Tu es mon obscurité de Mady Flynn, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis sur #TuEsMonObscurité. Une dark-romance un brin dérangeante mais captivante au plus haut point. Bravo à Mady Flynn. Merci à #NetGalleyFrance et Harlequin HQN

Titre : Tu es mon obscurité

Auteur : Mady Flynn

Éditeur : Harlequin HQN

Genre : Dark – Romance

Kindle : Lien d’achat
Résumé : Pour lui, elle est prête à franchir toutes les limites
Plonger dans les esprits les plus sombres et les plus torturés, voilà le quotidien de Hazel. Criminologue passionnée, elle maîtrise parfaitement les risques de son métier et les règles à toujours respecter : étudier, chercher, expliquer, mais, surtout, éviter toute implication émotionnelle. Pourtant, quand elle se retrouve face à Chris, le criminel auquel elle a consacré ces trois dernières années, rien ne se passe comme prévu. Hazel a beau s’efforcer de rester distante et professionnelle, elle est troublée par le regard perçant de cet homme dont elle est censée connaître les moindres secrets et qui demeure toutefois insaisissable. Car Chris n’a rien des hommes qu’elle a l’habitude de traquer ; intelligent, il déjoue toutes ses tentatives d’interrogatoire. Et, quand il l’entraîne dans un terrible jeu de séduction, Hazel ne sait pas si elle parviendra à lui résister, ni même si elle en a envie…

L’avisdeMya :

Hazel est consultante criminologue aux F.B.I. Elle aide à analyser les comportements psychique et psychologique des Serial-Killers. Mais en fait, elle est plus que cela. Elle a un don qu’elle cache à son entourage, collègues et même à son petit ami, Mark.

Un don inestimable qui l’aide à établir les profils de ces tueurs. Ses analyses finissent toujours par des arrestations. Elle lit en eux facilement. Elle ressent leurs émotions. Et partagent bien plus avec eux qu’elle ne veut s’avouer. Jusqu’à aujourd’hui, elle arrivait à ne pas succomber du mauvais côté de la barrière. À rationaliser et faire la part des choses. Mais l’étrangleur qui sévit en ce moment, accapare toutes ses pensées. Elle est obnubilée par ce tueur sans pitié. Jusqu’à son arrestation. Dès lors, la vie de Hazel a basculé.

Comment une spécialiste de comportements aguerrie a t-elle pu se laisser entraîner dans ce jeu du chat et de la souris ? Des entretiens avec les pires des psychopathes, elle en a dans les pieds. Sa réputation la précède. Un beau palmarès vu son âge.

Mais Hazel, se sentait presque démunie devant l’étrangleur en série. Il arrive à lire en elle mais lui, ne se laisse pas déchiffrer. Il joue avec elle, il la manipule. Et même en le sachant, elle le laisse faire. Ses visites au centre pénitencier ne sont pas que professionnelles. Elle en ressent le désir jusqu’au profond d’elle même.

Elle trouve en lui, un écho positif à ses états d’âmes. Il l’attire, il la subjugue. Elle a l’impression qui la connait plus qu’elle ne se connait elle-même.

Alors qu’elle doit suspendre tout contact avec lui, elle continuera ses visites jusqu’à ce qu’elle apprenne ce qui lui a échappé. C’est plus fort qu’elle.

Hazel joue un jeu dangereux. Et cela se pourrait bien être sa perte. Car il n’y a rien à attendre de ce tueur sans états d’âme. Sauf une chute éternelle dans les méandres de l’enfer. L’étrangleur est un manipulateur né. Il ne ressent aucune émotion sauf quand il utilise ses talents pour la perturber. Cela l’amuse d’avoir de l’ascendant sur elle. Se servant de mensonges et de sa pseudo apathie, il trifouille dans son esprit pour y semer la confusion. Hazel, folle de désir, a oublié qu’elle joue dans la cour des grands. Elle se sent perdue, dissociée de sa propre personnalité. Une qui se rend compte que son obsession est malsaine. Et l’autre qui ne demande qu’à y plonger et ne plus émerger. Elle navigue entre deux eaux, mais à tout moment, la balance risque de pencher du mauvais côté.

Et s’il y a un espoir pour le sauver de lui-même, elle est prête à jouer sa carrière et son badge auxquels elle tient comme à la prunelle de ses yeux ! Et s’elle a raison, quel avenir les attend ? L’étrangleur est condamné d’avoir tué 17 femmes, et il ne mérite ni rédemption ni pardon !

Tu es mon obscurité est une dark romance perturbante et que je peux targuer de provocante. Car elle fait fi de règles établies et sort des sentiers battus. Cette histoire est concentrée sur une protagoniste hors norme. Une héroïne qui vous laissera perplexes. Vous laissera dans un état d’hébétude. Mitigées. Soit vous allez l’adorer, soit vous la détesterez cordialement.

Une héroïne qui combattait le mal avec passion et pugnacité. Elle est arrivée à sortir le meilleur de ces sociopathes à qui elle a voué sa vie, mais en aucune fois n’a perdu le contrôle. Mais en cours de route, sa soif de justice pour les victimes, leurs proches s’est effritée. L’analyste a sombré du côté obscure.

L’auteur m’a scotchée devant autant d’hardiesse, par cette prise de risque. C’est vrai, que le thème abordé revient souvent dans la dark-romance. Mais là, l’auteur nous offre un inédit. Les ténèbres ont eu emprise sur la lumière et l’ont entraînée dans une chute libre sans espoir de retour.

Au début, je ne savais que penser. J’aime ou pas ? mais Mady Flynn a réussi à m’accrocher et m’embarquer dans cet univers où la logique n’a aucune prise. Sa protagoniste clé avait la vie devant elle. Elle avait tout pour vivre heureuse. Une belle carrière, un travail qu’elle adore, un amant et un fiancé que toutes les femmes convoitaient. Mais tout cela n’était qu’apparences. Hazel était une bombe à retardement. Solitaire, insomniaque. Et son apathie, même au service du bien, est une malédiction.

Vivre à temps plein, 24/24, 7/7 dans le cerveau de ces détraqués ne peut que pervertir et assombrir une âme même saine. Et saine, Hazel est loin de l’être. Elles est habitée par le mal contre lequel, elle ne cesse de lutter. Elle croit à la rédemption et malgré ce qu’on pourrait penser d’elle, c’est une femme qui va au bout de ses idées et ne se laisse pas distraire en route. L’auteur a su nous projeter dans son âme et nous faire ressentir sa confusion, sa perversité, ses incohérences, ses faiblesses et sa fragilité. Et oui, Hazel arrive à donner le change, mais sous ses airs de dur et affirmés, elle est bouffée par les émotions diffusées par ses patients, par le doute, les incertitudes et le manque de confiance en soi. Ce qui fait d’elle un personnage complexe et pleins de contrastes. L’auteur nous laisse dans un malaise et fébrilité constante tout le long des pages. Pas facile de reprendre son souffle quand on a une personnalité instable qui peut aller d’un extrême à l’autre. Irrémédiablement imprévisible.

Si je vous dis que j’ai eu du mal avec le dénouement que j’attendais juste et approprié. Ce serait un euphémisme. Mais encore là, l’auteur ne m’a pas laissé le choix. Je salue son courage de croire à la réhabilitation et à la rédemption et l’assumer au risque d’horripiler ses lecteurs. Mais ne dit-on pas que l’audace est taxée de folie. Je confirme cet adage car l’auteur en plus du talent, elle a un grain de folie très addictif. Chapeau !

Romance In the dark, choix musical pour accompagner cette lecture

36585487_10213785373122365_4168659093872967680_n

Quelque chose de bleu de Blandine P. Martin, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une romance agréablement soft à lire  « Quelque chose de bleu » de Blandine PMartin que je remercie pour ce service presse.

Titre : Quelque chose de bleu

Auteur : Blandine P. Martin

Éditeur : Blandine P. Martin éditions

Genre : Romance

Kindle : Lien d’achat

Broché :  Lien d’achat

Résumé : Lena et Paul s’apprêtent à vivre le plus beau jour de leur vie. Alors que l’organisation de l’événement prend forme, Cameron, le témoin et demi-frère de Paul, rejoint les futurs époux afin de les accompagner dans les préparatifs.
Si le destin sonnait à votre porte au moment le moins opportun, le laisseriez-vous entrer dans votre vie ?

L’avisdeMya :

Les préparatifs pour le mariage ne se passent pas comme le veut Lena. Le jour J est dans un mois et rien n’est encore au point. Pressée pour le temps, et l’absence récurrente de Paul, son fiancé, n’arrange pas ses affaires. En effet, Paul vernier est un avocat de renommée et surbooké. Il passe plus de temps avec ses clients qu’avec elle.

Mais Lena a une équipe de choc. En plus de son weeding planer, elle a réquisitionné leurs témoins de mariage pour l’assister à boucler ces préparatifs en temps et heure. La pétillante Cassandra, sa meilleure amie, Joris, un collègue de Paul, sa demi-sœur Pénélope et son demi-frère Cameron. Ce dernier, est le batteur d’un groupe de rock en vogue aux USA. Son temps est compté mais s’apprête à  mettre la main à la pâte pour aider sa future belle sœur, contrairement au concerné numéro un de ce mariage.

Pendant que Paul s’abrutit au travail, Lena passe plus de temps avec Cameron. Et avec lui, elle va de surprises en surprises. Le côtoyer lui et son groupe, lui a ouvert les yeux sur la vie monotone qu’elle menait. Et c’est vrai, à part son goût pour l’écriture, Lena se laisse emporter par le courant. Pas de métier euphorisant, ni d’autres passions à nourrir à part celle de combler les attentes de son futur mari.

Dans ce mariage, c’est elle qui a le plus à perdre. À savoir, son identité, son indépendance et sa personnalité. Certes, elle gagne un train de vie confortable, mais à quel prix !

Paul l’utilise comme faire-valoir décoratif sans s’occuper de ses sentiments ni de ses besoins. En prenant un peu de recul, elle se rend compte qu’elle était loin de ressembler à son idéal de femme. C’est plutôt le genre de sa meilleure amie, Cassandra, (qu’il a surnommée la bombe) qui l’attire.

Cameron, le futur beau frère, est correcte et ne dépasse jamais les limites dans son comportement avec elle. Un gentleman des temps anciens qui se fait rare. Sa sensibilité d’artiste, bien cachée sous le masque du rockeur, lui parle et la touche. L’aura du mystère qui l’entoure aiguillonne sa curiosité et la pousse à vouloir savoir plus sur lui.

Mais en s’approchant de près, Cameron est devenu un danger pour ses émotions exacerbées par les découvertes qu’elle se fait sur elle même. A son contact, elle recommence à rêver, à ressentir. A revoir ses ambitions qu’elle a remisées au placard depuis ses fiançailles. Elle a repris tout simplement confiance en elle et en ses aptitudes de vivre pour elle-même et pour personne d’autres. Cameron, en étant juste lui même, lui donne des ailes. Elle se sent prête pour partir à l’aventure, de sortir de sa zone de confort.

En même temps, oserait t-elle quitter la commodité d’une relation facile, sans complications ni surprises et qui ne lui offre aucun challenge ? La peur de l’échec serait-elle un frein à ses nouvelles aspirations ?

Cameron sera peut-être le moteur dont elle a besoin pour se retrouver, se donner une deuxième chance avant qu’il ne soit trop tard.

Quelque chose de bleu est une romance qui va tranquillou et sans prises de tête. Si vous vous attendez à des scènes sensuelles, un désir fou ou une passion débridée, je vous arrête tout de suite, il n’y a rien de tout cela. D’ailleurs si vous suivez cette jeune auteur, vous savez déjà qu’elle n’a pas besoin de ces ingrédients pour nous embarquer dans son univers. Rien de cela n’empêche d’apprécier cette jolie histoire à sa juste valeur.

Quelque chose de bleu, est une romance soft basée surtout sur la psychologie de l’héroïne. Je ne sais pas si l’auteur serait d’accord avec moi, mais je vois au delà de cette jolie romance. J’ai noté que l’auteur a traité un sujet épineux et d’actualité. A savoir, les affres d’un amour non partagé, ou le joug d’un homme manipulateur, sur le psychisme d’une femme même de forte personnalité. Elle s’oublie, et ne vit que par lui. Allant jusqu’à nier son identité et se refaire une nouvelle pour répondre à ses quatre volontés. Une femme qui n’aura jamais le dernier mot. Et donner son opinion n’est pas recommandée non plus. Elle nous rappelle aussi que les apparences sont souvent trompeuses. et que l’amour est aveugle. Et surtout, qu’il n’est jamais trop tard pour aller au bout de ses rêves.

Je félicite Blandine pour ce bon moment avec Léna et Cam . Deux protagonistes auxquels on ne peut que s’y attacher. Ils se sont avérés au fil des pages, à la fois fragiles et forts. Timides et audacieux. Lucides pour finir, plus passionnés qu’on ne croyait. En somme, des personnages fascinants, et pleins de contrastes qui évoluent tout doucement mais sûrement. Le style de l’auteur est épuré et va droit au but. Sa plume est fluide qui se lit aisément.

Alors n’hésitez pas à faire du bleu votre couleur préférée. Venez découvrir cette romance tout en douceur et tendresse pour un moment lecture à la plage ou chez soi à l’ombre.

 Choix musical pour accompagner cette lecture

a.jpg