Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages d’Anna Triss, mon avis !

ChallengeNetGalleyFR 2019

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages d’Anna Triss. Une comédie romantique à vous tordre de rire. De la gym à vos zygomatiques à moindre frais. Merci à Black Ink ainsi qu’à NetGalley France.   

Titre : Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages

Auteure : Anna Triss

Éditeur : Black Ink éditions

Genre : Romance 

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

60701193_822357521484115_917108094746492928_n

Résumé : Moi, c’est Robyn, jeune mère célibataire au langage fleuri, maladroite et tatouée. Politiquement incorrecte et fière de l’être ! 
Le seul prince charmant auquel je crois est le héros du conte que je lis à ma fille tous les soirs. 
Mon ex a failli me démolir et jamais plus je ne laisserai un homme me briser. 
Je jongle entre mon travail de barmaid et de tatoueuse pour joindre les deux bouts. Ma princesse et moi, c’est nous deux contre le reste du monde ! 
Donc, je ne succomberai pas aux beaux yeux turquoise du grand ténébreux solitaire qui s’est installé dans l’appart juste en face de chez moi. 
Je ne marcherai pas dans une crotte de chien devant lui du pied droit. 
Je ne me vautrerai pas à ses pieds en me demandant si je n’ai pas oublié d’enfiler une culotte sous ma robe. 
Et bien sûr, je ne le frapperai pas au visage avec une courgette génétiquement modifiée. 
N’empêche, le mystère qui auréole ce superbe spécimen italien m’attire irrésistiblement, même si la plupart du temps, il est profondément antipathique et indéniablement glacial. 
C’est grave docteur ?

L’avisdeMya :

Avant de vous partager mon ressenti, je tiens à remercier les éditions Black Ink  pour l’envoi de cette incroyable et tordante lecture. Des protagonistes en forme dans des situations gaguesques. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour passer un moment très sympa.

Que puis-je vous dire sur l’héroïne de cette histoire ? Qu’elle est déjantée ? Elle sort de l’ordinaire et ne respecte aucune règle que la sienne ? Qu’elle est drôle et touchante ? La liste est longue et quoi que je puisse dire sur elle, je ne lui rendrai pas justice…

Robyn sera à l’étroit dans toutes les cases dans lesquelles j’essaierais de la ranger. Et pas parce qu’elle a quelques kilos en trop… Non. Robyn a l’air d’une jeune femme toute simple à première vue. Mais dès qu’elle ouvre la bouche, on comprend notre erreur. Cette dernière n’est pas une femme comme une autre. Une femme qui débite plus vite que son ombre un flot de paroles qui feront rougir Bigard, le roi de la blague salace, lui-même. Et la question que je me pose, c’est où elle va chercher toutes ces expressions à faire grincer les dents des puritains et compagnie. Et je n’exagère pas quand je vous dis que c’était à mourir de rire.

Robyn est la reine de la malhabileté et de la grossièreté. L’ange qui s’est penché sur son lit de naissance a oublié de lui laver la bouche au savon. Elle n’a pas son pareil pour mettre les pires malfrats à cran avec sa volubilité inépuisable. Et le malheureux voisin qui vient de déménager en face de chez elle en fera les frais et ne pourrait que confirmer mes dires.  Son langage ordurier qui pourrait outrer certains, fait tout son charme. Même si je me doute bien que Valentin fût tout d’abord charmé par son corps tatoué tout en formes qu’elle affiche sans gêne.

Mais derrière cette bonne humeur et ses airs confiants, se cache un cœur blessé et échaudé. Le coup de grâce qui fera succomber un peu plus le voisin réticent à nouer toute relation. On se demande bien pourquoi…De crainte que ses vilains secrets n’éclatent au grand jour, pardi !

Robyn, a du chien, du mordant. Une battante dans toute sa splendeur. Elle revient de loin après avoir touché le fond. Une survivante qui s’est reconstruite par la seule force de son caractère après avoir été longtemps sous le joug de son monstrueux ex. Par conséquent, Valentin Laurent, le sombre et mystérieux voisin, n’a pas le pouvoir de la faire rechuter ni de la soumettre selon ses humeurs lunatiques et indécises.

Aujourd’hui, elle est solide, la tête bien arrimée sur les épaules et ne rêve plus au prince charmant…qui n’existait pas jusqu’à là. Eh oui, il n’existe pas à moins qu’il ne soit italien et tueur à gages. Ces dernières qualités changent indéniablement la donne.

Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages, un titre aussi long que mon bras mais prometteur, une superbe couverture et un contenu qui a répondu à toutes mes attentes ! En voilà une romance qu’il fait bien de lire. Une histoire feel-good hilarante et touchante à la fois. Robyn dépasse tout ce que j’ai imaginé. Elle est là, où ne l’attend pas. Un être à part et fascinant. Elle surprend par son courage malgré un passif douloureux qui a failli la détruire. Solaire et travailleuse et ne se laisse plus conter. Même le retour de son ex dangereux et revanchard, n’a pas entamé sa bonne humeur. Et pour dire, sa force, elle la tient de la petite et adorable Anya. Une fille de six ans qui ne manque pas de bagout ni de sagesse. Une manipulatrice en herbe, comme le dit si bien sa mère, qui nous fait succomber à son charme sans préavis.

Quant à Val, lui, c’est une autre histoire. Son métier peu orthodoxe fait froid dans le dos. Tuer des gens pour de l’argent, ce n’est pas anodin. Mais alors que je m’attends à un type froid, sans coeur ni pitié pour autrui, il me surprend par ses d’autres facettes qui lui font gagner des points.

Effectivement, au fil des pages, je le découvre sous un nouveau visage. Un gars qui craque devant les facéties d’une petite fille et s’instaure comme son chevalier protecteur quand on menace sa vie, ne peut être qu’un type bien. Cette facette m’a fait craquer occultant ses agissements meurtriers. Ce qui me pousse à me poser la question pour laquelle il en est arrivé là. La réponse est loin d’être reluisante et fait peine au coeur.

Val a été élevé dans un climat malsain où la violence régnait en maître. Cela n’excuse rien, mais s’il a fait les mauvais choix, il n’a pas perdu son âme pour autant.

Il ne cherchait pas la rédemption, mais le destin l’a mise sur son chemin. Qu’est-il pour la refuser ? Aujourd’hui, il n’a plus l’excuse de la jeunesse, il incombe à lui, et à lui seul de se sortir de ce milieu qui ne lui apporte plus l’exaltation du début.

Et si ces trois personnages m’ont émue et séduite, Nina la meilleure amie de Robyn, Giacomo, le cousin de Val, n’ont pas été en reste. Avec eux-deux, une bonne partie de rigolade hautement prometteuse est garantie et à volonté. J’ose espérer un spin off sur leur histoire. Si Nina est un brin vulgaire et trop focalisée sur le sexe, je ne doute pas qu’elle ait une histoire et une bonne à nous raconter.

Et pour finir, un dernier clin d’œil à Lili, la veuve septuagénaire qui a failli me tuer à force de rire. La Nympho aigrie n’a honte ni peur de rien. Et Valentin n’a qu’à bien se tenir. Car il est fort possible qu’il soit sa prochaine proie.

En somme, n’hésitez pas à plonger dans l’univers farfelu, mais pas moins addictif d’Anna Triss que je remercie pour cette comédie romantique ponctuée d’amour, de rebondissements, de suspense et de beaucoup, beaucoup d’humour. La plume était fluide et efficace. Elle gageait à nous faire succomber à ses personnages surréalistes et à nous faire mourir de rire, c’est désormais mission accomplie.

Pharrell Williams – Happy (Official Music Video)

 

60581267_321574161870573_998911420550610944_n  

 

 

 

 

3 commentaires sur « Le prince charmant existe ! Il est italien et tueur à gages d’Anna Triss, mon avis ! »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s