L’avis de Carine sur The Moon represents my Heart, un roman de Priincess Ramera Cassi


41fmfBhlGjL._SX331_BO1,204,203,200_Titre : The Moon represents my Heart

Auteur : Priincess Ramera Cassi

Genre : Romance MM

Ebook 4.99€

Broché 17.00 €

Résumé : 

Comment moi, Timothy Park, 18 ans, en est arrivé à me retrouver dans cette situation ? Je me remémore mon histoire, notre histoire, celle d’un garçon perdu qui a rencontré l’étoile et la lune. Je les ai trouvés à la nuit tombée. Seul et désemparé, l’obscurité me berçait dans ses bras. Ils brillaient par leur éclat, m’ont guidé et appelé vers eux. L’espoir est apparu. J’étais trop jeune pour entendre cette chanson en mon âme, pourtant mon cœur savait à ce moment précis que nous étions destinés à nous rencontrer tous les trois. Ce n’était que le début entre nous… Plongez avec moi dans mes souvenirs et tentons de comprendre les paroles de cette mélodie qui ne cesse de grandir en mon être.

Mon avis :

Priincess Ramera Cassi offre à nouveau une romance qui bouleverse avec des personnages et des situations qui ne peuvent que nous atteindre en plein cœur.

Timmy tient dans ses mains un terrifiant bout de papier qui a le pouvoir de bouleverser sa vie. Des mots, couchés sur une simple feuille blanche qu’il ne peut se résoudre à lire, de peur que cela ne soit le début de la fin… Face à l’inévitable qu’il se prépare à affronter, face à cette lettre qui le nargue, il repart dans ses souvenirs où le petit garçon perdu dans la nuit noire qu’il était, avait trouvé le chemin de l’espoir en suivant les deux astres qui ont croisé sa route et l’ont illuminée grâce à leur amour inconditionnel et fusionnel. Lui, ce petit garçon qui a toujours essayé de se dissimuler telle une ombre aux yeux de tous pour éviter de subir leurs moqueries, leurs insultes ou encore, leurs coups avait trouvé ce soir-là, une main tendue dans sa misérable vie de petit bâtard.

Stella, son étoile deviendra très vite sa jumelle de cœur avec laquelle il fera les quatre cents coups. Une complicité sans pareille qui illuminera chacun de ses jours, lui offrant des rires et des joies incommensurables. Plus qu’une amie, plus qu’une confidente, elle est et restera son étoile.

Celian, sa lune. Cet adolescent qui lui a tendu la main malgré sa tristesse ce fameux soir où lui aussi chassait sa peine et ses démons. À partir de ce jour, il est devenu son héros à tout jamais. Les années ont passé, tout deux ont évolué chacun à sa manière, mais toujours avec une complicité certaine, unique. Mais contrairement à Stella, il n’a jamais su définir qui il était vraiment pour lui. Un frère ? Un ami ? Il a toujours senti que c’était bien autre chose, sans pouvoir comprendre cette musique que son cœur a toujours jouée lorsqu’il était en sa présence. Une douce mélodie apaisante dont les paroles ne sont pas encore compréhensibles à son âge, mais qui au fil du temps, prendront toutes leurs sens. Particulièrement ce jour, où après une longue absence, Eli va revenir dans sa vie et où enfin son cœur lui donnera les codes pour en déchiffrer les notes…

The Moon represents my Heart est une magnifique histoire. Je ne peux pas vous dire une magnifique romance, car elle est beaucoup plus que cela. C’est poignant, dur, attendrissant à la fois, et poétique à ses moments. L’amour que l’on découvre sous plusieurs formes, y est omniprésent, en passant par cette amitié sincère que l’on retrouve dans certaines scènes pleines d’émotions, où là encore, l’imagination de l’auteure a été vraiment brillante !

Une fois de plus Priincess Ramera Cassi aborde des sujets lourds, des sujets qui font mal et qui ne peuvent que nous toucher. Timmy est un petit garçon perdu qui a toujours mené une vie dure et où avoir un repas chaque jour était incertain. Du haut de ses 8 ans, il avait déjà bien trop subi, bien trop honte aussi. Pas de vie, pas d’ami, une mère qui n’en est pas vraiment une, seule la lune éclairait un peu ses nuits et les étoiles l’accompagnaient jusqu’à ce qu’il rencontre ses propres astres à lui.

Trois personnages, trois enfants qui vont créer des liens très forts et grandir en apportant mutuellement la lumière qui fait défaut à l’autre dans un cheminement magnifiquement bien mené par l’auteure. L’amour sous toutes ses coutures est le point principal de cette romance. Qu’il soit maternel, fraternel, fusionnel ou encore obsessionnel, l’auteure nous offre là un panel intense avec tout ce qui s’y rattache. La naissance des sentiments et ses incompréhensions, l’acceptation, les douleurs, les choix qui ne seront pas toujours les bons, des larmes…. Beaucoup de larmes… le rejet, le pardon, mais aussi tant de douceur ont accompagné ma lecture. On va beaucoup parler d’intolérance aussi, car cela fait aussi partie du cœur du sujet, du regard des autres à travers le fossé économique de deux mondes qui ne peuvent s’en sortir de la même manière, mais aussi le regard sur deux hommes qui s’aiment… Deux hommes qui ont aussi du mal à passer le cap de l’acceptation de leurs sentiments. Les peurs, les doutes, les fuites et cette attirance beaucoup trop forte pour ne pas y succomber.

Une lecture qui a manqué un peu de fluidité dans une première partie avec un peu trop de poésie qui a apporté quelques longueurs avec beaucoup répétitions, bien que par la suite, je me suis demandée si elles n’étaient pas tout simplement les paroles qui accompagnaient la musique qui se jouait dans le cœur de Timmy. D’où la redondance de certains mots, certaines phrases que je pensais être des répétitions, mais qui pourrait tout simplement être le refrain de cette belle mélodie si on mettait ce récit en chanson. La poésie est un peu aussi la marque de fabrique de la plume de Priincess Ramera Cassi, sa manière d’apporter un peu de douceur dans un monde de brutes Mais dans tous les cas, qu’on y adhère ou pas, la trame est tellement belle et les émotions si présentes que lorsqu’on referme le roman, on ne peut que se dire : whaou c’était magnifique. Car là où l’auteure excelle, c’est bien dans l’originalité de ses récits, et particulièrement dans le partage des émotions et des sentiments.

Une fois de plus, j’ai versé ma larme, comme dans tous ses romans d’ailleurs. Elle a un don pour faire ressentir la douleur au plus profond de nous en appuyant là où cela fait mal. Tout semble tellement réel que la peine que l’on ressent ne peut que l’être aussi. Les personnages secondaires ne sont pas à oublier tellement ils apportent leurs pierres à cette histoire émouvante. Que ce soit ceux qui gravitent dans l’ombre fu mauvais côté ou les plus importants, tous ont la particularité de faire partie intégrante du cheminement psychologique du récit. Avec une pensée particulière pour les deux mamans qui m’ont touchée en plein cœur et Stella très pétillante et trop pleine d’amour. Tous sont vraiment très bien travaillés et la psychologie qui les entoure vraiment parfaite pour nous emmener à un dénouement fort et bouleversant.

The Moon represents my Heart est un roman touchant, qui aborde un grand nombre de sujets sensibles. Deux mondes qui se percutent et fusionnent pour apporter la lumière dans l’obscurité de plusieurs vies en prenant des chemins qui mènent vers l’espoir, le pardon et l’acceptation… Offrant alors la partition parfaite de l’amour. Pour les personnes qui n’auraient pas encore franchi le pas du MM, je voudrais attirer votre attention sur le fait que pour son premier du genre, l’auteure a décrit les scènes érotiques d’une façon très pudique, douce sans crudité et plutôt poétique. Bien que légère, elles présentent un cocktail sensuel très réussi.

Un grand merci à Priincess Ramera Cassi pour cette belle lecture et sa confiance.

 

Extrait :

« La lumière est allumée et je peux clairement voir de là où je me trouve que ma mère n’est pas toute seule. Bon, je sais ce qu’il me reste à faire et cela me fait mal. Je me stoppe, tirant sur le bras de Stella pour qu’elle fasse de même.
Sans même un regard pour eux, car celui-ci est fixé aux ombres qui ondulent à l’intérieur, je leur dis d’une voix froide, retenant le sanglot au fond de ma gorge :
— Merci de m’avoir raccompagné, mais c’est bon.
Je retire ma main et m’avance, sans leur dire au revoir, vers le côté de la maison pour pouvoir y pénétrer par la fenêtre de ma chambre. Je retiens les larmes qui menacent de se libérer.
J’ai le cœur pris dans un étau. C’est étrange de ressentir un tel mal être pour des personnes que je ne connais pas.

La tête basse, je marche à grandes enjambées pour m’éviter de craquer face à eux. Malgré cela, je suis stoppé dans ma course folle par une main qui m’attrape le bras. Ma première réaction est de me recroqueviller et de me protéger du coup que je vais recevoir. Rien ne se passe, j’ouvre les paupières et le regard soucieux que me porte Eli me déstabilise.
— Qu’est-ce que tu fais ?
— Je rentre chez moi, je lui réponds en déglutissant.
Il ne souligne pas mon comportement d’animal apeuré, je le remercie intérieurement. Il desserre sa prise, mais laisse néanmoins sa main sur moi, s’agenouille pour se mettre à ma hauteur avec lenteur pour ne pas m’effrayer davantage.
— Pourquoi tu ne passes pas par la porte ? me questionne-t-il avec douceur en hochant la tête vers celle-ci.
Je ne lui réponds pas, honteux de lui dire la vérité. Il relève le regard vers la pièce éclairée et fronce les sourcils.
— C’est ici que tu habites ? demande-t-il en hochant la tête en direction des gloussements de ma mère.
Je confirme et me mords la lèvre. Derrière lui, Stella se tient de l’autre côté de la rue, à la même place où je l’ai laissée, tenant compagnie à son chiot tout en nous observant.
— Merde, tu es le fils de… et il ne finit pas sa phrase.
Ses lèvres ne forment plus qu’une ligne sévère et il fait craquer sa mâchoire. Je dois comprendre qu’il connaît ma maman ? Les traits soucieux qu’il aborde disparaissent lorsqu’il repose son regard sur moi en me lâchant le bras.
— Va avec Stella, je reviens, m’ordonne-t-il en m’ébouriffant les cheveux.
Il se dirige vers la porte de ma maison, je suis terrifié….

Extrait de
The Moon represents my Heart
Priincess Ramera Cassi

97996655_2473374842917931_1898466542304100352_n

 

Avis à quatre-mains sur Choisir c’est renoncer de Emily Chain en auto-édition !


Hello les étoiles, Charlotte et moi, vous présentons notre avis sur Choisir c’est renoncer d’Emily Chain. Une nouvelle qui fait partie d’un projet 100% auto-édition !

Titre : Choisir c’est renoncer

Auteure : Emily Chain
Éditeur : Auto-édition

Genre : Tranche de vie

BrochéLien d’achat

Résumé : Elle avait la vie devant elle.
Une famille soudée, un jeune âge et un corps qu’elle aimait.

Sauf qu’on ne décide pas de l’avenir.

Quand ses yeux se posent sur les draps blancs de l’hôpital, elle comprend que rien ne sera plus comme avant.

Deux choix se présentent à elle.
Se battre pour vivre le reste de sa vie dignement ou lâcher prise.

Aucun des deux n’est simple.
Les concessions seront immenses et rien ne la préparait à ça.

Choisir, c’est renoncer.

L’avisdeMya 

Choisir c’est renoncer, est le reflet d’une âme perdue, torturée parfois battante et d’autres fois totalement résignée à son sort. Un épisode loin d’être anecdotique et peu reluisant que chacun peut connaître dans sa vie. Et dans le cas de cette nouvelle, Emily Chain n’a pas fait ni dans la douceur ni dans la guimauve. C’était sans filtre, parfois avec auto-dérision et d’autres avec pudeur mais souvent brut du décoffrage !

Une terrible et irréversible tragédie a frappé l’héroïne de cette nouvelle lui volant son corps et son autonomie, ne lui laissant qu’un tas de questions et un dilemme cornélien ! Clouée au lit et le cerveau fourmillant, l’heure est venue de se remettre en question, observer son environnement comme jamais, analyser le comportement humain et enfin prendre la décision de se battre ou renoncer ! Un carnet de bord dans lequel notre héroïne hurle ses souffrances, vomit sa culpabilité, ses auto-flagellations, ses peines, ses rares moments de douceur, sa rage d’être dépendante des gens qui n’en ont rien à faire de ceux dont ils ont la responsabilité. Insensibles et indifférents à leurs sorts…L’attitude agressive de sa mère comme si elle lui en voulait sa passivité, la culpabilité de son père qui n’arrive même plus à la regarder en face et bien d’autre états d’âme aussi tristes que révoltants !

Un poignant et déchirant épisode d’une vie brisée qui m’a marquée, il ne donne pas de mode d’emploi de comment aborder la vie en cas de tragédie mais elle fait réfléchir quand même ! A découvrir !     

L’avis de Charlotte :

Ce roman est brut et poignant, accrochez-vous !

Une jeune femme voit son monde s’écrouler à la suite d’un accident. Pour elle tout va changer.

Emily Chain nous fait entrer dans l’intimité de cette femme et nous partageons avec elle ses espoirs, sa vision du handicap, sa façon de vivre, de survivre. Nous sommes plongés avec elle dans son quotidien, dans les relations qu’elle peut entretenir avec le personnel soignant, mais aussi avec sa famille.

Cette histoire, bien que difficile, ne m’a pas laissée insensible. Elle est bouleversante de réalisme. Une réalité que l’on ne veut pas voir, pas vivre, celle d’une jeune femme qui doit tout remettre en question du jour au lendemain.

Merci à Emily Chain pour l’envoi de ce premier service presse de #chaque15dumois ! Merci de nous inclure dans ce projet prometteur !

Extrait :

Mais Marc et moi, nous attendions tous les deux d’avoir une explication à ce oui fier, à ce feu à l’intérieur de moi que j’étouffais depuis trop longtemps.

– J’adore le contraste d’être sur l’eau, de diriger son bateau et en même temps d’être à la merci du bon vouloir de la mer, continuai-je. C’est un peu comme la vie. Parfois, même si tu as décidé d’aller à un endroit, la vie te ramène sur le chemin qu’elle avait décidé. Tu as beau connaître  les bonnes techniques et les courants, tu es à sa merci.

99123333_179201833378270_1806465100123471872_n

 

J’écris, tu me lis mais…Qui suis-je ? Avec la participation d’Emily Chain !


Hello les étoiles, pour notre rubrique J’écris, tu me lis mais…Qui suis-je ? Emily Chain a eu la gentillesse de nous partager son projet fou et ambitieux du #chaque15dumois 100% auto-édition !

 

98202291_421779962038514_4462235179594809344_nQuelques semaines plus tôt…

Emily fixe son calendrier de publication. Elle adore ses deux maisons d’éditions So Romance et Feel So Good, mais ce n’est pas avec 5 ou 6 sorties par an qu’elle pourra éditer toute la pile de romans qui s’accumulent dans son ordinateur. Mais alors quoi faire ? Elle pense bien à l’auto-édition mais c’est si vaste et impressionnant. Un coup de fil à son amie d’enfance, professionnelle de la communication et surtout de très bons conseils, semble emballée par un nouveau challenge. Et si Emily mettait à profit le fait d’écrire plus d’un roman par mois pour les auto-éditer ? Est-ce qu’on serait assez fou pour la suivre ? Sa capitaine de com’ répond présente, sa warrior correctrice aussi… Et voilà les prémices de #chaque15dumois.
Le concept doit être simple pour ne pas effrayer. Un roman édité sur Amazon chaque 15 du mois, c’est cohérent et facile à se rappeler.

Plus qu’à faire un calendrier. L’étape préférée d’Emily. En quelques jours, ce n’est pas moins de 13 romans qui sont programmés jusqu’à juin 2021.
Alternance des genres avec un tranche de vie qui ouvre la marche, puis de la littérature générale, des romances hétérosexuelles et homosexuelles, des romans saisonniers prônant l’humour et les bons sentiments, des thrillers, de la science fiction. Emily a déjà envie de caler les sorties jusqu’en 2023 mais son équipe lui dit qu’il faut faire encore beaucoup de choses avant. Telle une enfant bien disciplinée face à son équipe de choc, elle se contente des 13 histoires qu’elle va déjà pouvoir partager avec ses lecteurs. Enfin plus de frustrations à voir des romans sur le côté.

95064253_2593667764180191_2150083799726161920_oL’aventure commence.

Présent….

Cette aventure de dingue, elle a commencé le 15 mai. Elle regroupe des femmes incroyables, des chroniqueuses motivées et nous remercierons les étoiles des bibliothèques de nous offrir la possibilité de parler de notre bébé.

Nous avons à cœur de faire partager des émotions, des genres et des histoires très différentes.
95244401_2594497034097264_2675265296805134336_oEmily n’a jamais été partisane d’écrire un seul genre puisqu’elle aime lire de chaque. Comme le dit le titre de son premier roman « Choisir c’est renoncer » (Lien amazon pour 2.99 seulement)

mais Emy ne sait pas renoncer. Elle se donne l’objectif de faire ce qu’elle aime puissance mille. L’écriture est un besoin vital chez elle et quoi de plus beau que d’en faire sa vie.
Elle espère donner le goût des tranches de vie, de la romance, des thrillers et des autres genres à des non-initiés.

 

Ouverte à la conversation, vous pouvez la contacter sur les réseaux si vous avez selon vous des genres moins représentés et que les voir sur le marché vous tiendrait à cœur.
#chaque15dumois, c’est une aventure humaine et l’on espère partager avec vous des centaines d’histoires. (Instagram – Facebook – Pour découvrir ses romans sur Amazon )

Petit plus, Emily continue de publier dans ses deux maisons à côté du projet #chaque15dumois . Et des petits bonus, sûrement dans une optique caritative,se grefferont dans le calendrier des 12 romans pour les transformer en 13 ou 14 par an. Parce que la folie n’a aucune limite !

L’équipe vous remercie de votre lecture et celles à venir.
Merci de faire vivre en vous nos histoires.

97894689_237039504255136_3080642422078701568_n