L’avis de Charlotte sur De mon temps on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil d’Emily Chain


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur le #chaque15dumois du mois de juillet : De mon temps, on s’aimait, tome 1 : La passion de Gil écrit par Emily Chain en auto-édition

 

Titre : De mon temps, on s’aimait. Tome 1 : La passion de Gil

Auteur : Emily Chain

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99€

 

Résumé :

Gil décide d’arrêter de vivre dans le passé et de vendre la maison dans laquelle 50 ans de beaux souvenirs subsistent. Une décision difficile pour ses enfants, mais la femme de caractère n’en démord pas, elle doit apprendre à vivre dans le présent. Quoi de mieux qu’un quartier d’avenir, ne regroupant que des séniors et qui permet d’avoir liberté et associations à portée de main. Gil voyait le paradis sur papier jusqu’à son inscription aux clubs « Les passions d’Antan… » On lui demande de parler de la seule chose qui l’a fait vibrer… Pour son intégration le passé doit ressurgir, malgré elle.

Mon avis :

Gil est Maman et Mamie. À presque 80 et contre l’avis de ses enfants, elle part vivre dans un quartier pour seniors. Ses enfants sont inquiets et plutôt retissant à ce changement.

Une fois installée, elle cherche parmi les nombreux clubs une occupation et va découvrir « les passions d’antan ». Dans lequel chacun s’exprime sur ses passions. Pour Gil, c’est une évidence, elle n’a eu qu’une passion dans sa vie et en parler va la ramener dans le passé.

Comme si j’étais dans le club, avec eux, j’ai aimé les histoires de vies de ses seniors qui ont tous des choses à raconter sur leur vie, de façon joyeuse ou triste, mais émouvante. Gil plus particulièrement, qui est touchante par sa force de caractère, sa détermination et par sa passion inattendue. En remontant dans ses souvenirs Gil partage ses bonheurs, ses difficultés, mais surtout son amour sans limite pour l’homme qu’elle a tant aimé.

Pour moi, c’est une romance, oui mais surtout un roman d’amour hors norme, il est rare de lire des histoires concernant quasi-octogénaire. Cette lecture a été comme une parenthèse hors du temps.

Merci Emily Chain pour la diversité de lecture proposée #chaque15dumois.

Extrait :

– Les garçons doivent trouver un thème pour le spectacle et ils souhaitaient le faire sur… Papa.

Elle paraît gênée de me le dire alors que je pense que c’est un choix génial.

– Quelle merveilleuse idée ! De quoi vont-ils parler ?

– Je ne sais pas trop. De son enfance, de la guerre, de vous… Ils sont l’air très organisés, mais je n’ai pas le droit de rentrer dans leur bureau. Ils veulent que cela soit une surprise.

– C’est bien. Je suis contente.

– Merci Maman. J’avais peur que ça soit un peu trop tôt et que tu ne te sentes pas bien.

– Parler de ton père me fait toujours du bien, qu’importe le présent.

Mes yeux pétillent comme à chaque fois que je pense à lui. Une partie de moi resterait bien assise dans le canapé sans bouger, me remémorant simplement nos plus belles années, mais il ne voudrait pas de ça pour moi. Il disait toujours : « Il faut remercier le ciel pour chaque nouvelle journée et la savourer en la remplissant d’actions qui nous rendront heureux et satisfaits le soir en nous couchant. »

MONTAGE DE MON TEMPS ON S'AIMAIT

Pile à lire partenaire(Sorties du 30 juillet)


Hello les étoiles, voici les sorties attendues demain chez les éditions Addictives avec Nina Loren et chez Juno Publishing France.

  • Editions Addictives

Dans quelques heures, vous avez rendez-vous avec la sortie de Nina Loren : Breaking The Ice dans la collection Luv. Une romance sportive dans le milieu chaud bouillant du Hockey.

Résumé : Transgresser les règles n’a jamais été aussi tentant.
Paige a enfin réalisé le rêve de toute sa vie : elle intègre le staff médical des Rangers, la célèbre équipe de hockey new-yorkaise.
Passé le choc de soigner les superstars qu’elle voyait habituellement à la télé, la jeune femme profite à fond de cette nouvelle vie.
Tout est parfait sauf côté cœur, car là, c’est plutôt le désastre ! Mais Paige refuse d’y penser : elle a trop de boulot et, au travail, son contrat lui interdit de sortir avec un collègue ou un joueur. Et c’est mieux comme ça.
Enfin, ça, c’était avant l’arrivée de Soren Pettersen dans l’équipe des Rangers…
Ce dernier est beau, talentueux, mystérieux, sexy… et Paige n’est pas prête du tout à lui faire des massages tout en restant professionnelle !
Pour préserver leur carrière, il leur est impossible de craquer.
Un seul mot d’ordre : respecter les règles. Mais les transgresser n’a jamais été aussi tentant.

  • Juno Publishing France

Avec plusieurs sorties à la clé, la maison d’éditions vous donne rendez-vous le 29 juillet sur son site et le 30 sur Amazon avec des romances M/M dans différentes collections.

Le très attendu Un jour ou l’autre d’Emma Scott.

Résumé : Combien de temps attendriez-vous l’amour ?

Max Kaufman a été jeté dehors lorsqu’il était adolescent et depuis sa vie n’a été qu’une lutte quotidienne. De l’addiction et la vie dans les rues, jusqu’à la désintoxication et l’école d’infirmiers qu’il réussit à intégrer, il a passé les dix dernières années à reconstruire une vie en morceaux. Maintenant qu’il a accepté un poste d’infirmier particulier auprès d’Edward Marsh III, le président et PDG d’une des plus grandes entreprises pharmaceutiques au monde, Max réalise rapidement que l’empire de plusieurs millions de dollars de Marsh est un tissu de mensonges et de secrets plaqué d’or et incrusté de diamants.

Plus Max vit et travaille avec la famille Marsh, plus les secrets s’enchevêtrent autour de lui. Et son cœur – qu’il a travaillé si dur pour protéger – tombe droit dans les mains du distant et froid, et pourtant magnifique héritier d’une dynastie…

Silas Marsh doit hériter de la fortune familiale, mais son père est déterminé à ce que son héritier soit le fils « parfait ». Avant que Silas ne puisse reprendre l’entreprise et mettre fin aux pratiques douteuses, il doit prouver sa valeur… et renier sa vraie nature.

Silas doit faire un choix : tenir tête à son père en restant fidèle à lui-même et aux sentiments qu’il porte à Max. Ou prétendre être quelqu’un qu’il n’est pas pour hériter de tout. Même si cela signifie sacrifier la possibilité d’être heureux et d’aimer.

Passion, le 2e volet de La passion de l’Alpha. Un M/M fantasy de Leta Black.

Résumé : Un jeune alpha désespéré. Un autre plus âgé avec un complexe du héros. Un amour interdit qui ne peut être nié.

Le jeune Xan Heeles sait qu’il ne pourra jamais avoir ce qu’il veut vraiment : une histoire d’amour passionnée et un « ils vécurent heureux pour toujours » avec un autre alpha. Non seulement c’est interdit par les croyances, mais de tels agissements sont également illégaux.

Urho Chase est un alpha d’âge moyen avec un passé tragique. Prudent, toujours en contrôle, inébranlable, ses amis le qualifient de vieux jeu et guindé. Quand Urho découvre un aspect dangereux de la vie de Xan qu’il n’avait jamais envisagé, son monde est chamboulé et il est consumé par le désir. Les coutures soigneusement cousues qui l’empêchaient de s’effondrer après la perte de son oméga et de son fils s’effilochent – tout comme lui.

Mais pour s’aimer et bâtir une vie ensemble, Xan et Urho risquent une chute désastreuse. Avec le support et l’acceptation de Caleb, l’ami oméga asexuel et aromantique de Xan, ils doivent trouver la force d’accepter le danger et de fonder la famille qu’ils méritent.

Premier rodéo – Le cow-boy et le Dom #1 de Jodi Payne & Ba Tortuga.

Note aux lecteurs : Chacun des trois livres de la série Le cowboy et le Dom a une fin romantique. Cependant, l’élément de suspense laissera les lecteurs sur un cliffhanger après le premier et le deuxième tomes, pour trouver une conclusion dans le troisième.

Résumé : Lorsqu’un tueur frappe, Sam O’Reilly, Texan et ancien cowboy de rodéo, perd son grand frère. À l’insu de Sam, James était également l’amant et le soumis de Thomas Ward, un Dom sophistiqué de New York. Sam arrive en ville, résolu à rester jusqu’à ce qu’il puisse se faire justice, alors que l’esprit plus rationnel de Thomas espère une solution légale. Aucun des deux hommes ne s’attend à avoir une connexion avec l’autre, mais ayant chacun perdu quelqu’un d’irremplaçable, leur coeur réclame un réconfort presque aussi bruyamment que leur corps hurle pour l’autre.

Certains désirs refusent d’être ignorés, mais transcender leurs différences pour explorer le lien fragile entre eux s’avérera être une pente raide à gravir – la première de nombreuses autres. Alors que Sam et Thomas font leurs premiers pas sur le sentier accidenté qui pourrait mener à une relation amoureuse, le tueur sort de l’ombre… Et cette fois, il vise Sam.

Réparé, une romance MM de Melissa Collins.

 

Résumé : Liam Davis est un homme sans passé. C’est ce qu’il veut que tout le monde croit de toute façon. Résolu à effacer le moindre souvenir de son ancienne vie, il sait que recommencer à zéro est sa seule option. Dissimulant qui il est, d’où il vient, pourquoi il fuit, et particulièrement qui il a laissé derrière, Liam a fui tout ce qu’il n’a jamais connu. Son plan fonctionne à la perfection, jusqu’à ce qu’un jour, Parker Ryan menace de rendre public son monde si épuré de tout passé. Parker Ryan est un homme sans futur. Oui, il est associé dans l’un des cabinets d’avocats les plus prestigieux de New York, mais il ne sera jamais plus qu’un échec aux yeux de son père et patron. Plutôt que d’échapper aux exigences de ce dernier, il se retrouve à y répondre sans réfléchir, sacrifiant en échange tout ce qui pourrait le rendre heureux. Quand les vies de Liam et Parker se percutent, la vérité sur qui ils sont vraiment, et qui ils espèrent devenir est dévoilée au moment où ils s’y attendaient le moins. Alors que leurs deux vies sont démolies par-delà toute croyance, ils vont apprendre à s’épauler dans leur parcours pour se réparer.

Le 1er volet de la série Héros avec Le héros de Charlie de Nic Starr.

 

Résumé : Le rejet pourra tenter de les séparer, mais il finira par les rapprocher.

Professeur des écoles, Charlie Matthews revient dans sa ville natale à la recherche de la vie qu’il a perdue depuis son coming out. Il veut des choses simples – de l’amitié et un sentiment d’appartenance – et il se pourrait que ses rêves se réalisent lorsqu’un accident fait entrer Josh dans sa vie.

Quand l’ambulancier Josh Campell s’occupe d’une urgence et rencontre Charlie, les étincelles volent. Il a rencontré la personne qui le fait se sentir complet et veut construire un futur avec lui. Mais l’idée d’être rejeté par son frère, l’homme qui a tout sacrifié pour lui, est paralysante. Pour que Charlie ait une chance d’avoir son happy-end, Josh doit prendre un risque, mais leur amour est-il une motivation suffisamment forte pour Josh ? Et si les peurs les plus profondes de Josh se réalisent, leur relation survivra-t-elle aux conséquences ? Ce n’est que lorsque Charlie fait face à son propre passé qu’il comprend vraiment ce que Josh a à perdre. Mais Josh est le héros de Charlie, et il ferait n’importe quoi pour prouver à Charlie que ses rêves peuvent se réaliser.

116426189_2403849936590993_2718772852564543087_n

 

 

Catégories PAL

L’avis de Charlotte sur The Beast, Le baiser d’une rose enflammée de Armelle Hanotte


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur The Beast – Le baiser d’une rose enflammée de Armelle Hanotte chez So romance.

 

Titre : The Beast – Le baiser d’une rose enflammée

Auteur : Armelle Hanotte

Genre : Romance Fantastique

Editions : So romance

Ebook :  5,99 €

Broché : 14,99 €

 

Résumé :

Olympe survivra-t-elle à la sombre terreur de Chicago ?

Les habitants de Chicago vivent dans l’angoisse permanente dès que la nuit tombe sur la ville. Une sombre terreur règne en maître dans les ruelles… Mythe ou réalité ? Olympe en est sûre : la Bête existe et est la cause de ces disparitions. Elle redoute plus que tout de croiser sa route. Sa rencontre avec Eyden et Jason, deux hommes séduisants et totalement opposés, sera la cause de nombreux troubles et changera sa vie à jamais.

Mon avis :

Je lis rarement des romances fantastiques et je peux dire que j’ai été agréablement surprise d’apprécier !

Olympe a fui son ancienne vie et élève seule son frère dans un ghetto de Chicago où règne la terreur. Les disparitions se multiplie, est-ce que la Bête en est à l’origine ? Olympe en est persuadée, d’autres affirme que c’est un mythe. Toujours est-il qu’elle vit dans la peur une fois la nuit tombée. Elle est très intriguée par la fameuse Bête et personne n’arrivera à la convaincre qu’elle n’existe pas.

Elle travaille dans un bar avec son amie Ashley. Drake, leur patron n’est pas des plus agréables et leur en demande de plus en plus. Mais elle a besoin de ce travail pour nourrir son frère. Olympe a su m’attendrir avec sa vie actuelle plutôt compliquée et son passé que l’on devine lourd à porter. C’est une jeune femme forte et courageuse à laquelle il est facile de s’identifier.

En travaillant, elle fait la rencontre de deux hommes Eyden, policier, gentil, attentionné mais avec une part de mystère et Jason lui est sombre et intrigant. L’arrivée des deux hommes dans sa vie sera source de nouveaux troubles et questionnements.

Je ne vais pas en dire plus concernant l’histoire, il serait dommage de vous en dévoiler trop ! J’ai été happée par la plume fluide de l’auteure, par les descriptions qui m’ont permis de m’imprégner parfaitement de l’environnement, par le mystère que plane autour d’Olympe et de la Bête.

Merci à So romance pour ce service presse que j’ai beaucoup aimé et que je ne peux que recommander !

Extrait :

Tandis que je réfléchissais à un moyen de dormir, j’entendis un drôle de bruit à l’extérieur. Je fus aussitôt prise du ventre, l’estomac retourné. L’adrénaline prit possession de mon corps. Ce bruit, oui, ce son m’effrayait. Je vivais cette horreur au fond de mes tripes. C’était un souffle gras, venant de loin. Les yeux entrouverts, mes mains devinrent moites. Avec le peu de courage qu’il me restait, je me levai pour me poser discrètement face à la fenêtre. Ma curiosité malsaine fut trop forte. Je l’ouvris et aperçus en passant la tête à l’extérieur qu’un des lampadaires ne fonctionnait plus correctement. Clignotant, il nous plongeait dans le noir l’histoire de deux secondes pour illuminer la rue par la suite. J’avais les jambes comme du coton. Mon corps se raidissait. Le visage blême, j’inspirais, expirais. Mon cœur battait la chamade. Je sentais chaque pulsion ainsi que le sang qui coulait dans mes veines.

Soudain, je la vis. Sa forme, sa dominance, son regard glacial et assassin. Mon sang se glaça. Mes cheveux, derrière la nuque, se hérissèrent. Je fus paralysée d’effroi, incapable de fuir.

La bête remarqua ma présence, me rejoignit jusqu’à ma fenêtre ouverte en grimpant les murs, et se posa face à moi. J’étais coincée, trop apeurée pour bouger.

MONTAGE THE BEAST

L’avis de Carine sur le roman de Morgane Rugraff chez Black Ink Editions : Double Je


41pwhc8vfl._sy346_Titre : Double Je Auteure : Morgane Rugraff Editions : Black Ink Genre : Romance  Ebook : 4.99 € Broché : 17.00 € Résumé : Les jumeaux Hugo et Enzo Montalbano partagent tout, même les femmes. Leur jeu préféré avec elles ? Ne faire qu’un, en devenant Matt. Matt drague. Matt baise. Matt détruit des petits cœurs et pas que… Cette vie de débauche et de vices aurait pu durer encore longtemps, si la jolie Lux, serveuse au Majestic, n’avait pas renversé ses verres sur Hugo ce soir-là. Nouvelle proie. Nouveau Jeu. Matt est de retour. Mais rien ne va se passer comme prévu. Entre manipulation et sentiments naissants, les jumeaux diaboliques pourraient être pris à leur propre piège et leur lien se détruire.

Mon avis 

Double Je… Double effet Kiss Cool ! Double Je… C’est l’histoire des jumeaux Montalbano qui jouissent d’une vie de privilégiés, au-dessus de tout et de tous. H et E se ressemblent comme deux gouttes d’eau et abusent de cette ressemblance et de leurs physiques de top model pour se jouer des filles qu’ils se partagent jusqu’à les détruire sans aucun remords. Si leur sensibilité est différente, ensemble ils ne font plus qu’un. Ensemble, ils deviennent Matt, un serial-fucker sans aucun scrupule. Matt prend. Matt se sert. Matt jette, piétine. Matt humilie. Double Je… C’est aussi l’histoire de Lux, cette jeune fille qui a arrêté de voler vers ses rêves pour offrir ses ailes à celui qui compte plus que tout. Elle s’est donné la tâche de faire subsister son frère à travers elle. Et dès que le trop-plein l’oppresse, dès que le besoin de se sentir vivante devient urgent, elle grimpe. Très haut. Accompagnée de ses piliers, Ian, Jud, et son meilleur moyen d’expression, sa musique. Jouer sur les plus hauts sommets lui procure un bien-être incomparable. Une drogue vitale pour sa sérénité. L’adrénaline…. La meilleure des sensations qu’elle connaisse tout en poussant ses limites pour ne pas exister sans lui. Serveuse la nuit au Club Select du Majestic, lieu très privé où se retrouve la jeunesse dorée D’Huntington, Lux n’aime pas son job. Elle n’est pas très à l’aise dans ce monde qui ne lui correspond pas, mais elle n’a pas le choix. Ils n’ont pas le choix, et c’est pourquoi, chaque soir, elle revêt les paillettes qui formeront le masque de cette fille qu’elle n’est pas. Puis un soir c’est la chute…. Un plateau renversé, un jumeau pas très content prêt à lui sauter à la gorges si les beaux yeux qui le scrutent ne lui avaient pas fait perdre pied quelques secondes. H ou E ? Qu’importe, puisque c’est face à Matt qu’elle se retrouve… Pour les jumeaux Montalbano, le jeu peut commencer… Mais entre mensonges, manipulations et faux-semblant, il n’est pas exclu que les jumeaux se fassent prendre à leur propre jeu… Jusqu’où seront-ils prêts à aller ? Qui sont-ils et pourquoi jouent-ils ? Avec Double Je, j’ai passé un excellentissime moment de lecture complètement addictive ! C’est original, audacieux, étonnant, plein de peps et aussi barré que les jumeaux diaboliques ! Et en même temps, c’est doux, mélancolique, triste, mais aussi harmonieux et plein d’émotions. Et pourtant l’auteure, Morgane Rugraff, nous prévient avant même le prologue, qu’elle n’aime pas les romances, ni les fins heureuses. Joue-t-elle aussi dès le départ avec nous ? Est-elle aussi diabolique que ses personnages ? J’ai envie de vous dire que oui… et puis aussi que non … Vous trouvez que je me joue aussi de vous ? Mais à quel jeu au juste ? Jeu de dupes ? De faux-semblant ? De ressemblances ? Jeu de séduction ? Je et Nous + toi ? Double je, pour un jeu diabolique dans lequel et pour la première fois, va diviser les jumeaux Montalbano, mais aussi dans lequel ils vont se découvrir… L’auteure aborde le côté psychologique de la gémellité de manière assez originale, un peu perverse aussi, mais avec tant de subtilité qu’il faut lire entre les lignes pour se rendre compte parfois du cheminement des frères. Il m’arrivait même de les confondre parfois et il me fallait me reprendre pour garder le cap tant leur ressemblance est frappante même pour nous. Ils sont si similaires, et pourtant dans les sentiments et les attitudes, ils vont petit à petit nous offrir leurs vrais visages. Mais face à Lux qu’en sera-t-il ? Se rendra-t-elle compte de leur jeu ? Elle, cette Amazone qui a fermé son cœur à double tour déjà depuis longtemps, pourrait-elle tomber dans leur piège ? Prendre des risques est dans ses cordes, mais hors de question de souffrir à nouveau. Mais comment résister face à Matt ? La plume de l’auteure est brillante. Le jeu de narration dont elle use selon les personnages m’a complètement embarquée sans aucun préavis. Elle nous offre plusieurs points de vue et en ce qui concerne les Jumeaux, j’ai été complètement fascinée par l’originalité de l’alternance et le choix de la narration. J’avais presque l’impression de me retrouver dans un thriller palpitant. Mais pas de panique, nous sommes bien dans une romance. Dynamique, elle nous propulse dans son récit avec une adrénaline qui ne nous quitte pas. Tout est bien pensé, bien ficelé, et même si on voit arriver certaines choses, cela n’entache en rien le récit qui croise aussi plusieurs histoires dont celles des personnages secondaires qui ont une très grande place dans la trame et qui tous, gravitent autour de notre belle Amazone. L’amour passionnel, fusionnel, fraternel, amical. Tous se mélange et s’assemble dans une romance particulière qui n’a pas de morale. J’ai souvent pesté après nos protagonistes quel qu’ils soient. Mais j’ai aussi versé des larmes pour eux. Les sentiments sont tellement forts et si complexes à la fois qu’on arrive même plus à savoir si on déteste en ressentir face eux, mais aussi pour eux. Des sentiments qui nous déstabilisent autant que nos protagonistes et qui nous bouleversent dans un mélange électrisant, euphorisant et bouleversant. Au fils des pages, c’est l’escalade au plus haut sommet vers des sentiments qui dégagent autant de positif que de négatif. Cela grimpe crescendo sans aucune garantie, tout peut se casser la figure à n’importe quel moment et pourtant…. Sachant pertinemment que la chute sera inévitable, nos protagonistes jouent avec le danger de l’amour selon des règles du jeu qui n’en est plus vraiment un et qui vont pousser ces frères si fusionnels dans un engrenage de souffrance et de débat intérieur qui va les mener sur des routes bien trop sinueuses et dangereuses pour que leur équilibre mental reste intact. J’ai rêvé aussi face à la passion de Lux qui m’a conquise tant la manière dont elle est partagée nous immerge à ses côtés. Je me suis imaginée à sa place libre comme l’air au son des notes de musique qui s’envolaient vers les cieux. Vers ceux qu’elle aime et là encore tout a été subtil jusqu’à la dernière ligne. Ce roman a été pour ma part un coup de cœur que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour… Je sais que beaucoup diront, c’est un triangle amoureux et j’ai du mal avec cela, mais regardez au-delà ! Ne vous arrêtez surtout pas à ça, car nous sommes dans une dynamique et une configuration qui n’a rien voir avec les « je t’aime moi non plus » et les indécisions dans le choix crucial. Avec Double Je, il se pourrait même qu’il n’y ait pas de choix à faire, ou encore que tout le monde soit perdant. On ne peut pas s’imaginer, même si on espère et encore on ne s’en sent pas légitime, avec qui finira notre belle Amazone, cette battante qui a dégagé une force incommensurable tout au long de ce récit et ce jusqu’au courage du mot fin. Et si les règles du jeu étaient faussées dès le départ ? Foncez vite lire cette pépite ! Vous êtes encore là ? Mais vous attendez quoi au juste ? Vite c’est par là -> Double Je Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette pépite livresque en service presse . 116720997_583226415673512_5364716966807793604_n

L’avis de Charlotte : Sur la glace #1 Destin de S.R. Grey


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur le tome 1 de Sur la Glace, Destin écrit par S.R. Grey et publié chez Juno Publising France.

 

Titre : Sur la glace #1 Destin

Auteur : S.R. Grey

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

 

Résumé :

La superstar du hockey, Brent Oliver, a tout pour plaire : beauté, charme, des douzaines de sponsors et une carrière spectaculaire.

Euh, rayez la dernière chose.

Brent a le talent et les compétences qui devraient faire décoller sa carrière. Mais quelque chose ne va pas. Il a perdu son mojo et n’arrive à pas le retrouver.

Entre en scène Aubrey Shelburne, coach de vie des stars.

Aubrey a travaillé avec des célébrités difficiles, mais elle n’a jamais rencontré quelqu’un comme Brent Oliver.

Vraiment ?

Il semblerait qu’une nuit à faire la fête, celle où Aubrey s’est réveillée dans le lit d’un inconnu, est sur le point de lui faire subir un retour de bâton. Enfin, si Brent ne le fait pas le premier.

Combattant une attirance hors-normes, Aubrey et Brent doivent apprendre à travailler ensemble. Mais ce n’est pas une tâche facile alors qu’ils se sautent mutuellement à la gorge toutes les cinq minutes.

Cette relation est-elle un désastre en devenir ?

Ou est-ce le destin ?

 Mon avis :

Sur la glace #1 Destin est une romance contemporaine dans l’univers du hockey.

Brent est hockeyeur professionnel. Son ascension a été fulgurante, mais il fait face à une baisse de régime ses derniers temps. Avec ses coéquipiers et amis, Nolan et Benjamin, ils enchaînent les fêtes, les verres d’alcool et les filles… Ce rythme est incompatible avec l’hygiène de vie d’un sportif de haut niveau.

Aubrey est une coach de vie un peu coincée, elle n’a pas eu de relation depuis longtemps. Elle met sa carrière en priorité, elle veut avancer sur le plan professionnel. Sa sœur Lainey est tout l’opposé et tente de la faire sortir.

Aubrey et Brent ont un réparti bien placé qui rend leur rencontre est mouvementée et pleine d’humour. Bien qu’ils se plaisent physiquement, ils ne s’entendent pas du tout. Cependant, ils vont devoir travailler ensemble et donc, se côtoyer au quotidien ! Entre eux, l’ambiance passe de l’agacement à la haine. Mais ils aiment se taquiner, s’embêter et cette forte attirance qui persiste ne leur facilite pas la vie.

Ne dit-on pas de la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas ? Est-ce que ce sera le cas pour eux ?

Les deux protagonistes sont attachants. Brent tente de remonter la pente et ne ménage pas ses efforts pour y parvenir. Aubrey de son côté essaye de suivre les conseils de sa sœur et de se lâcher…

J’ai aimé dans cette romance suivre le cheminement des deux protagonistes qui luttent l’un contre l’autre avec humour, ce tome ne manque pas de scènes cocasses et réellement hilarantes !

J’ai passé un agréable moment de lecture grâce à la plume fuite de l’auteure. J’ai apprécié être dans cet univers de sportifs, la romance est assez prévisible, mais l’humour de ce roman m’a séduit par-dessus tout. Je prendrai plaisir à découvrir la suite que l’on devine être sur les personnages secondaires, Nolan (que j’espère apprécier plus en le découvrant) et Benjamin.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

 Extrait :

Je réessaie d’être gentil en tendant la main.

– Je sais que c’est gênant et très bizarre, mais j’imagine que nous devrions nous présenter. Je suis Br…

Elle couine et se tient la tête.

– Est-ce que vous pourriez la fermer deux minutes ? J’ai horriblement mal à la tête.

Waouh. Personne ne me parle jamais ainsi.

– Bel exemple d’impolitesse, dis-je brusquement.

Elle me regarde en plissant les yeux, toujours comme si elle ne pouvait pas bien me voir. Mais qu’elle me voie ou non, elle n’a aucun scrupule à me faire la morale.

– Qui que vous soyez, monsieur, la prochaine fois que vous tomberez sur un lit, vous devriez commencer par vérifier qu’il n’est pas déjà occupé.

Elle est sérieuse ?

– Attentez une seconde, rétorqué-je alors qu’elle est occupée à chercher quelque chose sur la table de chevet.

Des lunettes, visiblement.

– Pour votre gouverne, jeune fille, c’est mon lit. Peut-être que vous êtes celle qui devrait mieux regarder avant d’envahir l’espace personnel de quelqu’un.

– Envahir votre espace personnel ?

Elle cafouille avec les lunettes, les fait tomber une fois sur le lit, puis les ramasse.

– C’est gonflé venant de vous, surtout quand c’est votre grand et chaud corps, entre autres, qui était collé à mon cul…

MONTAGE DESTIN SUR LA GLACE

Je veux un homme qui…de Tamara Balliana chez Montlake Romance !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Je veux un homme qui…de Tamara Balliana. Une superbe comédie romantique sous le signe de la bonne humour, de l’amitié, de l’amour et de l’espoir.

Titre : Je veux un homme qui…

Auteure : Tamara Balliana

Editeur : Montlake 

Genre : Comédie romantique

Broché : Lien broché 9.99

Résumé : Oriane aime Jules, Jules veut l’aider à trouver l’amour.

Oriane, jeune policière sportive et célibataire, ne rencontre que des hommes qui ne l’intéressent pas, ou qui ne sont pas disponibles à l’instar de Jules, le patron du Café de la Place de Cadenel, qu’elle aime secrètement depuis l’adolescence.

De son côté, Jules est plutôt préoccupé par la préparation de sa soirée, qui s’annonce mémorable. Pari réussi… mais pas tout à fait comme il l’imaginait ! Voir tous ses plans partir en fumée, et se retrouver au poste menotté par Oriane ne faisait certainement pas partie du programme. Mais à cette occasion, lui qui n’a toujours accordé qu’une attention distraite à la jeune femme, s’aperçoit qu’il peut compter sur elle.

Petit à petit, leur amitié se développe, et Jules entreprend d’aider Oriane à trouver l’amour au moyen d’une liste : celle des qualités indispensables à l’homme de sa vie. Mais comment faire comprendre à Jules que le seul homme qu’elle veut, c’est lui ?

L’avisdeMya

Tout d’abord, j’aimerais remercier Tamara Balliana pour l’envoi du service presse de Je veux un homme qui… cette comédie romantique si belle mais au goût amer en arrière-plan. Pourquoi amer vous me diriez-vous ? Eh bien tout simplement, si les personnages nous ont fait beaucoup rire tout le long des pages, la thématique abordée ne laisse pas le lecteur indifférent. À coup sûr, les personnages principaux ainsi que les secondaires, s’ils étaient généreux dans les bons moments et ont ravi nos zygomatiques de leur bonne humeur, ils nous ont fait don aussi de leurs fêlures, de leurs peines dans un moment d’abandon. C’était très touchant jusqu’à à nous tirer quelques larmes  par moment.

En effet, notre héroïne du jour, si son métier lui donne un semblant de confiance en elle et d’assurance, la réalité est autre. Oriane est loin d’être le type de femmes qui prend tout pour acquis. Rien ne lui est dû. Il faut toujours qu’elle se batte pour ce qu’elle aime ou désire. Faire partie d’un tout, c’est tout ce qu’elle voudrait. Être acceptée et intégrée, c’est tout ce qu’elle a toujours rêvé. Loin d’appartenir aux stéréotypes de la beauté fatale ou même parfaite, néanmoins elle fait son petit effet. Mais allez la persuader qu’elle n’est pas dénuée de charme. À cause de sa grande taille, ses épaules carrées et un nez qu’elle trouve horripilant, Oriane ne se trouve rien d’exceptionnel. Enchainer les rendez-vous catastrophiques ne joue pas en la faveur de cette confiance en elle déjà assez minée. L’homme idéal, elle l’a déjà trouvé et cela depuis belle lurette. Amoureuse, elle l’est depuis son adolescence. Mais elle croit plutôt aux licornes et aux paillettes que son intérêt puisse être un jour partagé. Et pour cause, Jules, le chef-cuistot de son restaurant préféré est si séduisant, si tatoué, si sexy… et si casé aussi avec une sublime femme dont il semble amoureux. Pourquoi, il se serait intéressé à une femme qui n’a rien de féminin que les cheveux, son seul atout selon elle !

Oriane ne sait pas se vendre ni mettre ses atouts en valeur et tous ceux qui l’entourent, ne voient que la négativité qu’elle leur renvoie. Et pourtant, Oriane, est une jeune femme qui gagne à être connue. Pétillante, d’une gentillesse légendaire, loyale, battante et tout le monde dans son village peut en témoigner. Mais le fait, d’avoir été abandonnée par ses parents, le manque d’amour qu’elle n’a pas reçu d’eux, son désir d’aimer et d’être aimée se fait plus urgent de jour. La solitude et la peur de rester seule la rongent, Mais sa crainte d’être rejetée lui fait prendre les devants sabotant ainsi tous ses rendez-vous …

Mais à ce qui parait, l’amour n’est pas seulement dans le pré, ni seulement dans le Chai… Il peut être aussi dans la cuisine, autour d’un repas concocté avec dextérité et amour… Et encore mieux, il se pourrait bien qu’un certain Jules entre un moment d’égarement et la jalousie aidant, regarderait enfin cette femme magnifique, travailleuse et honnête, qui n’attend que le réveil de la belle au bois dormant, pour tomber en pâmoison à ses pieds. Il suffit de croire à sa belle étoile. Un jour elle, te sourira Oriane. Et large.

Je vais éviter de trop parler du personnage masculin pour vous laisser le plaisir de la découverte. Si Oriane traîne des bagages, Jules, n’en est pas dénués. Les gens ont souvent d’aprioris en ce qui le concerne. Il est jugé pour ses tatouages de bad boy, pour ses bêtises de jeunesse. Personne ne le regarde vraiment, personne ne connaît la vraie personne qui se cache derrière cette carrure d’athlète, derrière son assurance parfois pédante. Sauf, Oriane… Cette femme qu’il ne connait que de nom mais qui lui a tendue la main quand il était au plus bas. Cette femme qu’il gagnera beaucoup à connaitre s’il n’est pas trop aveuglé par la beauté pervertie de la dissimulatrice qui lui sert de petite-amie.

Encore une superbe comédie romantique que l’auteure nous a concoctée là. De bons moments remplis de rigolades avec la bande d’Oriane. D’autres un peu tristes, mais faites confiance à Romy qui a l’art de désamorcer le moindre malaise à coups d’idées aussi loufoques que hilarantes. Sans oublier aussi la belle participation honorifique des guest-stars des volets précédents qui ont apporté aussi la pierre à ce bel édifice qui n’a de cesse de nous séduire, nous émouvoir et nous divertir à la fois.

Une comédie romantique sous le signe de la bonne humeur, de l’espoir, de l’amour et de l’amitié à ne pas manquer. Une bonne dynamique, une plume fluide et d’une simplicité addictive ainsi qu’efficace dans la diffusion des émotions !

Prenez du papier, un crayon et aidez Oriane à remplir sa liste de l’homme qui…. Car ses vœux, pourraient bien êtres les vôtres aussi.

PS : Un volet qui peut se lire indépendamment mais je vous recommande quand même de découvrir et dans l’ordre quit suit :

Quand l’amour s’en mail – L’amour est dans le chai

116365503_665172677409200_7045521731074016438_n

 

 

Cet amour de Hilaria Alexander chez Juno Publishing France !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Cet amour de Hilaria Alexander. Une douce et émouvante mélodie qui fait vibrer les coeurs !

Titre : Cet amour

Auteure : Hilaria Alexander

Editeur : Juno Publishing France

Genre : Romance contemporaine

Broché :Lien d’achat

Résumé : S’enfuir à Amsterdam est la meilleure décision qu’Ella ait prise de toute sa vie. En seulement quelques mois, elle a pu mettre son passé derrière elle et elle a trouvé une nouvelle famille et de nouveaux amis. Elle peut presque ignorer les voix dans sa tête qui lui disent que ce scénario idyllique est temporaire.

Lorsque Lou Rivers arrive à Amsterdam, il est le rappel constant de la vie qu’elle a menée et des erreurs qu’elle a commises. Alors qu’ils se lancent dans un voyage émotionnel et musical à travers l’Europe, Ella devra faire face à ses propres insécurités et prendre une décision qui pourrait les séparer pour toujours.

L’avisdeMya 

Ayant déjà goûté à la jolie plume de Hilaria Alexander dans sa romance Perdus en Ecosse, je n’ai pas hésité à solliciter le service presse de Cet amour. Si le début était un peu long, la suite s’est avérée douce et touchante. L’auteure a juste pris le temps d’installer sa trame et de faire évoluer ses personnages en douceur.

Ella étouffait sous la pression de sa famille qui n’a de cesse de lui imposer des choix qui sont loin d’être siens. Jouer du piano était toujours une évidence pour elle mais l’insistance de ses parents à la pousser dans ses limites est devenu quasiment insupportable. La musique classique est devenu son enfer plutôt que son échappatoire. Fuir loin de ce climat malsain lui est paru évident. Si perdue et hagarde, elle dépose ses valises en Europe, et précisément à Amsterdam, elle était loin d’imaginer que sa vie va être encore chamboulée qu’elle ne l’était avant. Sa rencontre avec Lou Rivers lui rappellera tout ce qu’elle a fui sans oser regarder en arrière. Elle lui rappellera qu’il est temps de prendre sa vie en main. De mettre son avenir sur les rails. De prendre LA DÉCISION, ce qu’elle veut faire de sa vie. Jusqu’à aujourd’hui, elle ne s’est pas trop posé de questions concernant son avenir. La seule évidence dans sa vie, c’est qu’elle veut jouer de la musique et qu’importe quand, où ou comment. Mais aujourd’hui, Lou Rivers, lui propose une vraie carrière, un vrai objectif… Mais si elle accepte, ce serait à l’encontre de ce qu’elle s’est promis. Ne jamais laisser quelqu’un prendre une décision à sa place. Ne laisser personne impacter son avenir. Elle peut et veut réussir par elle-même. Suivre son propre chemin et s’élever par la force de son talent sans dépendre de quiconque… Et surtout pas des relations de Lou Rivers, si importantes sont-elles ! Si Lou n’arrive pas à comprendre ce qui est essentiel pour elle, ce qu’ils ne sont pas faits pour être ensemble ni faits pour s’entendre !

Lou et Ella, s’ils savent s’aimer, se désirer, ils ne savent pas communiquer. Aucun des deux ne cédera du terrain à l’autre ni trahira ses mantras. La séparation est inévitable et douloureuse mais nécessaire pour faire le point sur leurs sentiments, leurs avenirs ensemble ou l’un sans l’autre, sur ce qui est important… Et peut-être que le destin leur octroiera une deuxième chance. S’ils ils arriveront à mettre leur orgueil de côté et leurs voix intérieures en sourdines !

Cet amour, est une jolie mélodie, aussi douce que sauvage, construite autour du thème de la musique. Une mélodie vibrante d’amour et de tendresse. Rien n’a été acquis dans la relation entre Ella et Lou. Si la symbiose musicale a fonctionné entre eux dès le début, les sentiments amoureux et le désir ont pris leur temps pour s’éclore, fleurir et mûrir jusqu’à la cueillette inévitable. Les protagonistes, s’ils sont passionnés dans leur art, ils ne sont guère loquaces surtout, quand il s’agit de mettre les mots sur leurs émotions. Mais la connexion entre eux est là, évidente, intense et torride.

J’ai pris plaisir de suivre leur évolution en douceur pour finir dans un tourbillon d’émotions à fleur de peau. Autant de tendresse que de passion se dégagent entre les lignes faisant battre mon cœur. Si la plume de l’auteure m’a paru redondante au début, elle a fini par me conquérir. Si l’embarquement a tardé un peu à venir, le vol n’a pas laissé place à l’ennui. Bien au contraire, moult rebondissements ont impacté cette relation qui s’est imposée d’elle-même mais, qui a fini par exploser en mille morceaux. Et l’atterrissage n’a été qu’émotions addictives.

Cet amour… fusionnel qui résonne comme une douce mélodie, cet air lancinant qui parle à nos cœurs, cette passion qui enflamme nos sens et qui ne laisse pas indifférent, ces mots pleins d’émotions qui nous font chavirer. Bref, un superbe festival d’émotions en musique à ne pas manquer.

Je remercie Juno Publishing France pour l’envoi du service presse ainsi que Hilaria Alexandre pour ce voyage musical addictif et émouvant entre Amsterdam, Florence et Rome.

116289245_637297586993113_277149137241713083_n

 

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Marie H.J Loving Memory


419H+-pucFL._SX311_BO1,204,203,200_Titre : Loving Memory

collection Men Soul

Auteur : Marie H.J
Genre : Romance MM
Editions : Privates
Ebook :
Broché : 15.50€
Résumé : Oublier la disparition d’un être cher. Pleurer son frère. Depuis sept ans, Simon s’acharne à suivre le chemin qui le mènera loin du deuil et de la tristesse. Cependant, les tortures qu’il s’inflige ne sont plus assez fortes. Son esprit, épuisé de se battre contre les fantômes, réclame plus, toujours plus, sans pour autant réussir à fuir cette réalité noire bien trop présente…Lorsque certains détracteurs s’en mêlent, le fil sur lequel il jouait l’équilibriste menace de céder et le gouffre se rapproche. Trop pour lui. La dernière étape. S’en sortir ou se perdre définitivement ? Cet homme, surgi de son passé, comme un spectre qu’il ne cesse de croiser, ne serait-il pas son unique porte de sortie ?Retomber amoureux de cet inconnu nommé Romuald. Mais cette fois, oser l’approcher. Peut-être lui parler. Simplement pour tenter d’exister

Collection Men Soul (ces romans peuvent se lire sans ordre précis) Romance comportant des scènes réservées à un public averti)

Mon avis :

Souvent on parle de coup de cœur littéraire en donnant notre avis sur tel ou tel roman. Mais comment vous décrire ce qui nous anime lorsque c’est encore plus fort que ça ? Plus qu’un coup de cœur, Loving Memory a été pour moi un coup de foudre !

Électrisée par les mots de Marie H.J toujours aussi fort, toujours aussi percutants, justes, bouleversants et toujours aussi remplis d’une émotion débordante et pleine d’humanité. Électrisée par les protagonistes, Simon et Romuald sans oublier Léo auxquels on ne peut que s’attacher sans préavis. Foudroyée par cette histoire addictive, émouvante et forte, en témoignage d’un amour indélébile…. 

Loving Memory… Une histoire, une bande son. Celle d’un chemin qui mène vers l’amour et la renaissance. De souvenirs en souvenirs, de la douleur à l’espoir, le prologue d’une nouvelle histoire, pour un nouveau départ. Coup de foudre ou coup de tonnerre ? C’est aussi ce qu’a ressenti Simon la première fois qu’il a croisé le beau Romuald alors qu’ils étaient adolescents sans jamais oser l’approcher. Ce qui fait sourire son jumeau, le voyant autant déstabilisé par le fait que ce soit un homme qui lui fasse tant d’effets.

Pour ce dernier, rien n’est jamais un problème. Ils sont si semblables et à la fois si différents. Le jour et la nuit. Léo est un soleil qui brille aux yeux de tous et qui attire de par sa joie de vivre et son naturel. Simon lui est la lune, mais plutôt du côté obscur, celui qui se cache des gens, toujours en décalage avec les autres. Il n’est heureux que dans son monde à lui, celui des mots qu’il couche naturellement et avec lesquels, il compose son monde peuplé de personnages imaginaires ne sachant pas faire avec ceux qui sont réels, ne vivant pas dans la même dimension qu’eux. Perdu au milieu de la normalité, être Simon est bien trop compliqué. Mais lorsqu’il est Léo Black, il se sent à l’abri de tout, et de tous…

C’est pour cela, que lorsque douze ans après, des détracteurs se sont pris à la seule chose qui le gardait vivant, il s’enfonce un peu plus dans sa douleur se laissant aspirer dans un gouffre sans fin. Trop épuisé par la peine d’un deuil qu’il ne peut accepter, les tortures qu’il s’inflige pour rester vivant ne lui suffisent plus. Cette vie ne lui apporte rien, il ne fait que subir encore et encore. Il en veut à la terre entière, mais particulièrement à Léo, sa moitié. Celui qui l’a lâché seul dans ce monde qu’il ne comprend pas.

Privez la lune de son soleil et elle ne s’illuminera plus jamais.

Avec Loving Memory, j’ai été percutée par un tsunami d’émotions intenses qui oscillent entre amour, espoir et désespoir. L’amour d’un frère, l’amour d’un homme, d’une mère, l’amour d’une mémoire qu’on chérit autant qu’elle nous culpabilise et nous empêche d’avancer, d’exister tout simplement… On voit défiler sous nos yeux le récit de deux âmes torturées, deux cœurs formés d’écailles, dures épaisses qui ont besoin de temps pour libérer enfin ce qu’ils retiennent au plus profond d’eux… La vie.

Marie H.J nous embarque dans un jeu d’ombres et de lumière, parfois même d’obscurité. Des réminiscences d’un passé agréable tout autant qu’il est rempli de regret, de culpabilité et de douleur… Mais surtout de reviviscence, et d’une seconde chance. C’est entre le passé et le présent que l’on se repaît de chaque ligne, chaque mot, chaque situation que l’auteure nous offre avec son cœur, et très souvent, avec ses tripes. Elle aborde une fois de plus des thèmes de société sombres, mais aussi un sujet original, qui m’est complètement méconnu, que j’ai pris plaisir à découvrir, m’a fait pencher sur la question pour en savoir le plus possible. Simon est différent. Différent par sa façon de penser et son comportement émotionnel. C’est à la fois son développement intellectuel et sa dynamique affective qui soulignent sa différence, le rendant à part, engendrant un vrai mal être qui le ronge, autant que le deuil qui l’étouffe. Les souvenirs se mêlant aux spectres d’un passé difficile à oublier, pour Romuald comme pour Simon, le chemin de la reconstruction et de la libération sera dur et tortueux. Entre la culpabilité d’un fardeau trop dur à porter, tout comme celui de porter les traits d’un autre, l’amour ne peut trouver sa place que si chacun arrive à faire la paix avec lui-même, mais aussi avec Léo qui reste le centre de ce trio qui ne l’est pourtant pas.

Une fois de plus l’auteure a usé de son talent pour nous offrir un cheminement psychologique à la hauteur de son thème ! Elle maitrise son sujet à la perfection et chaque mot qu’elle pose, chaque phrase qui défile sous nos yeux, sont réfléchis, muris, recherchés, en parfaite harmonie avec nos sentiments ou encore nos doutes et notre peine qui font écho à celles de Simon et Romuald. Elle prend le temps, en leur donnant le temps de se trouver, se pardonner, se lier et avancer… Rien n’est là au hasard. Aucune scène ne va combler un pan d’histoire sans qu’elle ne soit importante. Jusqu’à ces deux petites pommes de pins d’apparences insignifiantes, qui apporteront à ce récit une force inestimable.

Loving Memory est une pépite littéraire comme je les aime et que je ne peux que vous conseiller de découvrir à votre tour. Un magnifique roman dans lequel Marie H.J nous dévoile une fois de plus l’importance que les mots peuvent avoir sur les maux. Qu’ils soient verbaux ou couchés sur du papier, silencieux dans un regard, derrière l’œil d’un objectif ou d’un baiser en guise de promesse…. Avec rayures, ou sans rayures, ils seront une libération pour chacun de nos protagonistes et ce, de différentes façons.

Cliquer… immortaliser…. Capturer une âme… Écrire… Un savant mélange d’art et de talent que nous offre Marie H.J avec sa la Collection Men Soul et son second volet, Loving Memory... Merci Marie pour ta confiance et ce merveilleux roman qui une fois de plus, m’a complètement conquise de la première ligne à la dernière.

Extrait : 

– Enfoiré ! J’assiste à la destruction de mon petit monde, en direct… Alors que Simon Marshall n’a plus de réelle identité depuis des années, aujourd’hui le destin s’en prend à ma bouée de sauvetage, Leo Black… À la dernière pièce du puzzle de ma vie qui avait encore du sens. Celle qui contenait les débris de mon âme et le souvenir de celui qui m’a emporté avec lui bien trop tôt, il y a tant d’années… Après m’être enfilé le reste de ma bouteille, je pousse le volume de ma chaîne hi-fi à son maximum et, les bras écartés, debout au milieu de mon salon, je laisse la vodka et Imagine Dragon faire leur job… Les paroles ne me font même plus de bien. Énervés, quelques voisins s’acharnent contre ma porte… Qu’ils la défoncent, s’ils veulent… Qu’ils hurlent, qu’ils m’insultent, ils ne seront pas les seuls de toute manière… Trop de bruit… Plus rien n’a de prise, et tout me consume à petit feu… Les portraits de mon double disparu jonchant les murs. Ces romans écrits il y a si longtemps, endormis sur les étagères de ma bibliothèque et qui reviennent eux aussi troubler ma retraite au fond de mon enfer personnel… Les alliés d’antan deviennent les tortionnaires. Sans doute que je l’ai mérité… Après tout, je vis dans un luxe que je n’ai rien fait pour gagner. Un imposteur. Vaincre sans péril c’est triompher sans gloire[5]… Mon regard s’éparpille autour de moi, blessé par tout ce qui compose mon appartement douillet et parfait. Les meubles neufs, la télé XL, mon dernier PC hors de prix… J’attrape ma bouteille par le goulot pour la balancer contre la porte-fenêtre qui ne se brise même pas… Et j’en ai marre ! Ras-le-bol de cette vie qui ne m’apporte rien. Vingt-sept ans et je n’ai toujours aucune maîtrise. Les choses viennent à moi, bonnes ou mauvaises, et je ne fais que subir. Encore et encore. Une vague de bonheur, puis le malheur absolu. Le tsunami qui ravage le peu qu’il reste de moi. Quelques accalmies, puis une nouvelle vague, à peine plus faible que la précédente, et je m’effondre, encore… Mon cerveau plonge dans l’abîme de l’inconstance de mon existence. Rien ne vaut la peine de souffrir autant. Les démons que je passe mon temps à refouler s’en donnent à cœur joie. Ils dansent comme des vautours autour de leur proie. Libérant mon esprit de cette angoisse permanente qui s’envole enfin de mon être pour déployer ses ailes et me baigner dans l’ombre de tout ce qui me hante… Une libération douce et amère… Le barrage s’effondre et ma vraie nature accepte, comme un destin trop lourd, tout ce qui me détruit à petit feu malgré les multiples barrières que je passe mon existence à relever. Je récupère un cliché de Leo, encadré, accroché au-dessus de mon sofa.

– C’est toi qui m’as fait ça ! Je te déteste… Je hurle, plus fort que la musique, que la voix des voisins qui ne se calment pas depuis le palier. Mais j’ai beau m’égosiller, il ne m’entendra jamais. Même si les restes de lui survivent encore en moi, emballés dans du papier de soie au cœur de mon âme, plus jamais je ne pourrai l’atteindre. Mes doigts caressent ses cheveux bruns, ses lèvres qui sourient en défiant le destin…

– Regarde ce qu’il nous a fait, ton foutu destin ! Je m’écroule en lançant le cadre en verre au sol. Il se fracasse à mes pieds et je m’installe entre les bris s’éparpillant sur le plancher. J’allume une cigarette en m’adossant au mur derrière moi, les yeux rivés sur ce sourire qui ne s’éteint jamais. Je donnerais tout ce que j’ai pour ne me résumer qu’à une simple photo derrière un morceau de verre. Sourire à l’éternité et ne plus jamais ressentir ce cœur qui ne bat même plus. Ce déchirement qui ne prend jamais fin au fond de moi. Privez la lune de son soleil et elle ne s’illuminera plus jamais. – Ça fait tellement mal, Leo… Un battement sur deux. Voilà ce que tu as emporté. La moitié du rythme de mon cœur… Ma voix a même perdu son timbre à présent. Ma tête m’échauffe lourdement… Je ne supporte plus tout ça. Mes yeux se concentrent sur ma dernière lanterne dans cette nuit éternelle qu’est devenue mon existence, ce petit brasier rougeoyant entre mes doigts… Guérir la douleur par la douleur… Je tire sur ma clope pour activer le feu qui me calme en réfléchissant à l’endroit qui recevra mon acte de grâce… Ma cuisse. L’endroit le plus lisse et le plus fragile. J’ai besoin… Ressentir la douleur physique pour ne plus entendre les soupirs d’un fantôme encore trop vivant au fond de moi… L’odeur âcre arrive avant tout le reste… puis cette aiguille atrocement affutée qui s’infiltre sous ma peau… Mes nerfs qui se tendent, une bouffée de souffrance déferlant en moi… Mon cœur qui se débat contre la suffocation. Mon esprit qui s’embrume… mes yeux qui fuient. Mes doigts tremblants. Mon envie de hurler… Et cette brûlure, insoutenable… Mes muscles qui déclarent forfait… Durs et raidis en signe de révolte… Tout devient noir. La musique disparaît, tout comme la douleur, l’appartement, la réalité de Simon Marshall, tout s’éloigne… Black… Leo… Trou noir… ** 

 
HJ, Marie Loving Memory (French Edition)
 
116238062_820651828467239_2026922583500527831_n
 
 

 

 

Sulfurous Bad Boy de Laura Black au éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Sulfurous Bad Boy de Laura Black. Une romance badass à moult rebondissements. Ode aux secondes chances, à l’amitié et à un amour inconditionnel à ne pas manquer !

Titre : Sulfurous Bad Boy

Auteure : Laura Black

Éditeur : Editions Addictives 

Genre : Romance MC

Résumé : Ils se détestent. Ou presque.
Amber est indépendante, libre, et refuse toute forme d’attachement. Elle aime le sexe et les relations sans lendemain et surtout sans prise de tête !
Mais ses certitudes n’ont aucun poids face à Sam. Sombre, torturé, déterminé, il la rend dingue… et pas que de désir.
Et le pire, c’est qu’elle va devoir cohabiter avec lui : un mystérieux ennemi la menace, et elle a besoin d’un garde du corps, que ça lui plaise ou non.
Deux options : soit ils s’entretuent, soit ils se sautent dessus !

L’avisdeMya 

Et de trois… pour cette saga addictive qui raconte le périple périlleux voire mortel des Styx Lions. Côtoyer leur MC est comme entrer dans une ruche d’abeille. Cela pique mais on n’en adore pas moins le miel qui s’en découle… Les Styx Lions nous ont encore une fois embarquées et sans préavis dans une aventure mouvementée, dangereuse mais non dénuée de rire, de désir ardent et d’amour. L’histoire de Sam d’Amber en est le moteur. Cerise sur le gâteau, un vrai plaisir de retrouver les membres de cette bande de bikers badass mais non dénués de cœur. Surtout, ceux qui m’ont déjà enchantée dans les deux premiers volets.

Sam est inexorablement attiré par Amber. Son caractère affirmé et indépendant, sa forte personnalité, ses fêlures qu’elle essaie de dissimuler aux autres, sa douceur qu’elle ne réserve qu’à ses patients, aux animaux et à ceux qu’elle aime, ont eu raison de sa résistance, de son mantra de ne plus s’attacher à quiconque et surtout pas à une femme qui remplacera celle qu’il a perdue et qu’il n’a su protéger… Sam a des comptes à régler avec le passé avant de penser à déchiffrer ses sentiments envers Amber. Mais le destin en a décidé autrement… Comme à son habitude en ce qui le concerne, il s’en fout de son désir de vengeance, de ses priorités… Il a décidé qu’Amber est son présent alors qu’il ne pense qu’à retrouver ceux qui ont bousillé sa vie et détruit sa famille. Il a décidé qu’elle serait son avenir alors qu’il s’est juré de ne plus en avoir avec une autre femme, pensant qu’il ne le méritait pas et qu’il est dangereux pour ceux qui le côtoient. Dangereux pour ceux qu’il aime. Mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’Amber est la clé qui lui ouvrirait les portes de l’avenir en lui permettant de fermer les portes de son passé. Grâce à elle, il est aujourd’hui, sur les traces de ce passé douloureux qui lui interdit toute pensée positive, de se reconstruire ou entretenir une relation amoureuse. Grâce à elle, il peut avancer, reprendre espoir et penser enfin à lui. Mais si c’est un piège que la vie lui tend, cette fois-ci il ne se relèvera pas ! S’il vient à perdre Amber, il n’y aura pas de Phoenix qui renaitra de ses cendres, car, cette fois-ci, les affres de l’enfer qu’il a déjà connues, seraient une partie de rigolades ! Amber est en danger et son harceleur est méthodique et très malin pour laisser des traces derrière lui. Ses attaques s’enhardissent au fil des jours et personne n’arrive à savoir jusqu’où il irait. Le danger rôde de partout et le temps est son pire ennemi dans cette chasse à l’homme !

Encore une fois les Styx Lions ont frappé un bon coup. Cette famille composée qui sort de l’ordinaire nous ont prouvé que l’union fait leur force. Sam le découvrirait bien à ses dépens. Alors qu’il traque en solo les bourreaux qui ont causé sa perte et de celle de sa famille, c’est en réunissant ses forces à celles de ses frères qu’il arrivera enfin à conclure cette phase de son passé. Grâce à leur soutien, il pourra se concentrer enfin à son obsession pour Amber… A faire des projets d’avenir et retrouver la sérénité auprès de celle qui n’a pas peur de le défier sachant qui il est… Qui l’accepte tel qu’il est sans se poser de questions. De celle qu’il n’a rien à lui offrir à part un cœur qui reprend vie depuis qu’il la connait.

Laura Black nous a fait encore rêver avec ses personnages atypiques et Ô combien irrésistibles et attachants. Elle nous a concoctés mille réjouissances et mille frissons formant le combo parfait pour une lecture de choix et haute en couleur. Rebondissements, suspense, chasse effrénée, drames, rires et émotions pour un embarquement immédiat, un vol à haut risque et un atterrissage en douceur. Comment résister à une telle fusion d’ingrédients aussi addictifs qu’éclectiques !

Quand la tentation devient lancinante, la reddition ne peut être qu’inconditionnelle qu’exceptionnelle !

En somme, encore un superbe volet consacré aux Styx Lions, il peut être lu indépendamment mais je recommande vivement de lire avant Games of Desire et H.A.R.D. ! Sulfurous Bad Boy, une magnifique ode aux secondes chances, à la vraie amitié qui m’a totalement conquise, trame, intrigues et personnages compris et que je ne peux que recommander. Sans oublier la plume talentueuse de l’auteure qui nous porte et transporte entre moments de rire et autres de tristesse sans nous lasser !

À quand la suite ?

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse ainsi qu’à l’auteure pour cet excellent moment de lecture !

110018412_323404878845310_7651656529244283361_n

L’avis de Charlotte sur Black Storks de Kristen Rivers


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Black Storks de Kristen Rivers aux Editions Addictives.

 

Titre : Black Storks

Auteur : Kristen Rivers

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook : 4,99 €

 

Résumé :

Un Black Storks ne connaît pas la peur.

Lullaby est au bord du gouffre, elle a un besoin urgent d’argent et de protection.
Elle pense avoir trouvé la solution quand elle fait la rencontre du sombre et mystérieux Philéas, qui lui propose un job un peu spécial.
Le bad boy fait partie des Black Storks, un club officiellement spécialisé dans la livraison de colis. Mais dans la réalité, il ne faut pas s’attendre à voir les Storks débarquer sur votre paillasson, une boîte de pizza à la main !
Ces riders sont les meilleurs transporteurs illégaux de Californie. Et pour cause, que ce soit en voiture de course ou à moto, ils n’ont peur de personne.
Pour se faire respecter, Lullaby va devoir prouver aux Black Storks qu’elle mérite son job et sa place parmi eux.
Mais son plus grand défi sera surtout de ne succomber ni à la peur, ni au désir que lui inspire Philéas, le plus sexy et dangereux d’entre eux…

 Mon avis :

Une romance pleine d’aventure et de suspense jusqu’au bout.

Lullaby travaille comme serveuse dans un fast-food, ce qui ne suffit pas, car elle a besoin d’argent. Elle est prête à beaucoup de choses l’obtenir. Mais sa rencontre avec Philéas va peut-être changer la donne. Il lui propose un job un peu particulier : faire des livraisons pour les Black Storks… Bien entendu, il ne s’agit pas de livraisons ordinaires. Si elle accepte la proposition, elle aura tout de même à faire ses preuves pour s’intégrer dans l’équipe et mériter le respect des membres.

Entre adrénaline, peur et désir, Lullaby saura-t-elle s’y retrouver ?

Les personnages principaux ont des caractères bien affirmés et en même temps, ils dévoilent une sensibilité surprenante.

Lullaby est une jeune femme qui se bat seule pour sortir son père de sa prison psychologique. Elle doit faire face à un changement radical de niveau de vie, passant d’un milieu BCBG à… Rien ou pas grand-chose ! Elle fait un petit boulot au lieu de vivre de sa passion, mais ne cesse de se battre pour ce qu’elle aime.

Philéas est habitué à son univers illégal. Il a, tout de même, dû mettre de côté ses choix pour suivre les traces de son père avec qui les relations sont compliquées. Heureusement qu’il peut compter sur la famille que sont les Black Storks.

Leur rencontre est improbable et pleine d’humour. Rien ne les prédestinait à se rencontrer tant leurs mondes sont différents. Malgré tout, Lullaby va être embarquée son plein gré dans cet univers qu’elle apprend à connaître petit à petit avec le soutien de Philéas.

Au milieu de tout ça, on ajoute plein de suspense, des problèmes pour chacun d’entre eux et une passion dévorante inédite qui peut faire peur. J’ai beaucoup aimé cette romance qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout avec des personnages pleins de courage, d’humour et de répartie comme j’aime.

Merci à Carole et aux Editions Addictives pour cette romance réunissant action, suspense et émotions.

Extrait :

Comme dans la plupart des fast-foods, nous organisons les anniversaires des marmots. Martin m’a désignée pour animer la fête de la petite vingtaine de gamins surexcités. J’ignorais qu’animer ce genre d’événement, ça voulait dire enfiler un déguisement de patate géante pour plonger dans la piscine à boules la plus crasseuse de l’univers afin de rattraper un mioche récalcitrant. Suant à grosses gouttes sous mon costume de l’horreur, je me tiens au milieu des mômes, un couteau à la main. Il ne s’agit pas d’en étriper un, non que l’envie me manque, mais je dois couper le gâteau au chocolat décoré d’une affreuse tête de Winnie l’Ourson en vingt parts égales.
« Essaie d’être aimable », serine ma conscience.
J’adresse un sourire à l’enfant roi du jour.
‒ Alors, ta maman a voulu représenter ton héros de Disney préféré ? Elle est gentille !
‒ Quoi ? C’est moi ! chouine-t-il. C’est ma tête sur le gâteau !
Ah. Oups !
Bien énervé, le gamin se met à mordiller ma jambe.
‒ Arrête, petit…
Sourd à ma supplication, le morveux garde ses dents fermement ancrées dans mon déguisement. C’est au moment où je me penche en avant pour essayer de dégager le bambin que la porte du restaurant s’ouvre. Plus par habitude que par curiosité, j’y jette un œil et découvre la présence d’un homme, que l’on ne peut que remarquer. Bien bâti, les épaules larges, une carrure de celles que l’on ne croise pas tous les jours.
Ses cheveux foncés tombent sur ses épaules et, quand ses yeux d’un noir profond s’ancrent dans les miens, c’est comme si la Terre s’était arrêtée de tourner. Cet inconnu n’est pas « beau ». Il est tellement plus ! Lorsqu’il avance vers moi, je perçois cette étrange énergie qui émane de lui. Il est viril.
Et moi, je suis habillée en patate avec un enfant toujours accroché à la cheville.
La vie est une garce, vraiment !

MONTAGE BLACK STORKS

Les enfants de la Sierra de Pauline Libersart !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une magnifique romance historique : Les enfants de la Sierra de Pauline Libersart. Ce roman vous promet un dépaysement total, rebondissements ainsi qu’un amour hors du commun. Voyage émotionnel assuré.

Titre : Les enfants de la Sierra

Auteure : Pauline Libersart

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Lien du premier volet de la saga : L’homme de la Sierra

Résumé : La suite de la Saga dans l’Ouest Sauvage ! Mais peut être lu indépendamment de L’homme de la Sierra.

Californie 1867 – Dallas et Amélie sont heureux dans leur ranch de la Sierra. La naissance de T.J. est une fête. Très vite, la famille s’agrandit avec Ian et Doug, les jumeaux que le couple adopte, puis il y a l’arrivée de Laura et Adam, deux autres orphelins.

Les années passent, rythmées par les saisons et une vie rude. Sans le vouloir, Laura va faire naître une terrible rivalité entre les jumeaux. Chacun la veut pour lui, alors que la jeune fille n’arrive pas à les différencier.

L’amour, les passions, mais aussi les drames vont se déchaîner dans la vallée…

L’avisdeMya 

Ian et Doug Mclean, deux jumeaux fusionnels, se ressemblant comme deux goutes d’eau, d’ailleurs, ils en joueront et abuseront, mais dont les caractères sont loin d’être semblables. Leur aspiration, leur espoir ne se rejoignent nullement. Chacun a ses propres envies, ses propres désirs. Mais il y en aura bien une qui va faire germer le grain de la discorde dans cette dynamique qui fonctionnait en symbiose jusqu’ici !

Après une enfance miséreuse, pas mal malmenés par la vie et peu de foi en leur avenir, ils arrivent enfin dans le Ranch de Dallas et Amélie. Un couple improbable à première vue mais solide. Les deux adolescents ont vite retrouvé leurs marques dans leur nouvelle famille. Bien traités, bien nourris et blanchis, les deux jeunes gens sont loin de la douleur des coups qui pleuvaient sur leurs dos et de la saleté qui couvraient leurs corps. Ici, ils travaillent dur mais apprennent toute de la vie sur cette terre aride, mais loin d’être ingrate. Dallas leur apprend à grandir, à êtres des hommes complets et ne les couve pas certes, Mais il était juste. Quant à Amélie, la princesse de la maison, leur donne toute la tendresse dont ils ont été privée. Elle n’est pas belle leur vie ? Mais n’est-ce pas un rêve ?

Quelques années plus tard, les ados deviennent de bels hommes, forts et séduisants et leur ressemblance leur ouvre la porte de toutes les femmes disponibles et même celles qu’elles ne le sont point… Leurs énergies et facéties ont rempli le Ranch de leur rires et de bonne humeur. Jusqu’à l’arrivée de Laura dont la pomme sonnera le glas de la paix sur le Ranch et de cette entente entre les jumeaux. Et malgré elle et sans qu’elle s’en rende compte, elle se retrouve entre ces deux frères qui ont toujours tout partagé appliquant leur mantra, « pas l’un sans l’un, c’est eux-deux pour toujours »… Sauf l’amour de Laura. Les deux la convoitent mais il n’y aura qu’un qui l’aura…

Les enfants de la Sierra, un titre et une cover appropriés, et une magnifique histoire qui nous tord les tripes. Elle nous fait autant rire que pleurer sous l’intensité des émotions qui se dégagent de ce récit. Et je n’en suis même pas étonnée. Car, l’auteure m’a déjà convaincue par son énorme talent grâce à ses autres romans, mais Les enfants de la Sierra reste et de loin mon préféré.  Adolescente, j’adorais lire des romans sur la conquête de l’ouest, romancés bien entendu, et ce titre m’a fait revenir à ces beaux souvenirs où je ne respirais que quand j’entendais mon bouquiniste me dire qu’il a des nouveautés pour moi… Faut avouer que ce genre était une denrée rare par chez moi. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir lu L’enfant de la Sierra avant. Même si ce tome peut se lire indépendamment, l’histoire de Dallas et Amélie mérite toute notre attention.  L’histoire d’Ian, Doug et Laura, Dallas, Amélie, et bien d’autres est un voyage épique, plein d’émotions, et riche en péripéties. Ces personnages attachants, forts et hors de commun ont affronté peine, attaque, deuil, larmes, maladie, tensions sans perdre leurs âmes, leur soutien, ni leur amour pour la famille et leur loyauté. Cependant, ils nous ont offert aussi leurs moments de joie, leur complicité, leur amour et leur passion avec une telle générosité qu’on ne peut que succomber à leurs charmes ravageurs. Le destin les a privés des personnes chères à leur cœur mais ils restent vaillants. En effet, cette famille a essuyé son lot de drames et en contrepartie, ils ont reçu une certaine sérénité et un amour inébranlable, cet amour même qui guérit les pires maux, ceux de la trahison voire du deuil, cet amour qui apaise, qui reconstruit tout ce qui a failli être détruit… Quand les non-dits s’en mêlent, la haine n’est pas bien loin. Mais rien qu’un amour inconditionnel ne puisse réparer !

Encore une pépite que nous a offerte là Pauline Libersart. Elle nous emporte incessamment dans un ouest américain à la fin du 19e siècle, si sauvage et pourtant en plein expansion grâce à l’ingéniosité de Dallas qui n’a de cesse d’agrandir et d’élargir son patrimoine familial. Un voyage tout en suspense, en rebondissements, en rire, en larmes, en frissons, bref, un tourbillon émotionnel qui ne laisse pas indifférent.

Si vous n’êtes pas fans de romances historiques, je vous recommande ce titre qui vous donnera envie d’en découvrir plus. L’auteure vous donne rendez-vous sur une terre sauvage quasi hostile, mais que vous ne voudriez plus quitté une fois sur place…

Merci à Pauline Libersart pour cette magnifique romance historique qui m’a fait voyager sur un petit nuage oscillant entre noirceur et bonne humeur.

109927399_1077241729345318_2411681346995367812_n

 

 

 

 

L’avis de Carine sur l’intégrale de Love & Lies on Campus des Emma Green chez Addictives Editions


Untitled 8jTitre : Love & Lies on Campus – L’intégrale

Auteur : Emma Green
Genre : Romance Young Adult
Editions : Addictives
Ebook :

Partie 1 : 5.99 €

Partie 2 : 4.99 €

Partie 3 : 4.99 €

Résumé :

Pour Arlo, une seule règle : on ne touche pas à Tillie.

À la fac de San Diego, depuis quatre ans, Arlo Sheridan est chez lui : ici il respire vraiment. Enfin, il respirait, jusqu’à ce que « Baby Tillie » ait l’âge de les rejoindre sur le campus, Colleen et lui.
Colleen, c’est la grande sœur de Tillie et la meilleure amie d’Arlo. Ces deux-là sont liés par un truc indéfinissable et rien ni personne ne pourrait passer avant leur amitié.
Mais la petite sœur intouchable n’a plus rien d’un bébé. Son arrivée pourrait même tout changer…
Arlo a été chargé de veiller sur les sœurs Sinclair comme un grand frère. Parce que sur le campus de la San Diego State University, les dangers sont partout.
Et surtout là où on ne les attend pas. Peut-être même que le plus grand danger, pour elles deux, c’est lui.

MON AVIS :

Le duo des deux plumes de choc a encore frappé ! Love & Lies on Campus est la nouvelle pépite des Emma Green ! Une pépite hautement addictive. Un bijou lumineux dans un écrin sombre qui ne vous laissera pas indifférent.  

Dès le départ, les Emma Green donnent le ton tout en plantant le décor dans lequel nous allons évoluer pendant ces trois tomes, que j’ai dévorés sans pouvoir m’arrêter l’un après l’autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que je vous offre aujourd’hui mon avis sur l’intégralité de l’histoire qui a été pour ma part, un énorme coup de cœur ! Un coup de cœur émotionnel qui m’a donné autant chaud que ce qu’il a pu me tirer de nombreuses larmes. Un coup de cœur pour les personnages, l’intrigue, tout comme l’univers dans lequel tout va se dérouler. 

Cela faisait un moment que le duo de plumes des Emma Green ne m’avait pas autant touchée, ni transportée dans une lecture. Je dois dire qu’avec Love & Lies on Campus, elles m’ont harponnée dès les premières lignes de la première partie en m’achevant par leur cliffhanger légendaire en fin de tome. Il est très difficile de vous parler de ce roman sans trop vous en dévoiler, tout comme il a été très difficile de le refermer en me disant que c’était fini….   

Arlo Sheridan, capitaine de l’équipe de Soccer de l’université de San Diego, est aussi le meilleur ami de Coleen avec laquelle il va partager un appartement pour cette nouvelle rentrée. Arlo et Colleen sont amis depuis plus d’une décennie. Ils jouent au foot ensemble, partagent les mêmes classes depuis toujours, dorment souvent dans le même lit. Colleen et lui, c’est de l’amitié pure et dure, la vraie, celle qui est inébranlable et qui ne pourra jamais s’éteindre. Une amitié et rien d’autre. Ils se connaissent par cœur… Plus que des amis, ils sont la famille qu’ils se sont choisie. D’ailleurs, les Sinclair ont très vite adopté Arlo qui ne s’est jamais senti en phase avec la sienne. Ses parents avaient trop à faire avec son propre frère qui a toujours été mieux que lui pour se rendre compte qu’ils avaient aussi un second fils qui méritait de l’attention. Colleen s’est toujours sentie à part et Arlo s’est donné comme mission de la comprendre et la protéger des autres, mais surtout, d’elle-même. Ils ont passé leur adolescence à refaire le monde et essayer de trouver leurs places dans cette société qui ne semblait pas être clémente avec eux. Aujourd’hui, ils font leur dernière rentrée avant le grand bond dans la vie d’adulte. Mais Colleen qui n’aspire qu’à être libre, se retrouve à devoir faire avec sa petite sœur qui intègre la même université. Baby Tillie, la version soft de Colleen, la petite sœur parfaite qu’Arlo n’avait pas revue depuis deux ans et qui n’a plus rien du bébé qu’il connaissait. Baby Tillie, la petite sœur intouchable qui va faire bien trop d’effet à Arlo pour que cette année se passe dans la sérénité… Arlo est au centre de la relation entre les deux sœurs et c’est compliqué pour lui de privilégier une relation plus qu’une autre. L’amitié avec Colleen est fusionnelle, tout comme les sentiments qu’il porte à Tillie, une passion qui devient irrépressible. Peut-il goûter à cet interdit et décevoir Colleen alors qu’il est le seul en qui elle ait confiance ? Le seul à pouvoir tempérer ses démons et la garder dans le droit chemin. Colleen est très borderline, et n’a pas encore trouvé sa place. Elle rêve de liberté, de voyages, mais pourquoi fuit-elle les attaches à part celles qui la relient à Arlo ? Il est son ancre, son phare qui la ramène à bon port lorsque la tempête de ses démons se déchainent. Mais Arlo dans toute cette histoire, ne s’oublie-t-il pas lui-même ? Lui qui est hanté par sa propre identité ! Quant à Tillie qui a toujours été secrètement amoureuse de Arlo, est-elle prête à sacrifier sa sœur pour ce garçon qui est presque un frère pour chacune d’elles ?  Beaucoup de Questions dont les réponses arriveront au fur et à mesure des épisodes en nous gardant alertes dans un suspense haletant. Car le tout sera magnifiquement dévoilé au milieu d’une intrigue qui va mêler et croiser plusieurs thèmes qui touchent les jeunes. On va parler d’amitié, de dépendance, de drame, de rejets familiaux, des liens du cœur et ceux du sang, mais aussi de la première fois, des premières émotions, premiers sentiments. Les auteurs aborderont aussi les ragots et la violence de l’indifférence. La confiance, l’échec, le pardon et la reconstruction qui ne peut se faire qu’entouré de ceux qu’on aime. Ceux qui comptent et qu’importent les liens…. Je suis amoureuse de Arlo moi aussi… soupirs… Et pour une fois je n’ai pas envie de vous en dire plus sur lui, car il vous faut vraiment le découvrir et prendre le temps de le connaître, le comprendre. Vous ne pourrez qu’y succomber. Tout comme vous succomberez au personnage de Colleen qui vous touchera plus que de raison. Et Tillie ? Tillie avec sa détermination est peut-être la plus forte de tous. Baby Tillie est la sagesse, sauf lorsqu’elle est face à Arlo où là elle ne se reconnaît plus. Prête à tout pour se rapprocher de Colleen tout comme d’Arlo, elle se rendra vite compte qu’il est impossible de s’immiscer dans leur duo aux liens indéfinissables. Et le faire éclater est loin de ce qu’elle cherche, car elle sait très bien que la perdante ce serait, elle…  Avec les trois parties de Love Lies on Campus, la tension et la passion montent crescendo, tout comme les rebondissements qui sont maîtrisés à la perfection et nous emportent dans une tempête d’émotions comme je les aime. Mouchoirs a portée de main, j’ai espéré, j’ai presque prié, j’ai été soulagée puis encore frustrée. Impossible de ne pas être en accord avec les décisions de nos héros qui évoluent dans une relation d’interdit qui change des habitudes des Stepbrothers des auteures. Le binôme joue avec nos nerfs et cela ne fait aucun doute qu’elles sont les reines en matière de Cliffhanger ! Comment ne pas sauter sur le tome suivant ? Comment tenir entre les parutions ? Si vous ne l’avez pas encore lu, vous êtes chanceuses, ou pas. Car tout lire d’un coup est une véritable aubaine pour vos nerfs, mais je dois avouer que cette attente entre chaque tome est aussi un bonus sur nos émotions qui en sont plus acérées. Avec Love & lies on Campus, ne vous attendez pas à être épargné. C’est un récit beaucoup trop poignant pour cela. Un récit qui va aborder plusieurs thèmes de société dans un univers dramatique. Même si les réparties de nos héros nous font souvent rire, les émotions elles, nous font plonger dans les abysses de leur mal-être. Que ce soit Arlo, Coleen, Tillie ou encore Jonah, les auteures n’épargnent personne… Le cheminement de l’intrigue, tout comme le cheminement psychologique de nos protagonistes sont menés avec brio. Elles entretiennent le suspense et sèment le doute à la perfection jusqu’aux dernières lignes. Pour soutenir l’intrigue, le narrateur absent intervient de façon ponctuelle et de manière à nous rappeler qu’il est bien présent et que tout tourne autour de sa personne, qu’il est le fil conducteur de cette histoire et que tout ce qui va s’y rapporter, de près ou de loin. La vue globale que nous avons en troisième partie nous aide à comprendre nos héros et à prendre des décisions avec eux. On voudrait tant les pousser dans leurs choix, les réconforter dans leurs peines, mais en même temps, on les comprend tellement… Dans ce roman, les auteurs mettent beaucoup en avant les personnages secondaires et je dois vous dire que c’est un gros plus, car nous ne sommes pas focalisés sur une simple histoire. Tous ceux qui gravitent autour de nos héros y ont une place de choix. Chacun apporte sa pierre, son histoire, son amitié, son pardon ou encore son amour. Tous se mélangent et s’assemblent dans cette intrigue ou tout simplement en faisant partie de la vie de nos héros. Tous sont écorchés d’une manière ou d’une autre, tous ont leurs problèmes, leurs fêlures et tous… ouvriront leur cœur en faisant du mieux qu’ils le peuvent, que cela convienne, ou pas… Les plumes des auteures sont toujours aussi captivantes, percutantes et pleines d’émotions, les bonnes qui donnent les papillons dans le ventre et nous gonflent le cœur d’amour, tout comme celles qui font mal et nous le brisent ensuite en le faisant éclater en mille morceaux. Puis, elles mettent en main ce que nous avons besoin pour recoller morceau par morceau et même s’il finit par battre à nouveau, les cicatrices elles, sont toujours là pour dire que ça fait mal, mais aussi pour dire hey ! Vous êtes vivants, alors vivez ! Profitez ! Aimez !.

  Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique histoire coup de cœur.

 ***

EXTRAIT :

– Tu ne me fais pas peur, Arlo, murmuré-je en mentant effrontément.
– Tu devrais te méfier…
– Non.
– Rends-moi mes clés.
– Non.
– Dans trois secondes, je te fous dehors par la force.
Ses menaces ne marchent pas sur moi, elles font juste grimper la tension entre nous et grandir le feu qui se propage maintenant au creux de mes reins. Il tente à nouveau de m’arracher les clés, je les glisse brusquement dans mon soutien-gorge, là où je sais qu’il n’ira pas les chercher.
– Putain, Tillie…
Ses yeux s’écarquillent en se posant sur la peau fine de mon décolleté. Je remonte mon t-shirt qui en dévoilait un peu trop et me racle la gorge. Notre soudaine proximité m’affole… Son regard fou sur moi, sa chaleur, son intensité, son odeur. Et je crois que je ne suis pas la seule à ressentir ce trouble.
Ses yeux sondent les miens, puis descendent lentement sur ma bouche. Seuls quelques centimètres nous séparent et j’ai du mal à déglutir. Mais encore plus à me retenir. Timidement, je me penche en avant en espérant amener mes lèvres à la rencontre des siennes. Lui ne bouge pas, il me laisse venir, avant de chuchoter :
– Ne fais pas ça.

***

Love & Lies on Campus, d’Emma Green

Pile à lire de la semaine du 20 au 26/07


Hello les étoiles, voici quelques sorties qui arriveront dans vos PAL cette semaine ! Avec Black Ink éditions & Isabelle Fourié, Editions Addictives & Lena K. Summers & Camilla Simon, Shingfoo & Jeanne Pears, BMR & Salomé Hanson.

  • Black Ink éditions

Avec la sortie demain du deuxième roman de l’auteure de VE.RI.TAS, Cœurs tatoués de Isabelle Fourié.

Résumé : Un soir de novembre, un attentat.

Tout ce qui composait la vie de Caroline lui a été arraché en un instant. Depuis, son cœur est farouchement protégé par une armure inviolable.

Quatre ans plus tard, cette brillante chirurgienne parisienne s’envole pour intégrer les Royal Flying Doctors, unité médicale australienne qui intervient dans les coins les plus reculés du bush. Une nuit torride à Sydney avec un parfait inconnu est la dernière distraction qu’elle s’autorise avant son nouveau départ.

L’Australie a beau être vaste, le karma est facétieux.

Son coup d’un soir n’est autre que Luke, pilote sexy et prétentieux affecté comme elle à Broken Hill. Il n’a pas l’intention de faciliter son intégration. Ça tombe bien, Caroline a un caractère trop affirmé pour laisser qui que ce soit l’abattre. Surtout pas un arrogant décidé à la faire craquer. Mais le danger ne se trouve pas toujours là où on l’attend.

Le destin veut jouer ? Il a trouvé à qui parler.

  • Editions Addictives

Et la sortie demain de Donovan, roi des connards de Lena K. Summers

Résumé : Il ne veut qu’elle. Il ne peut pas l’avoir.
Donovan est un connard avec les femmes, il le sait et l’assume, et ses conquêtes savent qu’il ne leur offrira jamais plus d’une nuit. Il aime le sexe, les partenaires variées, multiplier les plaisirs et les orgasmes, et surtout ne pas s’engager.
Jamais il n’a été déstabilisé… avant Penny. À leur première rencontre, elle lui balance son cocktail à la figure. À leur deuxième, elle l’envoie bouler sans cérémonie.
Surpris qu’elle lui résiste, sous le charme, Donovan est décidé à la séduire !
Mais la pétillante jeune femme pourrait bien le surprendre et le piéger à son propre jeu !

Et aussi la sortie du 25 juillet, Initiation With my Enemy, le troisième roman de Camilla Simon.

Résumé : Soit elle craque, soit elle l’étrangle. Il préfère l’option 1.
Journaliste pour un grand magazine londonien, Galiane vient de recevoir une super promotion : sa propre rubrique !
Seul souci : elle doit rédiger des articles sur le sexe et le plaisir… sauf qu’elle est toujours vierge !
Quand Sedge, le meilleur ami de son frère, l’apprend, il commence par éclater de rire… avant de lui proposer de l’initier. Au désir, à la frustration, aux différents types d’orgasmes, aux sextoys…
Galiane est réticente au début, mais elle n’a pas le choix : c’est ça ou elle perd sa place si chèrement acquise au sein du journal.
Elle le déteste depuis toujours et pourtant elle se rend compte que son corps lui envoie un tout autre message. Elle crève de désir pour lui !
Et ça, ce n’était vraiment pas prévu…

  • BMR 

Avec la sortie du 1er tome de Pole Position – Tentazione de Salomé Hanson

Résumé : Gaia est de retour  ! Après trois années à étudier le théâtre, la revoilà à Vérone, bien décidée à débuter sa carrière dans la ville qui a vu naître les amours de Roméo et Juliette. Elle est prête, même si pour cela elle doit revoir Andrea, un homme que ni la distance ni le temps n’ont réussi à lui faire oublier.
Andrea n’y croit pas. Elle est de retour. Celle pour laquelle il a toujours dû refouler une attirance démesurée. La sœur de son meilleur ami. La seule fille qui lui est interdite.
Bientôt, aura lieu leur première course de moto de la saison. Andrea le sait, le vrai défi ne sera pas de franchir la ligne d’arrivée, mais de lui résister.

  • Shingfoo 

Avec l’arrivée dans vos PAL du 1er tome de Under Your Skin de Jeanne Pears, le 23 juillet.

Résumé : Leah est de retour à Chicago. Après une rupture qui reste un mystère pour ses proches, elle débarque avec le coeur gros mais des ambitions plein la tête, et notamment celle de lancer sa propre ligne de lingerie et de monter sa boutique.

Mais alors qu’elle était bien décidée à se concentrer sur sa carrière et à mettre l’amour en second plan, elle rencontre Zake.

Tatoueur sexy et charismatique, il est lui aussi très concentré sur sa carrière et son salon qui fonctionne plus que bien. Mais lorsqu’il croise le regard de Leah, tout va changer.

Entre blessures et secrets, ce sont deux mondes opposés qui se rencontrent, se repoussent et s’attirent inlassablement…

Merci les étoiles, bonne lecture et à la semaine prochaine !

113190990_581171116125171_5291322391834547856_n

Catégories PAL

L’avis de Carine sur le roman de Cindy Lia, Underground chez Plumes du Web


41OvgE2lVtL._SY346_Titre : UNDERGROUND
Auteur : Cindy Lia
Genre : Dark Romance
Editions : Plumes du Web
Ebook : 4.99€
Broché : 16.90€
Résumé : Son job, il le connait. Ses démons, il les subit. Cinq ans que Riley dézingue à tout-va pour le compte de gros requins. Sa spécialité ? Le huis clos. De contrat en contrat, cet expert en enlèvements forme les meilleurs à ses côtés. Son répit ? La souffrance. Âme torturée, Riley n’a plus rien à perdre. Aussi, lorsqu’un gros bonnet lui confie une ultime mission, il n’hésite pas. La somme est alléchante, le challenge à la hauteur. Rien qu’un contrat de plus avec son équipe dans les sous-sols de cette maison isolée de banlieue. À moins que les règles ne changent, à moins que la fille ne résiste, à moins que le jeu ne commence… maintenant. Quand le gibier se rebelle, la chasse est ouverte !

Mon avis :

Underground, une romance dark avec laquelle j’ai passé un bon moment de lecture. Tel est pris qui croyait prendre, une plongée dans un univers sombre et au travers d’un jeu de dupe, Cindy Lia sait nous manipuler au même titre que ses protagonistes.

Minuit… L’heure du crime… Le moment enfin qui va mener Riley à peaufiner son plan machiavélique. Le Gibier ne peut pas lui échapper, la chasse est ouverte… même si comme toujours, il sait d’avance que ce sera trop facile. Pourtant, ce soir, il pêche du lourd et ce à quoi il ne pouvait pas s’attendre, c’est que les instants qui le mènent à sa proie, ses instants ou l’adrénaline coule dans ses veines, ne sont que le calme avant la tempête. Une tempête qui se prénomme, Lexie. Son Gibier du jour, celle pour laquelle il sera gracieusement payé. Celle qui sans qu’il ne puisse le voir venir, va le pousser à jouer un jeu qu’il n’est pas sûr de maitriser sans emmerdes… Si la première manche est pour lui, qu’en sera-t-il des autres ? Quoi qu’il en soit, qui qu’elle soit, pour Riley une chose est certaine. Cette fille a du cran et elle va morfler… Personne ne déroge à ses règles…

Entre rebondissements, secrets, trahisons, tensions et attirance, avec Underground, Cindy Lia nous malmène au possible, et elle le fait bien. Les apparences sont parfois trompeuses… Et les plans parfaits ne peuvent l’être que sur le papier. Lexie n’a rien d’une blanche colombe et passe son temps à défier Ry, le pousser dans ses retranchements, lorsque ce n’est pas à bout de nerf. Lui, cet homme mystérieux, respecté qui ne craint rien ni personne, cet homme qui est réputé pour ne jamais perdre son sang-froid et qui ne manque aucune de ses missions, se retrouve face à son plus gros défi. Elle. Cette poupée Russe aux multiples atouts et aux faux airs innocents cache bien des surprises à l’intérieur. Elle a piqué son intérêt et ça, jusqu’à ce jour, cela n’était jamais arrivé…

Mais qui est vraiment Lexington ? Pourquoi jouer à un jeu aussi dangereux avec cet homme qui ne pourrait faire d’elle qu’une simple bouchée ? Que recherche-t-elle ? N’a-t-elle vraiment rien à perdre ? On se retrouve face à un personnage complexe qu’on pourrait presque qualifier de psychopathe tant ses réactions sont irrationnelles et qu’on ne comprend pas. Elle cherche, elle pousse, elle subit comme si rien ne pouvait l’atteindre. Rien, à part lui… Et c’est par des retours dans le passé que l’auteure nous ouvre leurs âmes et nous éclaire sur la psychologie des personnages. Des retours en arrière très réussis qui arrivent à point nommé et apportent une certaine émotion. Plus particulièrement pour Riley avec lequel l’auteure va profiter pour aborder un sujet très sensible, peu compris, et qui pourtant montre tant de souffrances…

S’ils sont de deux mondes différents, deux âmes déchues, cabossées, aussi torturées l’une que l’autre, leurs fêlures elles, se ressemblent et s’assembleraient presque. Bousillés de l’intérieur, tout deux vivent dans leurs ténèbres, leur solitude, côtoyant le diable de différentes façons. Leurs luttes se mélangent, leurs combats les gardent vivants… mais jusqu’à quand ? Qui gagnera ?

Un roman tout en tension et aux mille questions. Un roman qui vous happe et qui vous emporte dans son engrenage sans pouvoir le lâcher une seule seconde. Tout y est ficelé à la perfection dans un plan maîtrisé avec brio. Mais si j’ai aimé l’intrigue, les rebondissements et tout l’univers dans lequel ont évolué les personnages, il m’a manqué cependant de la profondeur qui m’aurait apporté plus d’émotions, plus d’attache envers les personnages particulièrement pour Lexie. En même temps, nos protagonistes ne font pas dans la dentelle et sont très loin d’être des petites choses fragiles. Ils ont vraiment des caractères de merde et je ne sais pas si côté Lexie, on peut faire pire lol. Insolente, pleine de nuances, c’est un personnage qui détonne dans une romance et particulièrement une Dark. Si je n’ai pas eu de compassion malgré sa vulnérabilité bien cachée, l’admiration pour sa force et sa détermination, elle, était bien présente. Donc si on suit le cheminement psychologique de ces deux êtres torturés, c’est peut-être logique ne pas avoir ressenti des émotions à leur juste valeur. Je ne vais donc pas m’attarder dessus, surtout que chaque lecteur aura son propre ressenti, que c’est une Dark et qu’on ne recherche pas dans ce genre de lecture de la guimauve et des chocolats. Ce que je retiens, et ce que vous devez retenir, c’est que Cindy Lia a imaginé une intrigue parfaite. Là encore, j’ai eu des doutes assez rapidement, mais en découvrir le pourquoi du comment et réaliser l’esprit tordu de l’auteure qui nous laisse comme deux ronds de flan, m’a apporté toute l’adrénaline nécessaire à ce que je me régale du dénouement et que je ne sois pas déçue de ce petit manque que j’ai eu tout le long.

L’auteure possède une plume très fluide, efficace et percutante. Elle ne s’encombre pas de longueur. Elle nous immerge dans son univers sombre, mystérieux et un brin violent sans préavis. La légèreté du côté Dark devrait ravir les lecteurs qui n’ont pas encore osé aborder ce genre de lecture. L’intrigue maintient le côté sombre sans pour autant franchir le pas du malsain, du dérangeant. Et les thèmes abordés par le vécu de nos héros apportent cette touche de sérieux et d’alerte qui rendent le récit humain.

Comment deux âmes torturés aux bagages émotionnels lourds pourront-ils sortir indemne de cette histoire ? Je vous laisse le découvrir…

Un grand merci à Plumes du Web pour sa confiance et de m’avoir permis de découvrir Underground en service presse.

Extrait :

— Eh, plutôt mignon le colis ! Tyron ne résistera pas, je commence à le connaitre. Une fois installé au volant, j’enclenche le contact et préviens :

— Glen, surveille le jeune, pas de mains baladeuses.

— Alors fous-la dans le coffre, ne tente pas le diable en la balançant sur ses genoux !

— C’est le métier qui entre. Ty, voilà ton épreuve de passage : montre-toi à la hauteur, sinon tu vires. Le petit grogne, puis se cale au fond de son siège. Je m’en tape, je sais que j’ai raison. La voiture démarre en trombe, on a déjà perdu assez de temps. Je jette un coup d’œil au quartier qui pionce paisiblement. Notre contact m’a assuré une nuit pénarde, sans trop de risques. Je ne sais pas pourquoi, mais lui, je le sens bien. Son plan tient la route, ses directives sont claires, les grandes lignes sont posées. J’en ai vu des amateurs, de vieux roublards prêts à filer jusqu’au dernier denier pour liquider leur bonne femme et empocher l’assurance-vie. Mais ce commanditaire-là a tout prévu. Jusqu’au dernier dollar, la dernière goutte de sang. Le plan de ce type dépasse toutes les saloperies que j’ai pu commettre jusqu’à présent. Je ne sais pas ce qu’a fait cette fille pour mériter son sort mais putain, elle va morfler… Sur la route du retour, le silence gagne l’habitacle et me détend un peu. J’ouvre la fenêtre, embrase une clope, puis je vérifie mes arrières dans le rétroviseur. Mais au lieu de croiser le regard de mes complices, je croise celui de la fille coincée entre eux. La bouche verrouillée par l’épais morceau de scotch, elle m’observe. Encore. Et je flaire déjà les emmerdes.

Underground (French Edition) . © Plumes du Web. Édition du Kindle.

The Revenge Plan de Linda Kage – Collection &H !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur The Revenge Plan, de Linda Kage, votre New Adult de l’été à ne pas manquer. Un récit fluide, une intrigue bien menée et une magnifique histoire d’amour sous le signe de moult émotions ainsi que de l’humour. Que de délices vous y attendent pour vous embarquer sans préavis !

Titre : The Revenge Plan

Auteure : Linda Kage 

Editeur : Collection &H

Genre : New Adult

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley

Résumé : Quand la vengeance devient tentation 
Lorsqu’elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l’étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.
Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu’efficace : se rapprocher de Wick Webster, l’ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l’aider et accepte même de l’accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu’elle ne l’imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant, et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

L’avisdeMya

The Revenge Plan, une histoire qui en cache une autre. Un roman qui pourrait passer pour une histoire de vengeance des plus banales, vue et revue. Mais je vous promets que cette romance a plus de profondeurs que le résumé laisse paraître. Si j’ai sollicité ce titre, ce n’est justement pas pour la quatrième couverture. Mais tout a avoir avec le sublime look de la cover qui a attiré mon regard. Si ce n’est superficiel… (lol)

Comment la vie de Haven a-t-elle pu basculer en quelques minutes ? Cinq minutes avant, la vie était belle, pas parfaite, mais belle quand même. Elle était heureuse, avait le sourire et avait hâte de retrouver son petit-ami… Cinq minutes après, elle courait comme une dératée dans les couloirs exigus et sombres du campus où elle partage une chambre avec une de ses copines ! Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pour mettre le destin en colère et qu’il se venge d’elle de la pire manière ? Surtout, qu’elle n’a rien demandé… Son éternel mantra, c’est d’étudier sans faire de vagues jusqu’à l’obtention de son diplôme, partager un peu du bon temps avec ses copines et surtout aimer son petit-ami. Mais, son copain, ce lâche et traitre, a bousillé ses rêves. Elle vient de quitter le campus dans un état second et ne réalise pas encore la scène à laquelle elle vient d’assister, assez gore pour lui faire vomir ses tripes et la faire planer comme une droguée en mal de descente. Heureusement que Wick Webster a croisé sa route pour l’extraire des griffes de son ex qui se pose en victime et pète une durite.

Haven a besoin de reprendre ses esprits et d’apaiser le tumulte de ses pensées, se recentrer sur elle-même avant de prendre une décision même si elle est toute faite. Et il n’y a pas de planque idéale que celle de son sauveur. En plus de se sentir en sécurité dans ses bras qui ne la lâchent plus, d’être gentil et attentionné avec elle, être patient quand ses pleurs ne tarissent pas, il est aussi le pire ennemi de son ex. Peut-elle y voir un signe ? C’est le moment de frapper fort en s’affichant avec Wick pour une vengeance jouissive, histoire de lui rendre sa pièce au centuple. Si ce dernier ne voit pas ce genre d’attitude qu’il trouve puérile, de bon œil, il ne lui tient pas rigueur. À se demander pourquoi ? Pourquoi n’arrive-t-il pas à lui refuser cette vengeance qu’elle croit salvatrice ? Pourquoi se plie-t-il en quatre pour cette fille qu’il vient juste de rencontrer et qui est aussi amie avec son meilleur-pire-ennemi ?

Vous êtes curieuses ? Je vous invite alors à découvrir ce New Adult hors du commun. Une histoire originale dans laquelle exit le bad-boy imbuvable, exit certains stéréotypes de la romance, les « je t’aime, moi non plus » et les disputes à ne pas en finir. Linda Kage cache bien son jeu, car, le résumé ne dévoilait rien de l’intrigue de la trame, l’un des points forts de ce roman. Une belle surprise vous y attend. J’aime être surprise dans mes lectures et je n’ai pas été déçue.

L’auteure a abordé aussi des thèmes sensibles tels les violences conjugales, l’impact des manipulateurs sur des esprits prédisposés à se soumettre à leurs jougs. Elle parle aussi de reconstruction et d’amitié. Elle nous a offert un amour sincère, un amour qui a résisté à la distance, au temps, à la jalousie, à la trahison et à la maltraitance malintentionnée d’une personne assez proche pour faire mouche, faire très mal jusqu’à se réfugier dans une colère destructrice !

Quant aux personnages, c’est une gageure de ne pas succomber à Wick et à Haven ainsi qu’à certains personnages secondaires. Mais on succombe surtout à la gentillesse de Wick qui n’a pas été épargné par la vie mais a gardé toute sa gentillesse avec ses sœurs, ses amis. Sa persévérance à aimer malgré les faux espoirs. Il n’est pas géant que de taille mais aussi de cœur. Wick n’est pas seulement un joueur de foot émérite mais, il est aussi doué pour les études. Il s’est caché trop longtemps pour ne pas attirer l’attention sur lui, mais aujourd’hui, s’il veut reconquérir sa vraie place au sein de son équipe et auprès de celle qu’il aime, il se doit de se montrer sous son vrai visage, éloigner les pensées négatives, reprendre confiance en lui et en sa capacité de gagner. Récupérer ce qui lui appartient, ce qui lui a été spolié juste par méchanceté et par jalousie maladive. Sous son impassibilité légendaire, se cache un volcan qui ne demande qu’à entrer en ébullition. Et son pire ennemi n’a qu’à bien se tenir.

Bref, The Revenge Plan est vraiment le New Adult de l’été à ne pas manquer. Un récit fluide et une intrigue bien menée. Une magnifique histoire d’amour sous le signe de moult émotions ainsi que de l’humour. Que de délices vous y attendent pour vous embarquer sans préavis !

Merci à l’auteure pour cet excellent moment de lecture ainsi qu’à la Collection &H pour l’envoi du service presse via NetGalley.

109797960_268050884495065_1894592677382554846_n

 

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Shana Keers : M.A.D. Crush


Titre : M.A.D. Crush
Auteur : Shana Keers
Genre : Romance
Editions : Auto
Ebook : 4.99€
Broché : 17.00 €
Résumé :

L’arrivée des vacances est une bonne nouvelle pour la plupart des gens, mais pas pour Swann, avocate rigoureuse et véritable bourreau de travail. Elle doit abandonner ses dossiers pendant trois semaines. Tout ça parce que sa mère, qui est aussi sa patronne, en a décidé ainsi. Les motifs invoqués ? Éviter le burn-out et profiter de la vie.
Les moyens utilisés ? Prendre des congés ou être cantonnée aux affaires civiles dont elle déteste s’occuper. Swann est contrariée, mais elle compte prouver à sa mère qu’elle peut se reposer et, pourquoi pas, s’amuser. Seulement, même une femme organisée comme elle ne peut pas tout prévoir. Ni la surprise que lui réserve son amie Isabella, ni sa rencontre avec Milan, un voisin au regard troublant. C’est un provocateur, grossier et intrusif et il occupe toutes ses pensées.
Sortir avec lui serait du délire. Serait-ce un coup de folie estival ou peut-être un coup de foudre ? Et s’il s’agissait de tout autre chose ?


Mon avis :

Toujours aussi fan de la plume de l’auteure qui nous offre à nouveau un récit complètement différent.

Swann est un bourreau de travail qui ne compte pas ses heures et en oublie même de se poser et de prendre des congés. Des congés ? Mais Diable ! Pour en faire quoi ? Elle refuse même de s’imaginer à quoi pourrait ressembler quelques jours de repos. Depuis trois ans qu’elle a prêté serment, elle ne s’est pas arrêtée une minute. Et si elle use et abuse de stratagèmes pour éviter d’abandonner ses dossiers, elle en oublie parfois que sa mère, Avocate de renom et accessoirement sa patronne, sait user de son pouvoir de persuasion en la mettant au pied du mur. Et voilà comment Swann va se retrouver au bord de la mer pour trois semaines de détente en compagnie de sa meilleure amie de toujours. Dure épreuve pour elle qui est une femme qui ne laisse aucune place au plaisir, à la spontanéité et encore moins à l’aventure. Pour elle, ces trois semaines s’apparentent plus au bagne qu’à la détente. Mais une rencontre houleuse pourrait bien apporter un peu de piment dans sa vie si morne…. Et si elle se laissait aller pendant ces vacances ? En est-elle seulement capable ?…

M.A.D Crush est une belle histoire rafraîchissante et divertissante avec laquelle on passe un très bon moment de lecture entre des vacances forcées et un connard pour voisin qui craque complètement pour la belle Swann. Crush de vacances pour l’un comme pour l’autre ? Possible, si derrière une intrigue nous faisait pas poser mille questions. Pourquoi Milan se comporte-t-il comme cela avec Swann ? Qui est ce M.A.D. ? Pourquoi son meilleur ami le met-il en garde à ce point pour ne pas qu’il succombe à la belle blonde ? Entre mensonges, secrets, intrigue et vacances au bord de la mer, Shana Keers nous emporte dans son récit avec enthousiasme. Un récit rythmé et qui ne manque pas de peps avec nos deux héros qui ont chacun un caractère haut en couleur. Et ils ne seront pas les seuls. Toute la bande de vacanciers sont atypiques et très hétéroclites.

Milan reste mystérieux et parait toujours en colère, et surtout, il ne laisse pas notre belle avocate indifférente. Entre eux, c’est électrique, volcanique, percutant et le brasier qui les consume dès qu’ils sont l’un en face de l’autre met à mal toutes leurs certitudes, toute éducation ou encore toute retenue. Swann se découvre audacieuse face à cet homme qui ne correspond en rien à ses critères de fille de bonne famille. Il est l’antithèse de son idéal masculin et pourtant, il lui fait perdre tous ses repères et des envies indécentes prennent le dessus. Elle qui analyse tout en permanence entre ce qui est bien ou mal, ce qui est moral ou pas et qui a du mal à se lâcher, devient une tout autre personne auprès du dernier homme qu’elle pourrait se permettre de présenter à sa mère. Est-ce une folie passagère ? Peut-on passer aussi vite de très sage à démentiellement folle d’un homme ou est-ce juste une question d’attirance sexuelle ? Swann est-elle vraiment celle qu’elle parait ? Et Milan est-il vraiment cet homme sans morale ? Les apparences… Le jugement… C’est un peu aussi ce que traite Shana Keers en plus de la folie amoureuse avec M.A.D Crush et cette bande atypique autour lesquels gravitent nos héros. Pourtant en bonne avocate qu’est Swann, elle devrait savoir que les gens ne sont pas toujours ce qu’ils prétendent être. Mais prétendre ne pas juger les autres fait aussi de nous des hypocrites, car souvent, c’est rapide et involontaire. Juger, c’est aussi condamné et c’est là où nous emmène l’auteure. C’est justement autour de cette réflexion où l’analyse des autres c’est une façon aussi de ne pas y être indifférent du moment ou on va chercher à affiner. Coller des étiquettes sur les gens de par leurs modes de vie ou encore leurs métiers nous permet aussi de prendre le temps de faire attention à eux, de voir que l’on se trompe, ou pas. Nos métiers font-ils de nous ce que nous sommes ? Notre éducation peut-elle être une entrave au plaisir ? Être facile fait-il de nous une personne moins forte ? Moins intéressante ? Peut-on acquitter le passé ou en prononcer un non-lieu pour ouvrir un futur ? Shana nous pousse à méditer entre les lignes de son récit et nous montre bien que l’on n’a pas besoin de se ressembler dans l’amour ou encore l’amitié. Le respect de la différence Fait, toute la différence ! Tout comme l’acceptation de la folie qui la rend alors éternelle…

M.A.D Crush, votre romance de l’été où la douce folie de nos héros vous emportera dans une belle aventure les pieds dans l’eau, les soirées mojitos et les cabines de plage. Vous vous croyez en vacances ? Détrompez-vous ! Ce sont nos héros qui le sont pas vous ! Vous, en lisant ce roman, vous allez cogiter à fond ! Vous allez pester contre eux et aussi contre les autres ! Vous allez vous liquéfier en leur compagnie, car Shana a toujours cette facilité à nous emporter dans des tourbillons érotiques à souhait sans jamais tomber dans le vulgaire ou le trop de. Non, tout est parfaitement dosé jusqu’aux émotions qui sont toujours pile poil où nous avons besoin de les ressentir. Si l’intrigue se devine facilement en partie et qu’on pense être au bout de nos surprises, ce n’est pas le cas ! En magicienne des mots, elle a toujours de quoi surprendre, non pas dans son chapeau, mais avec sa belle plume.

Un grand merci pour cette belle lecture qui a été aussi je trouve une aventure humaine et avec laquelle j’ai passé un très bon moment à Deauville. Petite mention spéciale à Nouchy !

Extrait :

La pression de son pouce sur mon poignet s’accentue et une vague de chaleur se diffuse dans mes veines, provoquant des palpitations qui m’empêchent de respirer normalement. J’ouvre et referme la bouche. Ma matière grise, qui trouve toujours une réplique cinglante à sortir, a décidé de me laisser en plan. De toute façon, ma gorge est si sèche qu’aucun son ne pourrait en sortir, alors à quoi bon essayer de parler ?  Gagnée par la panique, je tire de toutes mes forces sur mon bras jusqu’à me libérer et me mets à courir le long des Planches sans me retourner. Cet inconnu est un danger et ce n’est pas seulement à cause de son attitude suspecte. Je tremble parce qu’il a réveillé en moi une émotion qui n’a rien à voir avec de la peur. Une sorte d’excitation malsaine qui n’a pas lieu d’être.

Impossible d’accepter qu’un homme avec aussi peu de savoir-vivre puisse me faire envie ! Sinon ce n’est pas de repos dont j’ai besoin, mais d’un lavage de cerveau.

 

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Emma Landas Bad Trip AlaskaL


511+us249RL._SY346_Titre : Bad Trip en ALASKAL

Auteur : Emma Landas
Genre : Romance
Editions : Black ink
Ebook : 3.99 €
Broché : 17.00 €
Résumé :

Si Meghan ne trouve pas l’excursion parfaite, c’est simple, elle est virée de son agence de voyages.
Alaskienne de naissance, elle est certaine que c’est sur ces terres sauvages qu’elle trouvera le Good Trip.
Enfin ça, c’était avant de tomber sur le pire guide d’Alaska qui soit.
Lui, c’est Kal. Kal l’asocial, Kal le glacial, Kal le chacal… Le problème, c’est qu’il est aussi : Kal le sculptural, Kal le phénoménal, Kal le sexual… et qu’un ours qui essaie de sourire, bah c’est vachement chou !
Entre eux, c’est explosif, et leurs étincelles ont de quoi nourrir les ragots de la petite ville de Sitka.
Bref, tout laisse à penser que cette pauvre Meghan a tout pour faire un Bad Trip en AlasKaL.

Mon avis :

Bad Trip en AlaskaL est une romance très rafraichissante avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture. C’est frais, c’est pétillant et cela ne manque pas d’humour. Mais nom d’un ours dépoilé, on se rend vite compte que c’est beaucoup plus profond que ça. Emma Landas nous offre également un panel d’émotions intenses qui ne laissent pas indifférent en abordant le thème sur la reconstruction. Et que dire sur ce voyage livresque hors du commun avec lequel j’ai pris plaisir d’y immerger ? Elle a réussi à me dépayser complétement grâce à ses nombreuses descriptions qui sont le point fort de ce roman. Elle ne plante pas seulement le décor, elle nous plonge totalement dedans en nous faisant presque ressentir les odeurs du bois, de la forêt, le froid sec et glacial de la neige. Et c’est avec Meghan, Kal, mais aussi Peter, Carolyn et Othello, que nous allons embarquer dans ce périple des plus exaltant.

Meghan est chargée de Tour Opérateur en Alaska dans une grande enseigne de voyage à Juneau. Son Job ? Trouver de nouveaux Trips pour une clientèle et un patron de plus en plus exigeants. À peine 26 ans, elle mène une vie qu’elle déteste dans une ville qu’elle abhorre, et son boulot est une grosse source de frustration. Meghan est une femme forte au tempérament tenace à l’image des paysages sauvages que lui offre ce magnifique État américain où elle vit. Elle aime la beauté des forêts à perte de vue, les grands espaces et les Trips qui demandent du don de soi. L’Alaska a tellement plus à donner que de simples circuits touristiques avec sa nature en puissance, ses panoramas époustouflants de beauté, ses grands espaces et ses paysages à vous couper le souffle.

Cependant, Meghan est sur la corde raide, prête à se faire virer si elle ne trouve The Trip qui déchire et que son patron lui validera. Et pour se faire, elle se rend sur l’île de Baranof où elle doit mettre en place ce nouveau projet avec l’aide d’un drôle de guide, Kal l’asocial ! Mais l’Alaska, c’est aussi faire avec ses animaux sauvages et les ours ne sont pas toujours tels qu’on pourrait le penser ! En Alaska il y a les Alaskans, mais il y a aussi AlaskaL. Kal, le pire guide qui soit qui va se retrouver contraint d’accompagner la jolie brune. Si lui est acariâtre et taciturne, elle est tout son contraire et n’a surtout pas la langue dans sa poche. Entre eux, c’est électrique, explosif, il ne la supporte pas et elle non plus. Elle va très vite l’affubler de différents surnoms pour compenser son état de nerf. Et c’est comme cela que nous allons tour à tour nous retrouver avec Kal le chacal, qui sera aussi Kal l’animal, Kal le fécal ou encore Kal le connard ! Zut, cela ne rime pas ? Et pourtant… cela lui va comme un gant ! Kal qui n’a rien d’amical, est plus ours qu’humain, ses dialogues ne sont que grognements et semble prêt à attaquer notre jolie guide à tout moment. Mais la belle brune n’est pas dépourvue de réparties et encore moins de griffes qu’elle acère un peu plus chaque heure en la présence de cet animal qui s’avère être aussi… Sculptural, colossal et loin d’être banal, il pourrait même lui être fatal…

Un voyage qui s’annonce épique. Un Bad Trip en AlaskaL avec un ours, c’est génial ! Mais au final, qui sera le plus sauvage des deux ? Malgré le personnage complexe que peut être Kal, Meghan va petit à petit se rapprocher et éveiller en lui un intérêt perdu depuis longtemps. Dompter un ours ? Aucun souci, elle sait faire ! Son trappeur de père lui a appris à ne jamais avoir peur et pourtant… Kal lui fait peur… Peur de ce qu’elle commence à ressentir en sa présence, peur de prendre autant de plaisir à se retrouver dans les montagnes et se sentir enfin à sa place. Peur de ne plus jamais vouloir rentrer. Peur, car Meghan comprend assez tôt que le passé de Kal sera un obstacle à un potentiel futur. Elle, qui est pourtant très combative, va finir par ranger sous clé son petit cœur chamallow de midinette et jouer dans la cour des grandes. Cet homme a déjà du mal à vivre avec lui-même alors comment imaginer un seul instant en vouloir plus ?… Trop amoché, trop instable, trop attaché aux fantômes de son passé et surtout cumule trop de culpabilités.

Très douée dans le domaine de la survie, Meghan se retrouve incompétente dans la gestion des sentiments humains, alors vivre l’instant présent et se laisser porter, est ce qu’il y a de mieux à faire… Surtout avec un homme qui refuse d’être aidé, aimé… qui se complait dans sa douleur encrée à même sa peau. Le dire est une chose, mais est-elle vraiment capable de le vivre ? Et si avant, il fallait que chacun retrouve sa propre route ? Kal a trop de démons qui veillent sur lui et le rendent exécrable aux yeux de tous, à commencer à ses propres yeux à lui. Il s’est emmuré le cœur de glace au whisky depuis bien trop longtemps pour accepter d’en fondre une partie et essayer d’avancer. Mais face au regard de braise de son emmerdeuse de brunette, même le plus grand des glaciers pourrait fondre en un clin d’œil. Alors, Kal le « bandal » ? On attend quoi ? C’est tellement chou un ours qui sourit, tu nous montres ?

Avec Bad Trip en Alaskal je découvre la plume d’Emma Landas et je l’ai adorée ! Ce mélange d’humour, d’amour et d’empathie m’ont complètement embarquée à bord de ce voyage. Avec ses mots, elle a réussi le pari d’aborder un thème difficile en faisant un mix de moments durs, éprouvants avec tact et d’autres drôles et pétillants sous une écriture fluide et très entrainante. Les réparties piquantes de nos protagonistes sont hilarantes et ce n’est pas parce que par moment on se doit d’être sérieux suivant les scènes, qu’elle garde cette ligne de conduite. Non. Elle m’a même à un moment donné, fait passer des larmes au rire en une fraction de seconde. Côté romance, elle nous offre une approche qui m’a conquise. Un Good Trip littéraire qui m’a autant apporté des rires que d’émotions à juste dose et qui m’a donné une envie folle de découvrir de mes propres yeux ces lieux magiques où se côtoient forêts, lacs, montagnes et ours. Un périple dans lequel chacun des protagonistes va apprendre à se recentrer sur l’essentiel de leurs vies, se reconstruire, renaitre, et non sans que nous-même, nous ne nous posions pas des questions sur notre propre existence.

Bad Trip en AlaskaL est le Good Trip littéraire à ne pas manquer pour passer un très bon moment de lecture et je souhaite de tout cœur les retrouver un jour avec un spin-off sur Peter, quelque soit le genre qu’Emma Landas choisira pour nous l’offrir. Car dans ce roman, tous les personnages secondaires de Sitka sont tout simplement fabuleux et on en redemande.

Je ne peux finir sans vous parler de cette magnifique couverture ! Un top model à l’image de Kal le sculptural, et celles qui me connaisse, savent à quel point j’en suis fan depuis quelques années déjà. Tout particulièrement avec cette photo. Alors je ne peux qu’être ravie de le retrouver sur la cover de ce super roman, et donc dans ma bibliothèque 😉

Un grand merci aux Éditions Black Ink pour ce très bon moment de lecture, mais aussi pour leur confiance.

Extrait :

Concentrée sur mes questions, je n’ai pas anticipé son arrêt et le je le percute de pleins fouet. Ou pour être exacte, mon front entre douloureusement en collision avec son sac à dos.

-Aïe.

En un millième de seconde, Kal fait volte-face, sa torche braquée sous son menton, comme dans un film d’horreur. J’ai à charge de relever largement la tête pour affronter son regard. Oh, je me doute qu’il est aussi sombre et dénué de gentillesse qu’à son habitude, mais je n’ai pas peur de lui, et je m’arme alors d’un regard tout aussi obscur pour le défier. Ouais, enfin ça, c’était avant de plonger mes yeux dans les siens. Malgré les pénombre, j’y noie- sans possibilité de réanimation aucune- ma pseudo hargne et ma détermination à me montrer aussi conne que lui. Dans un dernier espoir de survie, je dévie alors mon regard sur sa bouche et … grossière erreur. Lâcher de grenade sur le dernier lobe de mon cerveau qu’il restait ses lèvres pleines pulvérisent tout aussi rapidement mes capacités à cogiter et à sortie d’autres mots que…

-Aïe.

Summer Secret de Mag Maury aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Summer Secret de Mag Maury. Une sortie des éditions Addictives. Un joli coup de cœur à ne pas manquer ! Des émotions intenses, une énergie positive et une bonne dynamique en sont les mots d’ordre !

https://amzn.to/3iNFCQh

Titre : Summer secret

Auteure : Mag Maury

Editeur : Editions Addictives

Genre : Romance

Résumé : Il n’a rien à lui offrir. Elle va tout lui donner.
Ariel s’apprête à vivre le meilleur été de sa vie : deux mois de camp en pleine nature avec ses deux meilleures amies. Le rêve !
Sauf qu’un imprévu vient tout chambouler dès le premier jour : Ambros.
Il est sombre, arrogant, sûr de lui et collectionne les conquêtes : tout ce qu’Ariel déteste !
Et il a décidé d’entamer avec elle un jeu délicieux : il est le chat, elle est la souris…

L’avisdeMya

Je n’ai plus à vous présenter Mag Maury ni à vous convaincre à lire ses romances. Cette jeune auteure s’est très vite imposée dans le monde de l’écriture pas seulement pour sa gentillesse et sa discrétion, mais aussi par sa plume talentueuse qui fait palpiter nos cœurs. À chacune de ses annonces sorties, je suis fébrile de découvrir le genre de l’histoire qu’elle nous proposera cette fois-ci et à chaque fois, je suis transportée par son univers captivant. Si elles ont un dénominateur commun, à savoir l’amour et ses méandres bien mystérieux, chacune a son propre impact sur nos émotions. Quatre romans pour Mag Maury, quatre magnifiques histoires véhiculant de beaux messages, de beaux sentiments et des émotions à fleur de peau.

Il était une fois, Ariel, la petite sirène… Enfin l’histoire d’Ariel et d’Ambros, n’a rien d’un conte de fée. Mais cela y ressemble presque. Son caractère fort et bien trempé, sa persévérance, sa foi en l’avenir et sa pureté ont fait des miracles. Et ce n’est pas Ambros qui me contredirait sur ce coup-là. Leur première rencontre a fait des étincelles et depuis ce jour-là, ils n’ont pas arrêté de nous offrir des frissons, du rire, de la tristesse et beaucoup d’émotions. Une rencontre qui sera aussi bénéfique pour l’un que pour l’autre. Mais sera bien plus bienfaitrice pour Ambros qui ne croyait en rien depuis son enfance. Il a vécu presque toute son enfance en pensionnat, et n’a reçu aucune marque d’affection depuis le décès de sa mère. Il n’a eu aucune figure maternelle ni même paternelle pour le guider et lui apprendre ce que veut dire aimer, le sens de la famille. Sans la présence de sa nounou, il ne sait pas ce qu’il aurait advenu de lui … Et à cause de cela, sa vie n’était qu’un ramassis de déconnages sans fin. La colère l’habitait et lui collait à la peau comme un démon vengeur. Seul son séjour annuel à Comamore Summer Camp lui donnait une certaine stabilité et apaisait ses vieux démons.

Mais cette année, les vacances auront un goût particulier, un goût d’espoir après la résignation, un apaisement salvateur malgré le tumulte émotionnel qui l’habite et brouille son bon sens. Le goût addictif d’un ange qui lui réapprend à marcher droit, à dépasser ses peurs, à affronter la dure réalité que l’occulter dans des actes vides de sens, lui apprend à vivre et à aimer tout simplement… Elle lui a rendu aussi sa liberté, lui qui a toujours été sous le joug de la colère et d’émotions négatives.

Et l’aide est certainement mutuelle, car Ariel, ange soit-elle, elle n’est pas dénuée de quelques blessures que la vie lui a infligées. Dur d’essuyer l’une des leçons de la vie si jeune, sans séquelles… Dur de s’en relever.

Le Comamore Summer Camp abritera leur amitié, leur complicité toute nouvelle, leur amour, leurs projets pour s’en sortir, dépêtrer Ambros du piège qu’on lui a tendu… Bref, l’amour est né là où Ariel et Ambros ne l’attendaient pas. D’après la légende, le C.S.C. a déjà protégé, préservé et consolidé des amours par le passé et pourrait bien frapper encore une fois.

Comme je le disais ci-dessus, Mag Maury a aussi et encore frappé comme la foudre rendant mon cœur en tas de guimauves. Elle m’a fait fondre, fait rire, fait pleurer et encore rire… Elle nous a offert un amour passionnel et fusionnel qui agit puissamment sur nous comme une drogue. Un amour aussi sauvage que délicieux, aussi doux et addictif que le miel. Une passion aussi torride que le soleil d’été qui enflamme nos sens. Un transport total dans cette plongée en enfer de Ambros sauvé in-entremis par un ange.

L’auteure nous fait aussi don de soleil, des bouffées d’oxygène, de rires, d’amitié et de complicité, après tout c’est l’été et l’appel des vacances pour certaines d’entre nous a déjà sonné. Le récit est fluide, cohérent et n’est ni dénué de rebondissements ni de suspense. Les personnages sont attachants, certains nous font rire et d’autres, on n’a qu’une envie, de leur tordre le cou ! Une bonne dynamique et une énergie positive s’en dégagent faisant mouche et déclenchent le coup de cœur assurément.

Pour résumer Summer Secret en quelques mots, une magnifique histoire riche en émotions qui ne laissent pas indifférent. A ne surtout pas manquer !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse et à Mag Maury pour cette magnifique histoire qui s’ajoutera à ma collection coup de cœur !

109419845_577211842987313_8461324795786512784_n

 

 

 

https://amzn.to/2ZZZ3fY

The Cupidon Brothers : Éros #1 d’Estelle Every !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Eros, le premier volet de la saga The Cupidon Brothers d‘Estelle Every. Une romance rythmée et rafraichissante à découvrir. Mâtinée de paranormale, elle vous embarque sans préavis dans un univers insolite et addictif.

Titre : The Cupidon Brothers : Éros #1

Auteure : Estelle Every

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance paranormale

BrochéLien d’achat

Résumé : « Je suis un ange ! Ce n’est pas une petite brindille telle que Daphné qui me dira quoi faire !
Sa frêle silhouette se dessine devant moi, ses grands yeux marron lui mangent le visage.
Elle semble fragile mais une grande force émane d’elle… »

Daphné, coordinatrice en intimité, intègre les studios de tournage d’un célèbre show à Los Angeles.
Dès son arrivée, elle est confrontée à l’acteur star, Éros Angel, le fantasme de la ménagère américaine.
L’objectif de Daphné est clair : apprendre à Éros à respecter les autres et les limites à ne pas franchir.

La jeune femme a des idéaux et des valeurs, pour commencer, elle ne mélange pas travail et plaisir…
Mais quand l’ange, aussi borné que sexy, se met en tête de la séduire, Daphné voit ses valeurs remises en question et sa perception de la réalité voler en éclat.
Résistera-t-elle à l’appel de l’ange ou saura-t-elle redéfinir ses propres limites ?

L’avisdeMya 

Tout d’abord, permettez-moi de vous poser une question ? Aimez-vous la romance ? Mieux, aimez-vous les histoires qui parlent de paranormal ? Perso, je ne suis pas très attirée par le genre, sauf les histoires à vampires qui parfois me font planer. Mais depuis la série, Lucifer, je dois avouer que je me suis prise d’affection pour Le Malin et les anges déchus (rires). De temps en temps, je m’offre une lecture du genre tant que cela reste soft.  Alors si vous n’aimez pas, laissez-moi vous tenter et vous convaincre pour découvrir Éros, le premier volet d’une saga de sept épisodes, dédié chacun à un membre de la fratrie The Cupidon Brothers. C’est addictif, fluide, bien rythmé et le paranormal reste vraiment soft.

Coordinatrice en inimité est un métier bien insolite et ne doit pas être aisé de l’exercer à moins qu’on ait une force de caractère à faire flancher le plus dur à cuir qui essaie de franchir les limites. Et pas seulement. Il faut aussi d’autres qualités pour y réussir. Avoir foi en l’être humain et une envie pressante d’aider autrui. Daphné possède toutes ces qualités et encore plus. Aider les autres est inscrit dans ses gènes et ne vit que pour améliorer la qualité de vie de ses clients souvent désobligeants et loin d’être conciliants. Et le pire sera probablement Éros, qui ne mâche pas ses mots et minimise son importance à lui apporter ce dont il a besoin. Éros a la mauvaise habitude qu’on fasse ses quatre volontés sans discuter. Et un homme comme lui, il n’a besoin de quiconque pour lui dicter ce qu’il doit faire ou pas. Mais avouons-le, Éros est aussi curieux de nature et Daphné titille ses indiscrétions. Mais pas que… Éros est un ange déchu et être attiré par une simple humaine au point d’en être subjugué ne rentre pas dans les critères de sa philosophie de vie sur terre. Les femmes, il les déguste et les laisse choir une fois son plaisir assouvi. Mais Daphné sort du lot, elle n’a rien avoir avec les femmes qui cherchent à l’éblouir et à le mettre dans leurs lits. Certes, il sent bien le désir qu’elle ressent pour lui, mais elle garde une impassibilité toute professionnelle, elle est d’un mystère et ses pensées lui restent imperméables, ce qui est une première. Il est censé être un ange bon sang, alors pourquoi n’arrive-t-il pas à la sonder comme il lui est coutumier à lui et à ceux qui portent son ADN ? Sans la lueur chaude dans le regard qu’elle pose sur lui, il n’en saurait rien de ses désirs. Elle est naturelle, authentique et elle le rend fou…

Que cache-t-elle derrière ses mines parfois, amusées et d’autres scrutatrices voire stoïques devant ses tentatives de séduction  ? Est-elle seulement humaine ? Est-ce une espionne diabolique envoyée pour lui pourrir la vie sur terre ? Il sait qu’il a des choses à se reprocher, il n’a pas perdu ses ailes pour rien et il compte bien le découvrir et que lui importe les moyens !

Daphné quant à elle, des clients difficiles, elle en connait un sacré rayon, mais du calibre d’Éros, elle n’a pas eu encore cette chance. Ou la malchance. Ce géant de sexytitude met à mal son professionnalisme, ses émotions, ses pensées, ces certitudes, accentue ses doutes et balaie son corps d’un tourbillon de désir. Qu’est-il en vrai ? Que cache-t-il derrière cet attitude de séducteur exécrable et imbu de lui-même ? Daphné se donne le temps de sa mission pour découvrir le vrai Éros mais à ses risques et à ses périls !

Côtoyer un ange même déchu ne sera pas de tout repos. Éros a l’air d’énerver tous ceux qui croisent sa route. Elle, comprise ! Et au lieu du paradis qu’il promet, ce sont les flammes de l’enfer qui vous accueillent dans leur sein.

Ce premier volet de la saga The Cupidon Brothers, a été une réussite. C’est ma première lecture de l’auteure et je ne suis pas déçue. Au contraire, j’ai hâte de découvrir la suite sur les frères qui n’ont d’angélique que le statut dont ils usent et abusent. Éros, le premier. Ce séducteur né qui a des opinions arrêtées sur tous notamment sur les femmes. Mais Daphné, cette fille qui parait si timide et réservée va lui remettre les idées en place… Ou au contraire, elle va être son enfer tant désiré. Elle va chambouler son univers, ses principes, le dégoûter des autres femmes et surtout elle croit en lui, même quand il lui avoue être un ange. La garder dans son sillage la met en danger mais il est trop accro pour la lâcher et assez égoïste pour se passer d’elle.

Bref, cet épisode dédié à un ange déchu est juste superbe avec une intrigue originale. Si l’histoire parait d’emblée légère, la suite des évènements sera la preuve qu’il n’en est rien. La déchéance d’un ange ne peut-être qualifiée que de son angle rafraîchissant car, derrière, il y a une histoire profonde qui promet d’être encore plus captivante et addictive dans les prochains épisodes.

Estelle Every a insufflée à cette histoire un soupçon de paranormal, de suspense, une bonne mesure de rebondissements, moult émotions et pour ne pas tomber dans le drama, elle est bien dosée en humour. Une romance sexy, torride et pleine de peps à découvrir.

Merci à l’auteure de m’avoir donné l’opportunité de passer un bon moment de lecture en compagnie d’une armada d’anges loin d’être angéliques. Il me tarde d’en savoir un peu plus sur une fratrie qui s’avère aussi sexy qu’une mine de problèmes sans fin.

107806799_323764751974176_2776458495736504479_n

Pile à lire de la semaine du 13 au 19/07 !


Hello les étoiles, voici quelques sorties de la semaine chez nos partenaires : Editions Addictives & Emma Green, Angel B., Blandine P. Martin, Juno Publishing France et So Romance éditions & Emilie Goudin-Lopez. Bon dimanche lecture !

  • Editions Addictives 

Le 15 juillet, sortira la troisième et dernière partie que vous attendiez avec impatience de Love & Lies On Campus de Emma Green.

Résumé : Pour Arlo, une seule règle : on ne touche pas à Tillie.
À la fac de San Diego, depuis quatre ans, Arlo Sheridan est chez lui : ici il respire vraiment. Enfin, il respirait, jusqu’à ce que « Baby Tillie » ait l’âge de les rejoindre sur le campus, Colleen et lui.
Colleen, c’est la grande sœur de Tillie et la meilleure amie d’Arlo. Ces deux-là sont liés par un truc indéfinissable et rien ni personne ne pourrait passer avant leur amitié.
Mais la petite sœur intouchable n’a plus rien d’un bébé. Son arrivée pourrait même tout changer…
Arlo a été chargé de veiller sur les sœurs Sinclair comme un grand frère. Parce que sur le campus de la San Diego State University, les dangers sont partout.
Et surtout là où on ne les attend pas. Peut-être même que le plus grand danger, pour elles deux, c’est lui.

  • Auto-édition 

Angel B.

Le 15 juillet, vous avez rendez-vous avec la sortie numérique de L’aimer ? : Même pas en rêve ! d’Angel B. A retenir : Ce titre est une réédition. (Publié sous le même titre dans une maison d’éditions)

Résumé : Claire Fressier a une existence des plus monotones qui ne tourne qu’autour de son travail et de sa petite vie bien rangée. Pour elle, tout doit être organisé et sans dérapage, au grand dam de sa meilleure amie Julie. Un soir où elle n’arrive pas encore à trouver le sommeil à cause de son voisin qui s’envoie une fois de plus en l’air, elle décide d’affronter Enrique Martins. Mais ce dernier se moque ouvertement d’elle. Piquée au vif, elle décide d’opérer une transformation physique et psychologique radicale afin de rabaisser la suffisance de l’arrogant mannequin qui habite au même palier qu’elle. Commence alors entre eux un jeu du chat et de la souris, mais lequel des deux fera succomber l’autre en premier ?

Blandine P. Martin

La sortie tant attendue de Blandine P. Martin. Wild Thing arrive le 17 juillet dans vos liseuses et bientôt dans vos bibliothèques.

 #PS : Wild Thing est un spin-off indépendant de la saga Wild Crows / Romance suspense bikers. Il peut-être lu séparément. Cependant, étant le dernier opus de la saga selon la chronologie de l’intrigue, l’expérience de lecture sera plus appréciable en commençant par le tome 1, Addiction.

Résumé : Il aurait préféré mourir à la place d’un frère.
Elle a mis sa vie de côté pour l’amour d’un fils.

Deux âmes sœurs peuvent se croiser un milliard de fois sans même se voir, trop aveuglés par leur propre douleur. Et puis vient le temps d’une seconde chance.
Rongé par son passé, il tente de ne pas sombrer.
Vingt ans déjà qu’il porte le blouson des Wild Crows, sa seule famille. Pour eux, il est prêt à tout sacrifier.
Quand l’une des filles du club se trouve menacée, le président le charge de veiller sur elle et son fils. Gale va devoir mettre de côté son indépendance au risque de se perdre lors de ce rapprochement forcé. Les secrets inavoués finissent toujours par éclater au grand jour.
Face au danger qui rôde, les Wild Crows devront rappeler à tous que les corbeaux ne sont pas morts.
Ils vont reprendre la place qui leur est due, même s’il faut pour cela renouer avec de vieux démons.

  • Juno Publishing France 

Juno Publishing vous donne rendez-vous avec des sorties M/F dès mercredi sur le site et jeudi sur Amazon.

Amour, toujours de Beth Michele.

Amour-toujours-655x1044

Résumé : Gabrielle Willis est intelligente. Elle est drôle. Ah oui, et elle est aussi un peu maladroite. Quand Gabrielle a quitté la Californie ensoleillée en direction de l’énergique Manhattan, elle était prête à laisser la vie telle qu’elle la connaissait pour la vie qu’elle allait créer. Mais laissait-elle quelque chose derrière elle ou était-elle en train de fuir ? De l’extérieur, Gabrielle Willis a l’air de tout maîtriser. Une nouvelle vie à Manhattan, une colocataire géniale, et un bon job. Mais elle est hantée. Hantée par un souvenir qu’elle tente d’oublier et par une famille qui l’a abandonnée. Et voici qu’arrive Dane Rhodes. Il est magnifique, intelligent, et sexy comme pas possible. Exactement ce que Gabby désirait du moins c’est ce qu’elle pensait. Mais quand elle rencontre Brad Dixon, l’homme adorable avec son sourire tordu il commence à lui faire réaliser que ce qu’elle fuyait pourrait bien être juste ce qu’il lui faut pour entrevoir une lumière.

Briser les interdits : Wicked Bay #2 de L.A. Cotton. (Lien d’achat)

 Résumé : Lo Stone devrait être habituée au changement maintenant. Cela a été sa vie durant l’année précédente, mais elle ne peut pas tout endurer sans que des failles commencent à apparaître. Elle savait qu’être avec Maverick n’allait pas être facile, mais elle n’avait pas prévu que sa vie à Wicked Bay se transformerait en un jeu de mensonges et tromperies. Maverick Prince a tout risqué pour Lo, mais cela valait le coup pour la voir sourire. Mais ce faisant, il a accroché une cible sur son dos – et refuse que cela se passe comme ça. La seule manière de la protéger est de faire ce que Prince sait faire de mieux : jouer le jeu et suivre les règles. Même si certaines règles sont faites pour être brisées.

Vingt et un – L’amour en chiffres #2 de E.S. Carter

Lamour-en-chiffre-2-Vingt-et-un-655x1045

Résumé : Le destin ne cessait de placer Emma Campbell et Jake Fox sur leurs chemins respectifs. Le destin ne cessait également de mettre des obstacles insurmontables sur leur route. Mais ce que le destin n’avait pas réalisé, c’est qu’Emma et Jake partagent une connexion plus forte que les circonstances. Un lien intense qui menace tout ce qu’ils croyaient savoir d’eux-mêmes, un lien qui n’est renforcé que par un jour parfait. Un jour parfait qui a fini dans les ténèbres et la tragédie. Jake a disparu. Emma est perdue. Perdue dans le deuil, perdue dans le désespoir. Le destin leur accordera-t-il finalement une chance d’être ensemble, ou les arrachera-t-il l’un à l’autre ? Il s’agit de la deuxième partie de la série « L’amour en chiffres » et la suite de l’histoire commencée dans Dix-Neuf. Il ne s’agit pas d’un tome pouvant être lu indépendamment du premier. En raison des scènes à caractère sexuel, ce livre se destine aux lecteurs de plus de dix-huit ans seulement.

Après l’enfer: Heaven and Hell #1 de Natasha Madison

Résumé : Bella. Le rencontrer était un coup du hasard. Le fréquenter était une erreur. Le regarder devenir toxicomane m’a fait vivre un enfer. M’enfuir était ma seule option.

Jackson. Je fuis mes propres démons, et lorsque je découvre qu’elle essaie d’échapper à son passé, je sais ce qui me reste à faire. Un flic brisé. Une femme luttant pour sa survie. Un amour fragile. Et des secrets qui menacent de les séparer. Ils sont allés en enfer. La partie difficile sera de retrouver leur chemin ensemble.

Visions #1 – Les ombres de Vincent Morrone. Un urban fantasy dans la collection Hecate.

Visions-1-Les-Ombres-655x987

Résumé : Bristol Blackburn est-elle sur le point de rencontrer l’amour de sa vie… ou son meurtrier ? Après la mort de ses parents, la vie de Bristol Blackburn est plongée dans le chaos et elle se voit contrainte de déménager à Spirit, une petite ville où les ombres rodent. Alors qu’elle apprend à naviguer dans sa nouvelle école et la manière de garder ses capacités psychiques secrètes, sans rien révéler à sa famille, Bristol se retrouve face à face avec un garçon qui apparait régulièrement dans ses rêves : le magnifique, et potentiellement mortel, Payne McKnight. Bientôt, elle découvrira si Payne est l’amour de sa vie, ou s’il y mettra un terme – et elle n’a aucune idée de ce qui la terrifie le plus. Et il y a pire. D’étranges ombres hantent ses rêves, et elles préparent quelque chose qui pourrait mettre en péril Bristol et tous ceux qu’elle aime.

Jeux d’espions #2 – Limites mortelles de Mia Downing 

Jeux-despions-2-Limites-mortelles-655x1012

Résumé : L’Agent secret Jake Anderson préfèrerait attraper la peste plutôt que de tomber amoureux de l’épouse de son meilleur ami. Alors quand elle lui donne une mission, trouver sa propre femme à aimer, il sait laquelle sera dans son viseur. Sa nouvelle partenaire, Tia Richards, une beauté exotique, est sauvage, tordue, et n’a pas de limites lorsqu’il s’agit d’aventures, dans et hors du lit. Elle est parfaite pour lui. Maintenant, il n’a plus qu’à convaincre Tia et son cœur. L’espionne sexy Tia Richards a un problème, et la solution est toute trouvée : Jake. La dernière fois qu’ils ont couché ensemble, il l’a laissée attachée et suppliante, frustrée, si proche d’obtenir les feux d’artifices qu’elle mérite. Mais Jake aime son ancienne partenaire, et Tia refuse d’être un second choix. Écoutera-t-elle son cœur souffrant lui murmurant qu’elle est capable de passer en premier dans la vie de Jake, ou bien seront-ils séparés par des limites mortelles ? Ce livre contient : un langage explicite et graphique, du sexe brûlant qui aurait dû être vanille, mais se transforme en quelque chose de plus coquin, des jeux de rôles, du sexe anal, du BDSM très léger, des chevaux, un espion expert aux cartes et son héroïne sauvage et tordue.

  • Editions So Romance

So Romance vous donne rendez-vous avec la sortie de Le secret de Claire, le 1er tome de Sous ses doigts de Emilie Goudin-Lopez

Covers.So.Romance (11)

Résumé : Elle pensait l’avoir oublié, et pourtant, huit ans plus tard… Claire, artiste et illustratrice, rentre chez son père à Saint-Ferréol pour le premier anniversaire de la mort de sa mère. Sa sœur, Cécile, profite de l’occasion pour leur présenter son nouveau fiancé, Tom, qui n’est autre que le premier amour de Claire… Passé le choc de leurs retrouvailles, l’attirance qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre autrefois refait surface avec violence. Malgré la passion qui les consume, toute relation amoureuse leur est interdite… Claire parviendra-t-elle le temps d’un week-end à ignorer ses sentiments ? Mais comment oublier son premier amour ?Laissez-vous toucher par cette relation aussi passionnée que condamnée, entre amour et interdit, entre le passé et le présent, dans cette romance qui vous promet sensualité et frissons !

Merci les étoiles pour votre attention et à la semaine prochaine pour un nouveau rendez-vous.

107729890_321645345898920_4502786081576454683_n

 

Catégories PAL