Résiste-moi… si tu peux ! de Wendy Roy aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Résiste-moi… si tu peux ! de Wendy Roy. Une superbe et rafraîchissante romance publiée chez les éditions Addictives !

Titre : Résiste-moi… si tu peux !

Auteure : Wendy Roy

Éditeur : éditions Addictives 

Genre : Romance

Résumé : Il maîtrise tout… sauf elle.

Jayden est sportif, sûr de lui, déterminé à triompher dans toutes les disciplines du pentathlon.
Personne ne se mettra sur sa route, rien ne le distraira !
Sauf qu’un inconnu diffuse des photos de lui nu sur Internet, menaçant sa réputation et les liens déjà fragiles avec sa famille.
Une seule personne peut l’aider discrètement à trouver le coupable : Aphrodite. La jeune femme le déstabilise, elle n’a pas froid aux yeux, pas peur de lui tenir tête, et surtout… elle l’attire irrésistiblement.
Entre leurs deux caractères affirmés, le désir brûlant et une enquête complexe, ils vont en voir de toutes les couleurs !

L’avisdeMya 

Un énorme plaisir de retrouver la plume sublime de Wendy Roy qui encore une fois a fait une bienheureuse après cette belle lecture. Ayant beaucoup aimé les deux premiers opus, j’attendais avec impatience ce troisième consacré à A. et Jayden. Avouons-le, j’avais une telle envie de tâter de la main anarchique de A. et voir l’intouchable et sexy Jayden se dépatouiller contre son attirance avec un seul personnage mais deux entités, chacune avec son vouloir propre. Ça promettait d’être torride et explosif. Et ça n’a pas loupé et encore plus… Suspense et rebondissements au rendez-vous pour embellir cette jolie et caliente romance avec laquelle on passe du rire à la tristesse facilement…tellement le thème abordé par l’auteure est touchant !

A., cette déesse de l’amour, de beauté, de la sexualité et à la main hautement baladeuse et antipathique (sauf avec Jayden, cette coquine sait apprécier la beauté de ses atouts majeurs LOL) a jeté son dévolu sur l’intouchable Jayden et ne lui a laissé aucune chance de lui filer entre les doigts…

Au début, Jayden n’avait besoin que de son expérience de Hacker discrète mais vite, elle lui est devenue aussi indispensable qu’un poisson a besoin d’eau pour vivre… Elle le trouble, l’ébranle jusqu’au profond de lui-même. Lui, le self-control même, l’athlète voué à sa carrière et qui n’a besoin d’aucune forme d’émotions pour le faire dévier de son objectif : Le podium ! Non qu’il ait quelque chose à prouver à quiconque… Mais un peu quand même… Ses parents snobinards et despotes attendent trop de lui et pensent lui passer un caprice en attendant qu’il reprenne le flambeau des affaires familiales ! Sa carrière est trop importante pour lui et n’est en aucun cas un caprice de fils de riche ! Quant à Aphrodite qui n’a jamais eu la vie facile, sa main capricieuse ne lui facilite pas les choses. Bon gré, malgré, elle s’est construite un mur qui la protège des chocs de la vie… Elle est d’un mordant qui déstabilise ses interlocuteurs et d’un caractère très fort et qui ne s’en laisse pas conter… Et s’il y a un qui arrive à voir la fragilité à travers sa tour d’ivoire, Aphrodite se doit de le garder… Si elle réussit à faire taire cette voix off qui reflète sa fragilité et ses craintes…

Comme je disais en haut, Wendy Roy nous a concoctée une recette alléchante  et sur mesure qui ne peut que faire saliver et apaiser cette faim impérieuse de jolie histoires. Des duels verbaux à mourir de rire avec deux personnages, l’un dans le contrôle, et l’autre, un brin folle et incontrôlable… Tout les oppose mais l’attraction entre eux est plus forte que tout rêve ou position sociale ! Étincelles et bonne humeur garanties.

Des histoires dédiées à des femmes hors du commun qui méritent aussi leurs moments de gloire et le bonheur de trouver l’amour… Une histoire, hymne à l’amour et qui qui plaide aussi pour la tolérance à accepter nos différences !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique ainsi qu’à l’auteure pour cette magnifique et touchante romance !

83857456_643122519778354_7166350433152139264_n

 

L’avis de Carine sur le roman de Ena. L : So Romantic


Titre : So Romantic

Auteur : Ena. L

Genre: Romance « Déjantée »

(Avertissement de l’auteure : ce livre est un crossover de « Not a fuckin’ romance », donc bien entendu, attendez-vous à du débile, à du non politiquement correct, et à de l’imprévu. J’assume entièrement, ou presque. Fin d’avertissement inutile.)

Editions : Auto

Ebook : 3.99 €

Broché 18.50 €

Résumé : `

« Je suppose que tu viendras seul à mon mariage. Comme toujours. »
Voilà. C’est parti d’une seule réflexion de mon ex. (Et d’un blender vide de mojito.) À cet instant, moi, Milan, 26 ans, père célibataire, j’ai pris la résolution de trouver la femme de ma vie. Et pour cela, je suis prêt à tester toutes les méthodes possibles de rencontres, avouables ou non. Le mariage de mon ex aura lieu dans 2 mois. Et je compte bien lui prouver que moi aussi, je peux trouver l’amour.
Je résume : j’ai 2 mois pour réussir ce challenge. 2 mois pour dénicher l’âme sœur, dont je rêve depuis toujours. Et un handicap de taille : mon romantisme à la con.
Quelque chose me dit que rien ne va se passer comme je l’imaginais…

Mon avis : 

Contre toute attente ce sera un avis mitigé que je vous propose sur cette romance qui est pourtant vraiment originale et qui n’a pas manqué de me faire rire très souvent. Ce roman est vraiment une bouffée d’oxygène et le récit est addictif au plus haut point. Paradoxal me direz-vous ? Et pourtant…

Milan est célibataire et père de deux charmants garçons de six et quatre ans. Il aurait fait n’importe quoi pour leur mère qui a fini par le jeter pour se mettre en couple avec le mec le plus macho de la terre. Oui, tout le contraire de lui qui est doux et romantique. Quatre ans après, il a toujours du mal à digérer, non pas parce qu’il aime toujours son ex, il peine juste à trouver chaussure à son pied. Pourtant, Milan est canon et les femmes sont toutes en admiration devant lui. Mais il est surtout… un incurable romantique. Fan de livres sentimentaux et de films du même genre, il fait partie de ces hommes qui n’ont pas honte de pleurer ou encore de crier des « je t’aime » à foison. Il attire facilement, mais dès qu’il ouvre la bouche, il fait fuir les belles demoiselles qui lui collent aussitôt une étiquette trop « fleur bleue » tandis que les hommes le traite facilement de mauviette. Il est bien connu qu’aujourd’hui les femmes sont plutôt entreprenantes et ne s’encombrent plus de plusieurs rendez-vous avant une bonne baise. Le mariage ? Pourquoi pas, mais pas après une seule nuit voyons !

Milan, lui quand il aime, il aime et … Il aime souvent très vite ou trop vite. Est-ce une raison pour ne pas trouver la femme idéale ? Il y a bien quelque part une jolie fille qui sera heureuse de partager de beaux moments avec lui et qui sera heureuse de sa douce folie romantique et il faut qu’il la trouve vite. Son ex se mariant bientôt, il s’est donné comme mission d’arriver à la cérémonie avec la nouvelle femme de sa vie à son bras pour ne passer encore pour le pauvre petit Milan célibataire. Que la chasse commence ! Le compte à rebours est lancé. J-2 mois… La trouvera-t-il au travail, à un speed-dating ou encore sur Tinder ? Il va tout essayer jusqu’à la rencontrer par hasard.

Et si elle était le coup de foudre de sa vie ? Celle qu’il attend depuis si longtemps ? Et si tout n’avait pas démarré sur un mensonge… Et si… Le destin lui lançait un défi encore plus grand pour atteindre son rêve ?

Une romance à la Ena Deline ! Pleine de peps, de rebondissements et surtout, pleine de fous rires ! Le crossover de « Not a fuckin’ romance » est à l’image de ce dernier. Toujours aussi déjantée, la plume de l’auteure va nous emporter dans un tourbillon de folie, d’amour et d’humour.

Alors, mitigée pourquoi ? Tout simplement, car je n’ai pas trop adhéré aux changements de cap de l’auteure qui ont été carrément contraires à tout ce qu’elle avait mis en place en début de récit. Alors, oui j’ai bien conscience que l’on se laisse parfois guider par nos protagonistes lorsqu’on écrit un roman, qu’ils sont imprévisibles et mènent l’auteure par le bout du crayon. C’est ce qui fait en général un roman hors du commun dans lequel on ne sait pas vraiment à quelle sauce nous allons être mangés. Cela apporte certes, un piment non négligeable à la recette et j’aurais pu aimer, et adhérer complètement aux rebondissements s’ils n’allaient pas à l’encontre du message de tolérance sur la valeur des gens et des apparences que l’auteure prend le temps de mettre en place sur une grande partie de l’histoire.

Avec So Romantic, Ena L met en avant le fait que notre héros a le droit d’être romantique et qui se fait pourtant stigmatiser par tous, renvoyant l’image qu’un homme ne peut l’être autant qu’une femme. Un homme vrai, ne peut pas être fan de romance ou vouloir dire « je t’aime » après seulement une nuit d’amour. Un homme se doit d’être viril, beau et fort, mais romantique non. S’il est romantique, il est forcément une mauviette, Gay ou encore un fils à maman. On se moque facilement d’un homme qui pleure en le comparant à une femme et pourtant les hommes ont aussi leurs propres émotions. Les préjugés sont là. Ena nous montre que chacun a ses goûts, tout comme une femme peut aimer regarder un match de foot, les hommes peuvent apprécier des choses qui sont associées généralement aux femmes.

Milan aime les femmes et surtout la belle Gala auprès de laquelle il se fait passer pour un ami en attendant d’en avoir plus, tout en étant heureux d’être enfin lui-même. C’est un homme qui a juste un problème de romantisme. C’est aussi un fils et un petit frère que sa famille protège et avec laquelle il peine à s’affirmer. Tout est là pour que nous, grandes romantiques fans de romance comme Milan, nous succombions à ce héros que nous aimerions prendre dans nos bras pour lui dire  » viens, on est là nous ! On ne te violera pas, on aime les fleurs et les chocolats » ou encore, « fait pas comme ci si tu la veux, attention à ce que tu dis, ce que tu fais  » !

Ena nous alpague dans son roman de manière à ce qu’on soit avec Milan, envers et contre tous. Sa gentillesse nous touche, son périple et ses déconvenues à la recherche de l’amour sont hilarants, mais aussi très émouvants. On espère avec lui tout comme nos larmes coulent parfois avec les siennes. Il est difficile pour lui de trouver celle qui répondra à ses critères et avec laquelle il pourra enfin être heureux en étant lui-même. Puis tout à coup, Ena fait du Ena ! Cela ne me dérange pas habituellement bien au contraire, surtout et particulièrement dans ses romans, car on les attend de pied ferme ses rebondissements qui nous mettent toujours ko de surprise ou encore ko de fou-rires. Mais là, je n’étais pas d’accord avec elle et cela a été une chute dans l’euphorie de ma lecture. (ok pas longtemps, mais elle a été là) Je suis d’accord sur le fait qu’on ne choisit pas l’amour, il nous tombe juste dessus et nous assomme sans qu’on se rende compte qu’on est déjà foutue. L’histoire reste aussi forte qu’importe les choix qu’il fait, seulement, c’est comme si tout ce contre quoi il s’était battu ou même souvent s’est tu, étaient finalement que la pure vérité. Comme s’il donnait le bâton pour se faire battre par son propre jeu. Comme si tous les préjugés que les gens avaient sur lui étaient tous justifiés. Et c’est là que ça n’a pas collé pour moi. Même si cela relance la lecture le cœur palpitant. En même temps, sans ce retournement de situation, l’histoire de Milan aurait été un récit simple drôle et romantique, dans lequel on aurait souhaité être cette femme qu’il lui fallait. Est-ce vraiment ce qu’on cherche lorsqu’on lit du Ena.L ? Elle n’est pas ce genre d’auteure qui va nous servir sur un plateau un récit qui coule de source et je pense qu’il faut simplement se le dire avant d’ouvrir un de ses romans. « Simple » ne fait pas partie de son vocabulaire, elle aime trop jouer avec ses lecteurs et ses protagonistes. Habituellement j’en suis la première ravie.

Avec So Romantic, je dirai qu’elle a fait un mix d’un peu de tout en tournant autour de la recherche de l’amour, avec toutes les possibilités qui existent jusqu’à trouver le duo qui se complète parfaitement. Ils ont les mêmes attentes de la vie et leurs cœurs battent à l’unisson. Deux cœurs qui n’ont pas regardé si ce serait compris. Deux cœurs qui ont simplement trouvé l’amour, cette âme sœur qui leur permet de se sentir bien, se sentir vivant et heureux. Et n’est-ce-pas là le principal ? Car, au-delà du premier message de tolérance que l’auteure souhaite passer sur le début du récit et qui n’a pas tenu la route, le second lui, a été parfaitement mis en place et tenu à la perfection.

Un Grand merci à Ena Deline pour cette lecture qui m’a certes fait bondir, mais avec laquelle j’ai passé un très bon moment de lecture.

 

Extraits : 

« Je n’apprécie pas spécialement les sentiments extrêmes par lesquels je passe, ils m’effraient, je m’effraie. Mais j’ai l’impression que je ne pourrais plus faire sans. »

« — Est-ce que ça te fait ça à toi aussi ? Est-ce que c’est presque trop fort au point de te demander si ça va te briser ?
Pour la première fois de ma vie, je me retrouve sans voix.
Pas parce que je n’ai rien à dire, non, mais parce que les mots que je souhaiterais employer me manquent. »

« — Merci de m’avoir accueilli pour la n…
— Tu lui fais du mal et je t’éclate.
OK… j’ai bien compris le message monsieur le psychopathe. P… pardon de respirer votre air. »