Pour recommencer à vivre par Devney Perry, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une romance émouvante. Pour recommencer à vivre de Devney Perry. Merci à Collection Infinity ainsi qu’à NetGalley France.

Titre : Pour recommencer à vivre

Auteur : Devney Perry

Éditeur : MxM Bookmark

Collection : Infinity

Genre : Romance passion

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

RésuméMariée à son amour de jeunesse, Poppy coulait des jours heureux avec l’époux de ses rêves. Mais leur vie a basculé. Poppy n’est plus mariée. Maintenant, ses amis célibataires ne la regardent plus avec envie. Maintenant, il y a de la pitié dans leurs yeux lorsqu’ils murmurent ce mot terrible derrière son dos… Veuve.
Des années après la mort tragique de son mari, des années de douleur et de chagrin à pleurer l’existence qu’elle a perdue, Poppy décide de réaliser la liste d’anniversaire de Jamie. Elle veut concrétiser ses désirs les plus chers. Et peut-être, peut-être que si elle parvient à remplir cette liste, elle pourra enfin reprendre le cours de sa vie. Poppy sait que remplir les objectifs de la liste sera difficile. Elle s’attend à souffrir à chaque étape. Mais ce qu’elle n’attendait pas, c’est de trouver Cole sur son chemin.
Est-ce que ce même homme qui lui a annoncé la mort de son mari, des années plus tôt, et lui a brisé le cœur, pourrait aussi l’aider à se reconstruire aujourd’hui ?

L’avisdeMya :

Avant tout, je remercie la Collection Infinity pour l’envoi de ce service très émouvant. Une histoire de deuil, de reconstruction et de seconde chance.

Cinq ans après avoir perdu son mari, Poppy n’est toujours pas allée de l’avant. Repliée dans sa douleur, elle s’oublie dans les méandres sombres du deuil. Jusqu’à ce qu’elle décide de réaliser et cocher chaque vœu dans la liste d’anniversaires de son cher défunt. C’est laborieux, mais c’est un bon pas en avant vers la guérison. Des vœux simples et complexes à la fois. Il faut avouer que le disparu avait des rêves de gamin. Un humour spécial. Vous comprendrez si vous vous décidez à franchir les portes de l’univers addictif de Devney Perry. Parfois, ils la font rire et d’autres un peu moins. Néanmoins, c’est grâce à cette liste que Poppy retrouvera goût à la vie.

Entre son restaurant, récemment ouvert et qui marche du feu de dieu, et la réalisation des souhaits un peu particuliers de feu Jamie, Poppy retrouve une personne qui l’a soutenue cinq ans plutôt. Une personne qui a disparu de son paysage depuis. Leur rencontre était brève mais marquante. Jusqu’au jour, où le destin l’a fait réapparaître dans sa vie. Au bon moment où elle avait besoin de soutien pour recommencer à vivre. Un signe de bon augure. Le destin lui offre une deuxième chance pour connaître l’amour. Il reste à savoir si elle est capable de saisir cette carte gagnante au vol.

Cole, sort d’une relation qui ne le satisfaisait plus. Un cœur à prendre pour toutes les nanas cherchant l’homme idéal. Oui, je dis bien idéal. Il travaille dur, en plus à être un flic consciencieux, un fils aimant, sexy en diable, il a plus d’un atout dans son chapeau pour faire craquer la gente féminine. Mais Cole n’est l’homme que d’une seule femme. Poppy. Sa douleur l’a fait fondre il y a cinq ans de là. Mais rien n’a changé aujourd’hui. Elle a toujours le don de faire se craqueler ses défenses d’un seul regard, d’une larme, d’un geste. Il est foutu pour les autres femmes. S’il n’arrive pas à la séduire, il ne pourra jamais être l’homme d’une autre…   

Cole était l’homme dont Poppy avait besoin pour se reconstruire. Sa patience, sa persévérance, sa douceur, sa bienveillance, et son amour font repartir son cœur qu’elle pensait éteint, au grand galop. Prendra-t-elle la main qui lui tend avec tellement de générosité et d’amour sincère ? Lui donnera-t-elle la chance de reconquérir son cœur en deuil ?  

Comme je disais au début de cet article, Pour recommencer à vivre, est une histoire d’amour, de passion mais pas que cela. C’est aussi une histoire de seconde chance, de reconstruction et de courage. Poppy a eu le courage de s’investir dans ce travail sur elle pour qu’elle se retrouve après une longue période de deuil. Malgré sa douleur, elle s’est investie aussi dans la réalisation d’un projet ambitieux. Elle a aussi trouvé le courage de saisir sa seconde chance. Chose difficile en soi.

Pour recommencer à vivre est aussi un moment de méditation. Un moment où on arrête tout et on réfléchit à la vie qui peut être aussi belle que précaire. À réfléchir à nos priorités. Et à en profiter à fond. 

Ghandi a dit « La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre ».

Devney Perry nous délivre ce même message entre les lignes de cette romance utilisant ses propres mots. Elle nous parle de séparations pénibles, d’adieux douloureux, mais, aussi d’émois des retrouvailles et de la plus belle chose que la vie nous offre, la douceur de l’amour.

Pour recommencer à vivre est une ode à l’espoir que nous offre l’auteur avec sensibilité et générosité. Un récit fluide et poignant que je vous recommande à 100 %

Muse – Feeling Good

photoeditor_20190328_0053026551522892662.jpg

L’Infiltration – tome 1 par Fanely Scott, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier volet de L’infiltration. Un romantique suspense à risque de Fanely Scott. Merci à BMR ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : L’infiltration, tome 1

Auteur : Fanely Scott

Éditeur : BMR

Genre : Romantique-Suspense

Service presse : NetGalley France
Résumé : Kris travaille à la brigade anti-criminelle et n’a qu’un objectif, démanteler un groupe d’anarchistes qui se croient au-dessus des lois.
Elle s’est préparée pendant des mois.
Elle a patienté, gagné la confiance d’une nouvelle amie.
Pour enfin infiltrer leur réseau.
Elle n’avait pas prévu qu’avec sa nouvelle identité viendrait de nouveaux sentiments.
Elle n’avait pas non plus anticipé que, une fois l’infiltration réussie,
elle se retrouve confrontée à un obstacle de taille : Hugo, la tête brûlée des anarchistes,
souffle le chaud et le froid, semblant voir clair dans son jeu.
Kris serait-elle déjà démasquée ?

L’avisdeMya :

Kris pour des raisons propres à elle décide d’intégrer un programme d’infiltration pour faire tomber un groupe d’anarchistes, un cauchemar pour la brigade anti-criminelle. Les anars ont leurs propres idéaux, des idées très arrêtées sur la notion du mot justice, le bien-fondé ou droit. Quand la justice plie, ils sont là pour reprendre le flambeau, mais avec des méthodes peu orthodoxes !
Pour les convaincre de son implication dans leurs projets funestes et sa totale adhésion à leur cause, Kris doit faire ses preuves et passer à la phase réelle du plan concocté par sa brigade si elle veut être recrutée… À savoir, récolter des informations, voire passer à l’acte criminel aussi répressible soit-il !
Mais rien ne se passe comme elle a prévu. Les anars se méfient encore d’elle. Et l’un des membres l’observe avec une certaine hostilité. Ce qui bride tous ses faits et gestes. Mais le pire, c’est le pouvoir magnétique qu’il a sur elle. Hugo le sait et en joue. Ne lui laissant aucun moment de répit. Il la traque la réduisant au statut de la proie alors qu’elle aurait dû être le chasseur. Troublée par ses attaques, des fois agressives, d’autres séductrices, elle en perd le nord. Mais qui est-il vraiment ? Le manipulateur et le menteur invétéré ou l’amoureux sincère ? Avec lui, Kris n’aura jamais gain de cause. Et ira de surprise en surprise.
De jour en jour, Kris, doucement, mais sûrement, grignote une place au sein de l’organisation jusqu’à gagner définitivement leur confiance. Désormais, elle peut commencer enfin son travail d’investigations et saboter leurs projets d’attentats.
Et si les apparences étaient trompeuses ? Une illusion pour cacher une sombre vérité qu’elle n’est pas prête à encaisser ? Des faux-semblants ? Des non-dits ? Kris devra se servir de son instinct de survie pour démêler le vrai du faux. Aveuglée par les forts sentiments qu’elle a pour Hugo et l’amitié solide qui la lie aux anars, ne l’aideraient pas à y voir plus clair et pourraient lui être fatal. Comme le dit l’adage : “A tromper autrui, l’on risque de se duper soi-même.” … Et Kris est bien plus lucide ou impliquée pour se laisser prendre dans les filets d’un paramètre appelé devoir !

Ce premier volet de « L’infiltration » était très prometteur et un très bon moment de lecture. Une trame bien élaborée et d’un suspense subtil au début pour devenir plus haletant vers la fin. Fanely Scott, nous embarque dans l’univers trouble et dangereux des anars qui rêvent d’un monde meilleur et d’une justice impartiale voire aveugle qu’elle ne l’est pour eux. Et se donnent les moyens pour l’appliquer. La fin justifie les moyens est un adage qui s’avère dans leur quotidien. Des personnages auxquels on s’attache même si on ne cautionne nullement leurs méthodes. Vaincre la violence par la violence n’a jamais été si vrai, si juste au sein de ce groupe qui vit dans l’illégalité pour servir une cause à laquelle ils y croient dur comme fer. Chacun d’eux a souffert d’une injustice et par conséquent a des comptes à régler avec la jurisprudence. Et qu’importe les risques, ils ne dérogeront pas d’un poil de leurs objectifs.

La romance reste en arrière-plan et n’interfère pas trop dans les faits marquants du récit. Ce que j’ai beaucoup apprécié. Même si on ressent le chaos émotionnel de Kris dans son dilemme de choisir entre l’amour et l’amitié ou la justice, son premier objectif.

Toutefois, il m’a manqué des détails dans la partie logistique et les préparatifs d’avant attentats. L’auteur est resté très concentré sur Kris, son quotidien au sein du groupe, ses états d’âme et ses émotions qu’elle a d’ailleurs, transcrites avec brio. Peut-être nous prépare-t-elle d’autres surprises et a prévu plus de développements des faits au sein de l’organisation dans le deuxième volet ? Quand on aime le genre, on en a jamais assez, n’est-ce pas ?

Je déplore quelques longueurs qui m’ont un peu gênée au tout début. Heureusement, cela s’est vite arrangé pour que je profite pleinement de ce bon romantique suspense qui n’a pas encore dévoilé toutes ses cartes. J’ai hâte de savoir plus sur ces anars qui m’ont intriguée par leurs agissements non-conformistes. Et m’ont ému par leurs passifs douloureux.

Les anarchistes – Leo Ferré

photoeditor_20190328_0042330901387967460.jpg

L’avis de Carine sur Sexy Scandal de Ana K. Anderson chez Addictives Editions


Titre : Sexy Scandal
Auteur : Ana K.Anderson
Editions : Addictives collection Luv
Genre : Romance
Ebook : 5.99 €
Résumé : Elle est sur le point de se marier. Mais pas avec lui.

Quinn MacFayden, homme d’affaires accompli exilé à New York, doit rentrer de toute urgence en Écosse afin de protéger le précieux héritage familial.
Son vieux grand-père est sur le point de se remarier avec une parfaite inconnue de soixante-six ans sa cadette… Et il en est hors de question ! Quinn en fait le serment. Lui vivant, Dawn Fleming ne fera jamais partie de la famille.
Mais Dawn n’est pas une future mariée comme les autres. Elle n’a rien de la croqueuse de diamants qu’il imaginait et surtout elle va savoir lui tenir tête.
Entre eux commence un jeu du chat et de la souris. Une guerre où tous les coups seront permis et où succomber n’aura jamais été aussi tentant…

Après le succès d’Indompté, retrouvez Ana K. Anderson avec sa nouvelle romance, Sexy Scandal !
Mon avis :

Dawn est une jeune femme de 25 ans qui n’a pas toujours eu la vie rose. Mais depuis peu, elle vit un véritable conte de fées avec ses deux petits frères jumeaux dont elle a la garde. Son prochain mariage avec un richissime laird écossais, Sir Fergus MacFayden, n’y est pas étranger, bien au contraire.

Cet homme vénère le sol qu’elle foule et tous ses désirs sont des ordres. Ils s’entendent à merveille malgré l’écart d’âge de 66 ans entre eux. Oui, vous avez bien lu, 66 ans ! Son papy grincheux est un homme en or avec lequel elle va s’unir pour le meilleur et pour le pire. Mais le pire va vite arriver et ce avant même le mariage. Le pire s’appelle Quinn MacFayden…

Quinn, le petit-fils de Fergus vivant à New-York, ne comprend pas cette union et compte bien faire capoter le mariage coûte que coûte. Comment son grand-père peut-il se laisser avoir à ce point ? Qui est cette croqueuse de diamants ? Cette mascarade n’aura pas lieu et il jure qu’il fera de la vie de Dawn un enfer sans nom !

Ce dernier ne croit déjà pas à l’engagement, depuis sa déception avec Amy, il évite tout étalage sentimental. Pas de début, pas de fin, pas de cris et encore moins de larmes… Alors imaginer un seul instant son grand-père passant la bague au doigt d’une créature qui pourrait être sa petite fille est impensable. Il est clair qu’elle ne peut pas l’épouser par amour. C’est une sorcière, il n’y a aucun doute. Son grand-père a été ensorcelé et il va le sauver… Cette femme ne touchera pas un seul centime de la fortune familiale !

Seulement, à son arrivée, ce n’est pas devant une sorcière qu’il va se retrouver, mais plutôt face à une femme d’une beauté saisissante et un regard qui déborde de bonté. Une fée, voilà ce qu’elle est… L’incarnation vibrante et virginale de la joie de vivre… Mais même si par sa beauté naturelle elle semble l’envoûter, hors de question de se laisser prendre à son tour. C’est peut-être une fée, mais c’est lui qui détient la baguette magique…

Provocations, coups bas, … Tout sera permis entre nos deux protagonistes qui vont se mettre à jouer à un jeu qui va vite les dépasser. L’ attirance est beaucoup trop forte entre eux, mais l’animosité qu’ils se vouent est incommensurable… La guerre est déclarée chez les MacFayden, et que le meilleur gagne…

Une romance comme je les aime avec son intrigue énigmatique et ses nombreux rebondissements, qu’ils soient tristes ou hilarants, ils nous tiennent en haleine du début à la fin. L’auteur nous offre une histoire si belle et tellement magique, que je l’ai lue pratiquement d’une traite !

La passion qui anime nos deux protagonistes est très intense et tellement addictive que l’on ne peut qu’apprécier chaque page que l’on tourne, chaque réplique et chaque scène. Deux protagonistes aux caractères de feu, explosifs, mais aussi tellement  fusionnels qu’ils en feraient pâlir un volcan et lui en voleraient l’éruption pour leur simple besoin de combustion… D’ailleurs côté combustion, nous ne sommes pas en reste, car on ne peut que se consumer dès que Dawn et Quinn se retrouvent dans une même pièce. C’est chaud, c’est fort et puissant, mais c’est aussi, très sensuel avec un partage d’émotion qui ne peut que nous envoûter.

Ana K. Anderson a mis tant d’émotions, de sentiments, de passion dans ses personnages que c’est fort et intense. Je dirais même que les voir se faire la guerre est jubilatoire tellement l’addiction est présente. On rit mais on pleure aussi… Car cette romance n’est pas qu’une mascarade dont on se délecte de la lutte entre nos héros, non. Cette romance est une célébration de la vie, de l’amitié et de l’amour… C’est intéressant, hilarant, mais aussi très intriguant. Pourquoi une femme telle que Dawn épouserait-elle un homme comme Fergus tout aussi gentil soit-il, même si sa situation n’est pas des plus faciles ? Comment peuvent-ils faire abstraction du regard des autres et de la réputation que Dawn aura par la suite ? Tout cela a titillé ma curiosité et il me tardait d’en découvrir chaque secret. Des secrets de famille qui vont faire mal, comme d’autres feront du bien. Jusqu’à ce que les deux doivent impérativement fusionner pour un mal qui fera du bien… Il nous montre aussi qu’il ne faut pas se fier aux apparences et apprendre à gratter pour voir ce qu’on ne voit pas à l’œil nu pour découvrir le meilleur des gens et le laisser remonter pour revivre à nouveau.

Une plume que je découvre et qu’il me tarde déjà à lire à nouveau. Ce roman est tout simplement un coup de coeur qui m’a transportée d’un bout à l’autre de la plus grande montagne russe qu’il soit, avec tellement de hauts et de bas et tellement d’émotions, que je ne peux que vous conseiller de le lire à votre tour.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour cette magnifique romance rafraîchissante et à la fois tellement profonde…

L’avis de Mélissa sur Road Trip déjanté par le quatre mains : Anais M & Cindy C


Cc les étoiles, Je vous présente mon avis sur Road trip déjanté, l’une des Sories By Fyctia écrit par le quatre mains Anais M & Cindy C que je remercie pour l’envoi du service presse.

Titre : Road trip déjanté

Auteurs : Anais M & Cindy C

Éditeur : Stories By Fyctia

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat
Résumé : Amélia, photographe professionnelle et Cindy, dessinatrice de mode n’ont rien en commun. Sauf une chose : elles ont toutes les deux participé à un concours sur un réseau social. Elles s’imaginaient bronzer sur la plage tout l’été, mais c’est un road trip à travers tous les États-Unis qui les attend. Grâce à de mystérieux organisateurs, elles vivront une expérience hors du commun, qui les fera se découvrir l’une et l’autre, mais aussi elles-mêmes.
L’avis de Mélissa :

Une lecture bien surprenante qu’est ce premier tome de Road Trip Déjanté. En tournant les dernières pages de ce livre, je me demande bien où les auteures, Cindy C. Et Anaïs M., vont nous mener dans le tome suivant.

Deux jeunes femmes que tout oppose, vont se rencontrer pour vivre des vacances de rêve après avoir gagné un concours sur les réseaux sociaux. Du moins, c’est ce qu’elles croyaient, car c’est une tout autre aventure qui les attend. Traverser le pays, passant de ville en ville sans ne jamais connaître la destination suivante semble aussi excitant qu’inquiétant. Et c’est toujours les mêmes questions qui reviennent à l’esprit de Cindy et D’Amélia : Qui peuvent bien être les organisateurs de ce Road Trip? Dans quel but faire voyager ensemble deux inconnues ? Qu’est ce qui les attend à l’issu de ce voyage ?….. et bien d’autres. Elles vont vivre des instants uniques, faire de bonnes comme de « mauvaises » rencontres, ce qui pourrait complètement changer leur avenir. J’ai su que j’allais passer un bon moment de lecture dès les premières pages. Amélia et Cindy sont complètement différentes. Mais ce sont deux femmes de caractère avec une répartie propre à elles, entraînant des échanges plutôt corsés et drôles que j’ai beaucoup appréciés. C’est une lecture agréable et bien menée par les auteures dont les plumes s’accordent parfaitement. Même si pour ma part, j’ai regretté qu’il n’y ait pas eu plus de dynamisme au fur et à mesure que j’avançais. Je m’attendais à ce que ce soit encore plus fou fou, plus déjanté pour reprendre le titre du roman. Du coup, je reste un peu sur ma faim ! N’étant pas adepte des romans feel-good, cette lecture est loin d’être mon genre de de prédilection. Toutefois, j’en suis satisfaite. J’ai aimé découvrir une nouvelle plume qu’est celle d’Anaïs M, et relire Cindy qui est vraisemblablement partie à l’antipode de ces écrits habituels. Et que dire de ces dernières lignes pleines de surprises, qui nous plongent dans le doute et laissent vraiment la porte ouverte à toutes possibilités concernant le tome 2. Cette fin qui ne peut que nous donner envie de découvrir ce que le destin réserve à ces deux femmes…

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez passer un bon moment de lecture, sans prise de tête, drôle et rafraîchissant, foncez vous ne serez pas déçues. Je remercie les auteurs Anaïs M. et Cindy C. pour ce Service Presse numérique, pour leur confiance mais surtout leur patience.

AC/DC – Highway to Hell (from Live at River Plate)

 

fb_img_15537079615861588905728.jpg

Is It Love ? Carter Corp, Gabriel par Angel Arekin, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier volet de Carter Corp. – Gabriel d’Angel Arekin que je remercie ainsi que Hugo New Romane pour l’envoi du service presse. Un tome explosif et torride.

Titre : Is It Love – Carter Corp, Gabriel

Auteur : Angel Arekin

Éditeur : Hugo New Romance

Collection : New Romance

Genre : Romance

Broché : 

Résumé : Is it love ? L’histoire d’amour dont vous êtes l’héroïne.
Alors qu’Ashley est en retard pour son premier jour de travail à la Carter Corporation, une grande
entreprise new-yorkaise dans laquelle elle a toujours rêvé d’être embauchée, elle croise le chemin d’un insupportable personnage qui lui fait perdre un temps précieux ainsi que son calme.
En arrivant au bureau avec plus d’une heure de retard, on lui présente son manager… qui n’est
autre que celui qui est responsable de son arrivée tardive !
Il va alors prendre un malin plaisir à faire planer le doute sur son éventuel renvoi. Dès lors se met en place un jeu mêlant séduction et provocation.

L’avisdeMya :

Is It LoveWhat’s these ? Tout simplement une histoire d’amour interactive. Un jeu où vous pouvez vivre votre propre histoire d’amour. Une idée originale de Claire Zamora. Un divertissement où la joueuse incarne l’héroïne et peut influer sur le scénario. J’ai testé l’application et je vous avoue que je me suis vite prise au jeu même en étant novice. Je me suis bien amusée à faire tourner en bourrique les héros de mes histoires.

Comme je disais, c’est un jeu pour se divertir et aussi d’étancher sa soif d’écrire en manipulant, le texte et les personnages à sa guise et au gré de ses envies.

Ce qui est le cas d’Angel Arekin, dans ce premier tome de Carter Corp. L’auteur s’est éloignée de son univers habituel. Et même pas peur. Elle a pris plaisir à écrire Gabriel, et on le ressent fortement entre les lignes. Angel a réussi à m’embarquer et aussi me donner l’envie de me replonger encore dans cet univers vendeur de rêve !

Le premier jour chez Carter Corporation a débuté sous de mauvais augures pour Ashley. Non seulement elle est très en retard, mais aussi s’est fait tirer son sac devant la boîte où elle doit commencer son nouveau job.

Mais le pire dans tout cela, c’est de revoir la cause de son retard, le mec qu’elle a insulté copieusement, et qui se trouve aussi être son chef. Cela aurait dû la refroidir ou même l’adoucir, mais c’est mal la connaître. Au lieu de rentrer ses griffes, elle en remet une couche à son arrogant patron au risque de se faire virer avant d’avoir fait ses preuves.

Le seul point positif de cette journée pourrie, c’est sa rencontre avec le séduisant et espiègle Matt, un collaborateur en or. Au moins lui, est content de son arrivée dans l’entreprise et ne s’en cache pas. Ashley est loin de se douter que ce dernier n’est pas le seul à apprécier sa venue chez C.C.

Si Gabriel lui donne l’impression de douter de ses capacités et de minimiser son importance au sein de l’équipe, ce n’est que pour masquer sa forte et malvenue attirance pour cette nouvelle qui va non seulement mettre à mal son principe « No zob in job » , mais aussi le pousser dans ses derniers retranchements.

Exit Gabriel, le séducteur de ses dames, l’infidèle assumé, et le personnage insupportable et arrogant. Et paix sur son âme ! Le Gabriel d’aujourd’hui, ne voit que pour la belle Ashley. Celle qui hante ses jours et nuits. Mais cette dernière lui donne du fil à retordre lui l’habitué aux coups faciles. Elle a la manie de se trouver là où il ne l’attend pas. Elle prend même son pied à le rendre chèvre et met ses nerfs à rudes épreuves. Mais du Ashely, il en redemande même si elle se méfie de lui et ne lâche pas tout à fait prise avec lui. En même temps cela se comprend, vu le passé sulfureux de ce fantasme sur pattes, il y a de quoi rester sur ses gardes.

Bienvenues à vous dans l’univers de Gabriel, où tous les coups sont permis. Jalousie, tromperies et magouilles en sont les mots d’ordre. Mais pas que… Une sensualité torride, de l’humour à volonté, et des personnages tout à fait à l’image de l’histoire. Captivants, rigolos et attachants.

Et je n’ai pas besoin de vous dire que la plume d’Angel Arekin a été encore une fois parfaite. Même si elle est loin de sa zone de confort, elle a assuré le côté constructif du récit en nous offrant une histoire légère mais aussi une intrigue pour ajouter du piment à son récit. Quant aux personnages, ils ont fait des étincelles. Des petites étincelles qui ont allumé un feu ardent et une passion insatiable. Leurs confrontations ont permis des dialogues dynamiques, et explosifs. Pas moyen de faire une pause ni de décrocher tellement c’était bien rythmé, fluide ainsi que comique.

Si vous êtes joueurs ou joueuses, tentez Gabriel, vous y trouverez assurément une ambiance électrique et addictive !

Un grand merci à Angel Arekin pour ce superbe moment lecture qu’elle m’a offert.

Iio – Is It Love

56242702_402499533640406_3810233558941827072_n

 

 

L’avis de Carine sur Ceci n’est pas une fiction… de Margot Collins


514ChVwb+XL.jpg


Titre : Ceci n’est pas une fiction… – tome 1-

Histoire inspirée de faits réels
Auteur : Margot Collins
Genre : Romance
Editions : Lips & Co
Collection : Lips & Roll
Ebook : 5.99 €
Broché : 16.99
Résumé : Depuis qu’elle l’a vu dans cette série, Manon est complètement folle de Joshua Barton, acteur américain de renom. Elle le suit sur les réseaux sociaux, dans les magazines, les conventions, et lui envoie même régulièrement des messages. Un jour, miracle : il lui répond !
Ainsi se met doucement en place le rêve de sa vie…
Manon passe, en un an, de quelques mots échangés à un contrat de travail un peu particulier : pendant six mois, elle devra jouer le rôle de la compagne du jeune homme, pour redorer sa réputation entachée par son goût pour l’alcool et les femmes.
C’est l’opportunité rêvée de se rapprocher de la star montante qu’elle aime. Mais est-il vraiment si exceptionnel ?
Loin du feu des projecteurs, la réalité peut être bien différente de tout ce qu’elle avait imaginé…
Mon avis :

Lorsqu’une rencontre incroyable bouleverse votre vie, vous réalisez soudain que rien n’est impossible à partir du moment où on le désire suffisamment fort…

Ceci n’est pas une fiction… est basé en partie sur l’histoire vraie de l’auteur. Lors de notre lecture, nous allons y retrouver des situations réellement vécues mais aussi des phrases qui lui ont été dites et des éléments qui font partie de son histoire. Le tout romancé à sa façon. Margot Collins nous offre un récit dont beaucoup de fans pourraient en rêver…ou pas…

Manon est une idéaliste, grande rêveuse qui ne choisit jamais la facilité tout comme sa meilleure amie Bérylle. Proche de la trentaine, elles sont toutes les deux des indéfectibles célibataires attendant le mec trop parfait. Néanmoins, concernant Manon, même si personne ne lui connait de petit ami officiel, elle chérit dans sa tête, un homme, son idéal, celui de ses rêves et qui fait battre son coeur fortement. Le seul « hic » c’est que c’est un acteur américain qui vit à Los Angeles et elle réside en France. Manon est tombée autant amoureuse de ses idées que de son physique. Entre eux, tout a commencé simplement… En regardant une série à la télé, il lui a carrément tapé dans l’oeil ! On connait toutes cela n’est-ce pas 😉 ?

Puis à force de le suivre sur les réseaux sociaux et de lui envoyer des messages, il a fini par lui répondre et a commencé à la suivre sur Twitter. Puis un mail … une rencontre… Et le temps d’une convention, puis d’une autre… Manon a vécu un conte de fée, un fantasme à l’état pur qui a rendu le retour à la réalité un peu plus compliqué que prévu.

Manon ne laisse entrer personne dans son coeur. Il est impossible pour elle de passer à autre chose… Sa famille ne la comprend pas, ses amis non plus. Jusqu’au jour où, Josh va lui faire une drôle de proposition qui sera pour elle l’opportunité de vivre son rêve encore plus loin, plus fort et en espérer beaucoup plus qu’un simple contrat de travail… Mais voilà, loin des projecteurs, la réalité est toute autre et Manon risque de tomber de haut…

Avec son roman Ceci n’est pas une fiction… Margot Collins nous ouvre les portes du show-biz et de ses dérives, mais aussi celles de son coeur… Au travers de l’aventure de Manon, elle va donner vie à cette romance qui a tourné trop court pour elle, mais qui à mon grand étonnement, ne prendra pas les chemins qui semblaient être tous tracés.

Dans ce premier tome, l’auteur apporte les bases qui vont nous permettre de nous installer confortablement et nous immerger dans ce récit particulier. Savoir qu’une partie est réelle m’a tout de suite attirée, car arriver à découvrir ce qui l’est et ce qui ne l’est pas ne m’a pas lâché tout au long de ma lecture. Qui est cet Acteur ? On mène l’enquête obligatoirement, on cherche ce qui pourrait coïncider avec ce que l’on lit, puis on se laisse happer par la romance qui prend vie.

Avec ses mots, elle nous partage des moments incroyables qui ont beaucoup compté et qui lui ont permis de toucher les étoiles. Pourquoi elle ? Peut-être parce qu’elle l’aimait pour lui et non pour ce qu’il pouvait représenter ?

Un récit à double narration dans lequel on va découvrir Josh et ses excès en tout genre, ses frasques font la Une. Ce dernier perd petit à petit toute crédibilité et plus personne ne veut miser sur lui. Son manager est désespéré et pour redorer son image, il veut qu’il se range, se mette en couple. Qu’il réduise aussi sa consommation d’alcool et qu’il se tiennne à carreau.

Pour cela, il lui proposera de faire un casting et trouver la fille parfaite pour tenir ce rôle. Mais Josh ne veut pas n’importe quelle fille. Ses pensées vont se tourner naturellement vers Manon. Cette jeune française avec qui il a passé de bons moments et avec laquelle, il continue une correspondance via les réseaux sociaux. Oui, Manon sera parfaite pour le rôle, mais lui le sera-t-il ?

Des histoires d’amour avec des stars, j’avoue que j’en ai lu pas mal et j’avais très peur de retomber dans les mêmes clichés et donc de m’ennuyer.

Ce qui m’a fait choisir ma lecture a été de savoir qu’une partie était réelle et je voulais m’amuser à démêler le vrai du faux. Finalement, j’ai été très surprise par cette histoire qui m’a happée rien que par son prologue. On veut savoir, on tourne vite les pages pour vivre avec Manon son rêve qui se présente sous une forme inattendue. Cependant, la mise en place de la suite a été un peu longuette. L’auteur donne beaucoup de détails afin de mettre en place son départ et son immersion dans la vie de la Star. Quelques incohérences sur le déroulement qui ne vont pas avec ce qu’on demande à l’héroïne. Puis le déclic arrive et on commence à trouver le rythme avec un écriture beaucoup plus fluide et une découverte des personnages auxquels on ne peut que s’attacher. Manon va se frotter à la réalité et découvrir que derrière ce monde de paillettes, se cachent des démons prêt à tout. Ce monde si différent du sien et dans lequel elle peinera à y trouver sa place. Reste à savoir si c’est toujours ce qu’elle souhaite…

Une romance rafraîchissante avec un récit très intéressant et aux personnages très bien travaillés qui nous donnent qu’une seule envie, connaître la suite et vite. Car même si j’ai vu venir la fin de ce premier tome, j’avais gardé un petit espoir d’une belle parenthèse pour notre héroïne. Et puis, je n’ai pas eu assez de Josh qu’il me tarde de découvrir un peu plus. Manon le changera t-elle ? Réussira-t-il à retrouver sa notoriété grâce à elle ? Que peuvent-ils attendre l’un de l’autre ?

Toutes les réponses arriveront dans le second et dernier tome de cette duologie dans laquelle on peut croire que tout est possible si on le veut vraiment.

Un grand merci aux Editions Lips and Roll pour m’avoir permis de découvrir cette lecture originale en service presse broché.

L’avis de Carine sur Les Morgan’s, un roman de Pascale Stephens chez BMR



Titre : Les Morgan’s
Auteur : Pascale Stephens
Editions : BMR
Genre : Romance
Ebook : 9.99 €
Résumé : À seulement 22 ans, TJ travaille d’arrache-pied pour sauver le garage familial et rembourser dans les temps les dettes que son père leur a laissées, à elle et à ses frères.

Il y aurait bien une solution. Darell Cooper, un homme insupportablement charmant, propose d’acheter la Ford GT40 de TJ. Celle qui appartenait à sa mère. Celle qu’elle s’est promis de ne vendre sous aucun prétexte…

Pourtant, TJ le sait, elle devra choisir : sa maison, ou ses souvenirs.
Car l’échéance approche, et l’argent manque toujours.
Pour garder son indépendance et son héritage, TJ est prête à tous les sacrifices. Mais à refuser chaque main tendue, ne risque-t-elle pas de passer à côté de la plus belle des histoires ?
Mon avis :

TJ se demande souvent ce qu’elle a pu faire dans une vie antérieure pour avoir un Karma aussi merdique… Elle travaille d’arrache-pied avec son frère Curtis pour arriver à sauver le garage familial dans lequel elle est mécano et auquel elle tient tant. Lorsque son père est mort deux ans auparavant, ses frères et elle, ont découvert l’ampleur des dégâts. Un gouffre abyssal qu’elle peine chaque jour à combler. Consciente des sacrifices que chacun des ses frères aient consenti pour ce sauvetage, elle aimerait être capable de tout bazarder mais elle n’y arrive pas… trop de souvenirs dans lesquels elle se complaît à vivre… Mais aujourd’hui, c’est sa dernière chance. Seul le banquier peut la sauver de la vente du garage ou de la voiture la plus précieuse qu’elle puisse avoir… La GT 40 ayant appartenu à sa mère…. Mais TJ est autant incapable de se détacher de l’un comme de l’autre… Malheureusement, le banquier lui fera défaut une fois de plus et elle refuse catégoriquement de céder la voiture à l’acquéreur que son frère vient de trouver. Elle s’était fait la promesse de ne jamais s’en séparer, coûte que coûte. Elle se retrouve dans une impasse et ne se rend pas vraiment compte que ses frères sont au bout du chemin. Il va falloir qu’elle fasse un choix, aussi dur soit-il. Mais à vouloir sauver ses deux biens les plus précieux, elle risque de tout perdre… L’humain comme le matériel… Ils ont sacrifié déjà tant de choses…

Darrell Cooper pourrait être la solution. Cet arrogant homme d’affaire milliardaire veut sa voiture et il est prêt à y mettre une somme indécente pour assouvir son caprice. Mais lorsqu’il va se retrouver face à TJ, l’attraction qu’il va ressentir pour elle est violente, cela le percute de plein fouet… Elle l’attire comme jamais aucune femme avant elle ne l’avait attiré. Aucune ne lui a jamais fait cet effet là au point de le déstabiliser, mais aussi de vouloir jouer. TJ l’intrigue autant qu’elle l’agace mais pardessus tout, elle l’excite un peu trop et fait naître en lui des émotions contradictoires dont il est très surpris.

Tj se sent comme une proie devant ces yeux qui la dévorent. Mais la chaleur qu’elle ressent en elle n’est pas légitime, elle la refuse. Elle ne veut pas se laisser avoir par un homme qui se jouerait d’elle juste pour atteindre son but, la voiture. C’est complètement ironique ! Comment peut-il être sous son charme, alors qu’elle n’est qu’un garçon manqué aux yeux de tous ? Elle est convaincue que Darrell Cooper sait parfaitement jouer de ses atouts pour servir ses affaires, et hors de question de se laisser berner… même si elle en reste flattée.

Un récit qui démarre sur les chapeaux de roues et nous offre une vision d’une histoire qui ne peut que nous plaire. Deux protagonistes qui se ressemblent plus qu’ils ne pourraient le croire et qui poursuivent sans le savoir la même quête. Deux âmes en peine qui vivent dans le souvenir plutôt que d’accepter de vivre. Deux caractères fort qui vont succomber sans préavis l’un à l’autre, telle une évidence. Le coup de foudre existe, ils en sont la preuve. Tout devient alors un autre combat en mêlant un tas d’émotions qui vont se succéder les unes aux autres. C’est fort, intense et déconcertant. Tj n’a pas l’habitude de faire confiance aux hommes. Elle ne connait rien à l’amour et n’a jamais pris le temps de s’accrocher à qui que ce soit. Darrell va la révéler à elle-même. Lui faire découvrir qu’elle n’est pas que la petite mécanicienne, fille de…. Elle est Thérésa Justine, une femme magnifique et passionnée. Lui même fait du mieux qu’il peut car personne n’a jamais pris place dans son coeur et encore moins dans sa maison qui est son sanctuaire.

Tj a déboulé dans sa vie comme une tornade et il prend un plaisir fou à la laisser dévaster tout sur son passage, y compris son coeur. Il n’a pas de mode d’emploi pour gérer ses sentiments mais il est prêt à bien plus de sacrifice qu’elle…

Lui laissera-t-elle une chance ? Serait-il possible que son amour passe avant son ambition de sauver ses souvenirs et son indépendance ?

C’est sous une plume très fluide comme à son habitude, que Pascale Stephen nous emporte dans son récit et nous plonge dans la vie de nos protagonistes. Une récit à double narration qui nous permet de découvrir la vraie personnalité de Darrell et ce à quoi il aspire en regardant sa belle. Les scènes coquines sont écrites avec une belle sensualité et nous permettent de ressentir tout l’amour qu’ils se portent. Et c’est important, car pour ma part, j’ai trouvé que tout allait trop rapidement de ce côté là du récit. J’aime quand les personnages se cherchent, jouent, se trouvent et mènent un combat charnel. Particulièrement, lorsqu’ils possèdent des caractères aussi fort que nos protagonistes. Ce sera mon petit couac de cette lecture car cela m’a déroutée et malgré les nombreux rebondissements, le rythme a baissé d’un cran. Il n’y avait plus ce charme qui me serre le coeur et fait virevolter les papillons dans l’attente d’un plus. Mais peut être que pour l’auteur, ce n’était pas le but premier de son récit. Car avant tout, au travers de l’histoire de TJ et Darrell mais aussi de Curtis, Faith et Harry, c’est un message qu’elle nous fait passer.

Les Morgan’s reste toute de même une superbe lecture qui nous fait comprendre qu’il faut laisser le passé au passé et s’ouvrir aux autres pour un avenir meilleur. Que faire vivre les souvenirs, c’est s’oublier soit-même en s’empêchant de créer les nôtres et regarder devant nous et non en arrière. Puis faire confiance, accepter les mains tendues et particulièrement prendre en considération aussi les attentes des autres.

Une belle romance qui se lit facilement et aux personnages très attachants, les principaux comme les secondaires, qu’il me tarde de découvrir dans la suite de ce premier tome.

Un grand merci aux Editions Bmr pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse.

OUps raté ! nanananère essaye encore !

th8Q7RBWS6

L’avis de Carine sur le dernier épisode de The Boy Next Room de Emma Green !


413GZF7TAJL._SY346_
Titre : The Boy Next Room 4/4
Auteur : Emma Green
Genre : Romance young Adult
Editions : Addictives
Ebook : 4.99 €
Résumé : Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule
Mon avis écrit par #Carine :

Un dernier tome qui perd en intensité et profondeur par rapport aux volumes précédents mais qui reste toujours addictif.

Céleste risque l’expulsion du territoire. Son retour à Paris pourrait être la pire des cases départ… Casser le nez du fils d’un juge n’était certes pas très malin après réflexion et garder le secret de River est de plus en plus difficile pour elle…

Nos protagonistes sont en permanence sur le fil du rasoir et mériteraient tout de même un peu de paix et pouvoir vivre leur amour au grand jour. Et pourtant, une fois de plus les évènements négatifs vont s’enchainer en nous offrant un lot de rebondissements qui permettent de garder une certaine addiction au récit.

Si River va retrouver un peu d’apaisement dans ce dernier volume en affrontant ses démons, ce ne sera pas le cas de Céleste et encore moins les membres de leurs deux familles réunies. Ils sont tout aussi perdus qu’eux finalement. Ils ne savent pas comment gérer, et comme tout adulte dans la confusion, ils occultent ce qui les dérange ou en font un interdit…. Jusqu’à ce que nos amoureux se montrent plus matures que ce qu’ils ne pouvaient penser…

Cette histoire va les faire grandir, ils ne comptent pas baisser les bras. Cette passion qui les consume, indéniablement palpable au travers des mots, est toujours aussi forte et crépite d’une telle puissance qu’on ne peut pas lâcher le récit un seul instant. Ce désir qui les pousse l’un vers l’autre est le carburant de ce roman….
La plume des Emma Green nous emporte et nous transporte une fois de plus dans une romance qui va nous faire tourner en bourrique et nous apporter notre lot d’émotions. Avec The Boy Next Room, elles ne vont pas déroger à la règle de nous faire don d’une magnifique histoire d’amour interdite et pleine d’émotions qui reste malgré tout très originale alors que le sujet à été traité déjà plusieurs fois. Mais ce n’est pas le seul thème de société que nous allons retrouver lors de notre lecture. Ils ont tous une importance bien précise sur la conduite de nos protagonistes et font ce qu’ils sont.
Je dois aussi vous dire que je ne suis pas seulement amoureuse de River, je le suis de toute cette famille que j’ai trouvée vraiment plus que géniale. Mais aussi fan de l’environnement dans lequel ils évoluent et qui est décrit d’un tel réalisme qu’on ne peut que se plonger, se noyer dans leur quotidien.

Un dernier volume addictif malgré la perte de l’intensité à laquelle je me suis habituée dans les autres épisodes. Il faut avouer que les cliffhangers qui ont clôturé chaque épisode ont assez éprouvé notre self-contrôle !

J’ai tout de même trouvé le dénouement un peu trop simple, léger et parfois même incohérent sur certains points… C’est un peu dommage car j’avais beaucoup d’attente les concernant. Néanmoins, il montre du doigt que ce n’est pas toujours évident d’avoir gain de cause et que même si tout ne se règle pas, en parler est déjà le premier pas d’un combat. Comme par exemple, le harcèlement scolaire, ce fléau qui n’épargne personne et qui est inclus dans le récit sous deux formes bien distinctes vécu par l’héroïne de chaque côté du globe.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec The Boy Next Room. C’est toujours un plaisir de découvrir une nouvelle histoire des Emma Green. Et si cela n’est pas la meilleure d’entre elles, elle reste tout de même une belle découverte qu’il me tarde de relire d’un seul coup pour l’apprécier d’une autre façon.

Une énorme merci aux éditions Addictives pour leur confiance.

Les heures inutiles par Sara Buffet, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Les heures inutiles, une jolie romance contemporaine de Sara Buffet. Merci à So Romance pour l’envoi du service presse !

Titre : Les heures inutiles

Auteur : Sara Buffet

Éditeur : So Romance

Genre : Romance contemporaine
Résumé : Déchirée entre Mattéo et Thomas, et par les reproches de ses proches, Yoanne va-t-elle se laisser guider par ses sentiments ?
Yoanne et Mattéo se rencontrent par hasard et se recroisent par miracle avant de ne plus se quitter. Mais, en-dehors des heures de caresses et de tendresse qu’ils partagent, Yoanne cherche à fuir une situation à laquelle elle ne sait pas faire face : Thomas, l’homme qui partageait sa vie, est dans le coma. Déchirée par des sentiments ambivalents et les reproches de ses proches, Yoanne va devoir faire des choix et se laisser guider par ses sentiments.

L’avisdeMya :

Les heures inutiles est ma première lecture de la maison So Romance. Une lecture qui entre dans le cadre de notre nouveau partenariat. Une histoire de choix et de seconde chance. Une romance contemporaine toute en douceur et en émotions.

Yoanne a vu dans sa rencontre avec Mattéo le déclic dont elle avait besoin pour s’affranchir d’une relation qui ne lui apportait plus la sérénité d’avant. Le fait de l’avoir recroisé alors que c’était loin d’être probable, elle y a vu un signe du destin. Yoanne a décidé de s’investir dans cette relation tout en étant sur la réserve. Mattéo l’attire mais elle n’arrive toujours pas à se laisser aller. Son subconscient lui faisait-il savoir qu’elle a encore des sentiments pour l’absent sans qu’elle s’en rende compte ? Ou considère-t-elle Mattéo comme un pis-aller, sa consolation de sa perte ? Un réconfort bienvenu sans les tracas de l’engagement.

Mattéo est un jeune étudiant un peu solitaire et un peu réservé sur les bords. Côtoyer cette fille plus âgée que lui, lui fait découvrir des sentiments qu’il ne connaissait pas. Habitué à des relations superficielles, il arrive difficilement à analyser ou séparer le désir charnel du sentiment affectif. Mais, au fil du temps, il découvre que cette relation lui apporte une plénitude inespérée. Même s’il a le sentiment que Yoanne lui dérobe ses pensées et ne se donne pas à fond contrairement à lui.

Mattéo est loin d’imaginer qu’elle ne lui cache pas seulement ses émotions mais aussi une partie importante de sa vie qui pourrait mettre en danger son amour pour elle !
Les heures inutiles n’est pas la romance passionnée ou passionnelle que vous pourrez attendre, néanmoins, la plume de l’auteur est tellement touchante qu’elle nous embarque systématiquement dans cette histoire de seconde chance. Le dilemme de Yoanne à choisir, sa confusion et ses faux semblants donnent un peu de piquant à cette romance qui a démarré très lentement mais avec laquelle on va d’une découverte à l’autre. Pas de suspense mais beaucoup de tendresse dans les mots de l’auteur avec des personnages auxquels on s’attache aisément.

Une récit fluide et une romance qui sort de l’ordinaire, ce qui fait du bien de temps en temps. Seul bémol, le dénouement est arrivé un peu vite pour moi et a manqué de quelques approfondissements. Possible que ce soit un fait de l’auteur pour laisser place au pouvoir de l’imagination de combler les blancs. Sinon j’ai passé un sympathique moment avec les trois personnages clé de cette joliesse histoire.

Merci à So Romance pour cette jolie découverte !

Les heures passées – Michel Jonasz

L’avis de Carine sur Une plume dans le desert de Aryabella Connors chez Lips & Co


 

41gdLM3ZlYL._SY346_

Titre : Une plume dans le désert

Auteur : Aryabella Connors

Genre : Romance

Editions : Lips & Co

Collection : Lips & Roll

Ebook : Lien d’achat

Broché :

Résumé« Il me regarde, se penche. Mon souffle s’accélère, mon corps fourmille d’impatience. Je ne peux pas… Il se rapproche encore plus près, me sourit et embrasse ma joue lentement pendant que je regarde fixement devant moi… »

Quand sa sœur et sa meilleure amie s’engagent comme infirmières dans l’armée, Maxynne n’hésite pas une seule seconde à signer pour partir avec elles. Quitte à laisser au pays son fiancé Brooster, à qui elle est promise depuis toujours…

Propulsée du jour au lendemain dans le désert infernal de Libye, elle va devoir se montrer plus forte que jamais pour affronter les horreurs de la guerre et la rigidité militaire. Comme si cela ne suffisait pas, elle doit résister au charme du lieutenant Huppers, qui semble bien décidé à se rapprocher d’elle…

Maxynne parviendra-t-elle à se faire une place au milieu de ces soldats surentraînés ? Va-t-elle succomber à la passion qui vient bouleverser toutes ses certitudes, ou choisira-t-elle de respecter la promesse qu’elle a faite à Brooster ?

Mon avis :

Une pépite livresque à ne pas manquer. J’attends généralement que tous les tomes soient sortis avant de me prononcer. Mais là, je ne peux pas attendre ! Ce roman nous emporte dans un univers qui change un peu de nos habitudes livresques et dans lequel les personnages évoluent en nous faisant vivre des moments forts et intenses, en plein coeur du désert Libyen…

C’est avec une boule au ventre que Maxynne commence une nouvelle phase de sa vie. Aujourd’hui, elle s’envole avec sa sœur et leur meilleure amie Charlotte, en tant qu’infirmière dans l’armée des Etats Unis pour une mission de six mois. Ce n’était pas son choix de base, mais elle se refusait à les laisser partir seules. Du jour au lendemain, elle se retrouve propulsée dans un enfer sans nom …

Cela va la changer de la réserve de La Pantha où, Brooster son fiancé, l’attend le temps de sa mission en Libye tout en préparant leur mariage. Sa relation avec son indien n’est pas de celle qu’on peut lire dans les livres, mais il est gentil et attentionné avec elle. Même si sa vie sera simple et paisible à ses côtés, l’idée du mariage reste tout de même assez terrifiante pour elle. Cependant, elle reste persuadée que lorsqu’elle reposera le pied sur le sol américain, toute cette tension sera envolée. Mais sera-t-elle encore la même ?

Maxynne va devoir se montrer plus forte qu’elle ne l’est déjà pour arriver à affronter les horreurs que la guerre engendre et toute cette peur et cette douleur qui en résulte. Elle devra aussi se plier aux exigences militaires et à la rigidité de l’armée pour sa sécurité mais aussi celle de ceux qui l’accompagnent. Ce n’est pas son monde, elle va devoir faire ses preuves pour gagner sa place auprès des hommes y compris repousser ses limites. Mais sa force de caractère lui permettra de s’adapter, et d’encaisser plus vites que ses douces pour lesquelles ce sera plus compliqué. Les liens d’amitié que les trois infirmières vont tisser avec certains soldats, leur apporteront aussi du réconfort qui leur permettra de souffler, se sentir à nouveau « normales » et éviter de cogiter. Comme aussi apprécier un magnifique couché de soleil sur les dunes que Maxynne aime tant admirer tout en fredonnant…

Des amitiés qui se transformeront en d’autres sentiments, car ils ont tous ce besoin de trouver la paix, la gaieté et l’espoir. De la douceur pour faire front devant ce cauchemar . Trouver leur oasis, leur refuge dans lequel ils occulteraient le reste et savoureraient des moments simples de la vie.

eee.jpg

Mais pour Maxynne une fois de plus, ce sera un autre combat. Le Lieutenant Huppers  ne lui cachera pas son attirance, et si ce qu’elle ressent lui est inconnu, ne pas le maîtriser la met en colère car elle sait qu’elle ne peut se laisser aller à ressentir quoi que ce soit. Brooster l’attend à La Pantha… Elle lui a fait une promesse et elle se doit de la tenir… Pour lui, pour son peuple, pour sa mère… mais y parviendra-t-elle ? Doit-elle faire passer une nouvelle fois le bonheur des autres avant le sien ? choisira-t-elle de vire enfin sa propre vie et ses propres expériences ou choisira-t-elle sa Destinée ?

Avec Une plume dans le désert, Aryabella Connors, nous offre une romance bouleversante et très addictive dans laquelle nous plongeons sans préavis aux côtés de nos protagonistes pour vivre avec eux leur aventure et en ressentir chaque émotion. Une fois avec eux, il est impossible de les lâcher. L’auteur nous fait découvrir de nouveaux horizons et a fait naître une histoire magnifique et forte, en plein chaos. Au travers de l’histoire de Maxynne, cette infirmière pleine de compassion, de volonté et d’une force de caractère extraordinaire, mais aussi au travers de celle de Big Love et de tous les personnages que nous allons rencontrer lors de notre lecture. L’auteur nous emporte dans un récit dont on ne peut pas ressortir. C’est intriguant, palpitant, remuant… C’est à la fois dur et plein d’espoir… Nous évoluons dans un univers que nous ne soupçonnons pas, que nous ne connaissons pas. Et Aryabella nous décrit le tout avec une précision déconcertante. On ne lit pas l’histoire , on la vit ! On la ressent, jusqu’à « voir » chaque description des paysages, chaque scène. On suffoque sous la chaleur du soleil mais aussi celle des bombes. Essuyer chaque larme qui coule… et fredonner ensemble chaque chanson… Ce roman est une immersion complète dans une base militaire mais aussi une découverte des coutumes des autochtones et de leur cause.

Nos protagonistes sont tous attachants, autant les principaux que les secondaires. Tous ont leurs places et leurs importances dans le récit. On les voit évoluer et briser leurs carapaces comme Maxynne, dont le regard a changé sur la vie suite aux scènes qu’elle a vécues sur le théâtre de l’horreur où rien n’est écrit ni défini à l’avance.

Une nouvelle vie dans laquelle elle va décupler les émotions et éprouver des sentiments qui ne lui ressemblent pas comme la confusion, la haine, la colère ou encore la honte. Mais aussi l’amour… Celui de ces femmes qui n’ont rien et qui lui apportent tant… Celui de son métier, de ses pairs et surtout celui du Lieutenant pour lequel elle préférerait ne rien ressentir… Un lieutenant qui cache qui il est vraiment et qu’il me tarde de découvrir plus en profondeur.

Un roman à ne manquer sous aucun prétexte ! Au garde à vous mes étoiles ! Votre lieutenant Carine vous donne l’ordre de foncez lire cette merveille. Sortez de votre zone de confort et des sentiers battus et savourez l’histoire de Maxynne et de tous ceux qui l’accompagnent dans ce désert Libyen…

Egg Humor funny picture (62)
punaise maxyne on a du boulot là !! vite envoi la trousse de secours je sais pas si on le sauvera mais faut tout faire pour ! 

Un grand merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette pépite livresque dans le cadre de notre service presse dans sa version brochée. Un grand merci à Aryabella pour cette belle aventure dont hâte d’en lire la suite.

55837908_1207433362757676_3593811913538011136_n

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Games Of Desire par Laura Black, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Games Of Desire de Laura Black. Une chevauchée à haut risque au sein des Styx Lions ! Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse !

Titre : Games Of Desire

Auteur : Laura Black

Éditeur : Éditions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance

Résumé : Il est tout ce qu’elle a toujours fui, mais il ne renoncera pas.
Dax est le chef des Styx Lions, l’un des gangs de bikers les plus redoutables de San Francisco.
Arrogant, violent et bagarreur, il refuse de s’attacher à qui que ce soit. L’amour n’est qu’une faiblesse inutile et les femmes, des partenaires d’une nuit.
Mais Tasha est différente. Elle ne se laisse pas impressionner ni séduire, elle est indépendante… et il a besoin d’elle.
Médecin urgentiste, brillante et passionnée, elle seule peut sauver une témoin-clé dans la guerre qui oppose les Styx Lions à un gang rival.
Au jeu sensuel du chat et de la souris, il n’y aura qu’un seul vainqueur…

L’avisdeMya :

C’est toujours un plaisir de redécouvrir la plume de Laura Black. Encore une fois, sa romance aux goût amers de la perdition et de l’illégalité, ne m’a pas déçue. Toute en suspense et de rebondissements qui sont sa marque de fabrique et elle n’y déroge point à ma grande satisfaction.

Dans Games Of Desire, elle instaure un climat étouffant mêlé d’adrénaline et d’alchimie sensuelle entre deux personnages qui n’ont rien à faire ensemble ni faits pour s’aimer. Et pourtant…Tout les oppose et rapproche en même temps. Il blesse quand il ne détruit pas une vie qu’elle est obligée de réparer ou déclarer l’heure de sa mort.

Dax est chef d’un gang connu pour sa violence dans le visu de la police local. C’est un cauchemar ambulant pour la quiétude de la ville, l’enfer de ceux qui le cherchent et l’empathie ne fait pas partie de son vocabulaire. Contrairement à Thasha, médecin urgentiste qui a prêté serment sur l’honneur de préserver et rétablir la santé des individus qu’elle a sous sa responsabilité. Ses mains font des miracles quand celles de Dax, portent la mort. La compassion, la sollicitude et la bienveillance sont son quotidien.

Leur relation est définitivement vouée à l’échec. Mais n’en déplaise à la logique, les événements qui s’ensuivent vont nous démontrer qu’on ne lutte pas contre sa destinée et surtout pas contre le charisme d’un sexy man nommé Dax.

Laura Black m’a embarquée pour une nouvelle aventure. Un raid mouvementé dans l’enfer d’un gang qui pratique la brutalité dans tous ses genres. Une bande qui baigne dans les eaux troubles de l’illégalité. Elle a main mise sur toutes les affaires louches qui rapportent un paquet de pognon à ses membres. A côté de cela, faut croire qu’ils ont des principes et le sens de l’honneur. Quel paradoxe n’est-ce pas ? Les Styx Lions, s’ils sont des durs à cuire et peuvent aller jusqu’à tuer pour préserver leur territoire, cependant, ils sont prêts aussi à partir en croisade pour rétablir une injustice ou défendre la veuve et l’orphelin. Des personnages attachants et qui gagnent à être connus une fois le masque tombé.

L’intrigue si elle est revisitée n’en reste pas moins bien menée et attractive. Sans oublier que la plume et le style de l’auteur infusent au récit le petit truc de plus pour nous garantir un très bon moment de lecture.

Une romance bien rythmée et qui monte en cadence, et ne laisse point de place à l’ennui. Mention très spéciale aux personnages secondaires qui n’ont pas démérité et ont rajouté leurs pierres à l’édifice. J’espère qu’on aura un volet consacré à Ambre qui j’avoue sera très prometteur vu le personnage.

Games Of Desire est un cocktail de contrastes des plus captivants. Une romance Rafraîchissante et torride à la fois. Des fois, Sombre et autre solaire. Un pack open de péripéties endiablées, de danger, de suspense et d’humour. Une parade séductrice marquée d’un désir brûlant et d’une passion dévorante. Une bonne dose de sensualité sans être abusive. En somme, un régal pour les fans du genre que je vous recommande de découvrir !

Véronique Sanson : Le désir – Full Tilt Frog

 

L’avis de Carine sur Les Recettes de Charlie par Cora Lee chez Lips & Co


51Oeg8x8NtL
Titre : Les Recettes de Charlie
Auteur : Cora Lee
Genre : Romance
Editions : Lips & Co
Collection : Lips & Roll
Ebook : 5.99 €
Broché : 16.90€
Résumé :

« Notre relation doit rester strictement professionnelle, car sinon je risquerais de brûler mes petites ailes qui viennent à peine de se déployer. »
Il y a quelques années, Charlie avait deux rêves : la pâtisserie, et Max. Quand l’un disparaît du jour au lendemain, il vaut mieux reporter tous ses espoirs sur l’autre… Et la jeune femme l’a bien compris. Aujourd’hui, c’est à New York qu’elle veut s’implanter.
Malheureusement pour cette talentueuse pâtissière, les choses se corsent lorsqu’elle doit obtenir un prêt, car le patron de la banque semble être une caricature de tout ce qu’elle déteste.

Mais tout le monde le sait, les apparences sont souvent trompeuses… Qui est réellement ce Tiger ? Dans le fond, de quoi peut bien avoir envie un homme à qui tout réussit ?
Mon avis :

Dans l’amour comme dans la pâtisserie, tout n’est pas qu’une question que de bon dosage, mais avant tout,  d’une passion qui vous permettra de trouver les ingrédients qui feront

frétiller vos papilles et vos coeurs…

Charlie quitte Paris pour ouvrir sa boutique de Cupcakes dans la grande pomme. À à peine 24 ans, elle est la reine de la pâtisserie et c’est avec un projet très ambitieux qu’elle fait ses valises. Le départ n’est pas facile, car quitter sa meilleure amie, Christine, est une déchirure. Leur dispute de la veille à été plus que violente car Christine ne croit pas un seul instant que Charlie puisse se débrouiller sans elle à des milliers de kilomètres. Et cette dernière a tout fait pour la dissuader de mener son projet à terme.

Mais Charlie est déterminée. Après avoir perdu l’amour de sa vie du jour au lendemain, elle s’est entièrement consacrée à sa passion de la pâtisserie et excelle à ce jour dans son domaine. Son nom commence à être très connu, tout comme sa spécialité : le Maximilien

En arrivant à NY, cette pauvre Charlie va vite comprendre que son amie avait peut être raison, car dès les premières minutes de son rendez-vous avec le banquier supposé lui octroyer son prêt, tout va aller de travers.

Charlie va se retrouver face à l’homme le plus improbable qu’il puisse exister. Un homme infecte et pervers au premier abord qui va mettre Charlie dans une colère noire. Il est tout ce qu’elle déteste et il va dépasser tellement les bornes, qu’elle ne pourra que faire demi-tour. Tans pis pour son prêt, tans pis pour ses rêves, il est hors de question de traiter avec un homme pareil.

Tiger East : un homme riche et Patron de banque dont en sa seule personne, se réunissent tous les connards de la terre. Irrespectueux, arrogant, pervers, imbus de lui même mais un homme d’affaire avisé et milliardaire de surcroit.

Que va faire Charlie ? Acceptera t-elle ses conditions pour que son projet aboutisse ? Serait-elle prête à dire adieu au deuxième rêve de sa vie ? Ou va t-elle vendre son âme au diable ?

Mais qui est Tiger East ? Cet homme à qui tout réussit mais qui semble ne pas aimer grandes choses ? Ni même personne…

« Le sucre ne sert à rien quand c’est le sel qui manque  » Et pourtant, parfois, l’alliance des deux peut faire des merveilles…

Cora Lee nous met l’eau à la bouche avec Les Recettes de Charlie dont on ne veut faire qu’une seule bouchée en voyant la couverture du roman. Cependant, j’ai eu un peu de mal au début, et j’ai vraiment eu peur que la chantilly ne monte pas.

Un début un peu déroutant avec dans un premier abord, le personnage de Charlie qui quitte tout pour se lancer seule à NY, mais qui a l’air de ne pas pouvoir prendre une décision sans son amie à ses côtés. Un paradoxe pour quelqu’un qui se lance dans une aventure pareille. Puis notre second protagoniste, Monsieur East… Une caricature très spéciale du parfait connard et qui ne nous donne pas envie d’aimer le détester ! Non, j’ai même eu du mal à accrocher car je ne le supportait pas du tout. Mais je me suis dit que l’auteur ne pouvait pas nous donner un personnage aussi caricatural et aussi imbu de lui même sans raison. Des bribes nous interpellent entre les lignes, et là, on ne lit plus de la même façon. Il devient alors intriguant et on cherche tout à coup, à percer le mystère. Ce Monsieur East est certes bizarre, mais c’est aussi un homme d’affaires qui s’est construit par lui-même, et cela ne correspond pas du tout avec ce que l’auteur nous propose en début de lecture. Tout comme le fait que Charlie est tout de même attirée par lui malgré tous les mots déplacés qu’il a pu avoir à son encontre, et que son traitre de corps refuse d’écouter sa raison. Quelque chose se passe…. c’est indéniable mais la question est pourquoi ?

Tout ce que je sais en début de lecture c’est que ce mec est tordu… et finalement…. J’ADORE !

Percer son armure et le découvrir m’ont valu une nuit blanche. Impossible alors de poser mon livre. Je voulais savoir à tout prix. Je voulais comprendre comment l’auteur allait arriver au bout de l’intrigue et comment tout cela allait tenir la route. Car si le début m’a déroutée, la suite m’a plus que conquise.

D’autant plus que l’auteur fait le pari fou d’inverser les rôles dans sa trame. Pour une fois, c’est l’homme qui aura besoin de la femme pour se reconstruire. C’est lui qui cache des secrets lourds, trop lourds à porter seul et qui ont laissé des séquelles qui font de lui ce personnage qui souhaite être aux yeux de tous. Un homme sans cœur qui ne fait confiance à personne et qui ne veut pas qu’on s’approche trop près de son âme tout en cherchant une vengeance qui ne le soulage pas…. Charlie apportera la douceur et ce petit côté sucré qui donne cette touche rafraîchissante et très gourmande au récit qui devient de plus en plus sombre… De sucré, il passe à acidulé, puis la crème tourne et nous laisse un goût amer… La reine de la pâtisserie arrivera t-elle a rattraper tout cela ?

Une plume qui pourrait dérouter comme je le disais, car elle provoque un certain vertige dans le rythme dont il faut comprendre les ruptures. Mais c’est en fait subtil lorsqu’on comprend la trame qui se voulait très légère au départ et qui nous emporte tout doucement vers un autre univers qui nous est livré parcimonieusement. Le rythme varie tout simplement en fonction de l’importance et des moments que vivent nos protagonistes. La reconstruction est sur un rythme justement plus lent et même si cela m’a dérangée, car je n’avais plus cette adrénaline qui m’empêchait de poser ma lecture, elle en est pas moins importante. Elle boucle la boucle d’une romance qui se voulait au dessus du côté sombre, mais on ne peut pas y accéder du jour au lendemain. Alors oui cela perd en intensité, mais cela reste réel à la situation. Et les émotions sont là pour nous aider à les accompagner jusqu’au bout, malgré quelques longueurs et des clichés que j’ai trop vu venir, mais qui raviront les romantiques dans l’âme. Mais si ces passages fleurent bon le conte de fée, d’autres sont à vous glacer le sang et vous horrifier… Puis d’autres vous feront rire… C’est tout le paradoxe de ce roman.

Une trame bien ficelée qui gagne en intensité à mesure que les éléments s’assemblent et surtout un personnage principal pour lequel on hésite longtemps entre le pathétisme de sa caricature et l’attachement qu’on va ensuite lui porter. Une héroïne qui gagne en confiance malgré qu’elle est toujours autant besoin de « sa Christine », même si j’ai fini par m’y attacher aussi. Cette fille est finalement une perle, la cerise sur les cupcakes de Charlie dont la recette est une tuerie ! Oui je plaide coupable ! Trois journées de cupcake après ma lecture et par n’importe lesquels…. Des Maximiliens s’il vous plait 😉

Un grand merci aux éditions Lips & Co pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse dans sa version en broché. J’ai beaucoup aimé la façon dont les chapitres sont nommés et les petits dessins qui donnent très envie de croquer dedans.54214969_306315913366983_3963013461285273600_n.jpgd6318f04c43841a3ae012b65da727049--happy-easter-bunnyHey hey les étoiles vous avez trouvé le roman du jour ! Par contre ma poule n’est pas là j’ai bien cherché ! Oui oui…  comment ça j’ai plutôt l’air de m’amuser avec Charlie et Christine ? Heuu oui bon ça va je plaide coupable et franchement là de suite j’ai pas très envie de sortir du roman. Va falloir user de vos atouts pour arriver à me faire sortir de là punaise mais regardez comme c’est l’éclate totale ! Si vous me donnez la recette je sors ? Ok mais aussi un indice alors, car je suis gourmand ! Deux ? yesss ! Je suis tout ouïe

  • La recette c’est l’auteur qui me la donne ? Oui mais où  ? Quand ? comment ? Je me débrouille ? pfff pas sympa les étoiles…
  • Ha ouiiiii les œufs pour sortir du roman ok ! Ils sont là-bas aussi ? ok je ramasse tout ? Ce qu’il reste après avoir fait des CupCakes ? ok je devrais y arriver
  • Non promis je les casse pas et je sors si je peux emporter avec moi mes Maximilien 😉 Faute de poule … et Sinon vous avez pas oublié de me donner une lettre ?
  • elle suit ok ? merci les étoiles à plus tard
  • e

L’avis de Carine sur Cobra’s Hell de Noémie H- Rennesson


51H+-+ALDrL.jpg

Titre : Cobra’s Hell
Auteur : Noémie H-Rennesson
Genre : Dark Romance
Editions : Lips & Co
Collection : Somber Lips
Ebook : 5.99€
Broché :
Résumé : Si Jude avait su qu’une bande de motards allait radicalement bouleverser son existence, elle ne les aurait sûrement jamais laissés entrer dans son bar ce soir-là…
Traînée de force dans le monde machiste et violent des clubs de bikers, elle va devoir compter sur son courage et sa force de caractère pour survivre.
Au beau milieu de cette guerre des clans, il se pourrait qu’elle trouve en Liam, ce bad boy dangereux mais protecteur, un allié inattendu et diaboliquement attirant…
Jude parviendra-t-elle à échapper à ceux qui la poursuivent ? Finira-t-elle par savoir ce que Liam cherche réellement ?

Mon avis :

Jude est serveuse au Gun’s Bar dans une petite ville du Kansas. Un petit bar sans prétention et complètement paumé près des bois. Max, son patron est très paternaliste avec elle, ils s’adorent et travaillent dans une bonne entente même si les clients ne se bousculent pas. Mais un soir, le ronron d’un moteur va venir perturber cette atmosphère calme et paisible du Gun’s. Quatre hommes habillés de vestes en cuir apparaissent à l’entrée et Jude reconnait immédiatement qu’ils appartiennent à un Club de Bikers. C’est avec la boule au ventre qu’elle va prendre leur commande, pas très rassurée pour deux sous. Il est bien connu que ces hommes là sont une source d’embrouilles à eux seul. Ils ont leurs règles et il vaut mieux éviter de les briser, même si on ne fait pas partie de leur bande, au risque d’engendrer de gros problèmes.

Mais Jude n’a pas la langue dans sa poche et ne compte pas se plier à leurs exigences, enfin si… mais à sa façon… Ils ont cherché les premiers, et elle va leur montrer de quoi elle est capable. Elle sait bien qu’elle n’aurait pas dû attiser leur colère, mais c’est Jude, elle est comme elle est et , c’est plus fort qu’elle. Ce qui va malheureusement vite déplaire aux deux prospects irrespectueux et violents qui n’ont pas l’air de faire la différence entre leur brebis et la serveuse. Mais Liam, le vice Président ne les laissera pas faire…

Liam, qui prendra bientôt la place de Félix, son président, va enfreindre leur loi pour s’interposer et épargner la belle serveuse. Son Club de Biker est sa famille, il n’aurait pas dû intervenir pour une femme qui n’en fait pas partie. Mais un besoin incontrôlable de protéger cet ange blond s’empare de lui. Il casse les codes mais ne déviera surtout pas de son objectif d’être le Pre’s dans quelques mois. Il devra concilier les deux à savoir, sa protection à elle, mais aussi celle des membres de son club qui ne voient pas d’un bon œil que Jude s’immisce à travers les règles instaurées. Elle va se retrouver au milieu d’une guerre des clans, sans en faire partie de aucun…

Avec Cobra’s Hell, Noémie H-Rennesson nous immerge dans l’ univers sombre des Bikers et leur milieu macho dans lequel Jude va apporter une touche rafraichissante qui ne manque pas d’humour ni d’émotions.

Je ne qualifierais pas le roman de Dark romance cependant, mais il n’en reste pas moins une belle lecture.

J’ai parcouru les pages sans pouvoir m’arrêter, car l’auteur nous emporte mot par mot dans cette romance qui se veut douce de part sa plume malgré le thème. Elle n’a pas inclus l’amour dans l’univers Dark, mais plutôt le contraire, tout en conservant une ambiance menaçante.

Deux protagonistes à l’opposé l’un de l’autre qui n’auraient jamais dû se rencontrer ou lier une quelconque amitié vont se retrouver à s’entraider mutuellement sans vraiment comprendre ce que l’un attend de l’autre. Mais que veut-il d’elle ? Qu’attend t-il réellement ? Elle sait qu’elle est en danger et qu’il rôde pour la protéger, mais elle sait aussi que selon leurs lois, Liam ne devrait pas être là. Elle n’est pas une de leurs régulières ni une brebis. Elle ne fait pas partie de leur famille… Et plus que tout, elle n’est pas faible et pense très bien s’en sortir seule. Malgré tout, il est là à chaque fois, et elle va devoir apprendre à lui faire confiance… Liam, ce biker sexy arrogant et impulsif qui ne baisse les yeux devant personne sauf pour admirer Jude et parcourir ses formes qui le font rêver comme aucune brebis ne la jamais fait…

Derrière ses airs de mauvais garçon, il va nous dévoiler une sensibilité qu’il cache profondément aux yeux de tous et même des nôtres. C’est par ses actes et ses pensées qu’on le découvre petit à petit et qu’on en devient accro. Tout comme Jude qui à beau n’attendre rien de lui, mis à part qu’il la laisse en paix,  ne peut se détacher dès qu’il s’approche d’elle…

La plume de l’auteur est très fluide et donne une addiction au récit qui nous permet une immersion complète. J’aurais aimé qu’elle aille un peu plus loin et plus en profondeur sur le côté Dark, car la chute se déroule un peu trop rapidement après toute l’attente que nous en avions.  Mais tout au long de notre lecture, le plaisir est là. Dans la découverte de nos protagonistes qui va se faire en douceur et dans le temps. On apprend à les connaitre, à les comprendre. On s’y attache tellement rapidement et d’une façon si naturelle que cela en est déconcertant. Ils m’ont touchée et émue à plusieurs reprise avec leur courage et surtout, leurs failles. Et puis les rebondissements nombreux, même si ils ne sont pas approfondis comme nous l’espérions, nous captivent et nous apportent cette touche d’adrénaline à des moments opportuns du récit.

Une lecture dynamique, sensuelle et captivante qui nous glisse tout doucement vers des sentiments doux et forts à la fois. Une lecture sexy dans laquelle rôde le danger et nous livre son lot de secret et surtout, d’émotions naturelles.

Un grand merci à Lips & Co pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse Broché dont la cover est magnifique !

54278072_401934053693780_4931254967051747328_n

L’avis de Carine sur California Love de Jaelyn Foster


51oxEFqR8IL

Titre : California Love
Auteur : Jaelyn Foster
Editions : Lips & Co
Collection : Gourmandises
Genre : Romance
Ebook : 2.99€
Broché : 9.50 €
Résumé :

« Je me demande ce qu’il me veut, mais surtout, je n’ose imaginer la réaction de mon frère s’il nous voit encore fourrés ensemble. »
Lorsque Lorena revient dans sa Californie natale après ses études, elle y retrouve non seulement sa chambre d’ado, sa mère et son frère, mais aussi les amis de ce dernier. Et quels amis… Shawn était déjà mignon avant, mais là, il est carrément canon !
Quand Lorena apprend qu’il est acteur à Hollywood, elle comprend qu’elle devra se faire une place parmi ses jolies collègues et ses groupies envahissantes.

Shawn parviendra-t-il à gagner la confiance de la jeune femme ? Face à l’instinct surprotecteur de son frère, Lorena écoutera-t-elle son cœur ?
Mon avis :

Adieu la vie d’étudiante ! Bonjour le retour chez maman !

A 21 ans, Lorena est assez loin de ce qu’elle avait pu imaginer pour le début de sa vie active. Ce n’est pas tant le poste d’animatrice dans une résidence de personnes âgés qu’elle vient d’obtenir qui la dérange car elle l’adore, mais plus de devoir réinvestir sa chambre d’adolescente dans sa ville natale de Bakersfield en Californie. Vivre chez maman ne dérange en aucun cas son Frère Daren pour lequel y rester est plus un choix de vie. Son sanctuaire dans la cave aménagée lui permet de recevoir ses potes en tout tranquillité et hors de question pour Lorena d’y mettre un seul pied. Daren est très protecteur et refuse qu’elle s’approche de ses potes et tout particulièrement, de Shawn… Ha… Shawn, son béguin d’adolescente. Il était vraiment craquant et elle ne manquait jamais de coller aux basques de son frères pour avoir la chance d’être près de lui. Mais voilà, elle a bien grandi depuis, et lui…. de craquant, il est passé à… vraiment canon ! Un acteur canon de surcroit. Shawn est une star montante à Hollywood mais s’il aime son métier, il n’aime pas en parler et préfère rester lui même avec les gens qu’il apprécie. Et il semble plus qu’apprécier la compagnie de Lorena qui semble très bien le comprendre…

Mais cette dernière arrivera- t-elle a se faire une place auprès de lui sachant que dans ce milieu elle devra le partager entre actrices et groupies ? Et comment y parvenir lorsque son frère hyper protecteur fait tout pour ne pas qu’ils se croisent ?

Une Gourmandise qui porte bien son nom et qui m’a laissé en bouche un goût de glace à la vanille et aux cookies délicieux. Avec California Love, Jaelyn Foster nous offre une parenthèse de lecture douce et gourmande à la fois. Je suis habituellement toujours frustrée avec la Collection Gourmandise de lips & Co car je n’ai jamais assez à lire, j’en veux toujours plus. Mais en droguée de lecture, je m’y replonge à chaque fois entre deux romans lorsque j’ai besoin de m’évader dans une romance sans prise de tête. J’aime les pavés et ce sont des nouvelles que nous retrouvons dans cette collection. Mais là, je dois dire que tout y est et très bien dosé. En si peu de pages, elle a réussi a nous mixer plusieurs sujets que j’ai pris plaisir à découvrir sous sa plume fluide qui nous emporte d’un bout à l’autre sans nous en rendre compte dans un très bon rythme.

Avec California Love, on se plonge dans une romance écrite en toute simplicité mais qui ne manque en aucun cas de profondeur. Ses personnages sont très attachants et malgré le fait que ce soit une histoire courte, nous arrivons facilement à nous imprégner des émotions et de l’univers dans lequel ils évoluent.

Une gourmandise à croquer sans modération accompagnée d’une bonne glace à la vanille et aux cookies.

Un grand merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette belle gourmandise dans sa version broché dans le cadre de notre partenariat.53532430_764596433919080_1461059814384730112_n


Power Games, tome 3 – Échec et Max par Lia Rose, mon avis !


Hello les étoiles, Je vous présente mon avis coup de coeur sur Échec et Max, le troisième volet de Power Games de Lia Rose ! Merci aux éditions Black Ink ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : Power Games, tome 3 : Échec et Max

Auteur : Lia Rose

Éditeur : Black Ink éditions

Genre : Romance

Service presse : NetGalley France
Résumé : J’ai toujours cru que deux fragments d’une même âme pouvaient se retrouver dans deux corps différents.
La mienne appartient à Maxime depuis toujours. Inséparables, fusionnels, nous avons grandi ensemble, affrontant le meilleur comme le pire. Comme Bonnie and Clyde. Et puis il y a huit ans, je suis partie sans un mot. J’ai coupé tout lien avec lui, à cause de mon plus sombre secret. Aujourd’hui je suis de retour, animée d’une volonté farouche de réaliser mes rêves de musique et d’exister enfin. Mais on ne blesse pas Maxime Cartier impunément. Je vais le découvrir à mes dépens. La riposte est immédiate et sanglante : mon meilleur ami d’hier, mon univers, mon pilier, mon ancre devient mon pire cauchemar. Il a changé, il ne reste rien de l’adolescent doux et prévenant que j’ai connu. Sauvage, dur, froid et cruel, il me condamne sans procès. Son passe-temps préféré ? Faire regretter à Charlie Del Sol d’être née. Je suis Charlie. Laisse-moi t’expliquer comment ma chute a commencé.

L’avisdeMya :

Et de trois pour cet auteur si talentueuse. Une plume comme je les aime. Après avoir loupé le coup de coeur d’un petit chouia dans les derniers tomes, désormais c’est chose faite. Échec et Max a eu raison de mon coeur récalcitrant et a frôlé l’arrêt cardiaque à maintes reprises !

Elle, c’est Charlie Del Sol, une fille douce et fragile et ne s’en cache pas. Elle connait ses limites et ne les dépasse point. Réservée ou discrète. Une fille qui rase les murs et ne cherche pas les conflits mais qu’il faut pas chercher non plus. Il y en a un ou deux qui ne diraient pas le contraire.

On la croit fade et sans importance, mais au fil des pages, on découvre sa vraie nature et tout ce qu’elle a enduré. Et là, c’est la gifle monumentale. Son passif et son combat contre le MONSTRE nous prennent aux tripes et nous plongent dans son univers rempli de souffrance. Mais elle s’en est sortie forte. Surtout d’un combat qu’on penserait perdu d’avance. Mais est-elle prête à se pardonner ? A faire taire cette voix qui la condamne à une culpabilité éternelle ?

Lui, c’est Maxime Cartier. Un mec orgueilleux et plein de contrastes. Caractériel, et ombrageux. Il a voué tout sa vie à son amour d’enfance. Mais la désertion de son âme sœur sans même les aurevoirs d’usage a fait de lui l’adulte d’aujourd’hui. A savoir, amer, froid, indifférent et un brin salaud, surtout avec la gente féminine.

Hier, Il étaient meilleurs amis d’enfance, puis amoureux fusionnels à l’adolescence. Il était son farouche protecteur, elle était son soleil. Il était son héros, son prince charmant. Elle était sa moitié, l’axe qui faisait tourner son monde. Jusqu’à ce que le MONSTRE les sépare. Depuis, la vie s’est vidée de son essence et de son sens pour eux. Depuis, la douleur du manque est devenue leur quotidien. Lancinante et palpable à leur déchirer les entrailles.

Sept ans après, elle est devenue l’objet de sa vengeance, il est devenu son bourreau. Et rien ne lui a été épargné. Sa vengeance étai à la hauteur des année du manque qu’il avait d’elle. L’amour de Max a sombré pour laisser place à la haine.

Faites vos jeux, rien ne va plus ! Venez, rentrez dans…Non désolée pas de dance pour Charlie. Pas le genre solaire et festif en tout cas. C’est plus dans son enfer qu’elle vous convie. Et ce sera très douloureux. Max vous fera le tuto : Comment se venger d’un si long silence en appuyant là où cela fait très mal. Il sera dur, Intransigeant et impitoyable ! Espérant juste que Charlie aura la force de contrer ses attaques traîtres et injustes. Heureusement, qu’entre l’amour et la haine, il n’y a qu’un pas et vice versa.

« La haine trouble la vie; l’amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie; l’amour la rend lumineuse » Martin Luther King

M.L.K avait la parole sacrée et sa citation s’avère dans cette romance parfaite. Une explosion d’émotions brutes et à fleur de peau que nous a offert là Lia Rose. Un déferlement d’amour, un feu dévorant et des étoiles plein les yeux. Mais aussi des non-dits, des faux semblants et des secrets de famille. Et je n’oublie pas une amitié sacrée au sein de cette bande passionnée de musique.

Des personnages hors du commun. Attachants, bouleversants et hauts en couleur. Des personnages qu’on a envie de prendre dans nos bras et de prendre tous leurs maux.

Charlie a été surprenante. Une fois sorti de sa chrysalide, notre papillon pas si lâche que cela, contrairement à ce qu’on pensait, elle a envoyé un message fort à Max et rendu coup pour coup. (Faut pas embêter cette fille douce à la voix angélique).

Quant à Max, c’est définitivement devenu l’homme idéal (en mieux) (référence à l’un des des romans d’Angela Morreli). Ce mec qu’on pensait insensible, s’est avéré un vrai poète qui déclame ses mots sur ses maux. Un chevalier des temps modernes. Enfin quand il ne fait pas son connard attitude. Comment résister à cet amour qui vous transporte au delà du réel. Un amour qui fait des étincelles, embrase le corps et l’âme.

Une histoire qui fera vibrer vos côtés fleur bleue. Vous ne pouvez y échapper car leur connexion est si pure, de toute beauté. Elle fera aussi vibrer vos cordons sensibles par la thématique abordée. C’était dur, douloureux et ne manquera pas de vous tirer un flot de larmes. Ce qui était mon cas.

Le passage entre le passé et le présent a été construit d’une façon harmonieuse et brillamment réussi. A aucun moment de ma lecture, je n’ai perdu le fil.
Échec et Max est une romance intense, une passion obsessionnelle et fortement addictive. Mais aussi une histoire de seconde chance et d’espoir.

Je pense que vous avez compris que ce troisième volet était un énorme coup de coeur. Une réussite totale. Elle parle aux cœurs et s’immisce sous la peau pour vous tordre tripes et boyaux.

Merci à toi Lia Rose, et merci à Black Ink pour cette magnifique lecture touchante toute en musique. Hymne aux secondes chances, ode à la vie et à l’amour !

Queen – Bohemian Rhapsody

53673346_334129287450993_2793209513979674624_n

Effet miroir de Wendy Thévin, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur cette superbe romance mais pas que…Effet miroir de Wendy Thévin. Merci à BMR ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : Effet Miroir

Auteur : Wendy Thévin

Éditeur : BMR

Genre : Romance

Service presse : NetGalley France

Résumé : Qui n’a jamais rêvé d’avoir une sœur jumelle ? D’avoir à ses côtés un être qui l’aimerait coûte que coûe ? Pour Ana, c’est le contraire. Elle donnerait tout pour que sa sœur Julie n’existe pas. Elle la déteste corps et âme, et la fuit comme la peste. Car depuis toujours, cette gémellité lui a pourri la vie. Obligée d’aller vivre chez Julie aux États-Unis, Ana craint le pire. La cohabitation s’annonce cauchemardesque. Mais lorsqu’elle rencontre le magnifique Melvin, le petit ami que sa sœur lui avait jusqu’alors caché, Ana se réjouit. Voilà une bonne occasion de se venger de sa jumelle, et de s’amuser !

L’avisdeMya :

C’est avec un sourire satisfait que j’arrive au mot fin de Effet Miroir. Une romance inédite qui nous sort un peu de nos zones de confort. L’auteur nous embarque pour une romance atypique dont elle a planté le décor en zone de conflit à haut risque. Deux sœurs, deux vraies jumelles, deux ennemies jurées, et un mâle alpha très protecteur. Et bien d’autres personnages non dénués d’importance !

Julie est le côté clair et net d’une seule entité. Gentille, douce et studieuse. Celle qui fait la fierté de ses parents, s’attire les beaux compliments et les déclarations enflammées des garçons depuis son adolescence. La fille parfaite que la vie a gâté sans se donner du mal pour obtenir ce qu’elle voulait.

Quant à Ana, c’est son côté sombre. C’est le type de nana que vous pourrez détester ou aimer. Une fille en apparence je m’en foutiste et caractérielle. Elle donne l’impression de ne suivre aucune règle que celle de ses envies du moment. Bordeline et d’un caractère corrosif. Un raz de marrée dévastateur qui ne laisse ni indifférent ni indemne. Une bad girl qui n’en fait qu’à sa tête. Et qui a tendance à péter les plombs pour un oui ou pour un non. Une fille qui croit qu’elle n’a rien à offrir aux autres à part son corps. Désabusée et écoeurée par son mauvais karma, elle accumule les bad trip.

Son arrivée à New York, ne fera pas exception. Là aussi, elle va marquer les esprits en mal ou en bien et laissera derrière elle une traînée blanche de bonne humeur ou d’autres noires d’extravagances et d’incartades. Selon son humeur .

Ana est arrivée à la grande pomme sans aucune ambition que fuir le bordel occasionné par ses mauvaises habitudes. Cohabiter avec sa sœur jumelle n’est pas de tout repos et s’avère houleux. S’installer chez sa pire ennemie, ne lui plait pas des masses. Mais entre sa jumelle ou rester en France, le choix n’est pas si cornélien que cela. Sans avenir ni argent, elle ne peut que faire contre mauvaise fortune, bon coeur.

A l’œil nu, c’est une chieuse née, en tout cas c’est ce que pense son entourage et surtout Julie. Mais, il y a un qui n’a pas l’air de croire à son petit cinéma qu’elle sert à toutes les sauces. Melvin, policier et bon observateur à l’habitude de côtoyer toute la misère du monde. Ses airs bravaches, ses accès de colère qui grondent tel un orage qui ébranle les fondations, ne le trompent pas. Il sait déceler les signes annonciateurs des fêlures de l’âme et détecter l’état-limite dans le comportement d’Ana. Si elle parait en vouloir au monde entier, il devrait y avoir une bonne raison, et rien ne l’empêchera de la déterrer même si cela doit porter préjudice à son couple. Se cacher à la face du monde, s’enliser dans les méandres profonds de la drogue, l’alcool et la luxure lui fait penser à une personne qu’il n’aimerait plus rencontrer.

Effet miroir était une grande surprise pour moi. Je ne m’attendais à tant s’intensité ni à tant d’émotions pensant avoir affaire à une romance légère. Mais il faut dire qu’avec un personnage tel Ana, cette romance ne peut être qu’imprévisible.

Wendy Thévin a signé là une romance déroutante et inédite du moins à ma connaissance. Beaucoup de non-dits qui engendreront des conflits entre deux jumelles si semblables, et si différentes à la fois.

Une lecture qui m’a charmée par le cheminement de son intrigue mais surtout par le personnage complexe de Ana. Une dure à cuir qui excelle dans la dissimulation mais qu’un souffle de vent peut faire voler sa carapace en éclats. Une carapace qu’elle a entretenue au fil du temps pour ne pas montrer sa fragilité latente. Et ne plus souffrir. Cette douleur qu’elle endort en s’abonnant aux endorphines et d’autres produits illicites. Ses relations avec son entourage sont superficielles par son seul fait. Elle ne se laisse pas approcher facilement. Et rares ceux qui goûtent à son sale caractère, résistent et restent. Et cela lui va très bien. Car ceux qu’elle a approchés, ne lui ont offert que désillusions. Mais la rédemption n’est jamais loin. Il suffit d’y croire, l’essayer quand l’occasion se présente. Et sa rédemption sera certainement un grand pas vers la reconstruction.

Effet miroir est une romance qui ne laisse pas indifférent. Une jolie histoire avec des thèmes sensibles que les émotions distillées à grandes doses ont embellie à la rendre addictive. L’auteur nous a offert une superbe lecture à rebondissements et à suspense. Une histoire qui m’a fait trembler de colère ou de peur, sourire ou même rire aux éclats. Qui m’a exaspérée aussi par le comportement de certains. Elle m’a laissée sous le charme de la plume fluide de son auteur et ses personnages hyper touchants ! Un grand moment d’émotions que vous ne devriez pas rater !

Album Effet miroir – Zaa

53173230_387185982062835_6572943642569211904_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Les damoiselles de Castel Dark, tome 1 : Le destin des cœurs perdus par Jc Staignier, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier tome de Les damoiselles de Castel Dark – Le destin des cœurs perdus de Jc Staignier publié chez les éditions Something Else dans la collection Something Still 

Titre : Le destin des coeurs perdus

Saga : Les damoiselles de Castel Dark

Auteur : Jc Staignier

Éditions : Something Else

Collection : Something Still

Genre : Romance historique 

RésuméAngleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord Je remercie Jc Staignier pour la confiance qu’elle m’a accordée en me confiant son bébé. Le destin des cœurs perdus est le premier tomes sur les 5 de la saga Les damoiselles de Castel DarkUne romance qui relate des événements historiques survenus à la fin du 14e siècle en Angleterre. Une période agitée pour la dynastie en déclin des Plantagenêt.

Je vous dirai le moins possible sur cette superbe histoire toute en rebondissements et en suspense pour vous laisser le plaisir de la découvrir et l’apprécier à sa juste valeur.

C’est l’histoire de la famille De Percival qui a basculé à 180°. Une famille qui vivait en retrait, loin de la cour du roi et des magouilles de ses courtisans. Heureuse et soudée jusqu’à ce qu’un grain de sel la fera éclatée en mille morceaux.

L’axe de ce récit, se sont les membres féminins de la fratrie. Mary et Jane qui sont la frivolité même. N’aspirant qu’à baigner dans l’eau trouble de la cour, de bals dansants, et d’un mari fortuné. La douce Ilyana, rêveuse, sensée et de nature généreuse. Et la petite dernière, Aelis, la chipie, la rebelle qui est née hors de son temps. Elle est le tourment de sa mère et la petite princesse de son père qui n’a de cesse de tolérer ses extravagances qui ne sont pas en accord avec la bienséance d’époque. Une battante avide de liberté, son univers tourne autour de ses chevaux et d’épées. Son rêve est qu’un jour, elle pourrait guerroyer à côté de son père.

Quand Mary, Jane et Ilyana ont été mandées par le roi pour que l’une d’elles épouse le duc De Templeton, les filles du Comte De Percival, ont vu dans cette opportunité, l’occasion de se mouvoir enfin dans ce beau monde dont elles rêvent. Surtout pour Mary et Jane. La douce Ilyana quant à elle, aurait aimé rester auprès des siens. Car le clinquant de la haute société ne l’attirait point. Et se marier à un inconnu ne fait pas partie de ses rêves de conte de fée.

Et c’est ainsi que les trois jeunes prétendantes sont allées à la rencontre de leurs désastreuses destinées. Escortées par l’énigmatique Emmet Kane. Ce brute au décoffrage, ne s’avère pas le preux chevalier que Ilyana attendait mais n’empêche être le seul à susciter ses premiers émois amoureux. Malgré son envie de le trucider à maintes reprises, cette dernière est irrésistiblement attirée par sa belle prestance bien qu’il soit doté d’un caractère ombrageux. Et l’attirance bien que mutuelle, Emmet s’en cache sous des airs de malotru s’attirant le courroux de la belle. En dépit de son inexpérience, Ilyana l’a bien décelée dans son regard lourd de désir. Mais comment le faire succomber à ses charmes lui le réfractaire au mariage et à l’attachement ?

Mais un malheureux incident pendant cette chevauchée vers l’avenir va faire écrouler ce château de sable comme dans un effet papillon. Ce qui attend la fratrie De Percival changera leurs destinées et à jamais. Et rien ne sortira de bon de ce séjour à haut risque à Hill House, lieu de perversité et de déchéance. Leurs déboires s’étendront bien au-delà de ses funestes murs.

Ce premier tome de la saga Les damoiselles de Castel Dark porte bien son nom. Car si l’histoire a débuté sur un ton léger, la suite s’est avérée tumultueuse. Et si hier, la maisonnée De Persival était remplie de vie, de bonheur, de rire et d’amour, aujourd’hui, le mauvais sort s’acharne sur eux  pour tout leur voler ! Tout leur a été donné pour tout leur reprendre en un clin d’œil.

Une magnifique romance historique qui parle d’amour et d’Histoire avec un fond dramatique. Jc Staignier a fait sa sadique et n’a rien épargné à ses personnages et de la pire des façons. Un récit écrit à une cadence effrénée ne laissant aucune place à l’ennui mettant mes nerfs et mon coeur à de terribles épreuves. Et je ne vous parlerai pas du final. Jc, je n’ai pas encore renoncé à te tordre le cou. Mon coeur réclame réparation quand ma raison ne peut qu’applaudir ton ingéniosité. Car cette fin marque le début d’un nouveau chapitre de l’histoire que j’ai hâte de découvrir.

Une approche intéressante et prenante de l’Histoire. L’auteur s’est servi de faits réels pour donner à son récit plus de véracité. Telles les attaques des paysans contre leurs seigneurs qui étaient de monnaie courante à cette époque. Mais ce n’est qu’un exemple pour vous donner une idée du cocktail Molotov totalement réussi. Réalité et fiction étaient les mot d’ordre de ce premier volet !

Le récit n’était point dénué d’émotions, de suspense ni de rebondissements. La romance n’en est point le moteur mais l’auteur a créé un tableau épique et cinglant, peint de sentiments et de sang. Une relation d’amour inventée à juste dose pour ne pas envahir le côté historique. Le tout écrit avec une plume passionnée et maîtrisée. Chapeau à l’auteur qui pour un premier roman, elle s’en est sortie comme un chef.

Si vous aimez la romance historique, je vous convie à cette épopée historique qui vous embarquera au coeur de l’action comme si vous y étiez !

A Walk with Love and Death – Temple of Sound

53739965_2462176330476753_5056269061172756480_n

 

 

 

 

Wild Crows – Confidential, hors-série by Blandine PMartin, mon avis !


Hello les étoiles, en ce jour de sortie, je vous présente mon avis sur le hors série de Wild Crows – Confidential de Blandine PMartin que je remercie pour l’envoi du service presse numérique !

Titre : Wild Crows – Confidential, hors-série

Auteur : Blandine PMartin

Éditeur : BPM

Genre : Recueil de scènes coupées de la saga

Broché : Lien d’achat

Résumé : Monty Valley nous a dévoilé bien des secrets au fil des 5 tomes de la saga Wild Crows. Mais certains restent inavoués. Il semblerait qu’une poignée d’événements ne vous aient pas encore été confiés. De plus, quelques personnages souhaitent ajouter leur contribution à l’histoire en vous permettant de redécouvrir des instants marquants selon leur vision des choses. Il est grand temps que tous aient la parole, et que vous, fidèles lecteurs des Wild Crows, puissiez enfin détenir toutes les clés de cette saga !
Entre scènes coupées et nouveaux points de vue, infiltrez les dessous du club ! En route ! Les corbeaux n’attendent que vous pour cet ultime run !

L’avisdeMya :

Tout d’abord je tiens à préciser que cet opus n’est pas une suite de la saga Wild Crows. Néanmoins, il faut absolument lire les cinq tomes avant de débuter votre lecture de Confidential. Ceci est un recueil qui se constitue de quelques scènes coupées pendant la relecture, un choix esthétique de la part de l’auteur peut-être. Mais pas que…

Dans ce hors-série, j’ai eu le bonheur de retourner au coeur de l’action sur des événements passés mais pas beaucoup développés. Mais aussi connaitre d’autres personnages qui ont leurs importances au sein du MC Wild Crows. Des protagonistes qui ont participé à la reconstruction du club, font ou ont fait partie de la communauté de Monty Valley. Ces derniers, ont mis un point d’honneur à marquer de leurs empreintes cette saga captivante en bien ou en mal. Chacun avait un pan de son histoire à raconter, ses pensées même les plus noires à partager, leurs ressentis, leurs sentiments et ressentiments. Des pensées et points de vue qu’ils n’ont pas eu la chance d’exprimer lors des cinq tomes. Et désormais, c’est chose fait, on en sait un peu plus sur eux. Et tout cela, grâce au carnet magique de Blandine PMartin, celui dont elle ne se sépare jamais et qui grouille d’idées et de trésors à l’état brut. Et aussi grâce à sa minutie à partager tous ces bruits de coulisses dans le bon ordre chronologique des événements, sans nous embrouiller. Et surtout, elle a pu préserver toutes ces émotions que nous avions ressenties au fil des cinq tomes.

Revenir sur quelques événements marquants de la saga, avec un nouveau point de vue, un nouveau regard, nous replonge dans des délices sans fin avec un air de déjà vue certes, mais dont on s’en lasse jamais.

Revisiter Monty Valley, nous permet de revivre, et avec grande satisfaction, les bons et mauvais moments du MC Wild Crows. Toutes ces émotions qu’on avait partagées au fil des pages et qui sont restées vivaces dans nos mémoires et ne nous quitteront plus. Un dernier regard nostalgique au MC pour étancher notre besoin de rester en contact avec nos bad boys si attachants. Ils nous ont fait voir de toutes les couleurs mais nous ont tellement offert pendant cette chevauchée dans leurs enfers. Sincérité, bonne humeur, des rebondissements et du suspense. Ils ont partagé leurs bons moments et leurs maux sans rien nous dissimuler.

Un hors-série croustillant à découvrir sans tarder. Il est la preuve que la plume de l’auteur n’a pas failli. Un transport total et agréable à lire. Une gourmandise à se mettre sous la dent pour nous faire patienter, en attendant le spin off. Et faire revivre nos souvenirs, aussi les bons que les mauvais, de ce bon vieux MC !

Lana Del Rey – hope is a dangerous thing for a woman like me to have – but i have it

 

53208705_300591847294818_500997897739829248_n

 

 

L’avis de Mélissa sur Résilience, tome 1 – Escape The Shadows de Léa Trys !


Bonjour les étoiles, je vous présente mon avis sur Escape The Shadows, le premier tome de Résilience publié en auto-édition par Léa Trys !

Titre : Résilience – Escape The Shadows, t. 1

Auteur : Léa Trys

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat  

Résumé : Après une relation amoureuse qui l’a détruite, Kristen Anderson a changé de vie. L’amour, elle n’y croit plus et se contente de relations fades et sans risque. A Chicago, où elle se reconstruit jour après jour, elle se consacre corps et âme à son travail de manager. Mais c’est bien connu, les choses ne se passent jamais comme on les avait prévues. Seth Turner, le guitariste des Escape The Shadows, veut Kristen et il fera tout pour elle.

L’avis de Mélissa :

Après avoir découvert la plume de Léa Trys avec My Cross, je n’ai pas hésité un seul instant à me lancer dans Escape The Shadows. J’ai tout de suite été charmée par cette sublime couverture, ainsi que par le résumé qui dévoile juste ce qu’il faut pour attiser notre curiosité. En laissant planer le doute quant à ce qui est arrivé à cette femme ayant perdu toute foi en l’amour… Dire que Kristen a énormément souffert de sa précédente relation, serait un euphémisme. Car cette dernière l’a complètement détruite.

Un épisode de sa vie qu’elle a fui et après lequel elle essaye de se reconstruire. Seulement certaines blessures sont inguérissables. Depuis, ses relations avec les hommes se résument à des aventures sans lendemain. Et c’est ainsi qu’elle va faire la connaissance du séduisant Seth, ignorant alors qu’il est peut-être celui qui va lui redonner goût à l’amour. Beau et sexy, Seth est le guitariste d’Escape The Shadows, groupe qu’il forme avec trois de ses amis. Impossible pour lui de se contenter de cette nuit passée avec Kristen. Il veux bien plus, et va mettre tout en œuvre pour faire tomber les barrières de celle qu’il convoite. C’est une totale immersion dans l’univers de la musique que nous offre l’auteur avec ce premier tome. Un environnement dont on ressent qu’elle nous en parle avec passion, ce qui intensifie le plaisir de lire ce premier volet. Encore une fois, elle aborde également un sujet qui touche malheureusement un trop grand nombre de femmes et qui ne peut que nous amener à avoir de l’empathie envers Kristen.

En revanche, je ne l’ai pas sentie à l’aise en début de récit : Des phrases courtes se succédant et dénuées d’harmonie entraînant un manque de fluidité qui m’a empêchée de plonger tête première dans l’histoire. Mais tout est rentrée dans l’ordre et assez vite pour mon plus grand plaisir. J’ai retrouvé à ce moment ce que j’aime dans la plume de Léa Trys. Elle sait sans aucun doute choisir ses thèmes et les mots afin de faire passer l’émotion. Le choix du contraste entre le physique attrayant de Seth et sa personnalité douce et protectrice m’a beaucoup plu. Quant à Kristen, malgré le bagage qu’elle traîne, elle se reconstruit doucement mais sûrement et c’est très touchant de la voir évoluer de cette manière. Même si j’aurais aimé, encore une fois en éternelle insatisfaite que je suis, plus de détails dans certaines situations, j’ai passé un bon moment de lecture.

C’est complètement intriguée par ce que nous réserve le tome deux, que je referme Résilience. Je tiens à souligner le sadisme de l’auteur de nous laisser mettre l’histoire de Kristen et de Seth entre parenthèse d’une telle façon ! Une manière de nous frustrer (grrrrr!!!) mais aussi de nous empêcher de passer à côté de la suite, qui j’espère nous réserve son lot de surprises.

Je vous invite à découvrir cette romance pleine de rebondissements. Une lecture qui nous montre que parfois l’amour a le pouvoir de panser les plaies les plus profondes.

Je remercie Léa, pour sa confiance pour l’envoi du service Presse numérique.

BookTrailer Escape The Shadows – Résilience 

53203711_10218778189345429_254839779974184960_n

Pour l’amour d’une Sasunnach par Aurélie Depraz, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Pour l’amour d’une Sasunnach de Aurélie Depraz​ que je remercie pour cette jolie et prenante romance historique !

Titre : Pour l’amour d’une Sasunnach

Auteur : Aurélie Depraz 

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Ecosse, 1374
Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse.
Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre.
En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin.

L’avisdeMya :

Tout d’abord, je remercie Aurélie Depraz de l’envoi de ce service presse dans lequel l’auteur nous embarque dans une Écosse médiévale marquée par les troubles provoqués  par les tensions avec le voisin et frère ennemi. Si mon séjour chez les vikings m’a beaucoup plus, ma virée aux Highlands était encore plus passionnante. Ce qui n’est pas étonnant, étant férue du genre.

Pour enterrer la hache de guerre et faire cesser les hostilités, Edward III, le roi d’Angleterre consentit à conclure des alliances avec quelques seigneurs des Highlands en leur envoyant les plus belles et plus nobles des femmes à marier du royaume. Alliances qui feront polémique au sein des clans du royaume d’Alba !

Contraint d’accepter ce pacte avec le diable au risque de s’attirer les foudres du Roi et d’abattre sa malédiction sur ses gens, Ian MacAlistair, Seigneur d’Argyll observe du haut de son château ce beau brin de femme à l’allure fière et digne qui non seulement va entraver sa liberté qu’il défend si farouchement, mais aussi attiser la haine des highlanders ! Réfractaire au mariage et à toute autre forme d’engagement, Alannah va chambouler son monde, et faire voler ses principes en éclats. A son corps défendant, Ian sombre dans les méandres de ce qu’il a toujours Abhorré !

Pour l’amour d’une Sasunnach, je ne vous apprends rien en disant que c’est une romance historique, le titre étant annonciateur. C’est le récit d’un chef de clan dans toute sa splendeur, ancré dans les traditions ancestrales mais ouvert d’esprit à la fois. Épris de liberté et de ses landes. Mais n’hésitera pas à s’engager dans une bataille amoureuse  pour la jolie et orgueilleuse Sasunnach que l’ennemi lui a imposée. Elle était un challenge à relever pour le principe mais elle deviendra son obsession. Un highlander sexy comme on les aime et une héroïne aux airs ingénus mais combative bien à l’image de ses ancêtre scandinaves, 

L’auteur nous plonge dans le coeur de l’histoire des Hautes Terres, ce pays sauvage et peu fertile qui passionne encore aujourd’hui. Et c’est à Argyll, un ancien comté d’Ecosse qu’elle a planté le décor de son intrigue. Une intrigue captivante et bien ficelée, cela dit en passant. En moins de deux heures de lecture, l’auteur m’a transportée dans la vieille Ecosse. Un clin d’œil à ses coutumes et us, aux mœurs d’antan et même à leurs habitudes culinaires. Les descriptions ont été si réelles que je croyais y être tout en étant bien installée confortablement chez moi.  

Pour l’amour d’une Sasunnach, est aussi un rappel d’une partie de l’Histoire de l’Ecosse mêlant sentiments et lutte contre le joug de l’Angleterre et haine entre les clans. 

L’auteur nous a offert des paysages magnifiques, un peu d’Histoire, des personnages attachants, des rebondissements et du suspense. Le tout emballé dans un écrin d’émotions, de sensualité et de passion amoureuse. 

A gift of a thistle by Julian Lloyd Webber – du film culte « Braveheart »

 

54369341_635067503584879_8665512860924772352_n