A Jamais : l’indomptable Carah par Stefany Thorne

51n8gnJTXALTitre : À JAMAIS : L’indomptable Carah

Auteur : Stefany Thorne

Genre : Romance

Editions : Auto-édition

Ebook : 5.99 €

Broché : Sortie papier le : Le 26 août

Résumé : « Nos différences sont une force dont il faut apprivoiser le destin… »

À présent reine de Bavery, Carah tente de faire son devoir sans pour autant s’effacer sous le poids du protocole. Seulement, les choses ne s’avèrent pas aussi faciles et magiques que dans les contes de fées. Harcelée par sa maison d’édition et la cour de Bavery, elle mène une rude bataille pour rester fidèle à ses convictions et à elle-même.
Quant à James, il est assailli par ses responsabilités et les maladresses de sa femme qui n’en finissent pas de lui pourrir l’existence, se demandant si elle est réellement faite pour régner sur son royaume. Par chance, nos héros pourront compter sur Éléonore et son ange gardien pour saupoudrer de magie et d’espoir notre couple royal.
Entre passion et devoir, Carah rayonnera-t-elle encore malgré le poids de la couronne ? Nos tourtereaux sauront-ils surpasser leurs différences pour en faire une force ? L’amour résistera-t-il à ce protocole ancestral qui n’en finit pas de les diviser ?
À jamais revient pour notre plus grand bonheur, toujours aussi féerique et palpitant par les situations cocasses et rocambolesques de notre héroïne au grand cœur.

Mon avis : 

Après nous avoir offert un conte de Noël féerique avec A Jamais, Stefany Thorne revient avec Carah : L’indomptable.

À présent, reine de Bavery, Carah peine sous le poids du protocole qu’elle pensait pouvoir moderniser. La magie est loin d’être toujours là un an après… Les contes de fées ne sont peut-être finalement que dans les livres et elle sait, apparemment, mieux les écrire que les vivres.

La bataille est rude pour mener à bien son rôle tout en restant fidèle à ses convictions. Elle qui pensait que l’amour pouvait tout affronter, se rend compte, aujourd’hui, que le devoir passe avant tout pour James. Trop borné pour changer les choses et trop accaparer par ses obligations pour se rendre compte qu’elle a perdu l’étincelle qui la rendait si lumineuse. Cette étincelle qui faisait d’elle, pourtant, le soleil de sa vie et illuminait le château de ses frasques. Frasques qui sont à ce jour, un poids de plus pour le Roi qui lui pourrissent l’existence et lui font perdre de la crédibilité face à ses ministres.

Aujourd’hui, Carah doit jongler entre son devoir et sa carrière. La suite de son roman, A jamais, doit être bouclé au plus vite mais impossible pour elle de concilier les deux. En devenant Reine, elle ne pensait pas que sa vie serait dictée par le protocole Royal et ses obligations désuètes envers la couronne au détriment de sa passion mais, aussi de son couple qui n’en est bientôt plus un…

La belle rebelle refuse d’être obéissante et docile, ce qui dresse petit à petit un mur entre les amoureux. Carah ne sait plus où est sa place… Ce château qu’elle trouvait merveilleux il y a un an, est devenu sa prison dorée.

A-t-elle fait le bon choix ? Comment ne pas se sentir désarmée, impuissante face au poids de la couronne ? Comment rester fidèle à ses convictions lorsqu’elles sont bafouées par le protocole ? Son conte de fées ne connaîtra pas de fin heureuse si James ne se libère pas du poids de ses chaines qui l’entravent, le rendent colérique et ne leur permettent pas de s’aimer… Tels qu’ils sont vraiment… Peuvent-ils faire une force de leurs différences ? James entendra-t-il les cris désespérés de son cœur ?

Je ne suis pas une grande adepte des suites surtout, lorsque nous avons une vraie fin sur le tome 1. Pourtant, je me suis laissée emporter dès le prologue par L’indomptable Carah qui souffre et s’étouffe dans sa prison dorée. Stefany Thorne a su mettre les mots dès le début pour nous happer dans son conte de fées des temps moderne et ne nous relâchent qu’au mot Fin. Si dans le premier opus, nous avions une Carah lumineuse aux frasques rocambolesques dignes d’une comédie romantique, ici ce ne sera pas toujours le cas. C’est une Carah et un James tout en émotion que nous allons retrouver avec une sensibilité à fleur de peau mais aussi beaucoup de colère. Un conte de fées cauchemardesque pour notre beau Roi et notre Reine des gaffes qui s’aiment autant qu’ils ne se supportent plus. Carah est trop déterminée et James bien trop têtu.

Écrasé sous le poids de ses responsabilités, James perd pied et patience. Il veut que sa femme rentre dans le moule qu’on lui impose sachant pertinemment qu’elle ne sera pas heureuse. Cela lui fait mal, même s’il ne lui montre pas. Malgré tout l’amour qu’il lui porte, il se doit de la faire plier aux exigences de la couronne. Mais le Roi, ce n’est-il pas justement lui ? Carah a beau lui dire que le protocole n’est plus d’actualité, que le peuple aimerait un Roi plus moderne mais, ses valeurs sont autant entières que les siennes.

Qui pliera à l’autre ? Car il est clair que si les deux ne lâchent pas prise, il en sera fini de leur beau mariage. Malheureusement, ils ne seront pas les seuls à souffrir car, la princesse Éléonore en fait aussi les frais. Comme tous ceux qui vivent au Château d’ailleurs. Entre le Roi et la Reine, c’est électrique et explosif. Leur amour qui est toujours aussi fort ne fait pas le poids face au protocole. Carah s’est engagée et elle se doit d’aller là où on l’attend, même si ce foutu protocole est désuet. Il en va de l’honneur de la famille Mac Grégord.

La plume de Stefany Thorne est toujours aussi romantique, fleur bleue et féerique. Elle se veut fluide, accrocheuse, empreinte de charme et de douceur. Ce conte de fées moderne est une bouffée d’oxygène pour les amoureuses de l’amour, des licornes et des paillettes. Dans ce tome, nous aurons aussi beaucoup de mots piquants, des phrases dures qui font mal plus que de raison. Stefany nous entraîne dans un panel étourdissant d’émotions qui m’ont presque tiré des larmes, le tout magnifié par une ambiance féerique et angélique.

En même temps, elle met le doit sur des valeurs qui n’en sont plus vraiment et qui pourraient être préservés avec honneur si le roi pouvait ouvrir son cœur encore un peu plus malgré que cela lui soit proscrit. Carah bouscule les codes et ne fait pas dans la dentelles, elle souhaite rester elle-même et saura aussi faire voir qu’elle est capable d’être comme on l’attend lorsque cela est nécessaire.

Un duel entre une roturière devenue Reine avec l’espoir d’adoucir un protocole et envisager une monarchie plus moderne et surtout plus proche du peuple et un Roi conditionné depuis son plus jeune âge à être celui qu’il est aujourd’hui mais, qui ne correspond certainement plus à ce qu’on attend de lui. Et qui souffre pourtant de ne pas vivre son mariage à l’image de l’amour qu’ils se portent. Le désir qu’il ressent pour sa femme est aussi fort que toute l’insubordination dont elle fait preuve mais… N’est-ce pas ce caractère qui l’a fait succomber ? Peut-être qu’avec un peu de magie et un rappel à l’ordre, il se souviendra que son cœur battait avant tout pour cette jeune femme maladroite et pourtant si droite. Cette femme généreuse, impétueuse et pleine de vie ! Une histoire touchante aux personnages hauts en couleur et Oh combien attachants pour certain et attachiants pour d’autres 😉

Un grand merci à Stefany Thorne pour sa confiance. J’ai passé un excellent moment de lecture. Rafraîchissante, magique, féerique, enrobée de guimauve et couronnée de fleurs bleues mais, j’assume de m’être éclatée !

Qu’importe quelles femmes nous sommes, chacune d’entre nous a le droit de rêver, de croire. De vivre son conte de fées qu’il soit parfait ou imparfait du moment où sa fin est heureuse.

51n8gnJTXAL

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s