L’avis de Carine sur le roman de Ariel Tachna et Nicky Bennett : Explorer les limites: Limites # Chez Juno Publishing


Titre :Explorer les limites: Limites #

Auteur : Ariel Tachna et Nicky Bennett

Genre : MMM érotique

Editions : Juno Publishing

Ebook : 5.99€

Broché : 19.50 €

Résumé :

Nous pourrions le partager…

Après avoir échoué à attirer l’attention de leur co-star bi-curieuse chacun de leur côté, Kit et Devon s’associent pour séduire Jonathan, qui incarne le roi Arthur dans la nouvelle minisérie Camelot. L’alchimie entre les trois acteurs est exceptionnelle et fait ressortir leur côté aventureux. Les choses s’accélèrent dans la chambre alors que le trio explore les divers plaisirs du BDSM et de tout ce qu’ils peuvent trouver afin de profiter au maximum de leur temps passé ensemble, en secret.

Mais un ménage gay engendre des problèmes sans solution facile – surtout lorsqu’ils travaillent tous ensemble sur un plateau. Afin que leur trouple survive et évolue vers une véritable relation, ils devront tous explorer leurs limites, tant physiques qu’émotionnelles.

Mon avis :

C’est un avis un peu spécial que je vous propose aujourd’hui. Spécial, car je n’arrive pas à dire si j’ai aimé ou pas. Je vais essayer de faire au mieux pour que vous compreniez mon ressenti et que vous puissiez faire votre choix de lecture en toute transparence. Je n’entrerai pas non plus dans l’histoire, car le résumé suffit et que vous avez tout.

Explorer les limites… Une lecture très sex ! Mais est-ce que…

Trop de sexe tue le sexe ? Non, l’alchimie entre les trois protagonistes est vraiment exceptionnelle et dégage une telle puissance que cela en est vraiment impressionnant. Elle explose même toutes les soupapes de sécurité de notre libido ! Les scènes sont nombreuses, très nombreuses, même trop nombreuses, mais elles sont écrites et décrite à la perfection. Parfois, avec beaucoup d’imagination, je vous l’accorde, car les combinaisons à trois hommes sont tout de même un peu acrobatiques et savoir qui fait quoi et où, relève d’un très bon suivi de sa lecture. Et là je me pose la question : ok nos protagonistes explorent leurs limites, mais où sont celles des auteurs ? Où est la bonne limite entre la romance et l’érotisme et surtout à quelle dose ? Je crois qu’à ce stade, on ne parle même pas d’érotisme, mais j’ai envie de dire … de cul ! Oui ce roman est un roman de cul. Trois culs même 😉

Mais est-ce que …

Trop de sexe tue l’histoire ? Oui, sans aucun doute….

Il faut alors se focaliser sur le désir des auteurs et ce qu’elles ont voulu transmettre. Déjà tout simplement avec le titre du roman, on voit bien que nous somme dans une exploration. Exploration des sens, du désir, du plaisir. Exploration qui se veut aussi émotionnelle, car un trio ce n’est jamais simple à gérer et trouver ses limites est d’une importance capitale. Trouver ses limites dans le plaisir, mais aussi en soi-même. S’amuser, découvrir, mais jusqu’où aller ? Quand dire stop ? Comment savoir dire Stop ? Toutes ces questions sont menées en parties… de sexe et les réponses apportées avec… du sexe. Aucun approfondissement du côté des personnages. On explore les limites et c’est limité à cela. La profondeur se trouve ailleurs et pour les amateurs vous ne serez pas déçus.

Personnellement, je trouvais la trame originale au départ et je me suis attachée aux personnages sans aucun préavis. Donc pour moi, c’était bien parti. Cela aurait pu être passionnant, excitant, sauf que voilà… Excitant ça l’est ! Mais lire du sexe, encore du sexe, je me suis demandée pourquoi ce roman n’était pas catégorisé dans le genre Porn Gay et je n’avançais pas. Alors, il m’a fallu faire une chose que je ne fais que lorsque je lis un recueil de nouvelles. J’ai commencé une nouvelle lecture, complètement différente, puis chaque soir 😉 j ‘explorais les limites avec une seule scène en compagnie de Kit, Devon et Jonathan. En lisant de cette manière, j’ai pu arriver au bout sans problème et on comprend bien que tout ce sexe abouti finalement à de l’amour et une relation pas des plus simple, mais très fusionnelle et attachante. Mais ? Et ? … Où les auteurs vont nous emmener ensuite ? Par ce que là en terme d’exploration on a visité Mars, Jupiter, La lune rousse, la Lune blanche, la Lune noire, bref des Lunes et encore des Lunes. Des belles Lunes appétissantes ok. Et ?

Heureusement, ou pas, la plume des auteurs est aussi chaude que la braise. Elle vous enflamme à chaque page, chaque scène qui est très recherchée et dans des schémas qui eux, ne sont pas redondants et mettent le feu aux poudres en un temps record. Ariel, Tachna et Nicky Bennett nous plongent dans l’intimité de ces trois hommes aventureux, dans leurs désirs, leurs obsessions, leurs plaisirs dans l’exploration de leurs limites autant physiques qu’émotionnelles. Le tout sans jamais tombé dans le vulgaire. Les fans du genre, vous ne pourrez qu’apprécier votre lecture. Les curieux, n’hésitez pas à explorer Vos propres limites 😉 Les autres ? Je ne sais pas quoi vous dire, mis à part que si vous n’êtes pas adepte des scènes de sexe dans une lecture, vous pouvez passer votre tour. Tout comme ceux qui sont à la recherche d’une romance pleine de sentiments et d’émotions. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas, mais elles n’existent pratiquement que dans les scènes sexuelles. Pour ceux qui sont en panne de libido et bien … foncez lol

Explorer les limites: Limites # est un premier tome et il est possible que les suivants changent de direction et que les personnages soient enfin approfondis pour qu’on puisse entrer dans un récit qui mérite être décortiqué plus psychologiquement. Il est possible, mais pas certain. Par curiosité je le lirais peut-être…

Un grand merci pour cette montée de température à Juno Publishing.

L’avis de Carine sur le roman MM de Marie HJ HeartBreak Station


Titre : HeartBreak Station

Auteur : Marie HJ

Editions : Privates

Genre : Romance MM

Ebook : 2.99

Broché : 15.00€

Résumé :

Une route sans début ni fin. Une rencontre au milieu de nulle part.

RD 66.

Le désert, le soleil.

Une terre de poussière ne ressemblant à aucune autre.

Le vent qui balaie les douleurs.

Un autostoppeur sans but ni espoir.

Un père de famille esseulé, enseveli sous les débris de son passé.

Deux cœurs perdus sur cette terre aride, cherchant en vain leur chemin.

L’âme désabusée de l’un suffira-t-elle à soulager les blessures du second ?

Romance comportant des scènes de sexe explicites pouvant heurter la sensibilité d’un public non averti.

Mon avis :

Lorsque Marie HJ vous annonce une sortie « doudou » qui se veut rafraîchissante tranquille et sans prise de tête, je pense qu’elle ne sait pas ce que la valeur de ses mots provoquent chez nous, ses lectrices.

Parce que le destin n’est pas qu’une question de chance. Mais aussi de choix…

Peu importe les chemins empruntés, bons ou mauvais, ils font de nous ce que nous sommes à l’instant T du croisement de notre vie vers l’inattendu.

Bienvenue à HeartBreak Station

Chez Cal, Emma, Clara, Ronny, Timy et … Fidzpatrick !

Une fois de plus, Marie HJ m’a embarquée et non pas dès les premiers mots, mais dès la diffusion de la cover qui promettait un superbe moment dans les terres poussiéreuses de L’ouest Américain, et plus particulièrement, sur cette mythique route 66. Comment ne pas s’imaginer être au Bagdad Café dès les premiers mots ? Comment Marie HJ pouvait-elle nous faire croire qu’on allait juste partir en balade avec Heartbreak Station ? C’est au son de Calling You que j’ai lue cette romance d’une seule traite. Impossible de poser le roman. Impossible de ne pas s’attacher aux personnages et encore moins à l’atmosphère que le lieu dégage. Plus qu’un décor, La Heartbreak Station est l’âme même de ce roman… Une entité à part entière qui va nous livrer bien des émotions…

Une station perdue au milieu de nulle part sur la route 66. Un panneau brinquebalant ou l’inscription Heartbreak Station est aussi vétuste que le bâtiment qu’elle indique par ses couleurs délavées. Écrasée sous la chaleur et le poids des années, où les aiguilles du temps semblent avoir arrêté de tourner, tout comme le cœur de Cal qui a arrêté de battre pour rester figé dans une vie qu’on a rêvé pour lui. Mais heureusement, il est loin d’être seul, et si son cœur est aussi sec et désertique que la terre ocre qui l’entoure en ce qui concerne les relations amoureuses, il est plus que rempli par ses chères petites têtes blondes qu’il aime plus que tout, au point qu’il s’oublie sur cette route qui est peut-être mythique pour beaucoup, mais qui ressemble plus à une prison pour lui. Cal a toujours avancé en faisant ce qu’on attendait de lui par amour, par peur de décevoir. D’abord pour ses parents, puis sa femme et aujourd’hui ses enfants. Il va même jusqu’à fréquenter la belle célibataire du coin, car c’est ce que tout le monde attend de lui. Mais lui… À quoi aspire-t-il vraiment ? Se pose-t-il même la question ? Non. La vie de Cal est figée au milieu de son désespoir, sa détresse, des débris de sa vie et surtout, des faux-semblants. Il peine à maintenir à flot cette station qui part en ruine avec l’aide d’Emma, sa mère, où seul le rire des enfants apporte de la fraicheur dans cette vie monotone dans laquelle il se repait. Il peine également à prendre les décisions qui le feront avancer. À quoi bon ? Cal est à l’image de sa station. Complètement paumé, brinquebalant et le cœur rouillé. Pourtant, il suffirait d’un rafraichissement et de renouveau pour redonner un souffle de vie à cette station. Et si pour lui c’était pareil ? Et si cet auto-stoppeur perdu qui vient de franchir la porte grinçante était ce vent de fraicheur ? Lui, ce cow-boy solaire aux yeux étincelants, pourrait-il redonner vie à ce lieu et à son propriétaire taciturne et complètement fermé ?

Florian à l’opposé de Cal vit sa vie comme il a toujours rêvé. Vegas était son rêve, vivre de sa passion aussi. Il avait tout pour lui. Tout lui réussissait jusqu’au jour où il comprend qu’il s’est perdu en route. Et c’est en prenant la fuite et en quittant les strass et les paillettes de Vegas sans savoir où aller, qu’il se retrouve dans cette poussière ocre où le destin a choisi de lui faire croiser la route de Cal et de sa famille. Lui qui n’a jamais eu de considération dans sa propre famille, va découvrir une vie et des sentiments qu’il ne soupçonnait pas et par la même occasion, se découvrir lui-même. Mais pourrait-il avoir une place parmi eux ? Cal serait-il prêt à enfin chasser les fantômes de son passé, accepter réellement qui il est vraiment ? Qu’en penserai sa mère ? Ses enfants ? Les autres ?

Une romance toute douce et courte qui change peut-être des habitudes de l’auteure, mais qui n’en reste pas moins une lecture qui véhicule beaucoup de questionnements, d’émotions et de valeurs. Avec Marie HJ on n’est jamais déçu et avec Heartbreak Station elle nous montre à quel point, même lorsqu’elle veut faire du « Doudou » elle nous offre une lecture des plus touchantes et percutantes. Comment ne pas craquer face à ce décor dont chaque grain de sable s’infiltre aussi en nous ? Comment ne pas succomber à chacun de nos protagonistes, du plus petit au plus grand et du plus jeune au plus vieux ? Comment ne pas être touché par ces deux hommes si différents l’un de l’autre et qui se ressemblent pourtant face à la solitude de leurs vies et leurs sensibilités ? Impossible. Une fois encore rien à jeter et tout à prendre. L’amitié, l’amour, la joie, les marteautages et les petits chats. Les leçons de vie et les têtes à têtes avec Emma. Cette maman qui souffre aussi de ne pas avoir compris son fils assez tôt et de l’avoir laissé s’enliser dans la solitude de son cœur en occultant sciemment que son schéma de vie n’était pas le bon.

La reconstruction d’une vie et la construction d’une autre en s’acceptant tel qu’on est vraiment, en arrêtant de se voiler la face et en osant justement se dévoiler. Dévoiler son âme, mais aussi son corps… À chaque pas que Cal fera vers Florian, il fera un pas vers lui-même, si loin des standards qu’il s’astreignait à respecter jusqu’alors. Accepter le bon au même titre que supporter le mal pour renaître de ses cendres et accepter l’évidence.

Et s’il était temps que la pendule tourne à nouveau à Hearbreak Station ? Et si son tic tac faisait écho au boum-boum du cœur de Cal qui bat à nouveau et à juste rythme cette fois ? Vous voulez savoir ? Poussez donc la porte et venez prendre un café en compagnie d’Emma. Elle vous racontera tout, non sans fierté de voir son fils reprendre les rennes de sa vie. Et si vous souhaitez une leçon de marteautage, Clara quittera ses chaussons de danse avec plaisir et vous en expliquera toute la technique 😉

Un grand merci à Marie HJ de me faire vivre ses aventures livresques avec tant d’émotions et de renouveau à chaque fois. Merci pour ce beau voyage qui m’a rappelé beaucoup de souvenirs, mais qui a surtout touché mon cœur d’une manière indéfinissable. Merci de me donner à chaque fois une leçon de vie et merci -ou pas- pour le cambouis et les images qui me sont restés en tête un peu trop longtemps lol. Merci particulièrement pour ta confiance. ❤

Extrait :

Florian, amusé, s’interrompt en plein mastiquage, réalisant sans doute la stupeur qu’il provoque chez moi avec sa boulimie manifeste.

– Ah, je t’ai pas dit ? Après un spectacle, je mange. Un peu !

Clara s’étouffe de rire avec son Coca.

– Moi si je mange tout ça, je fais caca toute la journée !

Réflexion très intéressante de ma fille, à n’en pas douter.