L’avis de Carine sur le roman de Rainie Lucian , Le chant de l’aigrette



Titre : Le chant de l’aigrette
Auteur : Rainie Lucian
Auto -éditions
Genre : Jeunesse/handicap
Ebook : 2.99 €
Broché : 8.44 €
Résumé : Izumi, lycéenne Tokyoïte et passionnée par la musique, vit dans la crainte : celle de tomber dans le silence. Atteinte d’une surdité partielle, elle tente tant bien que mal de résister à la chute qu’elle sait, inévitable. Bercée par l’amour de ses proches, elle tente de se construire un monde dans lequel rien ne l’atteint. Malheureusement, les sentiments de certains de ses amis la rendent vulnérable et la désolent. Prise entre deux feux, Izumi se surprend à penser que l’amour pourrait l’aider à se relever…
Mon avis :

« Il était une fois « …. Izumi, jeune lycéenne Tokyoïte passionnée de musique…

La vie pourrait être belle et simple pour cette jeune fille, mais derrière son sourire se cache une bien trop grande tristesse… Un mal être immense. Car en plus d’avoir une épée de Damoclès au dessus de sa tête, elle subit les moqueries de ses camarades. Elle rage, peste contre ceux qui pensent qu’elle n’est qu’une étrangère et mérite pas le même traitement à cause d’un handicap… Izumi passionnée de violon, fascinée par la France, la vie et tout ce qui l’entoure, est entrain de devenir sourde…

«  Écouter le vent, chanter face à la mer. Entendre le bruissement des vagues, la violence du vent dans les feuilles, le bruit des Klaxon, le son de la ville et de la campagne. Les aboiements d’un chien, les miaulement d’un chat. Le hululement d’une chouette dans l’obscurité totale. Ne plus pouvoir écouter le chant des aigrettes voyageant au dessus de nos tête en hiver…. »

Izumi va nous raconter son parcours en y mêlant ses joies, ses peines et ses désillusions… Mais c’est une artiste qui manie le violon aussi bien que sa plume poétique ou que ses coups de crayons. Mettre des mots sur les sentiments qu’elle ressent est beaucoup plus simple pour elle que de devoir les dire à haute voix.

C’est une jeune fille très timide et peu confiante qui s’est toujours sentie mal à l’aise devant les autres par sa différence. Cette différence sans cesse pointée du doigt depuis sa plus jeune enfance. Avec ses mots, elle nous emporte dans son univers pour nous faire vivre ce qu’elle ressent sans aucun filtre. Même ce qu’elle ne comprend pas, elle le partage sur ces feuilles qu’elle gribouille sans cesse et forme Le chant de l’aigrette.

Rainie Lucian nous transporte au Japon avec ses US et ses coutumes qu’elle explique à merveille. Des détails que j’ai vraiment trouvés fort intéressants.

Dans son roman un peu déroutant, elle s’efface au profit de son héroïne. Elle est Izumi. Nous sommes Izumi. En lisant, je n’avais pas l’impression d’être spectatrice de son récit mais bien à la place de cette jeune fille perdue dans un mélange de sentiments qu’elle ne maîtrise pas.

À l’aube de ses premiers émois, son premier baisé, elle ne rêve que d’une seule chose, être comme les autres tout en gérant sa surdité qui s’aggrave. Elle nous offre son combat contre le regard des autres face au handicap. Sur La différence pour que cela n’en soit plus jamais une.

Rainie comme Izumi nous ouvre leur cœur pour que nous en décelions toutes les fêlures que cause cette différence au quotidien, et toutes les cassures infligés par les « autres ». Qu’importe notre culture, notre couleur de peau, le nombre de jambes ou de bras qu’il nous manque ou un de nos sens qui nous fait défaut. Izumi est une jeune fille comme les autres qui aspire à vivre et à réaliser ses rêves. À aimer et être aimée, car son petit coeur bat comme celui des autres jeunes filles de son âges. Mais… peut-elle espérer être aimée malgré tout ? Et si l’amour était la clé de son bonheur ?

Une jolie romance que je classerai jeunesse. Et malgré le ton assez poétique de l’auteur, on « l ‘entendrait presque hurler » son combat contre le handicap. Le tout étant écrit d’une jolie plume qui nous emporte facilement dans le récit malgré quelques coquilles qui ont un peu gêné ma lecture par moment.

Rainie Lucian nous transmet un message fort, une leçon de vie car malgré tout, je l’ai trouvé très très forte notre jolie Izumi et j’attends la suite de ses aventures pour avoir le fin mot de l’histoire.

Mais qui est Rainie Lucian ? Retrouvez son Zoom auteur ici !

Publicités