L’avis de Carine sur le roman de Alfreda Enwy, Ne crois pas que tu m’aimes

41MBpzfRfVLTitre : Ne crois pas que tu m’aimes 1/2

Auteur : Alfreda Enwy

Genre : New Adult

Editions : Collection &H

Ebook : 5.99€

Résumé : PARTIE 1

Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables. Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Autumn est la fille la plus précieuse qui soit, l’exception dans le monde où il gravite. Étudiant le jour, Mao participe à des combats clandestins la nuit, et est un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, sexe, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, et surtout pour protéger Autumn de lui-même, Mao est prêt à tout, mais est-il vraiment le danger qui la menace ?Retrouvez la partie 2 du roman en numérique.
Le roman intégral Ne crois pas que tu m’aimes est disponible en format papier dans la collection &H.

Mon avis :  

Encore une chronique coup de cœur ! Oui je sais qu’en ce moment, cela n’arrête pas. mais c’est un fait, nos auteures françaises sont à la pointe de la romance !

Autumm, un bien joli prénom parfaitement en adéquation avec le physique de cette dernière mais aussi avec son caractère aussi vif que la couleur de ses cheveux de feu. Née dans une famille hors norme, Autumm ainsi que son frère et sa sœur son livrés à eux-mêmes depuis bien trop longtemps surtout pour leur jeune âge. Leurs pères ? Inexistants, inconnus même. Nées de trois pères différents et non désirés (oui trois fois cela fait beaucoup), ces derniers n’ont pas non plus la chance d’avoir une mère qui sache tenir son rôle. Alcoolique, droguée, elle est rarement à la maison et lorsqu’elle s’y présente, c’est pour venir chambouler leur vie.

Autumm assume leur quotidien, tant bien que, mal en cumulant les boulots et en essayant de préserver au mieux l’insouciance de sa petite sœur. Cette dernière est la plus touchée des trois et qui espère toujours que sa mère, en soit vraiment une, un jour. En attendant, faut tout gérer et ce n’est pas simple pour elle.

Autumn tente chaque jour de survivre pour passer au suivant et gagner assez pour subvenir aux besoins de sa fratrie. Elle fait toujours passer sa petite famille avant ses propres besoins… Son propre bonheur. Heureusement qu’elle peut compter sur Mao son ami de toujours, celui qui, dès le premier jour, a cherché à la protéger. Elle est devenue aussi précieuse qu’il peut l’être pour elle. Il est une constante dans sa vie qu’elle ne peut concevoir sans lui. Tout deux, confrontés trop tôt à la dure réalité dans laquelle ils évoluaient ont été souvent la bouée de l’autre. Ils ont grandi chacun avec son lot d’épreuves trouvant refuge dans leur amitié qui compte plus que tout.

Mais aujourd’hui Autumm est une belle femme tout comme Mao est devenu très sexy… Trop même pour que la belle rousse continue de le regarder en ami. Mais elle sait aussi qu’elle n’a aucune chance. Elle n’est pas comme toutes ces filles qu’il ramène chaque soir. Mao est un fêtard qui noie son mal-être dans le sexe et l’alcool et les combats et il ne voit en elle que cette sœur qu’elle n’est pas… Ou peut-être se refuse-t-il de la voir autrement pour la préserver ?

Un premier tome coup de cœur qui annonce un second encore plus poignant… Alfreda Enwy nous offre au travers des mots, des émotions à nous retourner le cœur, les tripes et même le cerveau. Ne crois pas que tu m’aimes est un récit touchant, intense et bouleversant qui vous plonge dans la vie chaotique de deux êtres aux âmes abîmées par la vie. Malgré leur jeune âge… Ils combattent leurs démons, chacun à sa manière, mais apportant à l’autre la force nécessaire pour aller de l’avant. Deux êtres que le destin a réuni pour faire front et pourtant, si différent.

Si Autumm se bat bec et ongle pour s’en sortir, Mao lui se bat tout court. Utilisant les combats clandestins pour évacuer cette rage qui gronde en lui. Il est arrogant et impulsif… Le parfait connard, parfois même avec Autumm avec des paroles blessantes. Pourtant elle est la personne la plus précieuse à ses yeux … Sa Koyo… Celle qui connait ses faiblesses, ses fêlures et à laquelle il a avoué toutes ses blessures… Et même s’il s’en veut ensuite , il ne peut faire autrement… Mais personne d’autre que lui n’en a le droit… Surtout pas ! On ne touche pas de près ou de loin à sa Koyo.

Même si la trame a été prévisible, elle n’en était pas moins intense jusqu’à la dernière page. Comment ne pas succomber à Autumm et à Mao ? Ainsi qu’à Avery et Dustin… C’est dur, sombre, violent… Mais c’est aussi tendre et plein d’amour et parfois même, d’humour… Un récit qui nous emporte au-delà d’une simple amitié entre des enfants grandissant hors normalité et d’une enfance heureuse. C’est avant tout, un combat contre la vie, un combat qui les mets souvent KO. Mais dont la rage et le courage qui les habitent, les font se relever encore et encore. Ils se battent pour ceux qu’ils aiment avec passion, et cette passion, ils nous la transmettent de page en page.

L’auteure aborde là un sujet difficile. Je dirais même plutôt des sujets difficiles mais tous gravitent autour de même thème : La maltraitante sous tous ses aspects. Elle le fait avec maîtrise tout autant que la psychologie des personnages qui va avec. Elle rend ces moments fort, et douloureux, en nous tirant même des larmes parfois.

Il faut par moment avoir le cœur solide. Souvent on s’insurge contre ce qu’on lit car on se retrouve devant des situations qui peuvent être réelles, et même trop souvent malheureusement. On aimerait tant pouvoir les aider, leur dire comment faire, comment s’en sortir. Mais aussi de prendre le temps de s’aimer, de rire, de s’amuser…

Un récit déchirant à certains moments, intense à d’autres. Magnifique à ses heures, et tellement touchant que je ne peux que vous le recommander. Ce n’est pas le genre d’histoire à laquelle on pourrait s’attendre en lisant le résumé. On est loin du roman qui relate les sentiments de deux amis d’enfance qui découvrent qu’ils sont attirés au-delà que part une simple amitié et dont l’amour entre dans l’équation de leur relation.

Non, c’est une autre histoire, bien plus profonde, bien plus puissante mais aussi, bien plus triste. Mais tellement courageuse…

Un petit plus que j’ai très apprécié dans ma lecture, c’est toutes ces belles histoires sur le Japon qui apportent une touche supplémentaire au récit sur la culture Japonaise. Cela l’enrichie et nous fait voyager en nous intégrant dans leur bulle au-delà du temps qui passe… Bercée par la brise d’automne aux couleurs chatoyantes. Cette saison que Mao aime pardessus tout… et pour laquelle il est prêt à tout…

Un grand merci à NetGalley France et Collection &H de m’avoir permis de lire ce roman en service presse numérique. Merci Alfreda Enwy de m’avoir, une nouvelle fois, conquise et fait vivre ce moment de lecture intense.

41MBpzfRfVL

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s