L’avis de Carine sur Le silence des maux, un roman de Laurie Baroudi chez Lips & Co

41CMFVsSMWLTitre : Le silence des Maux

Auteur : Laurie Baroudi

Genre : Young Adult

Editions : Lips and Co

Collection : LipsTeen

Ebook : 5.99 €

Broché : 17.99 €

Résumé : Si je ferme les yeux, je disparais. Et vous, c’est quoi votre super pouvoir pour vous couper de la réalité ?
Bien sûr, quand je dis « pouvoir », c’est avec une certaine ironie. Parce qu’être sourde, ce n’est pas tous les jours évident, et, autant l’avouer, on ne m’a pas facilité la tâche.
Les moqueries, la gêne et la pitié, je les subis depuis toujours. Mais heureusement, il y a un an, Aston est venu tout chambouler. Il n’était pas au programme, et j’ai d’ailleurs toujours du mal à croire qu’un garçon comme lui m’aime, moi, Lizea.
Alors quand j’apprends qu’il a de sérieux ennuis, mon monde s’effondre une nouvelle fois. Vous vous demandez certainement de quoi on est capable par amour ? Ma réponse, la voilà : de tout.

Mon avis :

Lizéa aimerait tant connaître l’effet que cela fait d’entendre les oiseaux chanter, le vent souffler, connaître enfin le son de la voix de son oncle mais surtout celle de Aston… Mais si Lizéa à bien ses deux oreilles, elles ne sont là que pour orner son beau visage, elles ne lui sont d’aucune utilité puisqu’elle est … Sourde…
Mais, être sourde ne veut pas dire être une extraterrestre ou un monstre, tout comme le fait d’être ronde ne fait pas d’elle une personne répugnante… On la repousse constamment alors qu’elle ne demande rien à personne et essaie d’être discrète au possible…
Les premiers à la repousser ont été ses propres parents qui l’ont abandonnée dès sa naissance en la laissant sous la protection de son oncle… Mais à ce jour, l’abandon qui lui fait le plus mal et la laisse dans l’incompréhension totale est celui d’Aston Son petit ami, le seul qui la comprenne et avec lequel elle se sent vraiment à sa place et enfin aimée. Grâce à lui, elle a repris confiance en elle. Disparu du jour au lendemain, elle ne comprend pas et vit très mal la situation. Où est-il ? Pourquoi la laisser sans nouvelles ? Que lui est-il arrivé ? Tant de questions sans réponses qui la plongent à nouveau dans un mal-être sombre et dangereux. Quand on ne peut exprimer les mots sur la souffrance qui nous ronge, on lui trouve une légitimité sous une forme particulière… On s’extirpe de cette douleur en s’infligeant une autre qu’on peut contrôler. Ce mal qui nous fait oublier le reste du monde et nous aide à continuer à survivre.
Mais un matin… Un message… Aston a des ennuis… Il a besoin d’aide mais est-elle prête à tout par amour? Et si finalement elle n’était pas si seule que cela et qu’elle pouvait enfin baisser sa garde?
Avec le silence des maux, Laurie Baroudi nous propose une belle romance Young Adult dans laquelle les jeunes filles en manque de confiance peuvent trouver du courage pour aller de l’avant. C’est sous une plume jeune, mais très prometteuse et pleine de justesse qu’elle nous dévoile l’histoire de Lizéa. Cette jeune fille sourde qui doit s’adapter à son entourage alors que presque personne ne s’adapte à elle… À son handicap. Chaque jour, lui apporte son lot d’épreuves à surmonter. Particulièrement au lycée où c’est très compliqué pour elle de s’y faire une place. Harcèlement, isolation, méfiance envers ceux qui lui tendent la main…

Par ce récit de Lizéa, l’auteure, nous montre que la vie n’est pas simple déjà en tant qu’adolescent, mais lorsqu’on ne rentre pas dans les cases de la société, cela est encore plus difficile. Parfois, ces jeunes adultes peuvent se retrouver au bord du précipice à force de coups bas, de moqueries ou encore de devenir adulte trop vite alors qu’on est toujours un adolescent qui ne demande qu’à profiter de la vie. Parfois, ce sont des peines de cœur aussi qui les plongent dans un désarroi total, mais qu’importe ce qui les pousse dans ce mal-être. Il y tant de paramètres qui peuvent entrer en compte, la chute en est et reste souvent la même… Ils sont perdus, seuls devant une route qui se présente devant eux tellement cahoteuse qu’il est très difficile d’oser la prendre. Mais la vie est courte et vaut la peine d’être vécue. Car même si on ne sait pas comment l’aborder, même si on est seul, même si elle est plus que sinueuse… Au bout du chemin ou derrière un virage, ou peut-être même sur le bas-côté, il y aura toujours quelque chose de nouveau. Quelque chose qui pousse à aller de l’avant et remplir son cœur au fur et à mesure qu’on prend le temps de la vivre. Qu’on rentre dans les cases stéréotypé ou pas, on est tous identiques ! Lizéa est sourde, mais elle n’en reste pas moins une adolescente comme les autres, si on la considérait comme telle… Lizéa était repliée sur elle-même et s’enfonçait dans un mal-être dangereux pour elle, puis, derrière un virage, elle a rencontré la personne qui lui a fait relever la tête et elle s’est battue pour arriver à se faire entendre. Elle s’est battue pour lui alors qu’elle ne l’aurait jamais fait pour elle… Remuant ciel et terre et allant jusqu’à faire des choses qu’elle pensait impossible…

La plume de l’auteure est fluide et agréable à lire. Elle a un style simple et pourtant très soigné qui nous permet d’entrer dans son monde avec facilité et en ressentir les émotions qu’elle souhaite nous transmettre. On pourrait dire qu’elle manque un peu de maturité encore, mais ce roman s’adresse, de mon point de vue, à un jeune public. Ce récit fait partie de la collection Teen lips où il y trouve toute à fait sa place. On ne pourra pas, en tant qu’adulte, s’identifier aux personnages ni en comprendre chaque décision qui ne seront pas en adéquation avec notre âge, enfin le mien là en l’occurrence ;) ) Mais par contre nous sommes spectateurs de ce que peuvent ressentir ces jeunes devant les problèmes et la manière dont ils vont les aborder. J’ai été émue par ces jeunes protagonistes qui portent chacun leur croix comme ils le peuvent. Tout d’abord par Lizéa qui m’a beaucoup touché par sa douceur et sa générosité envers ceux qui arrivent à la toucher, à l’atteindre. Son cœur reste pur malgré tout et cela la rend belle à l’intérieur. Puis par Aston, de par ses faiblesses qu’ils déposent au pied de sa belle car il n’a qu’elle… C’est aussi un geste qui touche, car on le sent complètement perdu et lorsque aucun adulte est là pour nous montrer la route, on s’accroche comme on peut à ceux en qui on croit très fort sans imaginer l’ampleur des conséquences.

Être sourde, sans le sous, capitaine de l’équipe de foot ou encore membre d’un gang ne fait pas de vous la personne que vous serez demain. La roue tourne, la vie avance sans être tracée à l’avance,  alors levez la tête, prenez des décisions, affrontez-les et vivez-la !

Merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir « Le silence des Maux » dans sa version Broché.

55771701_399762657470199_5737163850243899392_n

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s