Combat d’amour, tome 2 : Du désir à la passion de Loraline Bradern, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur Du désir à la passion, le 2e volet de Combat d’amour. Une romance historique signée Loraline Bradern aux Éditions AdA dans la Collection Monarque !

51Suv0nKZkL._SX317_BO1,204,203,200_

Titre : Combat d’amour, tome 2 : Du désir à la passion

Auteure : Loraline Bradern

Éditeur : Éditions AdA

Collection : Monarque

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Décidée à sauver son père, Alinor tente de séduire Gautier de Fougères pour sassurer de son aide dans son entreprise, mais sa tentative échoue. En dernier recours, la jeune femme se résout à utiliser la force contre lui. Contrainte de laffronter les armes à la main, elle est vaincue et le Normand commet une faute irréparable. Entretenant malgré elle une liaison avec lennemi, Alinor est déchirée entre sa loyauté envers son père et ses sentiments naissants pour lenvahisseur. Et cest sans compter le danger qui plane sur sa tête depuis le retour du malfaisant Gervais de Mortreux.

L’avisdeMya :

Avant de vous partager mon ressenti sur cette pépite historique, laissez-moi tout d’abord remercier Loraline Bradern pour l’envoi du service papier dont la couverture donne envie de se plonger dans cette magnifique pépite (Vous conviendrez avec moi que le model est canon n’est-ce-pas LOL). Histoire et romance riment en symbiose, contrairement au premier tome où l’histoire primait sur la romance. Contrairement à d’habitude, et pour éviter tout spoiler, je ne vous relaterai pas le cheminement de la trame, j’estime que le résumé de l’éditeur en révèle assez !

J’ai été ravie de ma lecture du premier tome, et le deuxième s’est avéré de loin meilleur que le coup de coeur n’a pas raté ! Car, à toutes les trépidations qu’on a eues dans le 1er volet, s’ajoute l’évolution de la relation entre Alinor et Gautier qui vivent dans le déni complet et n’arrivent pas à s’avouer l’inavouable ! Une relation toujours aussi épique, orageuse et pleine d’étincelles.

Vous l’avez compris, Alinor ne cède pas du terrain à son ennemi et toute occasion est bonne pour à aller à l’encontre de son autorité dominatrice. Quant à Gautier, impuissant devant autant de rébellion, puise dans ses dernières réserves le peu de patience qui lui reste pour faire abdiquer sa saxonne tant bien que mal, sans jamais vraiment y arriver. Si ce n’est en lui imposant sa force virile.

Les seuls moments dans lesquels ils se livrent l’un à l’autre sans arrières pensées, sans penser au lendemain. Occulter les aléas de la guerre, contrebalancer l’honneur et la loyauté. Leur seul souci, c’est de mêler leurs sens corporels et s’en enivrer jusqu’à oublier qui est l’ennemi, qui est l’allié. Exit le vassal et le suzerain. Il ne reste qu’eux. Enfermés dans leur bulle saturée de parfum distillé par un désir fou et ardent. Leurs sentiments percent et transpercent de sincérité et de volupté dans ces étreintes volés au temps et aux convenances d’usage !

Alinor est tel un mustang avide de liberté et rétive que même la manière douce ne vient pas à bout de son caractère sauvage. Et Gautier, toujours égal à lui-même. Flegmatique sauf quand sa Saxonne le mène en bourrique, et devant ceux qui s’approchent de trop près d’elle. Loyal à son roi et fidèle à ses convictions. Très protecteur et possessif. Surtout envers une femme qu’il n’aimerait pas revendiquer étant réfractaire au mariage et à la chasse des dots. Mais qu’il ne laissera dans les bras de quiconque !

Devant une passion dévoreuse mâtinée de manipulation, de complot et d’une menace avérée, le corps et le cœur ne cèdent pas d’un iota devant la raison !

Ces deux derniers, nous ont offert un sublime voyage à travers les temps. Une épopée au cœur des conflits autour d’une couronne conquise où rien ne leur est épargné. Danger, tourments du devoir et du désir ! Les personnages secondaires n’ont pas démérité. Surtout Thibaud, qui n’en manquait pas une pour taquiner et pousser son ami dans ses derniers retranchements. Il me tarde de découvrir le volet qui lui est consacré, car, en plus du personnage rigolo, je suis sûre qu’il a des choses captivantes à nous raconter à son tour.

Un coup de cœur pour ce deuxième de la série Combat d’amour. Loraline Bradern a fait de l’excellent travail avec sa belle et talentueuse plume. Elle nous a offert le combo parfait pour faire une bonne romance historique et nous embarquer d’office et sans préavis au cœur d’une histoire pleine de rebondissements, de suspense, d’humour et de sensualité.

Un turn-page que je vous recommande de découvrir que vous soyez amatrices de romance historiques ou pas…

 

64449773_2250417398607466_5436785433973358592_n