sur Fyctia.

-Pourquoi le choix d’écrire sur Fyctia  ?

Je suis d’un naturel extraverti, j’ai besoin de contact avec les autres. Mais je suis également très connectée sur les réseaux. Fyctia s’est présenté à moi sous la forme d’un roman écrit par Robyne Max Chavalan : Fire Crush. Un énorme coup de cœur. Fidèle à moi-même, j’ai commencé par lire sur la plateforme, avant de me jeter à l’eau

Le parcours a-t-il été long et difficile entre l’écriture sur la plateforme Fyctia  sa parution ? Raconte – nous ton expérience.

Le parcours a été lent. Lorsque j’ai commencé à écrire sur Fyctia, je me suis très vite laissée décourager par la multitude de participants sur chaque concours, mais surtout par ces talents fabuleux que je découvrais. Je me demandais ce que moi je pourrais bien apporter dans tout ça.

J’ai écris quelques chapitres sur plusieurs concours avant de participer au concours Eléments avec un de mes premiers romans, Saamane. J’avais décidé de m’amuser sur Fyctia, et c’est ce que j’ai fait.

Lorsque le concours Nuit Blanche, organisé en partenariat avec les Editions Blanche, et dans la catégorie érotique, j’ai saisi une chance de m’amuser à nouveau. J’ai été intriguée par l’érotique, je n’en avais jamais écris. Puis je me suis découverte une vraie affinité avec le genre et je me suis prise au jeu.

J’espère que tu nous en écriras beaucoup d’autre car le genre te va très bien 😉

-Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que tu allais être publié ?

Joie, pluie de paillette, licorne qui danse dans mon salon. C’était juste incroyable.

-Une version brochée est-elle prévue ?

La version brochée n’est pas encore prévue… même si je croise les doigts très fort 🙂

je les croise avec toi, car dès qu’il sort il aura sa place chez moi 😉

-Combien de tomes vont-ils avoir raison de nous ?

A priori 2, mais je commence à voir le troisième se profiler donc je ne peux pas m’avancer…

Première des ventes romance depuis quelques jours, peux tu nous dire ce que tu ressens ? Mis à part le fait que tu dois sauter partout comme un kangourou 🙂 ou peut être es-tu sage et garde tout à l’intérieur de toi ?

Je suis hyper contente, tout en étant consciente que cela n’est que temporaire.

-J’en viens au cœur de Endless Night et j’aurais tout de même une question personnelle. Tu nous emmènes littéralement en voyage en Russie dans ton roman, Y es-tu déjà allée ?  

Je ne suis jamais allée en Russie. J’ai pris des cours de russe lorsque j’étais en école de commerce mais je ne me rappelle presque plus de rien. C’est une langue assez difficile à apprendre.

-Que peux-tu nous dire sur Endless ? Comment est né ce sujet et particulièrement ta source d’inspiration pour ce Club très très privé ?  Un petit secret à nous dévoiler ?  

Endless Night est né du thème du concours. En bonne élève appliquée, j’ai pris le thème et j’ai planché. Les nuits blanches de St Petersbourg me sont venues à l’esprit tout de suite. De juin à juillet, le soleil ne se couche presque plus dans cette ville et le ciel reste blanc. C’est un emblème touristique de St Petersbourg. Et puis je voulais vraiment marquer les esprits et écrire un texte différent. J’ai donc choisi d’aller à l’est, en direction de la Russie, plutôt qu’à l’ouest aux USA.

Je me suis inspirée de l’ambiance d’établissements de luxe pour créer le décor du Secret.

  • Et pour tes protagonistes, une inspiration particulière ? Un casting à nous proposer ?
  • Physiquement, j’imagine Auxane assez proche d’Iris Mittenaere, en plus petite et plus pulpeuse. Pour Milan, c’est Nick Bateman qui m’a inspirée. Grigori est venu « tout seul » et enfin pour Valentina, l’inspiration est venue des personnages de Fantasy de Terry Goodking, les Mor Sith, qui sont des dominatrices aussi sexy que dangereuses.
  • -Quels sont selon toi leurs qualités et leurs défauts ?
  • La qualité d’Auxane est d’être volontaire. Elle ne s’arrête pas tant qu’elle n’a pas atteint son objectif et elle n’a pas froid aux yeux.Son impulsivité est à la fois une qualité et un défaut qui peut lui jouer des tours.Grigori a une maturité et un recul sur lui-même et les autres, que je trouve bienvenu. Son défaut est d’être un brin maniaque du contrôle.
  • As-tu des points communs avec Auxane ? Son caractère franc et langue bien pendue ? son ambition ?
  • Oui, je pense que j’ai des points communs avec elle. La langue bien pendue notamment !! D’ailleurs mes instituteurs me surnommaient la Gazette car je parlais beaucoup, ce qui m’a aussi valu de passer nombre de récréation en classe à copier des lignes : « Je ne dois pas parler en classe. ».L’ambition aussi très certainement. Moins prononcée qu’Auxane. Mais oui, j’ai envie de réussir dans ce que j’entreprends. Qui veut échouer me direz-vous 🙂

-Ton  roman est très très hot, normal pour de l’érotique tu me diras 😉  J’ai vraiment apprécié chaque scène que j’ai  trouvé originale et bien dans le thème, pleine de sensualité à m’en donner les vapeurs à plusieurs reprises lol … Mais je suis  curieuse de savoir comment cela se passe lorsque tu les écris ? Dans quel état d’esprit es-tu  ? Est-il  difficile de trouver la bonne dose ?

Lorsque je les écris je suis comme en transe. Je vois les scènes se dérouler, tout se fait naturellement. Ce sont les passages qui ont été les plus simples à écrire et ceux auxquels nous n’avons pas touché lors du travail éditorial.

Je ne suis pas adepte de la vulgarité ni du trash. Ce n’est pas mon style, donc ce n’est pas très difficile de trouver la bonne dose. J’ai vraiment veillé à ce que chaque scène apporte quelque chose au lecteur (en plus de l’émoustiller évidemment !). Une scène nous fait découvrir l’étendue de la maladie mentale d’un personnage, une autre nous montre l’attitude d’Auxane vis-à-vis de son patron sexy et autoritaire, une autre est une première fois pour l’héroïne… 

  –Une bande son pour accompagner la lecture de Endless ?

J’écoutais souvent Million Eyes de Loïc Nottet lorsque j’écrivais, et j’aime aussi beaucoup le duo de Zayn et Sia, From dusk till dawn, qui véhicule un message vraiment en adéquation avec le livre.

-Que pourrais-tu dire à nos fans page qui hésitent encore à lire Endless  ?

Tout dépend de ce qui les retient. Si vous êtes à la recherche d’un roman dépaysant, qui va vous emmener là où vous n’auriez jamais penser aller, qui va vous donner chaud, alors lisez Endless Night.

-On a tous un grand rêve, quel est le tien ?

Hum, avoir un de mes romans adapté en série.

 -D’autres projets livresques en cours à part la suite de Endless Night ?

Oui, Happily Ever After, une romance qui se déroule au pays de Disney et que j’ai commencée sur Fyctia.

Hum intriguant, je vais aller voir ça lol 

-On passe au côté ITW délire Made in étoiles, partante ?

Questions/ réponses courtes : ta plus grosse…

  • Ta plus grosse peur :

Perdre ma famille.

  • Ta plus grosse honte : 

Lors d’une épreuve de gym au lycée mon tshirt s’est relevé pendant que je faisais le poirier…

  • Ta plus grosse partie de rire :

Un fou rire avec ma mère en voyant un militant enchaîné à un bureau à la télé.

  • Ta plus grosse boulette :

Etre arrivée en retard le jour de mon mariage alors que je suis toujours ponctuelle. 

  • Ta plus grosse déception :

Ne pas avoir eu de fête d’anniversaire pour mes 30 ans.

  • Ta plus grosse envie

Retourner au Mexique.

  • Ta plus grosse interdiction

Je n’en ai pas, la vie est faite pour être vécue !

  • Ta plus grosse…. A toi de finir 

Ma plus grosse surprise : apprendre que j’étais enceinte de ma fille aînée.

Merci Estelle d’avoir pris de ton temps pour les étoiles, en nous apportant ce petit bout de toi 

Merci les étoiles d’avoir lu et chroniqué Endless Night. À bientôt pour le tome 2 🙂

Avec plaisir Estelle ! Nous seront au rendez-vous 🙂

Endless Night déjà disponible et à découvrir  ! Lien d’achat ici 

Publicités

3 commentaires sur « Estelle Every, l’auteure de Endless Night vous dit tout avec une ITW by les étoiles »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s