L’avis de Carine sur le roman de Cara Solak Inflamed aux Editions Addictives

 

41+awSAe7dL

Titre : Inflamed

Auteur : Cara Solak

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Faux couple, vrai désir !

Brody est sûr de lui, séducteur, artiste et amoureux de la « vraie » musique. Les stars à midinettes, très peu pour lui !
River est grande gueule, arrogante, et c’est la chouchoute du hit-parade et du public. Seulement, elle fait la une des journaux pour ses frasques, moins pour ses succès.
Alors quand son producteur embauche Brody pour relancer sa carrière et son image, River voit rouge.
Ils sont censés jouer le couple passionnel pour les journalistes et les paparazzis, alors qu’ils se détestent et s’engueulent à chaque occasion !
Jamais la réalité ne rattrapera la fiction ! Pas vrai ?

Mon avis :

Encore une jolie pépite de Cara Solak. J’ai une nouvelle fois été sous le charme de sa plume que je ne connaissais pourtant que dans ses récits dystopiques. Je dois dire que la découvrir dans une romance est tout aussi vibrant. Car, oui j’ai vibré sous l’attraction de nos deux protagonistes, j’ai vibré au son du piano, de la guitare et de leurs voix que je pouvais presque entendre sortir des pages… Mais aussi sous les mots de Cara que l’on ressent, que l’on vit au travers des lignes et qui atteignent directement notre cœur.

Brody est le héros que l’on aime trouver dans nos romances. Il n’est pas l’homme parfait, mais qui l’est me direz-vous ? Il est cependant celui sur qui on peut compter malgré son caractère de cochon parfois et son arrogance qui le caractérise tant. Il n’est pas un connard, mais pas un ange non plus bien que pour moi, il en est un à sa façon. Peur de l’échec, peur de l’abandon, il se donne pourtant à fond pour arriver à ses fins et qu’importent les moyens employés même si ensuite il les regrette. comme se servir de la nièce d’un grand producteur dans l’espoir d’obtenir un rendez-vous par exemple. Impulsif, peu sûr de lui malgré les apparences, il n’en reste pas moins adorable avec sa petite sœur Tess ou encore fidèle et présent pour son meilleur ami. Son existence a été basée sur un nombre incalculable de galères, mais il a toujours su garder la tête haute et y faire face. Mais, lorsqu’il se retrouve face à la chance de sa vie, il ne sait plus s’il est vraiment à la hauteur de ses ambitions…

River est une jeune chanteuse qui a été trop vite propulsée dans le monde du show-biz. Longtemps chouchoute du grand public, elle est aujourd’hui plus populaire par ses coups d’éclat dans la presse à scandales que par ses tubes interplanétaires. Dans une mauvaise passe, elle a vraiment besoin de remonter la pente, besoin de renouveau. Hank, son producteur reste persuadé qu’avec Brody, ça peut le faire. Seulement, ce dernier est loin de vouloir lâcher ses idéaux pour une quelconque célébrité. River ne lui inspire que des paroles insipides à l’image de ce qu’il voit en elle, une femme complètement superficielle. Mais s’il apprenait à vraiment à la connaitre, il se pourrait qu’en grattant un peu « River « , cette arme massive d’auto-destruction, il découvrira « June » cette jeune fille fragile, bouleversante, magnifique qui sombre sans espoir de voir un jour la lumière… Seule la lumière des projecteurs la rend un tant soit peu vivante dans son rôle de River, mais dès qu’elle n’est plus sur scène, elle s’éteint aussi sèchement qu’un vulgaire appui sur un interrupteur et June fait alors son apparition dans la plus grande discrétion.

June…. Que personne ne voit, ne connait vraiment et qui refuse catégoriquement d’être heureuse. Que cache-t-elle ? Pourquoi autant de douleur dans son âme ? Sa rencontre avec Brody va tout changer, tel un sauveur sur son cheval blanc qui sera désarçonné un peu trop souvent par sa princesse, ou encore par ses convictions.

Tout les oppose à part la musique avec laquelle ils ne font plus qu’un. Avec laquelle et grâce à laquelle ils vont baisser le masque et tenter de se découvrir un et l’autre, mais aussi se redécouvrir eux-mêmes. Entre eux, c’est électrique, magnétique et complètement explosif. Comme le feu ardent qu’ils attisent en essayant de ne pas s’y brûler jusqu’à ce que tout s’enflamme et les emporte dans un brasier qui se voudrait destructeur, mais qui paradoxalement les apaise. Ils se détestent, mais s’attirent indéniablement. Ils se font du mal et autant de bien à la fois. Mais une chose reste très claire entre eux. Aucun sentiment, juste un semblant d’amitié qu’ils essaieront de maintenir à flot. L’un comme l’autre ne croit pas en l’amour et ne souhaite en aucun cas s’y brûler. Mais comment ne pas se brûler lorsque cela crépite autant entre deux personnes ? Comment résister au fait de ne devenir plus qu’un liquide hautement inflammable au contact de l’autre ?

Le cheminement est juste parfait. Les scènes hot sont à couper le souffle tant l’attraction entre les personnages est palpable et au-delà des pages. On se délecte de chacune d’elles, tout comme de tous les moments qu’ils partagent, que ce soit les bons comme les moins bons. Tous deux se font du bien tout en ayant peur de se faire du mal. Ils n’ont aucune confiance en l’amour et pourtant…  Mais les démons de leurs passés sont trop présents au quotidien et particulièrement pour June ! Elle ne peut que survivre cachée sous ses sourires de façade en étant River un peu trop souvent face à Brody.  Brody qui lui voit clairement le désespoir qui hante June et jeu de rôle de River.

Une romance hautement addictive avec laquelle j’ai passé plus qu’un très bon moment de lecture. Je l’ai juste dévorée et sans modération. Elle a été mon petit déjeuner, mon déjeuner et mon dîner. Une belle parenthèse qui a accompagné ma première journée de vacances mise en stand-by par pur plaisir de cette belle découverte.

Un grand merci à Carole des Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite livresque en service presse. Merci à Cara Solak pour ce merveilleux moment.

Extrait :

À la sortie du resto, je remarque un paparazzi du coin de l’œil, et j’hésite sur l’attitude à adopter. Hank veut que le public croie à notre pseudo couple.
Alors c’est le moment de faire le show. J’essaie de me convaincre que la beauté à couper le souffle de la chanteuse ce soir n’a rien à voir dans ma décision stupide et irréfléchie. Tout comme le fait qu’elle m’attire malgré tout ce qu’elle représente et que j’exècre.
J’indique discrètement à River le photographe, puis je passe en mode pilotage automatique : je la prends au dépourvu en l’attirant brusquement à moi.
Mes mains entourent ses joues et je me penche vers elle alors que son souffle s’accélère. Une de mes mains glisse le long de son bras, puis sous nos vestes, qu’elle porte encore sur sa robe, pour entrer en contact direct avec la peau nue de son dos, qui se met instantanément à frissonner.
Je me délecte de ses réactions qui sont loin d’être insensibles, un peu moins des miennes, que j’ai bien du mal à contrôler. Sa bouche est aussi chaude que ses joues sont froides et je me sens soudain plus qu’à l’étroit dans mon pantalon.
Sans réfléchir, je force la barrière de ses lèvres et trouve sa langue que j’enroule autour de la mienne avec volupté, tandis que ma main libre descend doucement mais surement vers ses courbes d’enfant femme.
Merde, j’ai vraiment envie d’elle. Je me retiens de faire un bond en arrière lorsque cette traitresse me croque la lèvre sans prendre de pincettes.
— Je te préviens, si tu recommences ça, je t’émascule, susurre-t-elle avec un sourire amoureux, prête à donner le change.
— Tu as signé pour jouer ? Alors on joue ! répliqué-je avec le même sourire de défi, sans ciller.
Elle fait demi-tour et je la regarde comme un con s’éloigner vers la voiture, avant de la suivre au pas de course. Qu’est-ce qui m’a pris bon sang ?
***
Inflamed, de Cara Solak, histoire intégrale.

86870218_1010050412707013_3692051641097256960_o

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s