L’avis de Carine sur The Boy Next Room vol. 1: La nouvelle série stepbrothers d’Emma Green

Titre : The Boy Next Room 1/4

Auteur : Emma Green

Genre : Romance young Adult

Editions : Addictives

Ebook : Prix de lancement 3.99 € puis 4.99 €

Résumé : Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule.

Mon avis écrit par #Carine :

Céleste, jeune française se voit contrainte et forcée par sa mère d’aller vivre en Australie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Une visite en 18 ans, on ne peut pas dire que la complicité sera de mise. Mais même si  Céleste fait ressentir son mécontentement, elle n’en a finalement que faire, cela lui importe si peu… Tout ce que souhaite la jeune fille, c’est devenir transparente. Ne plus faire de vagues, être une autre…  Cela sera-t-il plus simple de l’autre côté du Globe ? Pas si sûr…

Son mal être la suit dans ses bagages, des bagages un peu trop lourds pour une fille de son âge qui devrait respirer la joie de vivre, penser à ses études et aux garçons. Mais Céleste n’a jamais trouvé sa place, elle est mal dans sa peau, incomprise, écorchée, blessé   … Trop … rousse, trop fade… trop de poitrine… Trop de tout… Tout ce que l’on pense savoir d’elle c’est qu’elle n’a pas la langue dans sa poche ni froid aux yeux et pourtant… Derrière cette façade de sauvageonne se cache le petit animal blessé, solitaire qui s’étouffe de ses cris intérieurs et dont les cicatrices invisibles aux yeux de tous la font souffrir plus que de raison….  Elle n’attend rien de personne, rien de son père, encore moins de ses demi-frères qu’elle ne connaît pas, et qu’elle n’a jamais considérés comme tels…

Pas évident pour la jeune fille de se retrouver dans une famille qu’elle ne connaît pas et d’en suivre les règles. Surtout lorsqu’elle va se retrouver face à River, le plus sauvage de tous ses demi-frères, mais aussi le plus hostile à sa présence… Pourtant ils se ressemblent tellement tous les deux. Deux contre le monde entier, deux âmes solitaires… deux écorchés… Ce garçon l’énerve autant qu’il peut l’attirer. Il est troublant, animal et fait naître en elle des sentiments jusqu’à là encore inconnus… des sentiments qu’elle n’a pas le droit de ressentir mais contre lesquels elle ne peut lutter… River est son demi-frère, ce n’est pas normal qu’il soit aussi, son unique obsession !  Son âme est foutue ! Le bush australien devait être son paradis, mais il  sera son enfer !

Une fois de plus je me serais laissée surprendre et emporter par la plume du duo des Emma Green qui nous emmènent au pays des Kangourous en pleins Bush australien. Le décor est posé, c’est magnifique et dépaysant.

Si je pensais découvrir les bases du récit dans ce premier volume, je me suis complètement fourvoyée. Dès les premières lignes nous sommes au cœur de l’histoire. Une histoire qui s’annonce très complexe et douloureuse mais paradoxalement,  aussi très intense et sexy à souhait. River Farrow en serait-il la cause ? Je plaide coupable ! Comment voulez-vous résister …. Beauté animale, troublante, un air mauvais au fond des yeux mais à la fois sexy et plein de défis … je continue ?  Hum pas la peine vous m’avez comprise…. On ne peut que comprendre Céleste qui va lutter tant bien que mal contre cette attirance. Une attirance qui a tout de même l’air réciproque et qui rend donc la chose encore plus difficile pour elle.

Et c’est dans un rythme soutenu, qui nous impose une lecture sans pause entre les tensions et les situations compliquées, qu’Emma Green nous offre une nouvelle pépite avec un panel de personnages très colorés aux personnalités bien caractéristiques.

Les personnages masculins sont tous charmants et particulièrement le petit dernier de la fratrie auquel on s’attache sans préavis. Tous, ont ce petit quelque chose qui les caractérise et qui fait qu’on ne peut que les aimer dès le premier regard. Y compris Dark Vador,  le pseudo père qui n’est pas si mal que ça finalement.  Pour les personnages féminins je passe mon tour, très caricatural dans ce premier volume, j’attends d’en savoir un peu plus 😉 hormis pour notre héroïne qui est plus que touchante et qu’on aimerait bien prendre dans ses bras en lui disant que tout ira bien mais… Elle nous enverrait surement paître ! Céleste est un petit volcan qui gronde sans jamais exploser mais dont la braise la consume de l’intérieur… Une jeune fille perdue qui semblait trouver un semblant de place, un début d’une nouvelle vie et qui se retrouve une fois de plus à ne pas pouvoir la vivre. À ne pas pouvoir laisser parler les sentiments qui naissent pour la première fois en elle et qui pour une fois sont des sentiments qui lui font du bien.

Quand on lit une histoire comme celle-ci, on ne peut pas ne pas rester indifférente face à la douleur et la situation, ni s’empêcher de se remettre en question sur ce qui est juste, normal ou interdit et quelle est la conduite à avoir. C’est la boule au ventre que j’ai tourné la dernière page… car il est clair que Céleste ne sera pas la seule à souffrir… C’est toute la famille qui risque d’exploser en en mille morceaux… Une famille qui avait l’air pourtant bien unie à son arrivée….

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette superbe lecture en service presse numérique.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s