L’avis de Carine sur l’avant dernier volume de The Boy Next Room La nouvelle série stepbrothers d’Emma Green

50032025_2344724542415092_4135636559212838912_o
41lzsErL13L

Titre : The Boy Next Room 3/4
Auteur : Emma Green
Genre : Romance young Adult
Editions : Addictives
Ebook : 4.99 €
Résumé : Hériter de quatre demi-frères d’un coup, c’est trop, beaucoup trop pour Céleste, éternelle solitaire, qui n’a jamais trouvé sa place nulle part. Envoyée chez son père biologique qu’elle connaît à peine, dans une immense réserve animalière au sud de l’Australie, elle perd tous ses repères. Surtout quand l’un des frères Farrow l’attire, la désarme et fait naître en elle des sentiments inavouables.
River est fascinant. River est en guerre contre la terre entière. River n’est pas pour elle. Mais River est juste dans la chambre d’à côté…
Et les choses se compliquent vite quand on accepte enfin de ne plus faire chemin seule

Mon avis écrit par #Carine :

Le problème avec cette série, c’est qu’on la dévore un peu trop vite car on veut tout savoir, et vite. Sans même perdre une seule seconde, et ce, dès sa réception. Alors, une fois rassasié, on ne peut que refaire une seconde lecture pour le déguster aux petits oignons… Et la deuxième fois est tout autant savoureuse… et les sensations toujours aussi fortes…
Des montagnes russes d’émotions pour ce troisième et avant dernier volume de The Boy Next Room. Des montagnes toujours plus hautes, toujours plus sensationnelles, telle semble être la devise des Emma Green. Mais qui dit montagnes hautes dit, descentes vertigineuses…
Céleste est anéantie, bouleversée, et on ne peut que compatir car nous le sommes autant qu’elle… Le choix de River est incompréhensible pour elle, mais si nous, on se doute du pourquoi cela n’atténue pas notre rancœur envers River pour le mal qui lui fait et encore moins pour « Miss sans sourcil » que l’on va détester encore plus.

Pour épargner Céleste, River est prêt à pactiser avec le diable en personne. Il lui faut préserver son secret certes, mais avant tout, la préserver Elle…
Les rumeurs vont bon train et les problèmes qui vont avec. Le lycée n’est pas de tout repos, d’autant plus que le passé rattrape Céleste et la tourmente à nouveau. Seulement, elle n’est plus seule aujourd’hui et sa place dans cette famille est de plus en plus une évidence… Sauf que son cœur lui refuse de faire une croix sur la seule personne au monde qui a su la voir Elle… Qui a su la faire sortir de sa mélancolie et la rendre vivante. Tout comme Elle, est celle qui a su apporter la lumière dans les ténèbres de River et adoucir ses tourments…
Une suite toujours en tensions mais aussi en émotions… Nos protagonistes sont sans cesse sur le fil du rasoir et n’arrivent pas à trouver la paix. Lorsqu’ils sont ensemble, tout leur parait possible mais trop de facteurs extérieurs viennent entacher leur espoir. À aucun moment, le quatre- mains, ne va laisser nos héros en paix ni les laisser respirer un peu. Non hors de questions de nous octroyer un peu de répit. Nous sommes tellement attachées à eux que nous ne pouvons que souffrir de leurs tourments.
Les rebondissement se succèdent et apportent ce côté addictif au récit en faisant monter notre adrénaline au plus haut point. Le sort s’acharne sur notre pauvre Céleste mais la passion qui unit nos deux héros est unique et d’une intensité sans pareille. Ils jouent avec le feu mais n’ont pas peur de se brûler les ailes puisqu’ils brûlent déjà l’un pour l’autre. Mais la famille compte beaucoup et c’est encore plus dur de savoir qu’ils sont ceux pour qui ils se retiennent de crier haut et fort leur amour.

Outre l’histoire d’amour qui sert de fond à des sujets douloureux, Les plumes de Emma Green montre du doigt le harcèlement scolaire et les violences qui en résultent. Les secrets de famille qui font du mal. Les secret tout courts qui nous font porter le poids de la culpabilité. Une culpabilité qui nous brise un peu plus chaque jour. Mais le tout serait bien plus grave si l’union de cette famille ne faisait pas la force. Quoi qu’ils en pensent, quoi qu’ils savent, malgré les désaccords et les interdictions. Il ne faut pas toucher au Clan Farrow….

Deux plumes, un nom : Emma Green = Deux tortionnaires qui nous malmènent d’une force incroyable. Comment lire un roman en apnée totale ? laissez-vous tenter pour le récit de River et Céleste et vous comprendrez de quoi je parle… Tout comme il faut que je vous prévienne de voir en urgence votre médecin avant toute lecture pour éviter les arrêts cardiaques à chaque fin de volume qui se termine toujours par un Cliffhangers de malade !

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de lire cette belle pépite dans le cadre de notre partenariat.
Vite la suite !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s