Gary d’Ange Edmon aux éditions Black Ink !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur Gary. Une sublime romance à thématiques d’Ange Edmon. Merci à Black Ink éditions pour cette merveilleuse histoire et pour l’envoi du service presse numérique !

Titre : Gary

Auteure : Ange Edmon

Éditeur : Black Ink éditions 

Genre : Romance

Résumé : L’ouragan Ireland Mc Allister revient balayer le quotidien de Gary après un an d’absence.

Sous l’apparence impassible de la jeune femme se cachent des blessures encore à vif. Le beau tatoué est loin de la laisser indifférente, mais plutôt crever que l’avouer.

Lui est irrésistiblement attiré par elle, mais habitué aux relations éphémères, il tente de se convaincre qu’une nuit devrait suffire à chasser cette obsession.

Gary et Ireland sont comme le feu et la glace : incompatibles en surface, chacun perturbant l’équilibre de l’autre. Mais qui du brûlant architecte ou de la glaciale décoratrice aura le dessus ?

L’avisdeMya :

Par où commencer Gary ? Tu es une personne spéciale et parler de toi demande une prose spéciale que je n’ai pas hélas dans mon jabot. De même pour toi Irelandne sois pas jalouse. Vous m’excuserez, mais je vais faire simple ! Mais tout d’abord, si tu veux bien répondre à quelques questions Gary !

Gary :  Vite fait alors, j’ai d’autres chats à fouetter !

Mya : Droit au but alors comme d’hab hein, t’es né connard ou c’est un métier que tu t’es inventé ?

Gary : Hey, tu commences fort. Vas y mollo, sinon je lance ma tornade sur toi !

Ireland : Dis tout de suite que je suis un chien enragé connard. Pour la peine, démerde-toi, j’ai assez de problèmes pour rajouter les tiens !

Mya : Bon, tu réponds ou quoi ?

Gary : Pfff, vous n’êtes prêtes à me faire aimer des étoiles, si vous me commencez à m’insulter déjà.

Ireland : Hahaha, c’est la meilleure ! Qu’il est naïf et long à la détente mon black Angel ! Je te laisse l’honneur de lui annoncer la nouvelle Mya.

Gary : Bah quoi ? Je pensais pas que tu avais à te plaindre de ma détente ma tornade irlandaise !

Ireland : Connard un jour…!

Judje Dredd : Sérieux Gary ? même moi, je sais pourquoi les filles nous filent au train depuis qu’on a eu l’âge de…Tu sais quoi !

Ireland : C’est pas croyable, je te savais pas prude à ce point Thor. « Baiser » fait, pourtant, partie de ton vocabulaire courant jusqu’aux dernières nouvelles ! On aurait tout vu ! L’effet Laïana certainement. Je vais lui demander la recette !

Bon Gary, je t’explique. Les filles succombent très vite aux bad boys et avec un minimum d’efforts. Plus la connardattitude fait partie de vos A.D.N, plus vous avez la chance d’agrandir vos tableaux de chasse !

Gary : Tu veux dire que les femmes me courent après juste parce que je me comporte mal avec eux ?

Nils : C’est pas pour ta belle gueule que j’ai défoncée à coups de poing c’est sûr.

Gary : Abruti ! J’en ai autant pour toi. On remet ça quand tu veux connard !

Ireland : Sérieusement les gars, vos enfantillages commencent à me filer la migraine. Sorry Mya, tu vas devoir te débrouiller sans nous pour raconter notre histoire. Si on laisse ces deux idiots 5 min encore, ils sont bien capables de se défroquer pour montrer qui a la plus grosse. Sur ce Salut. Allez les mômes , je vous embarque à la crèche !

Bon, c’est raté les étoiles. Mon ITW pour faire simple a tourné court. On a évité de justesse une rixe digne d’un bac à sable. Cela vous donne un avant-goût de l’ambiance « bon enfant » qui régnait entre les protagonistes que vous aurez le plaisir à découvrir dans une histoire qui réunit les ingrédients parfaits pour la recette parfaite. Un moment lecture haut en couleurs et addictif. Elle alterne moult émotions et de toutes sortes et qui en sont les mots d’ordre.

Une bonne dynamique et fluidité assure une lecture non-stop. En plus d’un jeu sincère des personnages avec leurs personnalités aussi lumineuses que sombres, ils nous ont offert des dialogues corrosifs ainsi que des réparties drôles. Ils sont d’humeur changeante certes, mais Ô combien passionnés, passionnants et bouleversants. Surtout Gary pour lequel je n’aurais pas parié. Mais, il m’a surprise, touchée en plein coeur et conquise !

En effet, l’histoire de Gary Harper et Ireland Mc Allister n’est pas le long fleuve tranquille auquel vous vous attendez ! C’est un spin off tout en émotions que nous livre là Ange Edmon aussi brillamment qu’avec une sensibilité à fleur de peau. Le récit d’une belle histoire d’amour dans laquelle rien n’est acquis. Elle est explosive et tumultueuse. Elle est née et a évolué dans la douleur. Imprégnée de tristesse, mais aussi de joie et véhicule un message d’espoir et de seconde chance ! Le parcours des protagonistes principaux nous remue les entrailles. Surtout, qu’on a souffert des même maux et qu’on a essuyé cette même douleur qui nous empêche d’avancer dans la vie. Cette douleur qui nous enterre un peu plus chaque jour. Cette douleur qui décuple la peur du lendemain et approfondit un certain mal-être sentimental.

Le passif de Gary l’empêche de s’engager dans une relation sentimentale. Papillonner et butiner pour chercher un réconfort éphémère oui, mais cela s’arrête là. L’amour n’a pas de place dans son obscurité. Mais, il a suffi qu’une tornade irlandaise surgisse dans sa vie pour transformer sa froideur apparente et son cœur endurci en de nouvelles perceptives sentimentales. Un maelstrom d’émotions qui le guident vers la lumière. Malheureusement pour lui, Ireland le fuit autant qu’il a besoin de se rapprocher d’elle. Gary, l’imprenable, aurait-il trouvé son égal ? Elle est devenue sa rédemption, sa chance de renouer avec la vie. Car jusqu’à aujourd’hui, il n’a fait que survivre. Goûter au tempérament volcanique d’Ireland, a réveillé son cœur aux délices de l’amour. À son contact, Gary est le paradoxe de l’handicapé sentimental aux émotions démesurées. La tornade irlandaise est devenue son talon d’Achille par excellence. Mais qu’en est-il pour elle ? Cette dernière souffle le chaud et le froid qu’il en perd son nord ainsi que sa patience ! Aimer Ireland, c’est révélé frustrant et aussi laborieux que traverser le désert de Gobi !

S’attacher pour Ireland, s’est risquer de souffrir. Et la souffrance, elle en connait un rayon. Elle y vit en contenu depuis le tragique drame qui a emporté les siens et son cœur avec. Aimer, c’est risquer de vivre. Aimer, c’est oublier. Aimer, c’est dépasser la culpabilité dans laquelle elle se complaît. Aimer, c’est un cadeau qu’elle croit ne pas mériter et le repousse de toutes ses forces. Mais, l’amour de l’ange noir est ravageur, sauvage, électrique et il la pousse dans ses derniers retranchements. Très tentant aussi et elle a très envie d’y succomber. Mais si…

Quel avenir pour un ange noir et une tornade irlandaise qui n’ont fait que survivre jusqu’à présent ? Si la peur de s’attacher est un point qu’ils ont en commun, lors de leur rapprochement, ils se sont découvert d’autres atomes crochus qui seraient peut-être un bon pas à faire l’un vers l’autre !

Gary est définitivement un énorme coup de cœur et au coeur ! J’ai vécu des moments intenses tout le long des pages. J’ai été séduite par les personnages aussi les principaux que les secondaires. J’ai succombé à la super ambiance au sein de la bande, leur amitié, leur attachement et leur dévouement indéfectible.

Gary, c’est la tentation à laquelle je vous recommande d’y céder. À dévorer même et  sans modération.

70211470_709157876162819_8858764347472609280_n