L’avis de Carine sur Black Feelings, un roman de Mo Gadarr chez la Condamine

Titre : Black Feelings

Auteur : Mo Gadarr

Genre : Romance/Drame/ Harcèlement scolaire

Editions : La Condamine/Fyctia

Ebook : 3.99€

Résumé : Et vous que feriez-vous si vous recroisiez le bourreau de votre adolescence des années après ?

Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même victime de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter qu’il se reproduise.
Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quelles qu’en soient les conséquences.

Elle n’a dès lors plus qu’un objectif en tête : le séduire pour mieux le détruire !

Mon avis : 

Très attirée par la cover et la phrase d’accroche, c’est avec appréhension que je me suis plongée dans ce roman qui traite un sujet qui me touche particulièrement… Le harcèlement scolaire. Cela ne va pas être simple de vous donner mon avis, car ce livre m’a vraiment bouleversée et m’a touchée en plein cœur… Je suis maman de deux enfants, dont un qui a subi un harcèlement à son entrée au collège, et évidement, il était impossible pour moi de faire abstraction de ces paramètres lors de ma lecture.

Amandine et Chloé sont les meilleures amies du monde. Mais leurs années de lycée ne se passent pas comme elles le souhaiteraient. Comme toutes les filles de leur âge, elles rêvent du prince charmant et plus particulièrement de deux garçons qui font battre leurs petits cœurs d’adolescentes, Mattéo et Xavier. Malheureusement, elles ne font pas partie des plus populaires de leur bahut. En effet, Amandine est même surnommée « La transparente »…. Mais un soir, elles sont enfin invitées par les deux garçons à une fête, et c’est le cœur battant la chamade qu’elles s’y rendent, folles de joie…  Ce sera pourtant pour elles le début d’une descente aux enfers…

16 ans plus tard…

Mandy est une femme sans âme, sans attache, qui se sert de sa plastique de rêve pour obtenir ce qu’elle veut des hommes, juste du plaisir, et reprend sa vie dès le petit matin. Son cœur est de glace, même envers sa mère qui se retrouve spectatrice de la vie désolante de sa fille. Mais aujourd’hui est un jour qui compte, Mandy prend ses nouvelles fonctions au sein d’un lycée en tant que professeur stagiaire.  Elle compte bien par ce biais sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. En tant que victime, elle est bien placée pour apporter son aide auprès des jeunes. Mais à peine les portes franchies, tout la ramène à son passé et particulièrement, un certain Monsieur Brady qui n’est autre que son amour de jeunesse mais aussi son propre bourreau…

Les souvenirs se bousculent et la rendent encore plus amère… Se retrouver face à l’homme qui a fait de sa vie un enfer est peut être difficile à encaisser, mais c’est aussi un nouveau combat qui s’offre à elle… Mattéo Brady va enfin payer, qu’importe les conséquences, qu’importe les vies brisées. Qu’importe si à son tour elle se retrouve bourreau… Mais est-elle vraiment prête à endosser ce rôle ?

L’auteur nous offre un récit des plus poignants, et bouleversants…    Cette histoire n’est peut être qu’une fiction mais elle est pourtant réelle pour beaucoup d’adolescents et j’ai retrouvé tellement de vérité au travers des mots, que j’en suis ressorti secouée.  Sa plume m’a saisie car son roman  est narré  tel que Amandine ou Cloé aurait pu l’écrire dans   avec leurs propres mots, leur propre peine et toute la douleur qui les accompagne. l’Alternance entre le passé et le présent donne un rythme et un suspense qui nous tiens en apnée. Une alternance qui m’a un peu perturbée sur le départ, car ces chapitres sont très court, mais finalement, ils nous permettent d’en apprendre plus rapidement en s’accordant parfaitement entre eux. Mais là où le paris était assez risqué, c’est tout de même mettre en évidence une romance au milieu de ce chaos. Comment Mandy peut-elle encore éprouver des sentiments face à cet homme qui a fait de sa vie un enfer…  Cette carapace qu’elle a mis des années à consolider se fissure petit a petit. Le Mattéo d’aujourd’hui lui fait ressentir tant de sentiments contradictoires, que parfois, elle arrive à redevenir cette douce jeune fille qu’elle était face à ce garçon qui faisait battre son cœur…   Grâce au point de vu de ce dernier, on pourra également mettre le doigt sur l’envers du décor, le harceleur… Comment en arrive t-on a de telles extrêmes ? Qu’elles en sont les conséquences ?

Harcèlement, humiliation,  et trahison, un combo détonant qui va faire de la vie d’Amandine et Chloé un vrai calvaire. Face à cette méchanceté gratuite et ce plaisir de l’humiliation on se sent impuissant, surtout lorsque l’effet de groupe amplifie le malaise qui est malheureusement si réel… Si Chloé a l’air de s’en sortir, Amandine chute de plus en plus dans les abysses de cette douleur. Mais tant que son amie, son âme sœur, sa vie, peut être protégée de toute cette violence, elle est prête à tout subir…

Comment alors se reconstruire ? Comment ne pas avoir cette violence en nous qui nous tiraille de toute cette injustice, où est notre place à cet âge là ? Et que sera notre avenir ? Contre tout attente l’auteur va nous diriger vers une chose essentielle… En cherchant la vengeance, Amandine va t-elle réellement s’affranchir de tant de souffrances ? Son bourreau n’était qu’un ado à l’époque, se pourrait-il qu’à ce jour il regrette ? qu’il ait changé ? Et si le pardon était la clé ?

Comme je le disais en début de chronique, ce sujet me touche particulièrement car je l’ai touché du doigt avec ma fille qui s’est faite harceler à son entrée au collège. Il est très difficile en tant que parent d’être impuissant face à tant de douleur. Mo réussi vraiment à retranscrire les émotions et rapporte des vérités inconcevables. Le personnel enseignant ne « voit » pas, ne se pose pas toujours les bonnes questions. Les élèves suivent comme des moutons car ils savent très bien que s’ils ne sont pas du « bon »côté (donc du mauvais) ils peuvent être à leur tour brimés et devenir la cible de leurs camarades. Pour ma fille il a suffit d’une personne. Une seule qui a su dire NON, je ne vous suis plus, un non très courageux, qui de ce fait a pu inciter d’autres élèves à la suivre, de sorte à ce que les harceleurs ce soient trouvés en minorité. Et quand je parle de corps enseignant qui porte souvent des œillères, c’est parce que c’est à ma fille que l’on a demandé de faire des excuses, face à des « enfantillages » (violence physique, verbale, textos insultants, interdiction à qui que ce soit de pouvoir lier un lien d’amitié avec elle, traitée de paria, pouilleuse et j’en passe….) Ma fille aussi a su dire non ce jour là, et je suis très fière d’elle, tout comme du fait qu’elle ait su se confier à moi et je peux vous dire que les larmes à la maison ont été nombreuses…. Des nuits à ne pas dormir pour elle et moi…. des envies de vengeance, de violence à notre tour… Pourtant elle aussi a su pardonner des années après et aller de l’avant, même si j’en garde personnellement toujours le goût amer. Mais je me dis que que c’est elle qui a raison au fond… Et c’est aussi le message que fait ressortir l’auteur dans le récit de Mandy …

Je vous laisse découvrir ce roman par vous-même, en gardant en mémoire que malheureusement, cette histoire est aussi une réalité de la vie… Un récit qui nous offre une vision de l’avant et de l’après… Que devient-on lorsque nous avons été une victime, mais aussi bourreau…?  Chaque foyer, chaque famille peut-être un jour confronté aux conséquences d’un harcèlement et c’est un des plus grand drame de notre société…

Un grand merci à Mo Gadarr pour cette lecture bouleversante … Merci aux Editions la Condamine pour m’avoir offert l’opportunité de lire cette merveille en service presse.

Publicités

2 commentaires sur « L’avis de Carine sur Black Feelings, un roman de Mo Gadarr chez la Condamine »

  1. J’étais emballée à l’idee de le lire et ta chronique me donne encore plus envie ❣️
    Je suis désolée pour ce qu’a vécu ta fille et ravie que cela n’ai pas duré.
    Bravo pour votre courage.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s