#Selfie de la série Hashtag #4 de Cambria Hebert aux éditions Juno Publishing France !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur #Selfie, le 4e tome de la série Hashtag de Cambria Hebert. Une romance publiée chez Juno Publishing France dans l’univers des campus universitaires. Des histoires comme je les aime !

Titre : #Selfie de la série Hashtag #4

Auteure : Cambria Hebert 

Éditeur : Juno Publishing France 

Genre : Romance

Résumé : Tout est parti d’un #Selfie. C’était la fille que je n’avais jamais désirée.

Jusqu’à ce que je l’aie. Une nuit. Une erreur. 

Une chose que nous voulions tous les deux oublier. Je me suis débarrassé de la preuve.

La seule trace de nous. En tout cas, je pensais l’avoir fait.

Mais lorsque cela refait surface sur BuzzFeed, les rumeurs vont bon train.

Les amitiés sont mises à mal, et les sentiments deviennent réels.

Je ne suis pas du genre à avoir une relation stable. Je n’ouvre pas mon coeur. Surtout pas à cette fille, que tout le monde sait que je déteste.

Ce qui se passe durant le Spring Break, reste au Spring Break. Ou pas.

L’avisdeMya  

N’ayant lu que le premier tome  #Nerd : Hashtag , je me suis quand-même aventurée à solliciter #Selfie quitte à me gâcher le plaisir de les lire dans le désordre. Mais en fait, ce n’est pas du tout ce je pensais. #Selfie est un tome indépendant et même s’il est lié aux autres, je n’ai eu aucun problème à intégrer l’histoire. De plus, je suis partie d’aucune a priori sur l’héroïne principale qui avait un passif pas très net.

Ce 4e volet est consacré à Ivy la plus détestée ou convoitée du Campus. Et à Braeden, le meilleur ami de Romeo, et partie intégrante de la famille de Rimmel. Braeden n’aime pas trop cette fille qui s’est intégrée dans leur bande. Absence totale d’atomes crochus entre eux. En fin c’est ce qu’il essaie de faire croire. Fêtarde et sexy à mort, Ivy mord la vie à pleine dents. Malheureusement, pour Braeden, sa raison n’est pas en accord avec son corps et son coeur. Ivy s’est ancrée dans ses pensées même, s’il essaie de ne pas le faire voir. Il la tolère à peine et elle se contente de l’ignorer. La solution parfaite pour ne pas tomber dans les bras de l’un et de l’autre. Jusqu’au jour où tout a basculé entre eux. Après une semaine de vacances pendant le Sping Break, à s’épier, à se chercher et à tenter le diable, le dernier jour leur a été fatal. Ou pas…

Braeden et Ivy ont succombé à l’appel de la chair, faisant fi des complications que pourraient engendrer cette étreinte qu’ils croyaient rester passagère. Ils se détestent, mais, leur désir est plus fort que leurs résolutions. Ce qui a rendu le retour au campus plus douloureux plus tumultueux. Les sentiments qu’ils pensaient occulter ne sont que plus décuplés par la distance qu’ils essayaient d’imposer à leurs pulsions.

Il a suffi d’un selfie et d’une erreur de jugement pour qu’Ivy replonge dans l’enfer d’un passé loin d’être irréprochable. Aujourd’hui, sa vie privée, son secret qu’elle n’aurait avoué à quiconque même sous la torture, font la Une de la gazette du Campus. À présent, Elle est la cible d’un hacker haineux qui a décidé d’en finir avec sa réputation ainsi qu’enterrer dans l’œuf sa relation avec Braeden. Une relation, qui n’était qu’à son premier coup d’essai, résistera-t-elle à la malveillance et les racontars des résidents ? Surtout que la vérité a été déformée à maintes reprises et mélangée à toutes les sauces, ne donnant aucune chance à Ivy de rectifier le tir !

Mais quand les non-dits, la jalousie, la trahison et la culpabilité s’en mêlent, les fondations déjà fragilisées par le manque de confiance ne peuvent que s’effondrer !

Si j’ai aimé le premier tome, #Selfie a été de loin meilleur. Encore plus addictif et l’intrigue plus accrocheuse et rondement bien menée. L’histoire de Braeden et d’Ivy était si touchante et mâtinée d’une bonne dose d’humour.

Les deux personnages sont le point fort de ce 4e tome par le fait de leur passif agité. Le premier a été trahie par un père coléreux et violent mais, il a réussi à survivre à ce climat malsain dans lequel il baignait. Il s’est trouvé une famille qui n’est pas de son sang et travaille pour se construire aussi un bel avenir. Quant à Ivy, manquant cruellement de confiance en elle, elle a cherché à nouer des liens affectifs aux mauvais endroits et avec les mauvaises personnes. Ce qui l’a poussée dans la spirale sans fin des soirée alcoolisées  jusqu’à en perdre le souvenir et les coups d’un soir jusqu’au point du non-retour. Mais, aujourd’hui, elle a appris de ses erreurs. Elle se consacre à ses études même si elle ne saist pas encore ce que lui réserve l’avenir, elle travaille à sa reconstruction avec optimisme et qui sait…Braeden sera peut-être la rédemption qu’elle n’attendait plus !

Et quel plaisir de retrouver toute la bande de Hashtag surtout, Romeo toujours aussi protecteur et Rimmel, aussi adorable que dans mes souvenirs. Ces deux-là ont été le soutien indéfectible pour nos deux protagonistes et leur roc quand les choses se sont gâtées. Une petite pensée pour Tim qui a été mon petit coup de coeur en attendant de lire l’histoire qu’il a sûrement à nous divulguer.

Bref, vous avez compris que j’ai beaucoup apprécié #Selfie qui m’a transportée dans un univers captivant et que j’aime particulièrement. Les émotions ont été au rendez-vous et ont comblé mes attentes. Multiples et montaient crescendo en intensité au fil des pages. Ainsi que les rebondissements et le suspense, de quoi rendre la lecture très addictive. La plume superbe et fluide de Cambria Hebert, et à l’instar de tous ces romans, était la cerise sur ce gâteau confectionné avec justesse et talent !

Je ne peux que vous le recommander et en remercier Juno Publishing France pour l’envoi du service presse numérique !

67523901_2293473240982390_6022297039579119616_n