L’avis de Carine sur la gourmandise d’Halloween de Lips and Co : Tendre Démence


Tendre démence (Gourmandises) par [Kerman, Emma] Titre : Tendre Démence

Auteur : Emma Kerman

Genre : Suspense

Editions : Lips and Co

Collection : Gourmandises Halloween

Ebook : 2.99€

Broché : 9.50€

Résumé :

 

Chloé, 17 ans, ignore tout des traits de son visage. Elle est également incapable de percevoir celui des autres, et pour cause : elle est atteinte d’un syndrome rare depuis un grave traumatisme.

La mort de sa mère, treize ans plus tôt le jour d’Halloween, a bouleversé sa vie. Aussi, son quotidien est un véritable combat qu’elle n’a plus envie de mener.

Mais un soir, alors qu’elle tente un acte désespéré, sa rencontre avec un mystérieux inconnu fait basculer son destin de façon inattendue. Non seulement, cet homme s’avère sympathique, mais pour une fois il a des yeux, un nez et une bouche…

Pourquoi Chloé peut-elle voir aussi nettement son visage ?

Mon avis :

Emma Kerman nous offre une gourmandise d’Halloween assez spéciale dans son genre. Elle nous plonge dans un univers intriguant, très peu développé dans la romance et toute courte soit son histoire, elle le fait bien ! Malgré quelques petites longueurs qui sont dommage sur une nouvelle, elles ont néanmoins leur importance sur le fond.

Chloé est une jeune fille de 17 ans qui souffre d’un mal être que personne ne peut comprendre. Même son père ne sait pas comment l’aider à grandir en lui évitant un mal être indéfinissable. Atteinte d’un syndrome très rare qui ne se voit pas de l’extérieur, cette jeune fille a commencé très tôt et progressivement à manquer de sentiments, que se soit envers elle, ou le monde qui l’entoure, En s’efonçant encore plus profondément dans sa dépression . Rien n’a plus d’importance, même pas toutes ces lettres d’insultes qui ornent chaque jour son casier au lycée. Ni même le fait qu’elle ne soit pas invitée à la super fête qu’organise la plus populaire fille du lycée. Sa vie est vraiment pourrie… Jusqu’à ce soir d’Halloween où elle va tenter un acte désespéré et qu’un mystérieux garçon va lui faire comprendre que la vie peut être aussi très belle, d’autant plus que pour la première fois… elle voit enfin à quoi ressemble un visage… un nez, une bouche… des yeux…

Tendre Démence est une lecture très surprenante de par son fond mais aussi par le choix de ses personnages atypiques et toute la psychologie qui découle de leurs récits. Dans un premier temps, Dekim est un garçon très mystérieux. On va apprendre à le découvrir au fil des pages, mais aussi à comprendre pourquoi il a cette envie, s’est-il donné cette mission envers Chloé qui auprès de lui, ne souffre pas.

Si son syndrome est un cas très particulier pour lequel je me suis plongée inévitablement dans des recherches pour en apprendre plus, il n’est pas le seul sujet principal. Il en est le fil conducteur qui mènera à la chute de l’histoire et au message que l’auteur souhaite passer. Il dérange, angoisse car on ne peut pas s’imaginer à la place de Chloé. Comment serait notre vie si nous étions dans sa peau, dans sa tête ? Comment réagirions nous si dans notre entourage nous avions une personne atteinte de cette maladie ?

Cette incursion dans les âmes tourmentées de nos deux héros est vraiment bien écrite et décrite. L’auteure nous emmène là où elle le souhaite dans une intrigue très bien menée même si pour ma part je n’ai pas eu de surprise, (et c’est surement ce qui a fait que j’ai trouvé des longueurs) mais je peux imaginer que beaucoup pourront l’être, j’en suis même certaine. J’ai beaucoup aimé sa plume et la mise en place de son histoire qui est tout à fait atypique et originale. Mais ce qui m’a le plus touchée, c’est le message qu’elle fait passer au travers de cette histoire.

Une Tendre et Démente gourmandise d’Halloween à découvrir.

Un grand merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette gourmandise en service presse.

Extrait :

“C’est donc à cela que ressemble un visage. Est-ce que tout le monde possède des yeux aussi perçants et ce genre de petits creux au coin des joues ?”

Fascinée et même émue, j’en oublie qu’il s’agit d’un inconnu et probablement même de mon imagination délirante, et porte ma main vers cet abris de sens…