L’avis de Carine sur le roman de Ella Lores Indocile & Sauvage


51WdIyaNjnL._SY346_Titre : Indocile & Sauvage

Auteur : Ella Lores

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook 4.99€

Résumé :

Ils se détestent un peu, beaucoup, passionnément…

Jack est solitaire, impulsif et déterminé à ne laisser personne entrer dans sa vie.
Rachel est ambitieuse, sophistiquée et vit à mille à l’heure.
Ils n’ont rien en commun, mais sont obligés de travailler ensemble sur un dossier épineux.
Pourtant, un désir irrépressible grandit entre eux, les consume, les dévore peu à peu.
Ennemis le jour, amants la nuit… Sortiront-ils unis ou détruits de ce double jeu ?

Mon avis :

Quel plaisir que de retrouver la belle plume d’Ella Lores qui ne cesse de me faire voyager au gré de ses mots. Avec Indocile & Sauvage, nous partons en Corse entre ciel et mer, au nord d’une île bercée par le soleil où règne la bonne odeur du maquis continuellement baigné dans ses fragrances et l’extraction de ses huiles essentielles. Un voyage olfactif entre Paris et La Balagne qui m’a plus que conquise. Entre cet homme indocile et sauvage à l’image son Ile, de cette fleur immortelle qu’il cultive, avec laquelle on soigne les bleus du corps à défaut de soigner les bleus de son âme, et la belle teigne parisienne qui va arriver dans sa vie aussi dévastatrice que la tempête que l’ile vient d’essuyer.
La teigne ? C’est Rachel Parof analyste financière très douée chez la Maison Seillans, une société de cosmétique de luxe rue Montaigne à Paris. Elle qui s’est toujours battue pour trouver sa place dans le monde du Luxe va bientôt prendre son nouveau poste de directrice financière dans la nouvelle filière de la boîte : AmbianceS. Citadine dans l’âme, voilà qu’elle se retrouve à devoir s’envoler pour la Corse en vue de négocier avec un agriculteur acariâtre alors que d’une, ce n’est pas son métier, de deux elle déteste la mer et la campagne, et que pour finir elle a une aversion totale pour le genre humain en général. Il faut dire qu’avec son éducation et son parcours, créer des liens n’est pas aisé pour elle. Alors, lorsque la Parisienne sophistiquée et froide rencontre le géant Corse hargneux au caractère exécrable et au regard glacial, mais Ô combien sexy et torride à la fois, c’est le choc frontal des identités qui va apporter un piquant au récit dont on va se délecter de chaque joute verbale. Tout comme cette frénésie qui s’empare de nous dans chacun de leurs échanges, chacun de leurs rapprochements, qu’ils soient professionnels ou personnels, ils apportent une fébrilité palpitante qui donne une pêche d’enfer à leur histoire. Mais ce sera aussi une collision qui va remuer un passé qui les a brisés et qui fait d’eux ce qu’ils sont à ce jour et surtout, ce qu’ils ne désirent plus être… Les fêlures de Rachel raviveront celles de Jack en les faisant revenir comme un boomerang qui lui revient en pleine face et le replongeant ainsi, dans les souvenirs prisonniers de son enfer.
Impulsif, arrogant, bourru, Jack est vraiment un gros connard ! L’arrivée de Rachel lui fait l’effet d’une bombe qu’on aurait glissée dans sa vie et qu’il repousse tant qu’il peut avant qu’elle ne lui pète à la figure. Une bombe, mais pas que dans le sens propre, car Rachel qui n’est pas du tout son type de femme lui fait un peu trop d’effet. Elle va lui chauffer autant les nerfs que ce qui se trouve dans son caleçon ! Avà Jack ! Faut pas être déstabilisé par une pinzutti ! Et pourtant … Mais Jack va tenir bon tout comme sa teigne, car aucun d’eux ne souhaite malgré tout lâcher prise malgré une tension sexuelle à faire brûler les petites culottes à distance ! Tous deux vont se détester… beaucoup, impétueusement en se désirant ardemment jusqu’à tout laisser exploser ! Mais après la déflagration, que restera-t-il ?
Avec Indocile & Sauvage, Ella Lores m’a une fois de plus conquise avec son récit qui va au- delà de la beauté des paysages, de cette belle histoire d’amour et des préjugés stéréotypés sur les Corses et les Parisiens, qui sont très rafraichissants dans le récit. Elle aborde un sujet très difficile qui touche et ne laisse pas indifférent. Un sujet bien approché par l’auteur d’une manière subtile et délicate. Sa plume est toujours aussi douce, magnifique, imagée à la perfection et romantique juste ce qu’il faut. Elle nous entraîne dans son univers à sa manière et elle le fait parfaitement bien. Entre douceur, fou-rires et tension sexuelle à son paroxysme, Ella Lores, telle en pyromane de la romance, mets le feu sur la Corse ! Un feu qui s’attise, s’apprivoise, parfois sournois, parfois destructeur… mais toujours sous la maitrise d’une plume qui nous emporte sans préavis dans les âmes secrètes de nos héros et qui maintient l’alternance parfaite entre le brasier qui nous consume et la douche froide qui nous laisse tremblante sous les secrets dévoilés de Jack et Rachel.
Indocile & Sauvage, c’est l’histoire d’une rencontre inflammable, la rencontre de deux êtres que tout oppose et qui s’assemblent pourtant à la perfection. Telle la ligne magnétique du Pôle Nord d’un aimant qui rejoint le Sud par une attraction qui ne se contrôle pas de par son évidence. Le chemin sera long tortueux, plein de doutes et d’une recherche de confiance en l’autre qui ne leur est pas aisée à donner et qui ne peut être valable que si elle va dans les deux sens. Rien ne sera possible tant qu’ils n’auront pas fait face à ce qui les ronge chacun de leur côté. Jack se pense nocif pour Rachel qui a un réel problème avec l’autorité des hommes. Mais est-ce à lui de penser pour elle ? Lui qui l’a vue telle qu’elle est vraiment et non celle qu’elle essaie d’être, pourrait-il lui faire assez confiance et lui offrir son cœur en point d’ancrage ? Mais comment pourrait-elle accepter son passé alors que lui-même ne s’autorise à le faire ?…
Rien n’est jamais simple en amour et la force des sentiments ne suffit pas toujours à relier ces deux cœurs qui battent à l’unisson, malheureusement pas sur un même continent ni vers les mêmes attentes professionnelles. Vivre d’amour et d’eau fraîche ne fait pas partie des adages de nos héros, mais peut être que Loin des yeux loin du cœur pourrait marcher ? La dame de fer peut-elle se plier devant la beauté d’un corse bourru ?
Un magnifique récit aux milles senteurs que je ne peux que vous conseiller de découvrir à votre tour en vous délectant de ses protagonistes pour lesquels on ne peut que fondre, mais aussi facilement s’identifier. Et puis, que dire des personnages secondaires qui sont tout aussi bien travaillés et attachants que les principaux ? Avec de plus, une belle surprise pour ma part en retrouvant nos chouchous de la première romance d’Ella Lores que j’avais adoré. Une mention spéciale pour la famille Corse qui englobe bien entendu les amis, mais surtout Batti qui j’espère aura un jour son histoire. Si différent de son frère, si peu présent dans le roman et pourtant, il s’est accroché à mon cœur comme un koala à son arbre. Du côté de Paris se sera un autre univers, un univers que Rachel trouve de moins à moins à son goût se révélant sous le soleil Corse au milieu d’un terrain qu’elle pensait hostile, mais sur lequel elle peut enfin être elle même.
Un grand merci à Ella Lores pour m’avoir permis de voyager encore une fois avec ses mots et avoir réussi le pari fou d’en faire sortir toutes les effluves du myrte rivalisant avec celles de l’immortelle au travers des pages.
Grazie Ella per sta bella lettura è stu bellu viaghju

Grazie Aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite en service presse.

Extrait :

Ce connard est le mec le mieux foutu que j’aie jamais vu. Il a une musculature importante mais pas trop, avec les biceps d’un homme qui travaille dur, et des abdos qui me font baver d’admiration. Son jean troué et sali par la boue est sur lui un appel à la dépravation.
Rachel, Rachel, reviens sur Terre.
– Vous pouvez baisser votre hache ?
Sa bouche se contracte pour réprimer son rire.
Il se moque de moi là, hein ?
Connard…
Bon point pour lui : il m’obéit. Ou presque car il la garde contre sa cuisse, très musclée. Non, mais franchement, qu’est-ce que j’ai à le reluquer ainsi ?
Je prends une grande inspiration.
– Monsieur Trani, nous sommes partis sur de mauvaises bases.
– On n’a aucune base commune, vous et moi, me lance-t-il, son menton pointant vers moi d’une façon insultante.
Je le décapiterais bien avec sa hache.
– Permettez-moi de vous présenter en dix minutes notre projet, c’est tout ce que je vous demande. Après tout, c’est vous qui avez demandé qu’un représentant de ma société vienne en personne vous voir. Ensuite, si je ne vous ai pas convaincu, je disparais.
– Génial ! Je vais enfin être débarrassé de vous !
Je serre les dents et me répète un mantra inventé pendant ma nuit blanche : « Tu as besoin de ce con, tu as besoin de ce con, tu as besoin de ce con. »
Je le mettrais volontiers dans son chaudron à cuire à feu lent. Le problème est que je n’en sortirais qu’une huile nauséabonde.
– Marché conclu, donc, lui dis-je avec mon plus beau sourire commercial.
***
Indocile & sauvage, d’Ella Lores, histoire intégrale

92246124_145674483549731_6580737552217538560_n