Tiger – Entre ses griffes de Pauline Libersart aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Tiger – Entre ses griffes de Pauline Libersart. Une romance publiée par les éditions Addictives. Elle alterne noirceur et lumière, violence et douceur, haine et amour ! De l’excellent boulot.

Titre : Tiger – Entre ses griffes

Auteure : Pauline Libersart

Éditeur : Editions Addictives 

Genre : Romance

Résumé : Elle est leur captive, il sera son sauveur.
Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas.
La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le numéro 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable.
Une situation étrange s’instaure entre eux. Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?
Et si pour lui tout n’était qu’un jeu, et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?

L’avisdeMya :

Connaissant déjà la belle plume de Pauline Libersart, je n’ai pas hésité à solliciter Tiger – Entre ses griffes à notre partenaire les éditions Addictives que je remercie pour l’envoi numérique. Et mon instinct ne m’a pas trompée. Car encore une fois, l’auteure nous a fait décoller pour un voyage à moult de turbulences en première partie, pour nous faire atterrir en douceur ensuite à Hawaï !

Dans un premier temps, on retrouve Christy dans un endroit désert et inhospitalier très bien décrit que je n’ai eu qu’à fermer les yeux pour imaginer une ambiance Hitchcockienne accompagnant ce décor menaçant qui rappelle le film, Psychose. Sauf que dans ce roman, il n’y avait pas de motel, lieu de crime, au milieu de nulle part ni un charmant gérant, par qui le « crime » arrive. Mais bien une bande de chasseurs qui l’ont prise pour leur proie du jour et l’ont traquée jusqu’à épuisement. Et à la place du motel, c’était dans un genre de grand baraquement militaire insalubre que ses kidnappeurs l’ont embarquée. Déchargée comme du gibier, et malgré le mal de crâne après le coup qu’elle s’est pris, elle a constaté l’horreur de cet endroit, a compris qu’elle était tombée sur un nid de serpent venimeux et qu’elle avait intérêt à vite trouver le moyen de fuir de cette jungle hostile. Sinon, c’était une mort lente et douloureuse qui l’attendait dans ce campement qui rappelle le tristement célèbre KKK ! Ses ravisseurs n’étaient pas de simples chasseurs en quête d’adrénaline ou de rançon, mais un groupuscule en mal de mains d’œuvres et d’effectifs. Et ceux ou celles qui intégraient le clan forcés ou volontairement, n’avaient aucune chance de le quitter que les pieds devant !

À peine arrivée, qu’elle est revendiquée par le bras droit du chef. Un homme sans loi ni foi, impitoyable et dont le plaisir était de torturer et violer les femmes qui étaient sous sa responsabilité. Heureusement que dans son malheur, Christy a trouvé une protection auprès de Tigre, le capitaine du groupe qui semblait l’avoir à la bonne, allant jusqu’à se battre pour elle. Par désir ? Ou Tigre n’était pas celui qu’il prétendait être et suivait un schéma bien précis ?

Ce dernier paraissait aussi sans-cœur et dangereux au milieu de ces tortionnaires psychopathes mais, entre leur quatre-murs, il était plein de douceur et de patience envers elle. Ses yeux perdaient en noirceur et s’adoucissait quand ils se posaient sur elle. Son regard de tueur cédait place à un autre plein de compassion contenant une lueur qu’elle n’arrivait pas à déchiffrer. Du regret ? De la culpabilité ?

Qui était vraiment Tiger ? Était-il le Nazi suprématiste dont le comportement violent la faisait frémir de dégoût ? Ou l’homme que toutes les femmes du campement en faisaient l’éloge et priaient pour qu’il les choisisse comme partenaires sexuelles ? Cet homme était un paradoxe qu’elle n’arrivait pas à cerner. Parfois, il était si tendre, si gentil qu’il titillait sa féminité et d’autres, glacial et exsudait le danger par tous les pores de sa peau tatouée qu’il lui donnait froid dans le dos !

Entre privation, coups bas par pure jalousie, et d’autres sévices perpétrés sur elle, et même si Christy était une athlète endurante, elle n’aurait pu combattre longtemps ses tortionnaires ! Ses actes de rébellion ne faisaient qu’attiser la haine des autres prisonnières et sans sa force de caractère, elle aurait pu capituler devant autant de méchanceté et de haine. Dans ce campement, la règle qui primait est : Sois fort ou crève ! Et Christy n’était ni faible ni lâche et a lutté pour sa survie jusqu’à la délivrance !

Quant à la deuxième partie de ce roman, l’auteure a changé de cap et a ralenti la cadence. Après la noirceur, elle nous a transportés dans une mer de douceur pour réparer nos cœurs meurtris par la violence et l’ignominie de la première partie ! Je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte. Tout ce que vous avez à savoir, cette partie est consacrée à la reconstruction, à la passion et à l’amour. L’apaisement après la haine et la colère. Le calme après la tempête. Mais cette partie n’est pas dénuée de quelques perturbations émotionnelles qui éclipseront le soleil radieux de Hawaï.

Tiger – Entre ses griffes est une histoire captivante en deux tons. L’auteure nous a fait voguer dans les eaux troubles de la bêtise humaine. Elle nous a plongées dans les méandres du psychique de ses personnages tourmentés après avoir perdu les notions du bien et du mal. Tigre, dévoré par les regrets et la culpabilité car il a sa part d’erreurs commises à force de côtoyer le mal personnifié. La fin justifiait-elle les moyens ?

Et Christy, quant à elle, ne s’explique pas son attirance pour son bourreau. Éprouvant une culpabilité sans fin d’avoir cédé au mal. Peut-on parler de Syndrome de Stockholm ou non ? Telle est la question qui n’a de cesse de la tarauder et l’empêche d’accepter ce qui lui était arrivé et d’avancer !

En bref, je me suis régalée par autant de rebondissements, de suspense et d’émotions. Autant ce qui se passait dans le baraquement m’a remué l’estomac, autant j’ai ressenti un sentiment d’euphorie à la naissance de deux nouveaux amours sous un soleil brillant d’un grand éclat. Cocktails, mets appétissants, surf, randonnées et bon humeur sont la couleur locale de cet archipel volcanique qui déteint et donne une nouvelle direction à cette partie pleine de douceur.

La situation inconfortable de Christy après son retour m’a tellement émue. Sa fragilité et sa force de caractère à la fois ne peut que vous attendrir. Tout était si bien imagé que j’ai eu l’impression d’être dans le coeur de l’action. La plume de l’auteure est toujours si belle et si addictive. Et l’intrigue qu’elle nous a concoctée était originale et l’histoire en deux tons était si bien pensé ! En fin, rien à jeter dans cette histoire qui alterne noirceur et lumière, violence et douceur, haine et amour ! Si vous ne l’avez pas encore lu, n’hésitez plus, juste foncez !

74157069_802033870211583_3693955329516634112_n