Les enfants de la Sierra de Pauline Libersart !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une magnifique romance historique : Les enfants de la Sierra de Pauline Libersart. Ce roman vous promet un dépaysement total, rebondissements ainsi qu’un amour hors du commun. Voyage émotionnel assuré.

Titre : Les enfants de la Sierra

Auteure : Pauline Libersart

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance historique

Broché : Lien d’achat

Lien du premier volet de la saga : L’homme de la Sierra

Résumé : La suite de la Saga dans l’Ouest Sauvage ! Mais peut être lu indépendamment de L’homme de la Sierra.

Californie 1867 – Dallas et Amélie sont heureux dans leur ranch de la Sierra. La naissance de T.J. est une fête. Très vite, la famille s’agrandit avec Ian et Doug, les jumeaux que le couple adopte, puis il y a l’arrivée de Laura et Adam, deux autres orphelins.

Les années passent, rythmées par les saisons et une vie rude. Sans le vouloir, Laura va faire naître une terrible rivalité entre les jumeaux. Chacun la veut pour lui, alors que la jeune fille n’arrive pas à les différencier.

L’amour, les passions, mais aussi les drames vont se déchaîner dans la vallée…

L’avisdeMya 

Ian et Doug Mclean, deux jumeaux fusionnels, se ressemblant comme deux goutes d’eau, d’ailleurs, ils en joueront et abuseront, mais dont les caractères sont loin d’être semblables. Leur aspiration, leur espoir ne se rejoignent nullement. Chacun a ses propres envies, ses propres désirs. Mais il y en aura bien une qui va faire germer le grain de la discorde dans cette dynamique qui fonctionnait en symbiose jusqu’ici !

Après une enfance miséreuse, pas mal malmenés par la vie et peu de foi en leur avenir, ils arrivent enfin dans le Ranch de Dallas et Amélie. Un couple improbable à première vue mais solide. Les deux adolescents ont vite retrouvé leurs marques dans leur nouvelle famille. Bien traités, bien nourris et blanchis, les deux jeunes gens sont loin de la douleur des coups qui pleuvaient sur leurs dos et de la saleté qui couvraient leurs corps. Ici, ils travaillent dur mais apprennent toute de la vie sur cette terre aride, mais loin d’être ingrate. Dallas leur apprend à grandir, à êtres des hommes complets et ne les couve pas certes, Mais il était juste. Quant à Amélie, la princesse de la maison, leur donne toute la tendresse dont ils ont été privée. Elle n’est pas belle leur vie ? Mais n’est-ce pas un rêve ?

Quelques années plus tard, les ados deviennent de bels hommes, forts et séduisants et leur ressemblance leur ouvre la porte de toutes les femmes disponibles et même celles qu’elles ne le sont point… Leurs énergies et facéties ont rempli le Ranch de leur rires et de bonne humeur. Jusqu’à l’arrivée de Laura dont la pomme sonnera le glas de la paix sur le Ranch et de cette entente entre les jumeaux. Et malgré elle et sans qu’elle s’en rende compte, elle se retrouve entre ces deux frères qui ont toujours tout partagé appliquant leur mantra, « pas l’un sans l’un, c’est eux-deux pour toujours »… Sauf l’amour de Laura. Les deux la convoitent mais il n’y aura qu’un qui l’aura…

Les enfants de la Sierra, un titre et une cover appropriés, et une magnifique histoire qui nous tord les tripes. Elle nous fait autant rire que pleurer sous l’intensité des émotions qui se dégagent de ce récit. Et je n’en suis même pas étonnée. Car, l’auteure m’a déjà convaincue par son énorme talent grâce à ses autres romans, mais Les enfants de la Sierra reste et de loin mon préféré.  Adolescente, j’adorais lire des romans sur la conquête de l’ouest, romancés bien entendu, et ce titre m’a fait revenir à ces beaux souvenirs où je ne respirais que quand j’entendais mon bouquiniste me dire qu’il a des nouveautés pour moi… Faut avouer que ce genre était une denrée rare par chez moi. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir lu L’enfant de la Sierra avant. Même si ce tome peut se lire indépendamment, l’histoire de Dallas et Amélie mérite toute notre attention.  L’histoire d’Ian, Doug et Laura, Dallas, Amélie, et bien d’autres est un voyage épique, plein d’émotions, et riche en péripéties. Ces personnages attachants, forts et hors de commun ont affronté peine, attaque, deuil, larmes, maladie, tensions sans perdre leurs âmes, leur soutien, ni leur amour pour la famille et leur loyauté. Cependant, ils nous ont offert aussi leurs moments de joie, leur complicité, leur amour et leur passion avec une telle générosité qu’on ne peut que succomber à leurs charmes ravageurs. Le destin les a privés des personnes chères à leur cœur mais ils restent vaillants. En effet, cette famille a essuyé son lot de drames et en contrepartie, ils ont reçu une certaine sérénité et un amour inébranlable, cet amour même qui guérit les pires maux, ceux de la trahison voire du deuil, cet amour qui apaise, qui reconstruit tout ce qui a failli être détruit… Quand les non-dits s’en mêlent, la haine n’est pas bien loin. Mais rien qu’un amour inconditionnel ne puisse réparer !

Encore une pépite que nous a offerte là Pauline Libersart. Elle nous emporte incessamment dans un ouest américain à la fin du 19e siècle, si sauvage et pourtant en plein expansion grâce à l’ingéniosité de Dallas qui n’a de cesse d’agrandir et d’élargir son patrimoine familial. Un voyage tout en suspense, en rebondissements, en rire, en larmes, en frissons, bref, un tourbillon émotionnel qui ne laisse pas indifférent.

Si vous n’êtes pas fans de romances historiques, je vous recommande ce titre qui vous donnera envie d’en découvrir plus. L’auteure vous donne rendez-vous sur une terre sauvage quasi hostile, mais que vous ne voudriez plus quitté une fois sur place…

Merci à Pauline Libersart pour cette magnifique romance historique qui m’a fait voyager sur un petit nuage oscillant entre noirceur et bonne humeur.

109927399_1077241729345318_2411681346995367812_n

 

 

 

 

L’avis de Carine sur l’intégrale de Love & Lies on Campus des Emma Green chez Addictives Editions


Untitled 8jTitre : Love & Lies on Campus – L’intégrale

Auteur : Emma Green
Genre : Romance Young Adult
Editions : Addictives
Ebook :

Partie 1 : 5.99 €

Partie 2 : 4.99 €

Partie 3 : 4.99 €

Résumé :

Pour Arlo, une seule règle : on ne touche pas à Tillie.

À la fac de San Diego, depuis quatre ans, Arlo Sheridan est chez lui : ici il respire vraiment. Enfin, il respirait, jusqu’à ce que « Baby Tillie » ait l’âge de les rejoindre sur le campus, Colleen et lui.
Colleen, c’est la grande sœur de Tillie et la meilleure amie d’Arlo. Ces deux-là sont liés par un truc indéfinissable et rien ni personne ne pourrait passer avant leur amitié.
Mais la petite sœur intouchable n’a plus rien d’un bébé. Son arrivée pourrait même tout changer…
Arlo a été chargé de veiller sur les sœurs Sinclair comme un grand frère. Parce que sur le campus de la San Diego State University, les dangers sont partout.
Et surtout là où on ne les attend pas. Peut-être même que le plus grand danger, pour elles deux, c’est lui.

MON AVIS :

Le duo des deux plumes de choc a encore frappé ! Love & Lies on Campus est la nouvelle pépite des Emma Green ! Une pépite hautement addictive. Un bijou lumineux dans un écrin sombre qui ne vous laissera pas indifférent.  

Dès le départ, les Emma Green donnent le ton tout en plantant le décor dans lequel nous allons évoluer pendant ces trois tomes, que j’ai dévorés sans pouvoir m’arrêter l’un après l’autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que je vous offre aujourd’hui mon avis sur l’intégralité de l’histoire qui a été pour ma part, un énorme coup de cœur ! Un coup de cœur émotionnel qui m’a donné autant chaud que ce qu’il a pu me tirer de nombreuses larmes. Un coup de cœur pour les personnages, l’intrigue, tout comme l’univers dans lequel tout va se dérouler. 

Cela faisait un moment que le duo de plumes des Emma Green ne m’avait pas autant touchée, ni transportée dans une lecture. Je dois dire qu’avec Love & Lies on Campus, elles m’ont harponnée dès les premières lignes de la première partie en m’achevant par leur cliffhanger légendaire en fin de tome. Il est très difficile de vous parler de ce roman sans trop vous en dévoiler, tout comme il a été très difficile de le refermer en me disant que c’était fini….   

Arlo Sheridan, capitaine de l’équipe de Soccer de l’université de San Diego, est aussi le meilleur ami de Coleen avec laquelle il va partager un appartement pour cette nouvelle rentrée. Arlo et Colleen sont amis depuis plus d’une décennie. Ils jouent au foot ensemble, partagent les mêmes classes depuis toujours, dorment souvent dans le même lit. Colleen et lui, c’est de l’amitié pure et dure, la vraie, celle qui est inébranlable et qui ne pourra jamais s’éteindre. Une amitié et rien d’autre. Ils se connaissent par cœur… Plus que des amis, ils sont la famille qu’ils se sont choisie. D’ailleurs, les Sinclair ont très vite adopté Arlo qui ne s’est jamais senti en phase avec la sienne. Ses parents avaient trop à faire avec son propre frère qui a toujours été mieux que lui pour se rendre compte qu’ils avaient aussi un second fils qui méritait de l’attention. Colleen s’est toujours sentie à part et Arlo s’est donné comme mission de la comprendre et la protéger des autres, mais surtout, d’elle-même. Ils ont passé leur adolescence à refaire le monde et essayer de trouver leurs places dans cette société qui ne semblait pas être clémente avec eux. Aujourd’hui, ils font leur dernière rentrée avant le grand bond dans la vie d’adulte. Mais Colleen qui n’aspire qu’à être libre, se retrouve à devoir faire avec sa petite sœur qui intègre la même université. Baby Tillie, la version soft de Colleen, la petite sœur parfaite qu’Arlo n’avait pas revue depuis deux ans et qui n’a plus rien du bébé qu’il connaissait. Baby Tillie, la petite sœur intouchable qui va faire bien trop d’effet à Arlo pour que cette année se passe dans la sérénité… Arlo est au centre de la relation entre les deux sœurs et c’est compliqué pour lui de privilégier une relation plus qu’une autre. L’amitié avec Colleen est fusionnelle, tout comme les sentiments qu’il porte à Tillie, une passion qui devient irrépressible. Peut-il goûter à cet interdit et décevoir Colleen alors qu’il est le seul en qui elle ait confiance ? Le seul à pouvoir tempérer ses démons et la garder dans le droit chemin. Colleen est très borderline, et n’a pas encore trouvé sa place. Elle rêve de liberté, de voyages, mais pourquoi fuit-elle les attaches à part celles qui la relient à Arlo ? Il est son ancre, son phare qui la ramène à bon port lorsque la tempête de ses démons se déchainent. Mais Arlo dans toute cette histoire, ne s’oublie-t-il pas lui-même ? Lui qui est hanté par sa propre identité ! Quant à Tillie qui a toujours été secrètement amoureuse de Arlo, est-elle prête à sacrifier sa sœur pour ce garçon qui est presque un frère pour chacune d’elles ?  Beaucoup de Questions dont les réponses arriveront au fur et à mesure des épisodes en nous gardant alertes dans un suspense haletant. Car le tout sera magnifiquement dévoilé au milieu d’une intrigue qui va mêler et croiser plusieurs thèmes qui touchent les jeunes. On va parler d’amitié, de dépendance, de drame, de rejets familiaux, des liens du cœur et ceux du sang, mais aussi de la première fois, des premières émotions, premiers sentiments. Les auteurs aborderont aussi les ragots et la violence de l’indifférence. La confiance, l’échec, le pardon et la reconstruction qui ne peut se faire qu’entouré de ceux qu’on aime. Ceux qui comptent et qu’importent les liens…. Je suis amoureuse de Arlo moi aussi… soupirs… Et pour une fois je n’ai pas envie de vous en dire plus sur lui, car il vous faut vraiment le découvrir et prendre le temps de le connaître, le comprendre. Vous ne pourrez qu’y succomber. Tout comme vous succomberez au personnage de Colleen qui vous touchera plus que de raison. Et Tillie ? Tillie avec sa détermination est peut-être la plus forte de tous. Baby Tillie est la sagesse, sauf lorsqu’elle est face à Arlo où là elle ne se reconnaît plus. Prête à tout pour se rapprocher de Colleen tout comme d’Arlo, elle se rendra vite compte qu’il est impossible de s’immiscer dans leur duo aux liens indéfinissables. Et le faire éclater est loin de ce qu’elle cherche, car elle sait très bien que la perdante ce serait, elle…  Avec les trois parties de Love Lies on Campus, la tension et la passion montent crescendo, tout comme les rebondissements qui sont maîtrisés à la perfection et nous emportent dans une tempête d’émotions comme je les aime. Mouchoirs a portée de main, j’ai espéré, j’ai presque prié, j’ai été soulagée puis encore frustrée. Impossible de ne pas être en accord avec les décisions de nos héros qui évoluent dans une relation d’interdit qui change des habitudes des Stepbrothers des auteures. Le binôme joue avec nos nerfs et cela ne fait aucun doute qu’elles sont les reines en matière de Cliffhanger ! Comment ne pas sauter sur le tome suivant ? Comment tenir entre les parutions ? Si vous ne l’avez pas encore lu, vous êtes chanceuses, ou pas. Car tout lire d’un coup est une véritable aubaine pour vos nerfs, mais je dois avouer que cette attente entre chaque tome est aussi un bonus sur nos émotions qui en sont plus acérées. Avec Love & lies on Campus, ne vous attendez pas à être épargné. C’est un récit beaucoup trop poignant pour cela. Un récit qui va aborder plusieurs thèmes de société dans un univers dramatique. Même si les réparties de nos héros nous font souvent rire, les émotions elles, nous font plonger dans les abysses de leur mal-être. Que ce soit Arlo, Coleen, Tillie ou encore Jonah, les auteures n’épargnent personne… Le cheminement de l’intrigue, tout comme le cheminement psychologique de nos protagonistes sont menés avec brio. Elles entretiennent le suspense et sèment le doute à la perfection jusqu’aux dernières lignes. Pour soutenir l’intrigue, le narrateur absent intervient de façon ponctuelle et de manière à nous rappeler qu’il est bien présent et que tout tourne autour de sa personne, qu’il est le fil conducteur de cette histoire et que tout ce qui va s’y rapporter, de près ou de loin. La vue globale que nous avons en troisième partie nous aide à comprendre nos héros et à prendre des décisions avec eux. On voudrait tant les pousser dans leurs choix, les réconforter dans leurs peines, mais en même temps, on les comprend tellement… Dans ce roman, les auteurs mettent beaucoup en avant les personnages secondaires et je dois vous dire que c’est un gros plus, car nous ne sommes pas focalisés sur une simple histoire. Tous ceux qui gravitent autour de nos héros y ont une place de choix. Chacun apporte sa pierre, son histoire, son amitié, son pardon ou encore son amour. Tous se mélangent et s’assemblent dans cette intrigue ou tout simplement en faisant partie de la vie de nos héros. Tous sont écorchés d’une manière ou d’une autre, tous ont leurs problèmes, leurs fêlures et tous… ouvriront leur cœur en faisant du mieux qu’ils le peuvent, que cela convienne, ou pas… Les plumes des auteures sont toujours aussi captivantes, percutantes et pleines d’émotions, les bonnes qui donnent les papillons dans le ventre et nous gonflent le cœur d’amour, tout comme celles qui font mal et nous le brisent ensuite en le faisant éclater en mille morceaux. Puis, elles mettent en main ce que nous avons besoin pour recoller morceau par morceau et même s’il finit par battre à nouveau, les cicatrices elles, sont toujours là pour dire que ça fait mal, mais aussi pour dire hey ! Vous êtes vivants, alors vivez ! Profitez ! Aimez !.

  Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique histoire coup de cœur.

 ***

EXTRAIT :

– Tu ne me fais pas peur, Arlo, murmuré-je en mentant effrontément.
– Tu devrais te méfier…
– Non.
– Rends-moi mes clés.
– Non.
– Dans trois secondes, je te fous dehors par la force.
Ses menaces ne marchent pas sur moi, elles font juste grimper la tension entre nous et grandir le feu qui se propage maintenant au creux de mes reins. Il tente à nouveau de m’arracher les clés, je les glisse brusquement dans mon soutien-gorge, là où je sais qu’il n’ira pas les chercher.
– Putain, Tillie…
Ses yeux s’écarquillent en se posant sur la peau fine de mon décolleté. Je remonte mon t-shirt qui en dévoilait un peu trop et me racle la gorge. Notre soudaine proximité m’affole… Son regard fou sur moi, sa chaleur, son intensité, son odeur. Et je crois que je ne suis pas la seule à ressentir ce trouble.
Ses yeux sondent les miens, puis descendent lentement sur ma bouche. Seuls quelques centimètres nous séparent et j’ai du mal à déglutir. Mais encore plus à me retenir. Timidement, je me penche en avant en espérant amener mes lèvres à la rencontre des siennes. Lui ne bouge pas, il me laisse venir, avant de chuchoter :
– Ne fais pas ça.

***

Love & Lies on Campus, d’Emma Green