L’avis de Carine sur le roman de Nina Loren : Player Boy

51T74IDTYKL._SY346_Titre : Player Boy

Auteur : Nina Loren

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé : Il n’a peur de rien. Elle se méfie de tous.
Matt est inspecteur, sûr de lui et séducteur. Rien ni personne ne l’impressionne… sauf Amy.
Aussi belle que secrète, elle lui file entre les doigts à leur première rencontre dans un bar. Mais pas question de baisser les bras !
De secrets en révélations, de doutes en certitudes, Matt va devoir s’accrocher pour séduire Amy.
Son plus grand défi ? Obtenir sa confiance et son cœur.

Mon avis : Player Boy, de Nina Loren, histoire intégrale.

Malgré les douleurs, les peurs, les doutes, nous découvrons la vie d’une femme qui va devoir faire face à son passé, dompter ses démons, les combattre et les battre afin de vivre vraiment et pouvoir ouvrir son cœur à nouveau. Lorsque, à un moment donné, la réalité de notre vie est, ou a été, particulièrement difficile, la question qui se pose est comment nous protéger pour arriver à vivre, voire survivre ?  Amy a fait le choix de ne plus faire confiance aux hommes, de ne plus avoir quelconque relation, ni même coup d’un soir. Depuis 4 ans, elle passe étape par étape, difficilement, sans pour autant arriver à gravir cette dernière marche. Celle de la reconstruction…  Il lui est impossible d’envisager ne serait-ce qu’un instant se retrouver seule avec un homme et particulièrement dans un moment intime. Tout la ramène à Lui… et aux cicatrices de son passé…Pourtant Amy aimerait vraiment ressentir à nouveau un jour ces papillons dans le ventre. Ceux qui vous serrent le cœur et qui vous rendent vivante. Depuis L’incident, elle n’a même jamais été attiré par qui que ce soit jusqu’à sa rencontre avec Matt qui va la déstabiliser autant qu’elle va le déstabiliser lui.

Elle a peur et ne cesse de le fuir, mais il se trouve que Matt est bien décidé à lui courir derrière autant qu’il le faudra pour réussir à l’attraper.Matt, inspecteur de police et homme à femmes qui commence sérieusement à se lasser du sexe facile. A 33 ans, faire encore le tour des bars pour trouver son coup du soir devient vraiment pathétique, même sil a toujours été correct avec ses conquêtes en étant honnête. Sa rencontre avec la belle blonde le hante plus qu’il ne pensait. Avec elle, il était persuadé que cela aurait pu être différent dès qu’il l’a aperçue au bar. Pourtant la seule chose qu’il a réussi à faire, est de la faire fuir… Mais hors de question pour lui de laisser tomber….

 Nina Loren nous offre une romance sympathique et douce malgré la thématique abordée. Un roman sur l’acceptation de soi après avoir été confronté à un traumatisme difficile à surmonter, ou encore, lorsque l’on ne correspond pas aux critères familiaux qu’on attend de nous. Une romance qui redonne espoir sur un thème d’actualité dont on parle beaucoup et sur lequel il faut sensibiliser au maximum.

Dès les premières pages, Nina Loren donne le ton d’un récit obscur qui promet des moments assez durs. Pourtant très vite on se rend compte qu’elle ne prendra pas le chemin attendu. Que j’attendais…plus précisément. Et pour le coup, pour moi, cela ne l’a pas vraiment fait. Je pense que justement, après avoir été happée par le début du récit,  j’en attendais beaucoup trop, beaucoup plus….  L’intrigue était originale et très attrayante,  j’aurais tant aimé que l’auteure entre plus en profondeur dans le sujet que cela m’a coincé pour la suite . Il y avait matière à nous broyer les tripes et nous apporter un panel d’émotions énorme. J’attendais à être percutée de douleur, mais rien…  Ce qui a fait que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, ni à ressentir les émotions que j’aurais dû pour eux. L’auteure a fait le choix, son choix et je le respecte,  de ne pas faire sombrer ses personnages d’avantage et de se focaliser seulement sur la reconstruction et l’histoire d’amour. Ce qui fait de Player Boy, une romance tendre au sujet certes, sombre et dur mais, qui est surpassé par la romance, la reconstruction et la mise en confiance que l’auteur a décidé de mettre plus en avant que le côté psychologique qui n’est pas non plus complètement mis à l’écart. J’ai trouvé la plume de l’auteur un peu lapidaire dessus. Je voulais qu’elle s’y attarde plus, qu’elle me fasse ressentir plus… 

Cela ne l’a pas fait pour moi, mais cela le fera peut-être pour vous. Pourquoi ?

Tout simplement car lorsque l’on s’attend à quelque chose qui ne vient pas, on est forcément déçue ou en colère et on se ferme automatiquement. Mais vous, en lisant cet avis, vous ne serez pas dans la même attente que moi. Vous saurez que Player Boy est avant tout une belle histoire d’amour intrigante par son côté sombre et lumineuse par la force des sentiments que les protagonistes vont se porter et la reconstruction qui en découle. C’est un récit qui traite de sujets assez durs et cruels, mais le tout nous est délivré d’une plume douce, délicate, très pudique sur le traumatisme, comme si l’auteur désirait ne pas nous heurter tout en voulant tout de même insérer cette partie qui est vraiment centrale à l’histoire. Les flashs-back à ce sujet sont d’ailleurs insérés parfaitement au récit en nous laissant dans l’attente, l’angoisse de découvrir enfin ce qu’elle a vécu. Puis que dire de ses amis qui sont toujours là pour elle… Sean et Alec apportent à Amy, mais aussi au récit, un vent de fraicheur et une belle pointe d’humour. 

Matt n’est pas un Player boy. Il ne joue pas, mais défi sa jolie blonde  pour qu’elle lui laisse une chance de l’apprivoiser. 

Arrivera t-il à s’approcher et à faire battre à nouveau son cœur ? Je vous laisse le découvrir.

Un grand merci aux éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir Player Boy en service presse.

Extrait : Il me fait rouler et se hisse sur moi en déposant des baisers sur ma poitrine et mon cou. Le sentir sur moi me ramène quelques heures auparavant et me fait complètement vriller. Mon estomac se rappelle alors à mon bon souvenir. J’invite gentiment Matthew à se relever :
– J’adore ton plan, mais…
Je perds le fil de ma pensée quand Matthew se penche à nouveau et commence à mordiller mon oreille. Ma respiration s’accélère en même temps que l’excitation monte.
– Mais… me susurre-t-il d’une voix envoûtante.
Mon Dieu, comment je suis censée réfléchir, là ?
– J’ai faim, Matthew, grogné-je, prise dans les affres du désir.
– Moi aussi, réplique-t-il, le souffle court.
– Je ne parle pas de ça… je… parle… de nourriture, essayé-je d’articuler, haletante, alors que Matthew se donne pour mission de détruire systématiquement toutes mes pensées cohérentes. Tu sais… ces choses qu’on n’a pas avalées… depuis… hier midi ?
– Tout à l’heure, conclut-il avant de prendre définitivement les choses en main.

Sans titre 2.jpg

 

  

Un commentaire sur « L’avis de Carine sur le roman de Nina Loren : Player Boy »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s