Hot Rider de Sara June aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur ce dernier opus consacré aux Dark Soldiers. Hot Rider de Sara June, un final qui clôture en beauté les péripéties à haute tension de cette saga publiée aux éditions Addictives.

Titre : Hot Rider

Auteure : Sara June

Éditeur : Editions Addictives 

Genre : Romance

Résumé : Qui sera assez fou pour séduire la fille d’un dangereux biker ?
Dee est la fille du président du club des Dark Soldiers, un gang de motards à la fois respecté et craint dans tout le pays. Elle est née dans ce monde violent mais ne s’en plaint pas. Le club, c’est toute sa vie !
Sauf que Dee a grandi, ce n’est plus une adolescente et, aujourd’hui, elle rêve de rencontrer un homme qui fera battre son cœur et vibrer de désir son corps. Mais quel homme choisirait une femme qui fait partie d’un gang de bikers criminels ? Et parmi ses frères bikers, qui pourrait l’aimer autrement que comme une sœur ?
De passion en désillusion, de plaisir du sexe à celui du cœur, la quête de Dee s’annonce mouvementée !

L’avisdeMya : 

Ayant beaucoup aimé les trois premiers opus consacrés aux Dark Soldiers, je n’ai pas hésité à solliciter cette nouveauté de Sara June dont le résumé était riche en promesses. Tenues bien évidemment ! Avant de vous en dire plus, j’aimerais tout d’abord, remercier Carole et toute l’équipe pour les efforts fournis pour nous offrir de belles histoires.

Ce quatrième volume est dédié à Dee, La fille intouchable et chouchoutée du président du MC Dark Soldiers. Enfant, elle était la princesse de ces bikers dangereux mais, jamais à son encontre. Vénérée par ses frères, Dee a mené une vie pleine de violence certes, néanmoins super-protégée. Aujourd’hui, Dee a grandi et elle aimerait bien déployer ses ailes sans que son père ou l’un des membres du club ne s’en mêle. Dur de sortir du cocon et de trouver l’amour devant leurs comportements étouffants. Sans parler de la règle suprême établie par son père : Pas touche à la princesse au risque de lourdes représailles. Comme se faire virer du club par exemple. Règle qui lui passe à travers la gorge, la poussant à prendre la tangente loin de l’atmosphère devenue bien trop oppressante et électrique à son goût au sein de ce club qui était jusqu’à présent son foyer et qu’elle n’aurait quitté pour rien au monde.

Aujourd’hui, Dee a trouvé l’amour auquel elle aspirait mais, ne peut le crier haut et fort. Vivre cette passion pour l’un de des membres du club en cachette est trop pour elle. Heureusement, elle découvre que ses sentiments sont partagés alors qu’elle croyait qu’elle était seule à souffrir des affres de l’amour non réciproque. Et encore mieux, il est résolu à se battre à ses côtés pour préserver leur amour mal vu par le club. Même s’il faut pour cela, abandonner son cuir…

Le chemin de le faire accepter sera long et la bataille sera rude et mâtinée de beaucoup de violence, de sang… Mais ne dit-on pas que l’amour est plus fort que toutes les raisons ? Cet amour qui leur donne la force de se construire un cocon bien à eux. À l’instar de leurs amis et frères… Ils ont mérité le bonheur pour lequel ils sont prêts à se battre main dans la main, aller à l’encontre de la volonté du président, contre cette règle qu’ils réfutent de tout leurs cœurs…

Encore une très belle histoire que Sara June nous a concoctée là. Moult rebondissements, du suspense et de confrontations sanglantes. Je dois avouer qu’elle n’a pas épargné nos bikers ni nos cœurs. Cet opus a mis loyauté et sentiments à rudes épreuves. Les mots d’ordre en sont règlement de compte et vengeance qui ne manqueront pas de faire fuser le sang et ébranler les fondations du club, mais sans les détruire.

L’auteure nous a embarquées pour une chevauchée sur les routes de l’enfer de ces motards qui ne connaissent ni peur ni repos. Toujours prompt à faire la fête ou à tirer plus vite que leurs ombres pour le club, pour leurs frères… C’est vivre ou mourir pour le club ! Plonger au cœur du danger pour protéger les leurs, c’est leur règle initiale. Et les règles, ils ne badinent pas avec. Tu suis ou tu crèves. Dangereux, ils le sont sans conteste, mais entre eux, ils sont solidaires, affectueux et très attentifs aux besoins des uns et des autres. Ne sont-ils pas attachants ? Si, à coup sûr… J’ajouterai même qu’ils sont très craquants… Et je les aime d’amour ces Dark Soldiers qui m’ont captivée pendant 4 opus sans me lasser et vont sûrement beaucoup me manquer !

J’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir certains moments difficiles auxquels ont été confronté les Dark Soldiers dans les opus précédents du point de vue de Dee. Cette dernière n’était pas spécialement un personnage qui m’a donné envie de découvrir son histoire. Elle était solitaire et très discrète et n’aimait pas se mettre en avant apparemment. Mais, elle m’a agréablement surprise dans cet opus qui lui est dédié. Si elle fait montre de gentillesse et d’abnégation envers le club, elle ne manque pas de caractère. Et sa réaction envers la règle du club, m’a démontré qu’elle est bien une fille de biker. Une règle qui a été la goutte qui a aidé à la sortir de sa chrysalide. Et cela faisait plaisir à voir, les émotions n’ont été que plus décuplées. Quant à l’amour de sa vie, il n’était pas en reste. Il est loyal au club, à son président, à ses frères et aux règles. Sauf, quand il s’agit de Dee. Il était prêt à quitter le club pour elle. C’est dire le degré des sentiments intenses qu’il a pour elle. on dévouement et son sens du sacrifice en dit long sur l’homme qu’il est. Et cela ne le rend que plus attachant.

Bref, une superbe MC romance qui clôture en beauté l’histoire à suspense, croustillante, torride et pleine de danger des Dark Soldiers. Des bikers comme on les aime en somme.

78167216_560837684746861_1300698547439534080_n

 

L’avis de Carine sur la romance de Noël MM de Marie H.J : Dear Santa


téléchargementTitre : Dear Santa

Auteur : Marie H.J

Genre : Romance MM

Editions : Private Editions romance MxM

Ebook 3.99€

Broché : 12.00€

Résumé : « Dear Santa.
Je sais que j’ai déjà envoyé ma lettre il y a beaucoup de semaines. J’espère que vous l’avez bien reçue.
Bon, sinon, je ne voulais pas vous écrire pour ça, mais pour mon tonton Cole.
C’est un militaire. Mon tonton préféré. Le pauvre, il n’a pas eu de papa ni de maman pour lui apprendre à aimer Noël.
Il dit que Noël, ça ne sert à rien. Il dit qu’il ne veut pas de sapin. Il dit qu’il ne veut pas de cadeaux. Et aussi, il dort dans le canapé. Jamais dans sa chambre. Et il a perdu son amoureux depuis longtemps.
Alors, je voudrais, pour lui, vous commander du bonheur. Je ne sais pas si ça coûte cher, je n’en ai pas trouvé dans le catalogue.
J’espère que vous voudrez bien lui apporter ça.
Je vous embrasse très fort.
Et aussi la mère Noël.
Et les Lutins, et les elfes, et surtout les Elfins. Et les rennes aussi.
Bon courage pour la distribution. On se verra peut-être ?
Gros bisous.
Charlie »

Mon avis :

Dear Santa,

C’est bientôt la belle nuit de Noël, La neige étend son manteau blanc, les lumières scintillent pour notre plus grand bonheur et les romances de noël viennent nous réchauffer le cœur. Je n’ai pas été tous les jours très sage, je ne crois pas avoir besoin de te demander pardon, car là-haut sur ton nuage, c’est un peu le souk aussi avec tes Elfins qui sont loin d’être des anges et font souvent des bêtises. Mais ce n’est pas le sujet du jour je te l’accorde. Même si c’est en lien avec la suite…

Aujourd’hui, je t’écris cette lettre pour te parler d’une lecture qui ne m’a pas laissée indifférente et ça, c’est un peu à cause de toi et aussi à cause de Marie H.J qui parfois pète un peu les durites à coup d’Elfins, de rennes qui parlent et de tuyauterie bouchée. Certains voient des milliers de jouets en rêve, et d’autres, comme la petite Charlie, souhaite voir le bonheur. Alors quoi de mieux pour elle que de t’écrire une lettre et de t’en demander pour son tonton Cole. Quitte à n’avoir pas de jouets pour elle, car le bonheur, elle n’a aucune idée de ce que cela coûte et il est bien plus important que ses poupées féeriques.

La sœur de Cole ayant dû se rendre rapidement auprès de son mari blessé lors d’une mission pour l’US Navy, il se retrouve en plein milieu du Minnesota, loin de son soleil californien pour s’occuper de la personne la plus chère à son cœur… Charlie sa petite nièce de 7 ans. Charlie est une grande fan de Noël, comme tous les enfants me direz-vous, mais ce qu’elle adore plus que tout, c’est quand tonton Cole lui raconte à contrecœur « La légende des Elfins ». Ce dernier n’aime pas Noël, il y est même allergique et se retrouver à jouer les nounous en cet période, n’est pas simple. Lire des contes absurdes, acheter un sapin ou encore cuisiner une dinde, ce n’est pas vraiment dans ses attributions. Cette tâche est destinée à des parents et non pas un pauvre type qui ne connait absolument rien aux enfants. Mais, Charlie est la prunelle de ses yeux, alors faire semblant pour voir le sourire sur ses lèvres, il peut le faire. D’autant plus que Lilie a largement le temps d’apprendre que la vie, c’est pas aussi merveilleux qu’elle peut le croire… Que la vie est même parfois pourrie… Lui, cela fait bien longtemps qu’il a arrêté de croire en la beauté des gens. La vie ne fait pas de cadeaux, elle vous vole même en vous prenant les gens que vous aimez, comme elle lui a pris Thomas… Un jour bien particulier qu’il ne pourra jamais oublier.

Charlie ne veut plus voir son tonton aussi triste et c’est pourquoi elle t’a écrite cette magnifique lettre.  Elle connait la légende que tu caches aux fonds des bois, cette histoire vraie que seuls les enfants peuvent y croire et où tes créatures magiques vivent dans ta forêt enchantée de Noëland. Ces petits êtres dont personne n’a voulu sur terre et dont dame Nature a fait en sorte qu’ils puissent avoir une seconde chance… Et quelle joie tu lui as faite en répondant à sa lettre ! Avec un peu de magie et beaucoup d’amour, tu lui as envoyés Archi et Elros… Elros, cet Elfin gourmand aux senteurs de chocolat chaud et de cannelle, aussi candide et maladroit qu’il peut être canon et plein d’entrain, et qui a pour mission de les rendre heureux.

Et là, je me suis posée des questions…

Comment allait-il s’adapter sur terre ?  Et si Elros devenait la Lumière de tonton Cole ? Son miracle de Noël, celui qui saura rallumer son cœur ? Mais comment parler de magie de Noël à quelqu’un qui déteste cela ?

Apparemment pour votre lutin Marie H.J, c’est très simple. Il suffit d’une bonne recette de Noël en y mettant les bons ingrédients à juste dose. Ajoutez-y beaucoup d’humour, saupoudrez de tendresse et mettez à bonne température deux cœurs qui battent à l’unisson et le tour est joué.,

Je crois que vous avez fait perdre la tête à notre auteure chouchou en la faisant tomber dans un plat de guimauve au chocolat et au pain d’épice. Elle ne sait même plus écrire pénis correctement, et nous colle des hérissons dans les salles de bain !

Cette très belle histoire qui sort des sentiers battus est tout simplement féerique, magique et complètement déjantée. On pourrait même dire que c’est un conte de noël pour adultes. La romance est atypique, et extrêmement touchante. Charlie m’a fait craquer et tonton Cole n’en parlons pas. Mais le grand gagnant de ce roman est sans contexte notre Elros légendaire qui va devoir tout apprendre, les émotions, les guilis qui sont loin d’être les mêmes à Noëland, ou encore, comprendre son anatomie qui est pourvue d’un appendice pas commun et qui est tout malade le pauvre. Mais surtout, il va apprendre à ressentir et à être aimé pour lui, non pas parce qu’on a besoin de lui ou parce qu’il est seul… Parce qu’il est Elros tout simplement. Cole lui, va devoir apprendre à lâcher prise et relativiser devant certaines situations… Enfin, beaucoup de situations devant lesquelles il va s’ouvrir peu à peu. Lui l’homme méfiant et terre à terre… Va se laisser envoûter pour la candeur d’Elros. Ce dernier va lui apporter ce sentiment de plénitude perdu depuis si longtemps, ce qui lui fera déposer les armes et ouvrir à nouveau son cœur.

PS : Dear Santa, c’est bientôt la belle nuit de Noël et tu devrais apporter dans les souliers des lectrices des « Dear Santa » par milliers car, ce roman est vraiment drôle, pétillant, féerique et si plein d’émotions que j’ai même versé ma petite larme. Car comme à son habitude Marie H.J profite pour véhiculer au travers des lignes, un magnifique message…

« Carine »

Extrait : 

…. Mais vous débarquez ici, nu, il me semble important de le préciser, personne ne vous connait, et je vous retrouve à établir des plans sur la comète avec ma nièce en pleine  » pain d’épices party »…

  • Ce n’est pas tout à fait exact, je ne m’intéresse pas à l’astronomie, et …

Pourquoi est ce que je sens que ce type va m’embrouiller l’esprit ? Il commence déjà, d’ailleurs.

  • Astronomie ? Qu’est-ce que vous racontez ?
  • Vous parlez de comète. Je suis loin de m’y connaitre dans ce domaine. A part, en ce qui concerne la comète de Noël, donc l’existence reste cependant à prouver, parce que d’après père, les rois mages avaient déjà inventé une sorte de boussole  basée sur ..
  • STOP !

Ce type est barge !

75132187_2128761217225056_5745645448580825088_n