Les fées n’aiment qu’une fois de Jeanne Bocquenet-Carle, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une histoire de fées, de don et d’amour. Les fées n’aiment qu’une fois de Jeanne Bocquenet-Carle. Une romance qui touche par sa douceur. Merci aux éditions Les Bas Bleus pour l’envoi du service presse !

Titre : Les fées n’aiment qu’une fois

Auteur : Jeanne Bocquenet-Carle

Éditeur : Editions Les Bas Bleus

Genre : Romance contemporain

Broché : Lien d’achat
Résumé : Capucine, fée moderne, porte un lourd fardeau : veiller sur les femmes modernes tout en protégeant son cœur.
À la mort de sa mère, Capucine hérite de sa charge de fée et se trouve plongée dans les responsabilités des femmes du XXIe siècle. Il faut dire qu’être une fée ne protège pas des soucis financiers, des services sociaux et des déboires sentimentaux… Surtout qu’un sort pèse sur les fées modernes : elles ne peuvent aimer qu’un seul homme durant leur vie. Comment Capucine fera-t-elle pour protéger son cœur ? À qui le donnera-t-elle ?

L’avisdeMya :

Capucine vient de perdre sa maman, son pilier. À peine la vingtaine, et cette dernière doit faire face à la dure réalité de la vie. S’occuper de ses sœurs jumelles, mener de face les tracas du quotidien et de ses études. Harcelée par les services sociaux, par sa conseillère, la nounou des jumelles qui fait des siennes, les factures à régler, Capucine est au bout du rouleau. Mais ce n’est pas tout. Le pire ou le meilleur, question de point de vue, l’attend à mi-chemin…
Les femmes de Roc’handour sont spéciales. Elles ont toutes hérité d’une grande force de caractère. Elles sont des sages-femme de métier. Mais ce ne sont pas leurs seuls points communs. Ces femmes-là ont un don. Un don inestimable. Un don à doubles tranchant. Si elles peuvent distribuer leurs bienveillances aux nouveaux-nés, elles ne peuvent aimer qu’une seule fois. L’amour peut être leur bénédiction autant que leur malédiction. Et Capucine n’échappe pas à cet héritage ancestral que lui a laissé une mère qui a dépéri à l’abandon de son âme-sœur. Une haute responsabilité qui alourdit ses frêles épaules. Protéger son coeur de toute attache devrait être son mantra pour faire durer sa mission sur cette terre. Mais sa foi et ses pouvoirs ne la protégeront pas des émois d’un premier amour ni d’un millier coups au cœur.
Le docteur Coureau a sillonné terre et mer à la recherche d’un mot. D’un legs laissé par une mère mourante. Après des années d’absence, un sentiment d’urgence le fait atterrir en Bretagne. Les Monts d’Arrée seront le point de départ dans cette quête qui le hante jusqu’à l’obsession. Jusqu’au jour où ses pas, ou le destin, l’ont guidé à la maisonnée Roc’handour. Evan, est près du but. Mais il ne sait pas qu’il a rendez-vous avec sa destinée ni qu’il a scellé celle de Capucine !
Les fées n’aiment qu’une fois m’a ramenée à des souvenirs d’enfance. Ma grand-mère m’a tellement abreuvée d’histoires de fée qu’elles se sont ancrées dans ma mémoire d’enfance. Pendant une année entière, je me réveillais avec des traces de henné sur le corps, alors elle me disait que de bonnes fées se sont penchées sur mon berceau de naissance. Et que le henné est leur façon de m’apaiser quand j’avais des cauchemars. Et j’y croyais.

Évidemment, cela fait longtemps que je n’y crois plus. Et j’évite même toute histoire qui en parle, car franchement, ce n’est pas ma tasse. Mais ce roman a titillé mes souvenirs oubliés, m’a renvoyée à un chapitre de ma vie où un mot tendre, un geste d’attention me rendait heureuse. Même cette trace inexplicable de henné au réveil me faisait sentir spéciale.

Cette histoire n’est pas anodine. C’est une poésie, une ode à l’amour sincère. Un retour aux sources. À nos croyances. Ode à la vie, à la naissance et à la renaissance. Un hommage aux quatre éléments : L’air, l’eau, la terre et le feu.
Les fées n’aiment qu’une fois a tout pour vous charmer et vous emporter dans un univers imaginaire dans lequel tous les rêves sont permis. La plume de l’auteur est d’une douceur touchante. Ses mots sont un baume apaisant et d’une tendresse qui bouleversent.

Une histoire qui m’a émue, m’a fait rêver. Une plume qui m’a conquise par son flot d’émotions et que je ne peux que vous recommander.

Yves Duteil – Les fées