L’avis d’Elyiona sur The Ivy Years, Tome 5 : L’Heure de gloire de Sarina Bowen

Titre : The Ivy Years, Tome 5 : L’Heure de gloire

Auteur : Sarina Bowen

Éditeur : Tuxbury Publishing LLC

Genre :  New Adult

Kindle : 3€99 lien d’achat ici

Broché : 12€99 lien d’achat ici

Kobo : 3€99 lien d’achat ici

Résumé :

Lianne Challice, en première année à l’Université de Harkness, est connue par des millions de fans comme la Princesse Vindi. Mais il arrive parfois qu’une sorcière du grand écran ait simplement envie de raccrocher sa baguette, d’envoyer balader son impresario et de devenir une étudiante comme les autres. Dommage que les choses ne soient pas aussi simples.

Sa vie n’a jamais été normale. Elle n’est plus retournée à l’école depuis la maternelle. Et la moindre relation est bien trop risquée pour elle – le dernier garçon qu’elle a embrassé a vendu leur histoire à un tabloïd anglais.

Pourtant, elle ne peut résister à l’envie de se rapprocher de Daniel Trevi, surnommé DJ, le garçon aussi beau que ténébreux qui accomplit des merveilles aux platines de la patinoire pendant les matchs de hockey. Quelque chose dans ses yeux noirs l’ensorcelle, et elle est déterminée à en savoir plus.

DJ est un génie pour exprimer l’humeur d’une foule par des extraits musicaux de dix secondes. Il lui suffit d’un clic et d’un enchaînement pour transmettre espoir, frisson et exaltation à six mille supporters en délire.

Malheureusement, son cursus universitaire s’apprête à connaître la même interruption brutale que l’une de ses chansons. Il ne peut pas se rapprocher de Lianne, et il ne peut pas lui expliquer pourquoi. Quant au fait qu’elle semble s’intéresser à lui ? À peine croyable…

L’avis d’Elyiona : 

C’est avec une approche toute particulière que je me suis plongée dans cette nouvelle lecture des aventures de la saga The Ivy Years. En effet, savoir qu’il s’agit là du dernier tome m’a mis dans un état entremêlé d’appréhension et de tristesse. Dire au revoir aux personnages de cette sublime série est un peu comme y laisser un peu de mon âme, ayant eu des coup de coeur pour ceux qui en ont composé l’histoire.

Mon instinct étant plus fort je me suis jetée à corps perdu, une fois de plus, auprès (cette fois-ci) de DJ et Lianne 😉

Lianne est cette jeune fille de 19 ans, voisine de Bella (Tome 4), Princesse Vindi pendant ses heures de tournage et surtout nouvelle étudiante à l’université de Harkness. Introvertie pour se protéger de sa notoriété et surtout pour n’avoir rien en commun avec sa mère, hormis son lien de parenté, elle est une geek en puissance sans que quiconque ne s’en rende compte. Toutefois, son coeur s’est remis en fonction récemment avec la rencontre d’un jeune homme hors du commun et qui, comme elle, voue une passion dévorante à la musique en tout genre.

Sera-t-elle capable de sortir de nouveau de son cocon protecteur et se lancer dans ce vide immense que représente la société des étudiants ? Mais surtout sera-t-elle à même de conquérir ce garçon qui semble à des années lumière de son monde ?

DJ est lui connu de part sa connaissance de la musique animant ainsi la patinoire et tous les matchs des hockeyeurs de sa prestigieuse université. Mais derrière son tempérament fougueux et attractif se cache des événements qui s’apprêtent à stopper ses études de manière nette et définitive. Qu’a-t-il donc pu faire de si préjudiciable ? Seul lui et quelques personnes sont dans le terrible secret qui entacherait sa vie et qui actuellement l’empêche de vivre normalement ou même de respirer de manière calme et efficace. Le poids qu’il porte sur ses épaules l’écrase peu à peu. Seule une jeune femme aussi petite que menue lui rappelle qu’il est encore vivant et que la lumière est toujours là où il ne s’y attendait pas…

Se pourrait-il qu’il ait droit, malgré tout, à une petite part de bonheur ? Mais ne risque-t-il pas de l’emmener dans les ténèbres avec lui ?

Commence alors un jeu du chat et de la souris ainsi qu’un combat pour découvrir enfin toute la vérité !

C’est donc avec cet ultime tome que je referme cette sublime saga de The Ivy Years tout en étant certaine qu’elle restera inoubliable et une référence certaine pour mes lectures dans cette catégorie New Adult et du monde du hockey. Pourquoi ? Tout simplement en étant composé de personnages qui portent sur eux un aspect tellement humain qu’ils ne peuvent que sembler plus vivants et ce grâce à une plume ultra-talentueuse. En effet l’auteur Sarina Bowen a su se faire une place de choix dans mes auteurs préférés et qui prochainement paraîtra sous les éditions J’ai Lu et Hugo… nouvelles pépites à l’horizon et probable coup de coeur également. Sa capacité de donner une âme à chacun de ses héros m’a autant épatée que rendue addict à ces derniers. Drôles, torturés, colériques, épiques…  autant d’adjectifs et bien d’autres encore qui pourraient aisément décrire ce qu’ils sont tout en mêlant cette ambiance de famille unie et soudée.

Lianne a ainsi pu se faire une place de choix parmi ces joyeux lurons, tentant d’imposer une autre image que celle de la sorcière de la série dans laquelle elle tourne et qui lui colle à la peau comme une seconde peau. Seules certaines personnes sauront creuser derrière cette « sorcière » et découvrir la vraie personnalité de cette jolie geek au coeur d’or. Alors quand ce dernier se met à battre de manière anarchique pour ce ténébreux DJ autant vous dire que je me suis bien fendue la poire. Entre jeux de mots et pieds dans le plat, elle est de ces personnes qui deviennent une pièce du grand puzzle de cette saga. Pour prouver sa motivation elle va devoir démolir une par une les barrières que Daniel a monté en acceptant de baisser les siennes. Aux grands maux les grands remèdes… alors soyez prêts à voir débarquer une petite tornade au doux nom de Lianne !

Quant à DJ il sera à la hauteur de ses prédécesseurs des tomes précédents et donner des vapeurs entre un corps de Dieu grec et un caractère doux et mystérieux. Ce sont également ses failles et cette personnalité mutine qui auront raison de moi, me confortant un peu plus encore dans mon envie d’en savoir toujours plus. Shakespeare n’a qu’à bien se tenir, car Macbeth a trouvé un nouveau maître dans l’interprétation de ses oeuvres.. fous rires garantis 😉

Voilà donc cette fin que j’aurai tant voulu retarder mais qui il faut l’avouer s’annonçait inévitable, et place une fois encore ce tome dans ma catégorie coup de coeur confirmant là sa place de choix dans mes sagas incontournables. Merci à Sarina pour ces superbes écrits qui auront su me captiver et me faire ressentir tout ce panel d’émotions que je recherche dans mes lectures. Merci pour ces fabuleux coup de coeur que j’ai éprouvé tout au long de ces tomes.

Merci également à Laure Valentin pour ce superbe Service Presse et pour le travail de longue haleine que représente la traduction des ces vraies pépites. Je vous laisse donc découvrir à votre tour chacun de ces personnages qui sauront, à coup sûr, se faire une place dans vos bibliothèques.

Musique proposée à la lecture :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s