J’écris, tu me lis, mais… qui suis-je ? Avec Eva de Kerlan !

Hello les étoiles, à l’occasion de la sortie aujourd’hui d’ Another Me, une romance contemporaine, Eva de Kerlan que nous remercions de se prêter au jeu, se livre à vous dans notre rubrique « J’écris, tu me lis, mais… qui suis-je ?

57387316_434267923971938_7609064890245840896_n

Qui je suis ? Tout simplement Eva. C’est-à-dire : une maman, une rêveuse, une fille qui aime crapahuter dans les montagnes, prendre l’air, naviguer en canoë et m’évader de mon quotidien.
Je suis une lectrice absolue, je dévore les bouquins depuis mon plus jeune âge. Ils ont été les compagnons de mon enfance et de mon adolescence. Aujourd’hui encore, je ne conçois pas ma vie sans lire, ne serait-ce qu’un peu. Quels genres ? aventure, policier, historique, SF, fantasy… ce qui me fait rêver, ce qui m’apprend, ce qui me retient et m’emporte loin de tout ce que je connais.

69583427_1542745165850465_6793949001625370624_nJ’ai longtemps rêvé d’une carrière dans l’histoire et l’archéologie, j’ai même fait des études en ce sens (niveau maîtrise s’il vous plait), mais les aléas (et le peu de postes dans le secteur) m’ont entraînée vers le milieu de l’édition (par hasard absolument, notez-le bien). J’y suis restée, totalement conquise. J’ai donc passé de nombreuses années de l’autre côté des bureaux, sur les textes, tout en écrivant mes propres textes les soirs, au calme, à la maison.

 

Ecrire, si je devais résumer ça en quelques mots, ça serait : c’est toute ma vie. C’est indispensable. Sans ça, je meurs.
Je n’exagère pas ! lorsque je bloque sur un passage d’un de mes manuscrits, lorsque mes occupations (famille, gestion, etc) me tiennent éloignée de mes cahiers, je suis triste, presque mal. Ecrire est nécessaire et vital en gros, c’est un plaisir, une passion, ça fait partie de moi, au même titre que tout ce qui compose une personne : ses pensées, ses préférences, ses affinités, ses choix… c’est quelque chose que je pratique depuis… depuis toujours sans doute, oralement quand j’étais jeune, puis avec mes crayons et mes cahiers ensuite.
(parenthèse en passant : OUI j’écris à l’ancienne, avec des cahiers, des stylos, des crayons. Ma création est plus fluide comme ça, plus naturelle, plus achevée qu’en passant par un clavier et un ordi. Allez savoir pourquoi, c’est mon tic d’écrivain je suppose, mais il paraît qu’on m’aime comme je suis, donc…)
L’idée d’un jour être moi aussi auteure était un doux rêve, du genre de ceux qu’on caresse en y croyant pas des masses.

65428323_1442444832547166_7074945265576181760_nEt puis voilà…bam, un jour, comme ça, on vous contacte, on accepte, on signe un contrat, on se lance… et me voilà rendue chez Hugo roman….

Donc oui, je suis éditée chez Hugo roman. Ça concerne deux de mes titres : les adaptations du jeu vidéo « Is it love ? ». un sacré défi me concernant, que j’ai pris grand plaisir à relever, et que je relèverai encore sans souci si on me le propose. « Is it love ? » c’est un jeu dont on incarne l’héroïne, et qui vous propulse dans le monde de Carter Corp, où vous aurez à côtoyer collègue sexy, manager charismatique, ou patron mystérieux. Mes livres portent sur deux de ces jeux : le collègue sexy et la patron mystérieux, dirons-nous. Matt et Ryan. A vous de voir lequel aura votre préférence….

P.S : Lien kindle : (Is it love ? Carter Corp. Matt) (Is it love ? Carter Corp. Ryan)

Et si vous ne les avez pas encore lus, voici mes avis sur les deux titre : Carter Corp. Matt par Mya – Carter Corp. Ryan par Mya

61261257_1395022033956113_1217957149238362112_n

A part Hugo, j’ai des titres ailleurs… chez Elixyria en majeure partie. Elixyria est une maison d’édition qui a bien voulu accueillir ma trilogie SF, « Éphémères ». Un univers que j’ai écrit et développé durant mes années de salariat, à force de contempler les dessins digitaux d’un artiste japonais, Kagaya. J’ai conçu au fil de ces « contemplations » tout un monde, qui pourrait bien exister dans six ou dix mille ans après notre présent, où l’homme ne survit qu’en petit nombre, où la vie est dure, mais riche à tout point de vue. Un monde sans arme, sans violence ou alors elle vient de la nature. Un monde aux antipodes de la société dans laquelle on baigne, en somme… et j’y ai distillé un gramme d’archéologie, un autre de romance, et un peu de science-fiction.

64396449_1426389667486016_1237780257260437504_nOutre Éphémères, Elixyria édite aussi une dark romance de ma composition : Love me, Lou. (Lien kindle). Un titre doux pour une histoire sombre, qui oscille entre lumières et ténèbres. Un titre qui a surpris mon lectorat mais l’a conquis tout aussi vite je crois….

Résumé : Dan a grandi dans un quartier miséreux. Abandonné par ses parents, il veille depuis toujours sur sa sœur, cumulant les petits boulots. Lou, jeune femme croisée fortuitement et issue d’un milieu différent du sien, représente à ses yeux un îlot de sérénité. Mais sa rencontre avec Xander, homme ambitieux et dangereux à la tête d’un gang, va insensiblement l’entraîner dans une violente descente aux enfers. Entre les ombres de son passé et la lumière de son avenir, Dan parviendra-t-il à sauver son existence ?

P.S : Suivez le lien pour lire l’avis de Mélissa : Love Me Lou

71237569_1567553846702930_3245389619432259584_n

Et puis il y a mes auto-édités, le premier sort aujourd’hui, Another Me (Lien Kindle) (Je vous en parle ce soir dans ma chronique )

Résumé : Théo, trentenaire en couple avec Sonia, est mis dehors par cette dernière lorsqu’elle découvre via un reportage TV qu’une femme, qui se prétend sa compagne, le recherche et l’a signalé comme porté disparu. Elle est persuadée que Théo mène une double vie. Théo est convaincu qu’il s’agit d’une erreur, ou d’un sosie. Bien décidé à éclaircir ce mystère pour récupérer son existence, il traverse toute la France pour rejoindre l’endroit où cet homme vivrait. Mais lorsqu’il y arrive, tout le monde le prend pour le disparu.

70391233_1548648805260101_2967238440602566656_n

Deux autres vont suivre. Romance contemporaine, érotisme, magie…Je pense que c’est désormais assez clair pour tout le monde : Eva, elle s’arrête jamais. Ja-mais. Je confirme. Toujours un projet en tête, une idée, une phrase, un cahier ouvert sur mon bureau, à compléter, à terminer. Si j’ai des projets en cours ? Des tas ! trop ! je les compte lus !
Non, plus concrètement, j’ai plusieurs idées qui s’impatientent d’être écrites et finalisées, et quelques textes en cours de rédaction : un livre co-écrit avec Philippe Dupont, photographe de talent et de génie, un autre avec Charlie Genet, une auteure formidable à la plume pétillante, une romance, une dystopie, une saga d’enquêtes en 4 tomes (ou 6 ? on verra…)…. A suivre au fil de mon actualité on va dire… sur Instagram/EvadeKerlan et Facebook/EvadeKerlan, ou via mon site web et ma Newsletter (totalement erratique et anarchique, la newsletter, fidèle reflet de moi-même…) SiteWeb/EvadeKerlan
A très vite. Bisous !

 

Merci à vous les étoiles de nous lire et en votre nom nous remercions Eva de Kerlan pour sa disponibilité !

68666654_1506999622758353_1905304585505865728_n

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s