S.W.A.T., tome 1 : Dualité par Manon Donaldson, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Dualité, le premier volet de S.W.A.T. de Manon Donaldson. Merci à Black Ink éditions ainsi qu’à NetGalley France pour l’envoi du service presse !

Titre : S.W.A.T., tome 1 : Dualité

Auteur : Manon Donaldson

Éditeur : éditions Black Ink

Genre : Romantique suspense

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France
Résumé : Le bonheur est un but utopique qu’Alyssa a passé sa vie à essayer d’atteindre. Malgré tous ses efforts, le destin s’acharne et la place au cœur du danger, mettant sur sa route le ténébreux Hardy, agent du S.W.A.T.

Un passé mystérieux, une rencontre électrisante, une organisation mortellement dangereuse, le tout multiplié par des décision hasardeuses changeront la donne.

Et si il y avait un véritable fossé entre ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin ?
Et si cet agent du S.W.A.T, agressif, colérique et glacial, aux antipodes du mec de ses rêves, mais tellement protecteur lui faisait entrevoir un tout autre avenir ?

Quand deux êtres que tout oppose luttent contre les mêmes ténèbres, est-il possible qu’ils trouvent l’un auprès de l’autre le chemin de la rédemption ?

L’avisdeMya :

Alyssa a évité le pire en étant au mauvais endroit, au mauvais moment. Heureusement, grâce à la persévérance d’un agent du S.W.AT., elle a échappé à une mort atroce.
Quant à Hardy, croiser le regard de biche de cet otage l’a renvoyé à un passé sombre. Lui rappelant des souvenirs d’un séjour en enfer. Alyssa, sera-t-elle le salut de son âme en peine ? Hardy s’est assigné le rôle du protecteur en dépit des ordres reçus. Pour ne pas revivre les erreurs du passé, notre intrépide agent, compte bien lui coller au train. Et qu’importent les moyens dont il usera, même les moins orthodoxes.
En effet, Alyssa est témoin à charge, et la police craint pour sa sécurité tant que les malfrats seront en fuite. Hélas, cette mésaventure ne sera pas la seule que connaîtra Alyssa ainsi que son S.W.A.T. Depuis la prise d’otages, leurs vies ne sont qu’une série d’emmerdes sans fin. Un puzzle complexe et pas évident d’en assembler tous les pions sans connaître tous les paramètres ! Des variables qui ne cesseront de pointer leurs nez au fil des jours mettant les investigations au poids mort. Hardy et son équipe à charge de la sécurité de l’otage et de l’enquête seront confrontés à la corruption de certains de leurs collègues et inévitablement à la mafia italienne.
En plus de tout cela, il y a deux éléments très importants qui viennent éparpiller les cartes qu’il a en sa possession. Les facteurs désir et colère qui brouillent les pistes et embrouillent les idées. Hardy doit lutter contre la forte tentation nommée Alyssa. Le désir que lui inspire sa protégée aveugle ses sens et son instinct de flic. Et aussi dompter la colère et la haine qui le bouffent de l’intérieur et obscurcissent son jugement.
Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Car avec Manon Donaldson, rien ne sera facile ni acquis. On s’attend à une des histoires de S.W.A.T. des plus habituelles. Les clichés des interventions comme on en voit dans les séries télévisées. Car c’est bien ce qu’est le S.W.A.T. Une unité d’élite qui ne fait qu’un. Aux nerfs solides et implacables.
Mais l’auteur a choisi la difficulté et est sortie des sentiers battus. Elle nous plonge dans un univers plutôt psychologique des personnages. Elle nous raconte la dualité de son agent très spécial. Un agent pas serein et qui est loin d’incarner les nerfs solides et l’esprit d’équipe légendaires de cet unité. Il ne correspond pas à l’idée qu’on se fait d’un agent surentraîné, et qui se focalise sur son objectif. Au lieu de cela, on se retrouve devant une bombe à retardement. Hardy est un personnage complexe et tout en contrastes. Il inspire autant l’admiration que la crainte. Il ne s’attire pas les amitiés spontanées à première vue. Il est irascible, bougon et traîne une rage au ventre flagrante qui pourrait mettre à mal ses objectifs. Un loup solitaire avare de relations avec autrui et qui préfère faire les choses seul et à sa manière. Et pourtant… Il est prêt à mourir pour cette équipe dont il se désolidarise. S’il a des qualités, il est difficile de les percevoir à l’œil nu.
Mais Alyssa lit en lui. Elle voit le bien que ses airs de dur masquent. Et cela, lui fait une peur bleue. Et il va user de toutes les goujateries pour la faire fuir. Mais, Alyssa, n’est plus l’otage en détresse qui titillait sa fibre protectrice, ni la nana fragile qu’il imaginait. Aujourd’hui, ce qu’il voit, c’est une fille courageuse, une tigresse qui lui tient tête. Et qui n’a pas peur d’essuyer sa foudre dévastatrice. En somme, on peut dire que le mal et le bien cohabitent, mais dans un tel désordre émotionnel.
Comme je disais, Dualité, est un tome inattendu et déconcertant, mais reste bluffant et audacieux. Une prise de risque assez réussie de mon point de vue. L’auteur a poussé ses protagonistes dans leurs derniers retranchements et a réussi le challenge d’en jouer au gré de ses humeurs d’auteur sadique. Une mise à nu émotionnelle addictive qui nous surprend, nous saisit et nous embarque dans une intrigue complexe. Une intrigue rondement bien menée et originale.
Un premier tome riche en réflexions, d’introspections, de remise en question et d’approfondissements psychologiques qui priment sur l’action qu’on attend de ce genre d’histoire. Ce qui n’est pas pour me déplaire étant fan de thriller psychologique. Et je ne vous parle pas du dénouement. Il est juste spectaculaire que j’en suis restée sans voix.
Ce premier tome est si plein de promesses pour la suite que je prendrais un grand plaisir à lire pour découvrir ce que Manon nous réserve comme surprises. Réussira-t-elle encore à nous surprendre ? Affaire à suivre…

Muse – Time Is Running Out

56541930_261639071275044_181201397453160448_n