L’avis de Carine sur le Spin-off de Dark Heart de Karyn Adler : Free Heart

51Qnd0S6R-L._SY346_Titre : Dark Heart Spin -off

Auteur : Karyn Adler
Genre : Dark Romance
Editions : auto
Ebook : 4.99€
Broché :15.99€
Résumé :

« Toutes les tempêtes ne viennent pas gâcher votre vie, certaines viennent nettoyer votre chemin ».
Auteur inconnu.

Lorsque Storm débarque dans la petite ville côtière, au volant de son mini van, elle ne s’attend pas à y trouver ce qu’elle pensait ne jamais chercher. Sa liberté, c’est tout ce qui compte. Pas d’attaches, pas de liens. La jeune fille aux cheveux de feu ne croit pas au grand amour, au grand dam de sa mère. Alors, lorsqu’elle croise la route de Connor, l’insouciant de la bande, elle voit en lui son alter égo. Après tout, que risque-t-elle à le laisser la charmer ?

Connor, l’insouciant de la bande, a toujours pensé que sa vie serait faite de petits bonheurs. Qu’il poursuivrait sa vie sans faire de vagues. Tomber amoureux, il s’y refuse. Il ne croit pas au coup de foudre. Mais la tempête qui s’annonce pourrait bien bouleverser sa vision de la vie et l’amour. En croisant le regard orageux de la jolie Storm, toutes ses certitudes pourraient bien s’effriter une à une.

Et S’il suffisait d’un instant pour que tout change ?

Mon Avis : 

Après avoir sombré dans Dark Heat avec Lee et Aiden, me voilà de retour à Everness avec Connor en pleine tempête dans ce magnifique Spin-Off.

Karine Adler m’avait percuté le cœur avec sa plume dans son premier tome et je dois dire qu’elle m’a complètement achevée avec celui-ci. Connor est peut-être le joyeux luron de la bande, le rigolo, le confident de tous, mais il n’en cache pas moins des secrets qui le bouffent et l’empêchent d’avancer dans sa vie, particulièrement avec les femmes. Il ne souhaite aucune attache et préfère de loin des plans d’un soir à une quelconque relation. Pathétique à 25 ans ? Non. Connor pense que c’est la meilleure chose à faire, car l’amour ce n’est vraiment pas pour lui. Il ne voit que la douleur dans les couples qui l’entourent, le mensonge, les tromperies… Il est persuadé que tous portent un masque qui les empêche d’être vraiment eux-mêmes. A ses yeux l’amour n’est pas lié au temps qui passe, mais à l’intensité qu’on lui donne même pour un temps très court, le temps d’une nuit.  Il veut rester libre, vivre pour lui et aimer autant de fois que le soleil se lève. Seulement, on ne choisit pas vraiment quand l’amour décide de nous tomber dessus… Mais on peut choisir de l’accepter… ou pas.

Et c’est l’arrivée d’une jolie tempête flamboyante qui va dévaster son cœur et lui faire perdre ses moyens de séducteur effronté. Storm… Cette magnifique jeune femme aux cheveux de feu, libre comme le vent , tempétueuse et solaire va le foudroyer en un seul regard. Tout deux se sont bien trouvés puisque la belle rousse est un électron libre et souhaite le rester plus que tout. Elle ne souhaite en aucun cas être liée. Que ce soit à un homme ou même à une ville, elle vit une vie de bohème dans laquelle les limites ne font pas partie de son vocabulaire tout en se laissant porter par la vie et ses envies.  Pas de sentiments, pas de regrets…

Et lorsque ces deux cœurs libres vont ne faire plus qu’un, ce sera comme cette lumière vive et soudaine causée par la foudre qui va briller entre les nuages de leur vie. Un déchainement de sentiments et d’émotions attisé par une attirance invisible que les relie l’un à l’autre en rendant chaque échange d’une intensité électrique palpable. Mais il est bien connu que l’éclair est aussi prémice du grondement du tonnerre qui annonce l’orage…  Le calme avant la tempête qui va faire rage et les emporter dans un tourbillon qui risque fort de changer leurs vies.

Karine Adler à un talent fou pour mettre les mots sur des maux, mais particulièrement pour nous les partager de manière à nous toucher profondément. J’ai une fois de plus passé un excellent moment de lecture, emportée dans ce tumulte d’émotions qui déglinguent tout en finesse. Elle m’a à nouveau bluffée, conquise et tourmentée. Je m’attendais à une lecture plus légère avec Connor et même si c’est le cas par rapport au premier tome, j’ai été plus que surprise de plonger aussi loin dans les affres de notre joyeux luron. Je savais qu’il cachait lui aussi ses failles derrière ce masque d’homme joyeux, mais je ne m’attendais pas à autant de souffrance chez lui. Tout comme la découverte de Storm qui est un personnage magnifique, mais qui cache aussi ses fêlures derrière son sourire éblouissant et son masque de fille désinvolte. Tout deux se ressemblent tellement dans leur choix et dans la vision qu’ils ont de l’amour et de l’avenir.

Et si le bonheur était avant tout se trouver soi-même…. Peut-être qu’à ce moment-là la liberté pourrait avoir un autre sens…

Le rythme de l’auteur nous fait voyager d’un cœur à l’autre avec sa narration à deux voix qui m’a plus que ravie ! J’ai pris plaisir à retrouver la famille que forme la petite bande d’amis dans laquelle les liens sont vraiment très fort. Retrouver Lee et Aiden étaient la cerise sur le gâteau car nos deux amoureux se battent encore un peu pour arriver à vivre leur vie plus sereinement et c’est ce que j’aime dans cette romance. Karine Adler ne fait pas dans la dentelle, elle ne nous sort pas nos protagonistes de leurs traumatismes en un coup de baguette magique. Elle nous montre bien dans ce Spin-off que tout n’est pas encore bien posé et que les démons rodent toujours malgré l’amour qu’ils se portent. Qu’il faut laisser le temps au temps et l’amour pensera les blessures petit à petit.

Une magnifique lecture que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour. Un récit fort en émotions qui ne vous laissera pas indifférent et qui saura ravir votre petit coeur !

Un grand merci à Karine Adler pour m’avoir offert sa confiance et merci pour cette magnifique lecture.

Extrait :

— Arrête de trop réfléchir, tu vas attraper des rides.

— Et puis, cet air si sérieux, ça ne te va pas du tout.

Je repose mon appareil photo et soupire en me redressant. Kayla et Lee s’assoient à mes côtés sur la pelouse du campus. Ces derniers jours, les cours ont été intenses et les examens approchent à grands pas. Nous avons passé quelques soirées à réviser ensemble et je dois reconnaitre que j’ai adoré ça. Je ne leur ai jamais parlé de Connor. À vrai dire, je ne sais même pas si elles le connaissent, mais je préfère ne pas avoir à leur expliquer que j’ai passé une nuit magique et que je préfère en rester là. J’aime ma liberté. J’ai bien trop peur de devoir changer. M’adapter, m’effacer, pour devenir celle qui serait l’idéal d’un homme qui ne m’aimerait que pour ça. Pour l’image qu’il se ferait de moi. Ma mère dit que j’ai tort de réagir ainsi. Elle est persuadée que c’est sa faute, qu’elle m’a influencée. Elle a tort. C’est grâce à elle que j’ai réalisé qu’être heureuse ne se résumait pas à trouver le grand amour, se marier et avoir des enfants. Non, le bonheur est de se trouver, de s’accepter et de vivre pour soi.

— Est-ce que tu comptes ouvrir la bouche ? se moque Kayla, face à mon air concentré.

— J’en ai marre des cours, marmonné-je, détournant habilement la conversation.

— À qui le dis-tu ! J’ai l’impression que mon crâne est sur le point d’exploser.

— Eh, pensez un peu à moi, réplique Lee. Je vous rappelle que je vis avec Aiden. Des cours, j’en ai jour et nuit…

— Ma pauvre.

— Ouais, mais ce qu’elle ne dit pas, ajoute Kayla, c’est qu’il y a des avantages aussi à dormir dans le même lit qu’un professeur. Pas vrai ?

— Kayla…

— Joue pas la rabat-joie, Laelynn.

— Laelynn ? C’est ton prénom ?

— Oui, soupire-t-elle, mais je…

— Elle préfère qu’on l’appelle Lee. Une longue histoire, ma chère Storm.

— Ouais, j’ai l’impression que je pourrais écrire un roman sur vous tous, gloussé-je. — Oh crois-moi, il y aurait matière.

— Kayla…

Consciente qu’il y a encore quelques secrets que les filles dissimulent, je les laisse se chamailler sans chercher à en comprendre les raisons. Qu’importe, je les aime telles qu’elles sont, avec ou sans histoire compliquée.

— Merde, grogne Kayla en observant sa montre.

Elle se lève et je la rejoins. Je tends la main à Lee qui l’accepte en marmonnant. Je souris, amusée par sa réaction et nous rejoignons toutes les trois le bâtiment des arts.

— À tout à l’heure, les filles, nous salue Kayla. Et n’oubliez pas, on file boire un verre chez Jo ce soir, ok ?

— Ok, à ce soir. — À plus tard, Storm, murmure Lee en filant vers sa salle de cours.

88369586_740605589677091_5526813729523499008_n

 

 

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s