L’avis de Carine sur le roman de Emma Green Recherche coloc : emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !


51ViUPWxoYLTitre : Recherche coloc : emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !

Auteurs : Emma Green

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook :4.99€

Broché : 14.90€

Résumé : Un appartement à Dublin. Cinq colocs. Deux cœurs à prendre. Et un lapin. Il y a Brody, l’architecte sexy ; Dermot, le prof de philo en slip ; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens ; Callum, le rugbyman malentendant ; Elif, la boulimique de romances ; et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes : – Comment survivre dans cette maison de fous ? – Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ? – Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ? Mais à part ça, tout va bien.

Mon avis :

Une cover pleine de peps qui donnait le ton d’une lecture palpitante et pourtant… Avec Recherche Coloc, mon avis sera en demi-teinte et pour un roman des Emma Green, je dois avouer que c’est chose rare. Dans la première partie du récit je n’ai pas retrouvé la plume des auteures qui habituellement m’emporte sans préavis dès le début de l’histoire. Une histoire pourtant très sympathique, rafraîchissante et originale, avec des personnages qui ne le sont pas moins, avec lesquels, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture dans une seconde partie beaucoup plus palpitante !

Dublin, la porte du 10 Golden Lane s’ouvre à nouveau sous les yeux d’Ada qui y revient pour la première fois depuis 15 ans. Ses souvenirs affluent et lui font se rendre compte que son cœur, lui, n’était jamais vraiment parti. Après son départ précipité alors qu’elle n’avait que 9 ans, les locataires s’y sont succédé sans qu’elle en sache grand-chose, sa tante s’étant toujours occupée de tout malgré la distance depuis Boston. Si ses souvenirs lui reviennent tendrement et lui apportent une chaleur réconfortante, voir son appartement dans un si mauvais état la rend vraiment triste… Les locataires peu soigneux ont eu raison de son joli cocon de famille et les travaux de rénovation pour la vente risquent fort de coûter plus cher que prévu. Et c’est ce que confirmera le bel architecte irlandais qu’elle a embauché via son site internet à peine passé la porte.

Brody Gallagher décèle immédiatement l’âme de cet appartement et tout son potentiel, mais aussi le caractère de la belle Ada avec laquelle il va aimer jouer ! Une rencontre électrique qui va pousser Ada à faire ressortir le pire d’elle-même. Elle, qui est une femme pas très audacieuse et complètement inoffensive, se retrouve aux prises de bec constantes avec cet Apollon sexy qui partage désormais son appartement le temps de la rénovation. Un combat de joutes verbales quotidiennes qui sera des plus délectables pour lui ! Mais Brody ne sera pas le seul à intégrer le 10 Golden Lane. Bientôt, Georgie, comme elle aime le nommer, va devenir le cocon de plusieurs colocataires atypiques qui vont rendre cette colocation complètement hétéroclite !

Entre Brody Gallagher qui lui fait perdre ses moyens et chauffe sa libido au maximum, Dermot, le prof de philo qui n’aime que se promener en slip, Charlotte, ses bestioles et son Nutella et tous les autres, Ada n’a pas fini de perdre son self-control légendaire ! Surtout lorsqu’une certaine coloc aux longues jambes rejoindra les rangs et viendra se frotter un peu trop près de son bel architecte. Entre les liens qui se nouent, les fous rires, les réparties cinglantes et quelques envies de meurtre, le 10 Golden Lane n’a jamais été aussi vivant malgré toutes les cicatrices invisibles qui s’y cachent. Mais Tout. Va. Bien ! Recherche coloc : emmerdeurs, râleurs, lovers… S’abstenir ! Une belle romance avec un thème qui touche, et de beaux moments de partages parfois loufoques et de bonne humeur. Alors, pourquoi en demi-teinte ? Tout simplement car, dans la première partie il m’a manqué l’addictivité que j’aime dans mes lectures, mais aussi de la profondeur. Certainement par rapport aux personnages qui ne se dévoilent pas assez, ne se cherchent même pas assez. Le petit jeu du chat et de la souris est bien là, mais il prend de l’amplitude dans le temps… Trop de temps. Dès que cela devient intéressant entre eux, les auteurs nous coupent l’herbe sous le pied, passant aux jours suivants et par conséquent, la romance qui les entoure n’était pas des plus piquantes, mais plutôt terriblement frustrante !

Puis arrive  » L’Envol »…. C’est à ce moment précis que mon cœur s’est ouvert et a fini par envelopper cette coloc un peu déjantée, et surtout atypique. Mon cœur s’est ouvert pour nos héros que l’on commence à mieux connaître, mieux comprendre. Il s’est aussi ouvert pour tous les pensionnaires de cette coloc pas comme les autres. Tous, ont leurs vécus, leurs histoires, leurs personnalités. Tous, sont différents, déjantés, mais apportent cette touche de bonheur qui rend cette colocation unique à l’image de ce qu’est Georgie.

Ada, en arrivant à Dublin était une femme-enfant qui jusqu’à alors a refusé de grandir et doit prendre ses marques, seule pour la première fois. Elle a besoin de se prouver à elle-même qu’elle est capable de prendre son Envol sans l’aide de personne. Quant à Brody derrière le désintérêt avec lequel il lui fait face, il prend d’elle tout ce qu’elle veut bien lui donner sans qu’elle s’en rende compte. Ses sourires, ses éclats de colère, ses confidences et même son indifférence. Il a beau dire qu’elle n’est pas son style, elle est tout simplement ce qu’il ne souhaite en aucun cas dans sa vie … Une femme qui pourrait lui enlever sa liberté qu’il chérit tant. Et ça il n’en est pas question ! Cela tombe bien puisque Ada doit repartir à Boston dès que l’appartement sera vendu. Chacun sa route, chacun sa liberté sans que personne n’appartienne à personne. Libre comme le vent, fuyant ces attaches trop précieuses de peur de les perdre un jour.

Un récit qui touche par son thème et apporte son petit lot d’émotions. L’abandon, le don de soi et le deuil y sont représentés avec tact et subtilité grâce à la plume des auteures qui ont l’habitude d’aborder des thèmes souvent lourds à leur manière très rafraîchissante et douce. Pour Ada, ce sera le support utilisé qui m’a conquise, ce support qui a ouvert mon cœur et l’a fait s’envoler au gré des pages qui ont suivi. Tout comme il s’est envolé pour le personnage d’Ethel qui est une femme exceptionnelle, mais surtout pour l’âme de Georgie peuplée de ses fantômes, de ses rires et de ses peines, de reconnaissance et de ses fêlures colmatées avec de la tendresse et de l’amour. Chers lecteurs et chères lectrices, soyez les bienvenus au 10 Goden Lane… Et surtout, venez comme vous êtes !

Un grand merci aux Editions addictives pour m’avoir permis de découvrir cette lecture en service presse numérique.

Extrait :

Ses yeux descendent le long de mon pyjama en pilou.
– Certaines images restent gravées à jamais, tu sais ? continue l’emmerdeur.
– Laisse-moi deviner… Ma tenue n’est pas à ton goût ?
– Il y a vraiment un corps de fille, là-dessous ?
Il se marre en tirant sur l’une de mes manches. Je recule d’un pas et, en silence, d’un regard qui tue, lui fais comprendre de ne pas m’approcher.
– Désolé, il fallait que je touche ça une fois dans ma vie… sourit-il en levant les mains de chaque côté de sa tête.
– Qu’est-ce que ça peut te faire, ce qu’il y a en dessous ? Je ne suis pas ton genre, non ? Et pendant qu’on y est, tu as le droit de porter des fringues, quand tu vis en communauté… sifflé-je alors.
– Attends, le débardeur sexy de l’autre soir, c’était juste pour mes beaux yeux ?
– Qu’est-ce que tu racontes ?
– Tu portes ce truc à capuche quand personne ne te voit… et quasiment rien quand tu sais que je suis dans le coin ?
– Il faisait chaud, Gallagher, remets-toi.
– Quand même…
– Et quand personne ne me voit, je ne porte rien du tout, lui glissé-je. Mais ça, tu n’es pas près de le vérifier…

92596856_3021850401213938_1853959007396429824_n