L’avis de Carine sur Virgin mojito (Elixir of Love) un roman de Chrys Galia


Titre : Virgin Mojito

Auteur : Chrys Galia

Genre : Romance

Editions : Elixyria

Ebook 4.99 €

Broché16.90 €

Résumé : La vie est comme un océan, parfois mer d’huile, sous un soleil radieux, parfois raz de marée, tsunami, sous la colère de la tempête.
En vrai surfeur, j’ai passé des années à me mesurer à ces déferlantes implacables, j’ai tenté d’échapper à leur morsure.
Des lames de fond, vicieuses, invisibles, m’ont pourtant entraîné très loin vers les profondeurs.

Mon avis : 

Si vous aimez les gens, les valeurs humaines, l’humour, l’amour et les Mojitos, ne cherchez pas plus loin, ce roman est fait pour vous… Mais ne croyez pas tomber dans une romance fraîche et pétillante, car avec Virgin Mojitos, on est bien loin de ça…
Lorsque j’ai vu le titre et la cover de ce roman, je n’ai pas hésité une seule seconde à le solliciter. Il faut dire que les Mojitos et moi c’est une grande histoire d’amour mais… en aucun cas, je n’aurais imaginé en débutant ma lecture, tomber sur tel un roman. Un début frais, dynamique, plein d’humour et d’insouciance qui nous promet des pages pétillantes de bonheur et de bonne humeur mais qui nous pousse tout doucement dans un univers plus complexe, déchirant et lourd de sens.
Maéva vient d’être diplômée en médecine et prend son envol en quittant le nid familial, ses amis, et même Paris. Elle va enfin voler de ses propres ailes en partant s’installer dans un petit village près de Bordeaux où elle va reprendre la patientèle du Docteur Lestrau. Maéva est une jeune femme pleine de vie, de fougue. Malgré les années à potasser et bosser comme une dingue pour décrocher son saint Graal, elle n’a pas dédaigné les petits plaisirs. Clopes, sexe et alcool. La vie est trop courte pour avoir des regrets plus tard. Maeva est une croqueuse d’homme, elle papillonne et vit l’instant T. Hors de question de se laisser enfermer dans une routine, elle ne se souhaite que le meilleur.
Pourtant, dès son arrivée fracassante, elle va faire des rencontres qui vont changer sa vie et la vision qu’elle en avait. La première, avec un homme qui deviendra son phare et va la guider avec la voix de la sagesse vers de nouveaux horizons. Puis Gianni, le voisin surfeur, qui va faire naitre en elle un désir coupable qui la rongera et mettra à mal toutes ses certitudes… Cet homme qui va d’abord la détester pour la simple et unique raison… qu’elle est ce qu’il n’a plus…
Virgin Mojito… pas si virgin que cela…
Les effets qu’il procure n’ont rien à voir avec un cocktail sans alcool bien au contraire. Il a tous les ingrédients nécessaire pour une bonne dégustation avec cette couleur fraîche, acidulée et pétillante mais qui va également vous laisser KO.
On le débute assez euphorique, car l’auteur nous met dans une ambiance qui frôle la désinvolture avec beaucoup d’humour. Puis c’est la claque, le chaos. La gueule de bois en quelque sorte qui nous laisse un goût pâteux et amer en bouche. Mais comme on aime, on recommence et on déguste chaque page de cette romance bouleversante, hors du commun qui nous offre un panel d’émotions intenses tout en jouant de l’humour à la perfection à des moments particuliers.
En bref, c’est la cuite, on passe du rire aux larmes, des larmes aux rires puis à la frustration et à l’énervement pour finir par pleurer… Encore.
Chrys Galia joue avec notre coeur en nous offrant des rebondissements qui ne laissent aucuns répit à nos protagonistes. Tout est en tension et on rêve qu’ils trouvent la paix. Cette paix qu’ils ne sont pas les seuls à chercher. On dit que le dévouement n’a d’égale que sa propre douleur et je trouve que cette phrase a tout son sens dans ce roman qui traite un sujet lourd et tabou qui fait controverse. Une situation complexe et terrible qui donne lieu à des questionnements incessants qui vont nous pousser dans nos propres retranchements.
Nos protagonistes ne surfent pas sur une simple vague, ils sont pris dans un rouleau qui refuse de les laisser reprendre leurs souffles. Dès qu’ils y arrivent, elle les aspire à nouveau et les malmène encore et encore en les emportant dans les profondeurs.
Virgin Mojitos est une romance dure mais magnifique sur la reconstruction, pleine de révoltes et d’espoirs. D’amour(s) et d’amitiés sincères mais aussi, de passion dévastatrice, de jalousie et de manipulations… Une romance qui ne manque pas de piquant et dont l’addiction ne vous permets pas de poser le livre à aucun instant. Il ne se lit pas. Il ne se sirote pas ! Il se boit cul sec et vous vrille les tripes et le coeur.
J’aurais beaucoup à vous dire, mais il est très difficile de ne pas vous en dévoiler trop, alors il ne vous reste plus qu’à le lire et vous saurez tout !
Une mention spéciale pour Madame Pinson et sa rate. Je crois que pour écrire ce chapitre Chrys Galia a dû abuser du Mojitos à gogo et pas virgin du tout !
Un grand merci aux Editions Elixyria et à la Masse Critique Babelio pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite en service presse papier.
La couverture splendide est de bonne facture. De jolis verres de Mojito accompagnent les fins des chapitres qui sont eux, écrits d’une police de caractère qui a du style.

53078628_613912222369584_1486644492185370624_n

 

L’avis de Carine sur l’avant dernier volume de The Boy Next Room La nouvelle série stepbrothers d’Emma Green


50032025_2344724542415092_4135636559212838912_o
41lzsErL13L

Titre : The Boy Next Room 3/4
Auteur : Emma Green
Genre : Romance young Adult
Editions : Addictives
Ebook : 4.99 €
Résumé : Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule

Mon avis écrit par #Carine :

Le problème avec cette série, c’est qu’on la dévore un peu trop vite car on veut tout savoir, et vite. Sans même perdre une seule seconde, et ce, dès sa réception. Alors, une fois rassasié, on ne peut que refaire une seconde lecture pour le déguster aux petits oignons… Et la deuxième fois est tout autant savoureuse… et les sensations toujours aussi fortes…
Des montagnes russes d’émotions pour ce troisième et avant dernier volume de The Boy Next Room. Des montagnes toujours plus hautes, toujours plus sensationnelles, telle semble être la devise des Emma Green. Mais qui dit montagnes hautes dit, descentes vertigineuses…
Céleste est anéantie, bouleversée, et on ne peut que compatir car nous le sommes autant qu’elle… Le choix de River est incompréhensible pour elle, mais si nous, on se doute du pourquoi cela n’atténue pas notre rancœur envers River pour le mal qui lui fait et encore moins pour « Miss sans sourcil » que l’on va détester encore plus.

Pour épargner Céleste, River est prêt à pactiser avec le diable en personne. Il lui faut préserver son secret certes, mais avant tout, la préserver Elle…
Les rumeurs vont bon train et les problèmes qui vont avec. Le lycée n’est pas de tout repos, d’autant plus que le passé rattrape Céleste et la tourmente à nouveau. Seulement, elle n’est plus seule aujourd’hui et sa place dans cette famille est de plus en plus une évidence… Sauf que son cœur lui refuse de faire une croix sur la seule personne au monde qui a su la voir Elle… Qui a su la faire sortir de sa mélancolie et la rendre vivante. Tout comme Elle, est celle qui a su apporter la lumière dans les ténèbres de River et adoucir ses tourments…
Une suite toujours en tensions mais aussi en émotions… Nos protagonistes sont sans cesse sur le fil du rasoir et n’arrivent pas à trouver la paix. Lorsqu’ils sont ensemble, tout leur parait possible mais trop de facteurs extérieurs viennent entacher leur espoir. À aucun moment, le quatre- mains, ne va laisser nos héros en paix ni les laisser respirer un peu. Non hors de questions de nous octroyer un peu de répit. Nous sommes tellement attachées à eux que nous ne pouvons que souffrir de leurs tourments.
Les rebondissement se succèdent et apportent ce côté addictif au récit en faisant monter notre adrénaline au plus haut point. Le sort s’acharne sur notre pauvre Céleste mais la passion qui unit nos deux héros est unique et d’une intensité sans pareille. Ils jouent avec le feu mais n’ont pas peur de se brûler les ailes puisqu’ils brûlent déjà l’un pour l’autre. Mais la famille compte beaucoup et c’est encore plus dur de savoir qu’ils sont ceux pour qui ils se retiennent de crier haut et fort leur amour.

Outre l’histoire d’amour qui sert de fond à des sujets douloureux, Les plumes de Emma Green montre du doigt le harcèlement scolaire et les violences qui en résultent. Les secrets de famille qui font du mal. Les secret tout courts qui nous font porter le poids de la culpabilité. Une culpabilité qui nous brise un peu plus chaque jour. Mais le tout serait bien plus grave si l’union de cette famille ne faisait pas la force. Quoi qu’ils en pensent, quoi qu’ils savent, malgré les désaccords et les interdictions. Il ne faut pas toucher au Clan Farrow….

Deux plumes, un nom : Emma Green = Deux tortionnaires qui nous malmènent d’une force incroyable. Comment lire un roman en apnée totale ? laissez-vous tenter pour le récit de River et Céleste et vous comprendrez de quoi je parle… Tout comme il faut que je vous prévienne de voir en urgence votre médecin avant toute lecture pour éviter les arrêts cardiaques à chaque fin de volume qui se termine toujours par un Cliffhangers de malade !

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de lire cette belle pépite dans le cadre de notre partenariat.
Vite la suite !

The Missing Obsession by Angel Arekin, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à découvrir mon dernier énorme coup de coeur The Missing Obsession by Angel Arekin. La plume de Léni est comme on dit chez moi, c’est du « d’hab khaless » Or Pur » ou « valeur sûre ». Merci à Black Ink éditions ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : The Missing Obsession

Auteur : Angel Arekin

Éditeur : Black Ink éditions

Genre : Dark romance

Service presse : NetGalley France
Résumé : « Tu es enfermée ici, mais je le suis avec toi. Toujours. Ne l’oublie pas. »

Que feriez-vous si vous vous réveillez un matin dans une cellule, pris au piège d’un détraqué possessif et mystérieux ? Que feriez-vous si vous deviez lutter pour votre survie tout en combattant pour préserver votre esprit ? Captive d’une pièce aux murs froids, Faustine n’a que deux possibilités : s’accrocher à la vie en se soumettant aux caprices de son ravisseur ou affronter ses tourments et ne pas être certaine de s’en sortir indemne. Mais c’est sans compter l’esprit machiavélique et retors de celui qui la retient prisonnière. Jusqu’où a-t-il l’intention de l’emmener ? Entrez dans la pièce à vos risques et périls, vous n’êtes pas certains d’en ressortir vivants...

L’avisdeMya :

J’adore les romans de Angel Arekin et je m’en lasse pas de le répéter. D’un roman à l’autre, elle nous embarque dans un univers différent. Un univers plus sombre, plus retors. Et ce coup-ci, j’avoue qu’elle est allée loin dans les tréfonds de la psychologie humaine. Elle va vous pousser dans vos derniers retranchements et cela dépendra de vous et seulement de vous si vous ne perdrez pas la tête.
The Missing Obsession est une histoire qui s’en fout de ce qui sensé ou de la normalité. Elle ne fait pas non plus dans la dentelle. Vous n’avez qu’une juste chose à faire : Accrochez-vous ! Pour les non adeptes du genre, je vous recommande d’enlever vos œillères, ouvrez vos esprits sans a priori et repoussez vos limites. Dans cette histoire, il n’est question d’amour comme peut le ressentir une personne lambda. Non, loin s’en faut. c’est un amour fou, obsessionnel et purement fusionnel. Une folie qui n’a rien de doux, ni de tendre. Un amour charnel, corrompu mais à la fois doux et généreux. Un amour sans limite, sans mesure.

Un huis clos entre un « fou » et l’objet de sa folie. Un artiste et sa muse. Un possédé et son obsession. Une victime et son bourreau, un jury et l’accusé à la barre, un prédateur et sa proie. Tout simplement, Seth et Faustine ! Le désordre et l’ordre. Le péché et sa rédemption. La colère et le pardon. À vous de démêler qui est qui ! Leur amour est une étincelle qui brille dans la noirceur de leur folie.

Un huis clos qui vous fera vomir tripes et boyaux. Vous souffrirez le martyre et vous ne saurez si vous deviez maudire l’auteur ou l’applaudir pour avoir oser. Oui elle a osé et dosé avec sagesse. Preuve de son grand talent. Un juste équilibre des ténèbres et des lumières. Car il y a des souffrances que l’esprit humain ne peut supporter ni concevoir.

Une histoire d’amour toute en contrastes. Brute, sauvage et tendre. Égoïste et généreuse à la fois. Un amour passionnel non dénué de peur, de chagrin, de regret et de culpabilité. Priez pour le salut de vos âmes pour arriver au dénouement sans perdre la raison. D’ailleurs, il ne m’en restait que peu au mot fin. Effet anonymous à coup sûr.
Angel Arekin, notre jeune prodige a encore frappé et avec grand force. Elle a signé une dark-romance qui m’a brisé le coeur mais cette dernière a su le réparer et avec brio. Elle m’a embarquée dans un délire incroyable et pour un voyage à moult émotions incommensurables. Des émotions à fleur de peau, abrupts, vraies et sincères. Analysant avec brio l’un des aspects les plus sombres de la folie humaine dont je ne suis pas sûre de m’en être sortie indemne. Quand ce genre d’histoire trouve grand écho en moi, je me pose une question existentielle : Existe t-il un soupçon de folie dans chacun de nous ? Je ne sais pas vous, mais je pense que oui ou c’est la faute à l’auteur qui m’a contaminée. The Missing Obsession m’a donné une juste preuve que j’avais un grain. 😅

Une histoire d’amour qui a commencé dans un halo lumineux mais grandira dans les ténèbres. Une promesse de l’infini des plus addictives. Un amour élémentaire et de toute beauté. Une connexion parfaite entre deux personnages qui ont atteint le point de non-retour. Des personnages qui manient le verbe avec panache et un esprit aiguisé. Ne-dit-on pas qu’ Il n’y a pas de grand esprit sans un grain de folie… ! Cette adage trouvera tout son sens dans ce récit.

Merci à toi Angel Arekin pour cette magnifique et sombre romance qui a dépassé mes attentes. Une romance dont l’énigme a été construite si brillamment et le dénouement inattendu mais que je ne voudrais pas autrement.

Je ne le redirai pas assez : Ouvrez vos esprits avant de débuter cette Dark romance. Vous allez vous régaler et en redemander.

Énorme coup de coeur pour cette merveille psychologique qui ne vous laissera pas indifférentes. À dévorer, ou à apprécier tout doucement. L’essentiel est de ne pas passer à côté.

Je ne peux que saluer et applaudir un talent aussi fou que cette extraordinaire histoire. Chapeau bas l’artiste.

Surviving – Kaz Hawkins, playlist The Missing Obsession