L’avis de Carine sur le roman de Cara Solak Inflamed aux Editions Addictives


 

41+awSAe7dL

Titre : Inflamed

Auteur : Cara Solak

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Faux couple, vrai désir !

Brody est sûr de lui, séducteur, artiste et amoureux de la « vraie » musique. Les stars à midinettes, très peu pour lui !
River est grande gueule, arrogante, et c’est la chouchoute du hit-parade et du public. Seulement, elle fait la une des journaux pour ses frasques, moins pour ses succès.
Alors quand son producteur embauche Brody pour relancer sa carrière et son image, River voit rouge.
Ils sont censés jouer le couple passionnel pour les journalistes et les paparazzis, alors qu’ils se détestent et s’engueulent à chaque occasion !
Jamais la réalité ne rattrapera la fiction ! Pas vrai ?

Mon avis :

Encore une jolie pépite de Cara Solak. J’ai une nouvelle fois été sous le charme de sa plume que je ne connaissais pourtant que dans ses récits dystopiques. Je dois dire que la découvrir dans une romance est tout aussi vibrant. Car, oui j’ai vibré sous l’attraction de nos deux protagonistes, j’ai vibré au son du piano, de la guitare et de leurs voix que je pouvais presque entendre sortir des pages… Mais aussi sous les mots de Cara que l’on ressent, que l’on vit au travers des lignes et qui atteignent directement notre cœur.

Brody est le héros que l’on aime trouver dans nos romances. Il n’est pas l’homme parfait, mais qui l’est me direz-vous ? Il est cependant celui sur qui on peut compter malgré son caractère de cochon parfois et son arrogance qui le caractérise tant. Il n’est pas un connard, mais pas un ange non plus bien que pour moi, il en est un à sa façon. Peur de l’échec, peur de l’abandon, il se donne pourtant à fond pour arriver à ses fins et qu’importent les moyens employés même si ensuite il les regrette. comme se servir de la nièce d’un grand producteur dans l’espoir d’obtenir un rendez-vous par exemple. Impulsif, peu sûr de lui malgré les apparences, il n’en reste pas moins adorable avec sa petite sœur Tess ou encore fidèle et présent pour son meilleur ami. Son existence a été basée sur un nombre incalculable de galères, mais il a toujours su garder la tête haute et y faire face. Mais, lorsqu’il se retrouve face à la chance de sa vie, il ne sait plus s’il est vraiment à la hauteur de ses ambitions…

River est une jeune chanteuse qui a été trop vite propulsée dans le monde du show-biz. Longtemps chouchoute du grand public, elle est aujourd’hui plus populaire par ses coups d’éclat dans la presse à scandales que par ses tubes interplanétaires. Dans une mauvaise passe, elle a vraiment besoin de remonter la pente, besoin de renouveau. Hank, son producteur reste persuadé qu’avec Brody, ça peut le faire. Seulement, ce dernier est loin de vouloir lâcher ses idéaux pour une quelconque célébrité. River ne lui inspire que des paroles insipides à l’image de ce qu’il voit en elle, une femme complètement superficielle. Mais s’il apprenait à vraiment à la connaitre, il se pourrait qu’en grattant un peu « River « , cette arme massive d’auto-destruction, il découvrira « June » cette jeune fille fragile, bouleversante, magnifique qui sombre sans espoir de voir un jour la lumière… Seule la lumière des projecteurs la rend un tant soit peu vivante dans son rôle de River, mais dès qu’elle n’est plus sur scène, elle s’éteint aussi sèchement qu’un vulgaire appui sur un interrupteur et June fait alors son apparition dans la plus grande discrétion.

June…. Que personne ne voit, ne connait vraiment et qui refuse catégoriquement d’être heureuse. Que cache-t-elle ? Pourquoi autant de douleur dans son âme ? Sa rencontre avec Brody va tout changer, tel un sauveur sur son cheval blanc qui sera désarçonné un peu trop souvent par sa princesse, ou encore par ses convictions.

Tout les oppose à part la musique avec laquelle ils ne font plus qu’un. Avec laquelle et grâce à laquelle ils vont baisser le masque et tenter de se découvrir un et l’autre, mais aussi se redécouvrir eux-mêmes. Entre eux, c’est électrique, magnétique et complètement explosif. Comme le feu ardent qu’ils attisent en essayant de ne pas s’y brûler jusqu’à ce que tout s’enflamme et les emporte dans un brasier qui se voudrait destructeur, mais qui paradoxalement les apaise. Ils se détestent, mais s’attirent indéniablement. Ils se font du mal et autant de bien à la fois. Mais une chose reste très claire entre eux. Aucun sentiment, juste un semblant d’amitié qu’ils essaieront de maintenir à flot. L’un comme l’autre ne croit pas en l’amour et ne souhaite en aucun cas s’y brûler. Mais comment ne pas se brûler lorsque cela crépite autant entre deux personnes ? Comment résister au fait de ne devenir plus qu’un liquide hautement inflammable au contact de l’autre ?

Le cheminement est juste parfait. Les scènes hot sont à couper le souffle tant l’attraction entre les personnages est palpable et au-delà des pages. On se délecte de chacune d’elles, tout comme de tous les moments qu’ils partagent, que ce soit les bons comme les moins bons. Tous deux se font du bien tout en ayant peur de se faire du mal. Ils n’ont aucune confiance en l’amour et pourtant…  Mais les démons de leurs passés sont trop présents au quotidien et particulièrement pour June ! Elle ne peut que survivre cachée sous ses sourires de façade en étant River un peu trop souvent face à Brody.  Brody qui lui voit clairement le désespoir qui hante June et jeu de rôle de River.

Une romance hautement addictive avec laquelle j’ai passé plus qu’un très bon moment de lecture. Je l’ai juste dévorée et sans modération. Elle a été mon petit déjeuner, mon déjeuner et mon dîner. Une belle parenthèse qui a accompagné ma première journée de vacances mise en stand-by par pur plaisir de cette belle découverte.

Un grand merci à Carole des Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite livresque en service presse. Merci à Cara Solak pour ce merveilleux moment.

Extrait :

À la sortie du resto, je remarque un paparazzi du coin de l’œil, et j’hésite sur l’attitude à adopter. Hank veut que le public croie à notre pseudo couple.
Alors c’est le moment de faire le show. J’essaie de me convaincre que la beauté à couper le souffle de la chanteuse ce soir n’a rien à voir dans ma décision stupide et irréfléchie. Tout comme le fait qu’elle m’attire malgré tout ce qu’elle représente et que j’exècre.
J’indique discrètement à River le photographe, puis je passe en mode pilotage automatique : je la prends au dépourvu en l’attirant brusquement à moi.
Mes mains entourent ses joues et je me penche vers elle alors que son souffle s’accélère. Une de mes mains glisse le long de son bras, puis sous nos vestes, qu’elle porte encore sur sa robe, pour entrer en contact direct avec la peau nue de son dos, qui se met instantanément à frissonner.
Je me délecte de ses réactions qui sont loin d’être insensibles, un peu moins des miennes, que j’ai bien du mal à contrôler. Sa bouche est aussi chaude que ses joues sont froides et je me sens soudain plus qu’à l’étroit dans mon pantalon.
Sans réfléchir, je force la barrière de ses lèvres et trouve sa langue que j’enroule autour de la mienne avec volupté, tandis que ma main libre descend doucement mais surement vers ses courbes d’enfant femme.
Merde, j’ai vraiment envie d’elle. Je me retiens de faire un bond en arrière lorsque cette traitresse me croque la lèvre sans prendre de pincettes.
— Je te préviens, si tu recommences ça, je t’émascule, susurre-t-elle avec un sourire amoureux, prête à donner le change.
— Tu as signé pour jouer ? Alors on joue ! répliqué-je avec le même sourire de défi, sans ciller.
Elle fait demi-tour et je la regarde comme un con s’éloigner vers la voiture, avant de la suivre au pas de course. Qu’est-ce qui m’a pris bon sang ?
***
Inflamed, de Cara Solak, histoire intégrale.

86870218_1010050412707013_3692051641097256960_o

 

L’avis de Carine sur le roman de Carène Ponte, Vous faites quoi pour Noël ? Aux Editions Michel


514VmAOf3BL._SX339_BO1,204,203,200_Titre : Vous faites quoi pour Noël ?

Auteur : Carène Ponte

Genre : Comédie Romantique

Editions : Michel Lafon

Ebook : 5.99 €

Broché : 15.95€

Résumé : Une comédie légère à 2000 mètres d’altitude, un style enjoué, de l’humour à revendre et un Noël pas du tout comme les autres.
Plongez Pauline dans une fête de Noël très arrosée au bureau.
Pimentez d’un dérapage torride dans le parking de son immeuble avec Hervé, l’assistant du DRH.
Ajoutez un enregistrement de vidéosurveillance.
Et vous comprendrez que Pauline peut dire adieu à ses vacances pépères, genre siestes en pyjama licorne.
L’urgence : se rapprocher de celui qui détient la vidéo si compromettante pour sa réputation, le séduisant gardien de son immeuble !
Celui-ci lui propose un marché. En tout bien tout honneur.
Pauline n’a d’autre choix que d’accepter, mais sait-elle vraiment ce qui l’attend ? 

Mon avis :

Quel plaisir de se replonger dans l’ambiance de Noël, même lorsqu’elle n’est plus de saison, cela n’en est pas moins féerique. Surtout que dans Vous faites quoi pour Noël ?, Carène Ponte ne nous plonge pas dans une guimauve dégoulinante d’amour. Non, nous allons plutôt rire et sourire, souvent, même si l’auteur a su y apporter son lot d’émotions qui sauront vous toucher. Elle nous livre là une magnifique comédie romantique pleine d’humour, avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture et j’en redemande !

Les fêtes de Noël, tout le monde adore ça, enfin, tout le monde… Sauf peut-être Pauline qui n’en a vraiment rien à faire et ne souhaite qu’une seule chose, passer des vacances en pilou-pilou devant Netflix à ne rien faire. Elle n’a pas une passion dévorante pour cette période de l’année. Les décorations, les cadeaux c’est bien sympa, mais elle préfère largement la chaleur de l’été et l’activité bronzage sur la plage. Noël, ce n’est vraiment pas pour elle. Tout comme la fête de fin d’année du bureau où pour y survivre, elle finit généralement pompette et cette année accessoirement, c’est contre le mur du parking de son immeuble qu’elle a terminé avec Hervé l’assistant du DRH. Ce n’était décidément pas la meilleure idée du siècle d’autant plus que ses vacances commencent par l’arrivée d’un Mail informant les habitants de l’immeuble que la caméra de surveillance est fonctionnelle depuis… Euh… Depuis qu’elle s’est retrouvée collée sur le mur du parking voyons !

En mode panique, Pauline va alors mettre en place une opération commando avec l’aide de ses amis. Il faut qu’elle récupère la bande coûte que coûte, avant que les habitants de l’immeuble ne puissent la visionner. Et pour cela, elle est vraiment prête à tout, jusqu’à proposer un deal au gardien de l’immeuble, soit dit en passant, très charmant, mais ça, elle en a que faire. Tout ce qu’il lui importe, ce sont les images qu’elle souhaite qu’il supprime. Et pour cela, elle est prête à tout. Enfin, tout est un grand mot. Mais tant que cela ne lui fera pas mal ni portera atteinte à son honneur, cela lui va. Comme arroser ses plantes pendant son absence par exemple ? Un truc vraiment cool, puisqu’elle ne fait rien pour Noël et qu’elle est en vacances, elle peut être disponible pour n’importe laquelle de ses doléances. N’importe laquelle… vraiment ?

Et voilà comment Pauline se retrouve à devoir passer des fêtes de Noël à 2500 mètres d’altitude à Santa-les-deux-sapins, un petit village perdu dans les montagnes, dans une famille qui idolâtre ces fêtes et disons aussi, un peu envahissante…

Une romance de Noël comme je les aime. L’auteure nous embarque pour ce magnifique village qui participe à la magie de cette fête tant attendue par toute la famille de David. La plume de Carène Ponte y apporte ce plus, qui a fait qu’une fois débuté la lecture, on ne peut plus s’arrêter. Les pages se tournent encore et encore sans que l’on s’en rend compte entre sourire et magie de Noël ! Les personnages sont tous formidables, l’ambiance est chaleureuse et pleine de féerie englobe cette période qu’on trouvera parfois cliché ou encore cousu d’avance, mais n’est-ce pas ce que l’on aime dans une romance de Noël ? Se régaler d’une belle histoire sans prise de tête ? D’autant plus lorsqu’elle est remplie d’humour et qu’on ne cesse de garder ce sourire sur les lèvres jusqu’à parfois même, des éclats de rire intempestifs ! Et puis de vous à moi, pas besoin de gros rebondissements, les aventures de Pauline et David se suffisent amplement au récit pour nous rendre accros.

Pauline est plus qu’attachante. Cette femme dynamique qui ne manque pas d’humour pourrait être le clone de l’auteure, car c’est bien comme elle que j’imagine Carène Ponte. Et que dire de David, notre ours taciturne, discret est juste parfait dans son imperfection. On pourrait le croire lourd, sexiste, mais on devine très vite que cet homme n’est pas à l’aise avec les femmes. Il se cache derrière une carapace pour se protéger de la gent féminine et c’est ce qui le rend très maladroit parfois dans ses dires. Mais très vite, on ne peut que s’attacher à lui, ainsi qu’à toute sa famille qui est une vraie bouffée d’air frais dans ce roman. Sans oublier Pilou qui apporte une touche supplémentaire de douceur à la lecture, mais aussi de rire. D’ailleurs, Pauline qui souhaitait passer ses vacances en pilou-pilou en aura au moins eu une partie 😉

Une famille dans laquelle on aimerait tous passer des fêtes de Noël et partager leurs coutumes, leur table et s’y sentir choyé dans une ambiance digne de Noël. Une famille qui cache comme tout le monde ses petits secrets que nous prendrons plaisir à découvrir tout comme les non-dits qui parfois font plus de mal que l’on ne le pense. Mention spéciale pour le Grinch qui m’a fait passer des moments des hilarants, mais aussi très touchants.

Vous l’aurez deviné, j’ai vraiment passé un excellent moment avec cette lecture et je vais très vite me tourner vers d’autres romans de l’auteure, car j’ai beaucoup aimé cette plume à la fois délicate, pleine de pep’s et d’humour. Une plume qui nous emporte sans préavis d’un bout à l’autre avec une belle fluidité. C’est simple et sans prise de tête. J’ai plus qu’apprécié les dialogues parfois directs même. Pas de faux-semblants de la part de Pauline, elle assume tous ses dires, toutes les situations dans lesquelles elle se retrouve. J’aime de ne pas partir dans de longs secrets dissimulés qui entachent souvent les récits. Avec elle, c’est blanc ou c’est noir, mais jamais gris. Un peu plus mystérieux du côté de David et c’est parfait, car cela nous permet de le découvrir petit à petit et de l’apprécier au fil de la découverte. J’ai adoré les balades, les magnifiques descriptions qui nous plongent littéralement au cœur de ce village ou encore cette famille qui nous donne  l’impression d’en faire partie intégrante et de tout partager avec elle, nous sentant à notre place.  Un bon combo pour une lecture juste parfaite en cette période d’hiver.

Une romance gorgée de bonne humeur, de valeurs familiales, d’amour et de la magie de Noël. Le guide du Noël parfait ! À lire pour un bon moment de détente avec une tasse de chocolat fumante, une assiette de cookies aux noix de pécans ou de mojicookies pour les plus téméraires.

Si Carène Ponte me posait cette question : Vous faites quoi pour Noël ? Sans aucune hésitation, je lui répondrais de m’emmener à nouveau à Santa-les-deux-Sapins.

Un grand merci aux Éditions Michel Lafon pour leur confiance et surtout pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique histoire en service presse papier. Un broché de très bonne facture qui illumine ma bibliothèque par ses couleurs pétantes et tendances très Noël.

Extrait : 

– Nous sommes arrivés ! M’indique David en se garant devant un immense chalet dont la façade est éclairée de multiples guirlandes lumineuses blanches. Ca va ? Me demande t-il avec sollicitude après avoir défait sa ceinture de sécurité et s’être tourné vers moi.

-Tu es très verte… Tu devrais…

Je ne le laisse pas terminer sa phrase et ouvre précipitamment ma portière. Il me faut de l’air. Je suis immédiatement saisie par un froid polaire. A me concentrer sur la route tout en me récitant intérieurement des mantras contre les vomissements, je n’ai pas fait attention à la chute de la température extérieure.

Si respirer plein poumons me les gèle instantanément, cela a néanmoins pour effet d’apaiser un peu ma nausée.

– Tu es sûre que ça va ? me questionne David visiblement inquiet. Tu aurais du me dire que tu étais malade en voiture, je t’aurais avertie, pour les virages…

– Première fois en montagne. Mais ça va aller. Il me faut juste quelques minutes là-dehors, et… Déjà je me sens mieux.
Pour preuve, j’accompagne ma phrase d’un sourire et vomis aussitôt sur mes chaussures.
– Si c’est encore une stratégie pour que je ne tombe pas amoureux de toi, la bave suffisait, hein.
– Je préfère être sûre. Mieux vaut ne pas tenter le diable, je poursuis sur le même ton.

82883909_990689074643147_6244615133914464256_o