Tangerine de Christine Mangan,version française éditée chez HarperCollins, mon avis !


Hello les étoiles, Tangerine est un roman à suspense superbement bien mené. Je l’ai lu dans le cadre d’un service presse octroyé par HarperCollins France via NetGalley France. Avec mes remerciements.

Titre : Tangerine

Auteure : Christine Mangan

Éditeur : HarperCollins France

Collection : Noir

Genre : Thriller

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

ChallengeNetGalleyFR 2019

60701193_822357521484115_917108094746492928_n

 

Résumé : Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante  : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile… surtout quand John disparaît.
Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.

L’avisdeMya :

C’est sous une chaleur étouffante et au coeur d’une ville envoûtante, une colère qui gronde en sourdine et un suspense qui amplifie l’air ambiant que débute Tangerine.

Ce roman est vraiment inédit et original, l’intrigue est surprenante et menée d’une main de maître. Tout le long de ma lecture, j’ai été happée dans la trame, ne résistant pas à tourner les pages pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Mais, Christine Mangan a décidé que je n’aurais droit qu’à des spéculations que je n’ai cessé de faire du début jusqu’à ce que je comprenne de quoi il retourne. Et là, c’est la claque ! Être au cœur de l’action et regarder l’auteure tisser son piège diabolique et ingénieux était l’un de mes plaisirs dans cette histoire dans le voile opaque était loin d’être facile à percer.

Tangerine est un fruit qui tient son nom d’un mélange de mandarine et Tanger, une ville du nord du Maroc. Nous sommes en 1956, dans un pays qui se bat pour la liberté. À la veille de la signature du traité de l’indépendance, la colère du peuple couve contre les expatriés. Une bombe à retardement qui fera des dégâts monumentaux si elle vienne à exploser.

Et l’âme de cette histoire, c’est Alice Shipley, une jeune femme issue d’une famille richissime. Sa destinée n’est pas des plus communes. Elle a perdu ses parents dans un accident dont elle se sent encore coupable. Elle a perdu son fiancé. Et la liste de ses déboires ne s’arrêtera pas là. Un fait du Karma ou d’une main malfaisante ? Je vous laisse le découvrir.

Aujourd’hui, elle réside dans une ville qui l’étouffe mais qu’elle ne peut pas quitter. Elle vit cloîtrée et seule dans son appart ne sortant qu’en cas de besoin. Elle s’est résignée à y vivre avec une impression de malaise constant envers cette Tanger qui l’entoure de sa moiteur malfaisante. Son mari est souvent absent, ce qui lui laisse beaucoup de temps libre à macérer dans ses pensées noires. Trop douce à être timorée, manipulable, faisant le bonheur d’un mari vénal et qui ne manque jamais l’occasion de la rabaisser.

Quelle est son histoire au juste ? Cela, on ne le saura qu’à l’entrée en jeu de Lucy, son amie et ancienne colocataire. Cette dernière a atterri à Tanger sans prévenir, infusant à Alice un regain d’énergie pour se défaire des toiles d’araignées qui l’étranglent depuis trop longtemps. Panique, crise d’angoisse, rien ne lui est épargné. À ses côtés, elle apprendra à espérer, à percevoir la ville d’un œil neuf, à travers le regard de cette nouvelle arrivée.

Lucy est tout l’opposé de son amie. Elle est curieuse, s’adapte avec une facilité hallucinante et se lie même d’amitié avec les autochtones quelques heures après son arrivée. Ce qui réveillera une jalousie sous-jacente chez Alice, elle qui n’arrive même pas à aller au marché sans criser. Lucy est solaire, abordable, aimante. Un peu trop ? Inquisitrice ? Mais à sa décharge, Alice est faible, indécise, et elle a besoin d’une main secourable. Raison de plus, de tout abandonner et débarquer chez elle. Son intrusion n’est qu’un mal pour un bien ! Et le bien, Lucy sait le prodiguer comme personne.

Mais au fil des pages, je ressens une sorte de malaise via cette Lucy dont l’arrivée impromptue n’a rien d’anodin. Trop de questionnements me taraudent l’esprit sur ses agissements peu orthodoxes. N’est-elle qu’une simple intrigante convoitant la fortune d’Alice ? Est-elle l’amie sincère et protectrice ? Et jusqu’où est-elle prête à aller pour montrer son dévouement à son amie ?

Alice dont le comportement mystérieux et énervant de sa visiteuse commence à réveiller des réminiscences enfouies sous son état léthargique, plonge dans le passé pour puiser dans des souvenirs de quoi étayer ses pensées qu’elle n’ose pas encore proférer à haute voix. Et si ses soupçons n’étaient qu’un grain de folie ?

La face cachée de l’iceberg est bien plus démoniaque qu’on ne pourrait l’imaginer ! 

C’est sur un état admiratif et époustouflée par cette plume et son intrigue machiavélique que s’achève ma lecture. Et si jamais vous vous décidez à entrer dans la bulle oppressante d’Alice, assurez-vous d’avoir du souffle et de respirer un bon coup.

Le rythme varie de long à saccadé. Mais le récit reste fluide du début juqu’à la fin, ce qui vous garantira une lecture aisée.

PS : Mon seul bémol, est d’avoir reçu un fichier dont la mise en page a été négligée, ce qui m’a gâché le trip.

 

60336829_2074123219377359_7866955162152075264_n

 

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Erin Graham, The Boss aux Editions Addictives


41ylVoftF1L._SY346_Titre : The Boss

Auteur : Erin Graham

Genre : romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Irrésistible, envoûtant, indomptable…

Entre Emily et Marek, c’est électrique dès le premier regard.
Lui est patron, dur, inflexible et n’accepte jamais moins que l’excellence.
Elle est inexpérimentée, déterminée à faire sa place et à obtenir des réponses.
Ils sont liés par un passé que Marek préférerait oublier et qu’Emily refuse d’effacer.
Entre affrontements et rapprochements, lequel cédera le premier ?

Découvrez The Boss, la nouvelle romance d’Erin Graham !

***

Mon avis coup de coeur ! :

Ce roman est un coup de coeur mais aussi… un coup dans le coeur…

Lorsque l’amour est une évidence et que la jeunesse offre les perspectives d’un avenir radieux, rien ne peut être plus beau qu’un premier baiser sous un arbre, au bord d’un lac qui accueille depuis des années les échanges de cette bande d’adolescents soudés comme les cinq doigts de la main.

Quatre gars, une fille. Les quadruplés sont tout pour Millie et ce depuis ses 10 ans, tout comme elle est tout pour eux… Elle s’est toujours senti choyée et en sécurité avec eux. Des frères protecteurs en qui elle a entièrement confiance qui l’ont adoptée sans préavis et veille sur elle depuis leur première rencontre. Elle les aime tous et ils le lui rendent bien. Justin le Clown, Thomas le charmeur au grand cœur, Vivian l’affectueux et enfin, le beau et tendre Marek…

Mais à l’aube de ses 16 ans, Millie aimerait beaucoup que Marek ne la voit plus comme une simple amie. Ils ont une relation qu’elle chérit plus que tout, loin de tous. Une relation qui n’appartient qu’à eux et qui les lie d’une manière beaucoup plus forte. Cela fait bien longtemps que ses sentiments ont évolué et qu’un simple regard de son « ami » la consume et fait battre son cœur plus que de raison. Elle est transie d’amour, mais lui ? Elle a bien peur qu’il ne soit transi de rien du tout. Mais si dans la vie tout arrive et le destin réalise parfois nos rêves, il n’en reste pas moins cruel à ses heures… Et lorsqu’on qu’un drame vient les percuter, plus rien ne sera plus jamais comme avant…

Huit années sont passées… Huit années à supporter la vie… À briser des miroirs avec l’envie d’en finir. Huit années d’un combat à maudire la terre entière et haïr les personnes qui menaient une vie normale et tous ceux qui n’avaient pas pu la sauver… Huit années pour se reconstruire pas après pas, dans la peur, la douleur mais toujours avec cette petite lumière qui brille au loin pour lui faire entrevoir que la vie vaut la peine d’être vécue.

Mais Millie est bien entourée par des personnes qui ont tout fait pour elle jusqu’à s’oublier eux-même. Ils ont mis leur vie de côté  pour l’aider à sortir du gouffre abyssal dans lequel il lui a été très dur de sortir. Même si rien n’est gagné à ce jour, elle a néanmoins un objectif qui lui tient à cœur pour enfin pouvoir boucler la boucle de sa reconstruction, et c’est avec l’aide de Aude, sa sœur, qu’elle va mettre son plan en place..

Emilie Laurent…La femme courageuse qui souhaite à ce jour avancer et se faire pardonner, se fait parfois doubler par la jeune Millie qui a peur de tout et dont la vie se construit sur des failles qu’il lui faut combler si elle ne souhaite pas retomber à nouveau. Il suffirait d’un rien…. Mais son envie d’avancer doit commencer par une explication qu’elle doit à des personnes qui lui ont été chères, même si cela veut dire… revenir sur un passé qu’elle se doit d’accepter et non pas effacer…

Erin Graham nous offre, une fois de plus, une pépite livresque aux personnages touchants, écorchés à vifs dont la détresse nous bouleverse et nous consume d’amour pour eux. Un récit émouvant qui m’a touchée en plein cœur et l’a broyé moult fois .

Mais ce n’est pas un récit qui vous tire vers le bas bien au contraire. Il est fort et plein d’espoir. Un récit courageux et riche en émotions qui s’amusent à faire de notre cœur un yoyo qui ne restera jamais en bas.

Erin nous plonge certes dans un gouffre, mais nous remonte aussitôt vers la lumière et joue en parfaite sadique à nous faire redescendre quelques pages plus tard. Particulièrement avec les flash-back qui nous apportent leur lot d’émotions avec un goût amer. Des flash-back qui nous aident à comprendre Millie et d’accepter en même temps qu’elle, son passé et faire front avec elle pour que l’avenir soit plus radieux mais pas que pour elle…

Lorsqu’un événement traumatisant vient briser la bulle de bonheur qui était votre vie, il ne se contente pas d’en briser qu’une seule… Non. Il engloutit toutes les personnes qui vous aiment en les brisant eux aussi d’une autre manière. Millie ne sera pas la seule à combattre ce passé. Même si les séquelles ne sont pas les mêmes, elles ont influé sur la vie de chacun.

Marek est devenu à ce jour un autre homme, guidé par une obsession qui ne le quitte pas et qui régente sa vie.  Un homme inflexible, rongé par les remords d’un passé qu’il n’a pas pu maitriser. Il ne veut que l’excellence pour une seule et unique raison… Toujours son obsession…

Millie va devoir user de subterfuges grâce à l’aide d’Aude sa sœur, pour pouvoir l’approcher à nouveau. Mais quand l’amour est une évidence, il vient vous percuter à nouveau sans crier gare. Sauf que tout deux, ne sont plus ces adolescents insouciants. Ils sont cet homme, et cette femme que la brutalité du destin a séparé sans qu’ils puissent vivre leur histoire…  Aujourd’hui ils méritent d’être heureux après tant d’épreuves, mais cela ne sera pas simple de s’aimer à nouveau avec le poids de la culpabilité et les stigmates du passé.

Une magnifique romance émouvante qui m’a fait passer par d’énormes et d’intenses émotions. J’ai ris, pleuré…souvent. Mais, j’ai aussi été plus que conquise par tout cet amour et ce courage qui découle de chaque page.

La psychologie des personnages principaux comme celle des secondaires est vraiment bien travaillé et apporte encore plus de profondeur et de réalisme aux événements.

Des personnages secondaires qui sont un véritable atout pour ce roman et qui apportent tellement plus qu’une simple présence aux côtés de nos protagonistes… Ils en font aussi partie car The Boss n’est pas seulement l’histoire de Marek et Millie. C’est avant tout celle d’une amitié brisé par la douleur et par les remords et aussi celle d’une famille qui va tout faire pour faire bloc autour de la personne qu’ils aiment le plus au monde. Un récit qui nous emporte sur le chemin des épreuves de la reconstruction qui nous broie les tripes à de nombreuses reprises. Cette histoire est peut-être une fiction, mais elle pourrait très bien être l’histoire de quelqu’un…

Un énorme merci, une fois de plus, à Erin Graham qui m’empote toujours plus haut, plus loin, en me faisant vivre tellement d’émotions que j’en deviens vraiment accro. Merci également aux Éditions Addictives de m’avoir permis de découvrir cette pépite en service presse.

 

59485458_1447516838706865_99895944257994752_n

 

J’écris, tu me lis mais… Qui suis-je ? Avec Marie H.J et son double Erin Graham


Bonjour les étoiles ! Nous sommes toutes fans de la plume de Marie H.J qui écrit aussi sous le nom d’Erin Graham.

Photgraphess

Mais qui est qui en fait ? Erin ou Marie, qu’importe qui tient la plume, qu’importe laquelle de ses deux personnalités prend le dessus… Marie/Erin sont avant tout une Petite Nana hors du commun et nous somme très fières de lui laisser la parole sur les étoiles aujourd’hui 😉

Petite conversation entre Elle(s) et moi pour vous !

Erin : Marie, tu me laisses parler car tu crains un peu toi

Marie : N’importe quoi ! Je suis juste censée être ton double maléfique sans filtre c’est tout et puis pour une présentation, c’est bien le sans filtre

Petite Nana : Dehors mes doubles, aujourd’hui la parole est à moi ! Oui moi la petite Nana que peu monde connait… enfin plus pour longtemps…« 

58462528_288299685405969_6338882987387518976_n

 

60299579_693841871074079_6688158549761064960_n

Hello… Donc, parler de moi… Aïe… Compliqué… C’est un problème si on romance un peu l’histoire ?
Oui ? Non ? Bon, alors ça sera oui…
Donc, imaginons une petite nana née à une époque où le CD, le numérique, le Wi-fi, internet, les téléphones portables, les DVD n’existaient pas. À une époque où le fast food le plus réputé en France était la boulangerie du coin avec ses jambons beurre.

Dans une maison qui ne comportait qu’une Télé noir et blanc SANS télécommande (oui, oui, oui). Bon, par contre elle avait l’eau courante, l’électricité et même des toilettes (2 !!!! Le grand luxe). Ajoutez à ça un maison perdue dans la campagne, loin des écoles, collège, lycée et surtout des potes…
Pas de panique, nous ne sommes pas dans un mauvais remake de Cosette ou autre… La petite nana a appris dès l’adolescence à s’occuper en lisant, en regardant les étoiles la nuit, en rêvant et en s’amusant à travailler ces fameux rêves encore et encore pour les rendre merveilleux… Mais pas que…

53236720_584312341977634_2613984136490123264_n

 

Une autre activité passionnante de notre héroïne était : le mur, marcher à travers champs la nuit et trouver plein de copains pour pouvoir dormir en ville dès que possible…. Ce qui a donné une enfance sympa, rythmée et dégourdie…

Sauf qu’à force de feinter pour pouvoir faire n’importe quoi dans le dos de ses parents, la petite nana a légèrement oublié les études, le bac, l’avenir et tout ce qui va avec… Son, rêve : Journalisme. Mais en révisant son bac sur une plage avec ses potes, il est évident que Khâgne Hypokhâgne, lui est un tout petit peu passé sous le nez. « Dommage » ont dit les profs, « bien fait » a dit la CPE. « Pas grave » a dit la petite nana… Direction la fac, lettres modernes… Encore pire… 2 mois puis… heure du premier examen raté… 0 = éliminatoire… Galère… Mais pas mortel non plus…Comprenant que sans cadre, notre petite nana n’irait pas loin, elle a rapidement procédé à un changement tactique radical : BTS Hôtellerie/Restauration.

48421489_224325478470057_430478464634585088_n

Tant pis pour les rêves d’écriture etc… Sauf que, comme par hasard, ce BTS est aussi celui réputé pour être le plus « fêtard ». Et hop… 3 ans de potes, de soirées, mais quand même un diplôme à la fin… (encore révisé sur la plage ! Vive la Normandie)
Bref, on pourrait s’arrêter là. Ou pas… Parce que, dans la vie, le destin est parfois salutaire, et souvent en dents de scie.

Passons sur les voyages pour parfaire les langues, puis sur les expatriations en région parisienne, sur les copains, puis LE mec qui semble parfait, mais qui en fait ne l’est pas du tout… 2 grossesses, 2 chouchous parfaits, une séparation, une famille loin, et un besoin de changer d’orientation professionnelle, tout réapprendre parce que restauration+ enfants+ célibataire, ce n’est pas jouable…

 

49732743_557604501315085_8340548724707033088_n

Nouveau challenge, nouvel appart, nouvelle vie. Nouvelle stabilité avec ses deux enfants, son seul souffle, la seule raison d’exister… Puis nouvel amour, nouveaux sourires, nouveau soleil… Des enfants qui grandissent et le bonheur qui semble revenir… Et un jour, un PC, et une envie d’écrire… Une heure, puis deux, puis 3 mois, et une Maison d’édition qui dit « oui »… Champagne fiesta, sauts de cabri… Puis un second livre, puis un autre etc… Puis un plan économique au boulot et une opportunité de tenter de vivre son rêve…
Et Voilà notre petite nana aujourd’hui, plus si petite, plus si jeune, plus si nana… Mais maman comblée, mariée et heureuse et toujours en plein manuscrits, scénarios etc… Et également atteinte de dédoublement aiguë de la personnalité (nous l’aurons tous compris)…
Erin, la romancière qui navigue dans la romance et les beaux sentiments. Ce qui la fait vibrer ? Les douleurs cachées puis soignées grâce à l’amour, l’amitié etc… La beauté sous la noirceur, les vraies personnalités, la conviction que personne n’est mauvais et que l’humain né foncièrement gentil, mais parfois tellement boursouflé qu’il en perd le sens des réalités. À tort ou à raison, Erin aime les gens et les sentiments qu’ils développent entre eux…Voilà pour l’une…

55526945_597444047331130_7845687416110186496_n

Pour l’autre, Marie… C’est un peu la même qu’Erin. À ceci près qu’elle aime innover, se lancer, et pète un peu des fusibles de temps à autre. Marie est définitivement l’issue de secours, celle qui permet d’expulser les besoins des 2… Couture, musique, cuisine, auto production, MxM, et sans doute autre chose demain… Elle est légèrement usante…
Une seule chose est certaine, que ce soit Marie ou Erin, une seule volonté, un seul but : Le bonheur… L’avenir n’est accessible que si on lui laisse sa place, et pour ça, il faut fermer les yeux, y croire et se lancer. Parfois ça foire et la chute est rude. Mais parfois…

59430355_618982095177325_4589916383982125056_n
Liste des chefs d’accusation :

Marie HJ : Broken, Blackbird, Scars+the Jail, Storm, With Love (4 tomes), Play with Fire et à sortir en mai, Turn Me Wild… Puis un autre projet pour cet été, bien avancé. Et cet automne, la suite de With Love (2 tomes je pense)…
Erin Graham chez les éditions addictives) : Teach me Love, Sex Addict, Esquisse, The Way you Love, et THE BOSS…

Un autre roman prévu en août, une sortie de son 1er broché (Teach me love) le 16 mai, et présence au salon les romantiques les 24 et 25 mai prochain… Et pour la suite, encore des tas de projets et des tas d’envies…
Je vous embrasse très fort…
Marie/ Erin/ La petite nana…

58079791_286768458892425_3573574190848016384_n

Photgraphess