Lumières de la ville : Satan’s Sinners MC #1 by Colbie Kay, mon avis !

Hello les étoiles ! Je vous présente mon avis sur le premier tome de la saga Satan’s Sinners MC de Colbie Kay. Lumières de la ville est un prometteur volet que je vous conseille. Merci à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse !

Titre : Lumières de la ville, #1 : Satan’s Sinners MC 

Auteur : Colbie Kay

Éditeur : Juno Publishing France

Genre : Bad Romance

RésuméZoey Porter voulait trouver une porte de sortie. Elle ne s ’attendait pas à ce que cela se produise de cette façon.

Hanger, président des Satan ’s Sinners est un enfoiré. Il se fiche de tout et tout le monde, sauf de lui-même et de ses frères. Une nuit change tout pour eux deux et personne ne l’a vu venir. Que se passe-t-il lorsqu’une gentille fille à qui on avait enlevé tous choix est trouvée par Hanger ? Commencera-t-il à se préoccuper d’autre chose, et voudra-t-il lui rendre la vie qu’elle avait perdue ?

L’avisdeMya :

Sur le chemin du retour d’une réunion clandestine, Hanger, est tombé sur le corps d’une jeune femme battue à mort et jetée au milieu de la route. N’écoutant que son instinct, il la ramène chez lui et la soigne. Ce qui était étonnant de la part du président du M.C Satan’s Sinners. Ce dernier n’a rien d’un tendre. Son quotidien est fait de violence et de brebis qui gravitent autour du club. S’occuper des autres, il ne sait pas faire. A part ses frères et son club, rien ni personne ne retient plus longtemps son attention. Quant à s’attacher à une seule femme, cela n’a jamais été dans ses projets. Il est le pire cauchemar qui peut arriver à ceux qui le cherchent, se frottent à ses frères, ou touche à son club. Mais lever même un doigt sur une femme ? Jamais !!!

Zoey Porter est la surprise, bonne ou mauvaise que le dieu des bikers, si dieu il y a, a mis sur son chemin pour se foutre sûrement de sa gueule. Mais quand le destin s’en mêle, qui est-il pour s’y opposer ?

Mais qui est cette ingénue qui a chamboulé toutes ses convictions ? Pourquoi la regarder se mouvoir dans son club et se jouer de ses frères l’emplit d’une grande fierté ? Pourquoi cette envie furieuse de la protéger, la posséder pour la faire sienne éternellement ? Qu’a t-elle de plus que les autres femmes qui n’ont jamais réussi à lui laisser un souvenir impérissable ?

Vous l’avez compris, le Pre’s se trouve dans une merde nommée amour. Pour l’instant, il ne comprend pas ce qui lui arrive. Mais ce jour arrivera bien assez tôt. Et ce sont ses frères d’armes qui vont se régaler de le voir essayer de se dépêtre de cette obsession et de ces sentiments méconnus jusqu’à cette nuit. La nuit fatale où il s’est retrouvé ferré dans un piège qu’il n’a jamais voulu mais auquel il devient inévitablement accro.

A la grande surprise des membres du MC, leur président n’essaie même pas de résister à la tentation et y plonge corps et âme ! Il reste à savoir si Zoey Porter est prête à accepter sa réalité et s’y adapter. Si cette dernière n’appartient pas à son milieu, elle a connu, plus qu’à son tour, son lot de violence et de souffrance !

Faire entrer l’agneau dans le repaire du loup, c’est prendre le risque de changer les règles des Satan’s Sinners !

Ce premier tome de la saga a était une première découverte de la plume de cet auteur. Colbie Kay a signé là une romance tout en douceur même si elle été mêlée d’un peu de violence et dont elle n’en pas trop usé comme à l’habitude dans ce genre de bad romance. L’auteur est restée soft, ce qui n’était pas pour me déplaire. La romance était l’axe sur laquelle elle a construit sa trame. Il n’y a pas vraiment d’intrigues dans cette histoire. Tout est clair comme de l’eau de roche. Et on pige tout de suite les dessous du scénario mais cela n’empêche pas de passer un bon moment lecture. Plonger dans l’univers des Satan’s Sinners rime avec moult contrastes. Règlements de compte, brutalité, rebondissements qui pourraient vous couper le souffle, si vous êtes une âme sensible. Le quotidien quoi de bikers rebelles et ne respectant que leur propres décrets.  Et en contrepartie, il y a aussi du rire, une solidarité ineffable, de la passion et surtout beaucoup d’amour. Chose surprenante connaissant ces fameux loustics prompts à appuyer sur la gâchette et amateurs de bastons !

Pour résumer, une romance à découvrir. Même si tout n’était pas parfait, mais reste très agréable à la lecture dans l’ensemble. En plus, l’auteur traite une thématique d’actualité qui ne vous laissera pas indifférentes !

Hâte de rencontrer le prochain Satan’s Sinners qui perdra son mordant et par la même occasion, mordra la poussière ! Etre vaincu par l’amour peut être la plus douce des victoires !

Curtis Stigers & The Forest Rangers – This Life

 

52315663_2343693485854653_2865488784164651008_n

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s