Sex, Fun and Rock ‘N’ Roll – Gueule d’Ange 0.5 de Katja Lasan chez Cyplog !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Sex, Fun and Rock ‘N’ Roll Gueule d’Ange 0.5 de Katja Lasan publié chez Cyplog ! Un joli plongeon dans les tourments de mini Fred à tout juste 16 ans. Son passif, ses débuts musicaux, ses débuts en amour et en amitié, passeront sous le microscope de notre auteure sadique ! 

Titre : Sex, Fun and Rock ‘N’ Roll – Gueule d’Ange 0.5

Auteure : Katja Lasan

Editeur : Cyplog

Genre : Romance contemporaine

Broché : Lien broché

Résumé : « Y a qu’en musique et dans la baise que j’aime pas être mauvais. Pour le reste, je m’en branle. » Fred
Avant de devenir Gueule d’ange, leader charismatique et déjanté du groupe de rock Dark Moon, Fred était un ado – presque – comme les autres…

L’avisdeMya

Si vous avez lu la saga en deux tomes de Gueule d’ange de Katja Lasan, vous connaissez déjà Fred, la star adulée du groupe Dark Moon, mais connaissez-vous Fred, l’adolescent ? On savait déjà qu’il avait un passif chaotique, alors, si vous voulez en savoir plus sur sa personnalité, je vous recommande cette petite virée dans ses ténèbres passées pour mieux comprendre l’homme qu’il est devenu aujourd’hui.

Si Fred, l’adulte a une place de choix dans nos cœurs, mini Fred va s’accaparer toute votre attention, vous chambouler, pour finir par voler vos cœurs. L’auteure nous fait remonter le temps pour faire connaissance avec cet ado taciturne, sauvage et pas commode pour deux sous qui ne s’intéresse qu’à sa musique. Son seul et vrai exutoire dans ce champ de bataille qu’est sa jeune vie. Un gamin qui ne se livre que par parcimonie, solitaire, grognon et bouffé par une colère dévastatrice. Rares ceux qui peuvent s’enorgueillir de le cerner ou le toucher. Même pas ceux qui ont réussi à l’approcher de près. Vu que la colère est la seule émotion qu’il laisse apparaître, les gens ne savent jamais comment se comporter avec lui. Hormis Elsa, sa complice pour le meilleur et pour le pire.

Plonger dans ses pensées noires n’est pas de tout repos et bouleverse. Atypique un jour, atypique toujours. Plus on avance dans la lecture, plus on se reconnaît la signature de notre serial-killer des cœurs, aussi lunatique qu’un soleil d’automne. Se découvrant une passion autre que la musique au détour d’un été qui commençait à être ennuyeux, changera le cours de l’histoire et la rendra plus dynamique, chaud-bouillante, partagée entre tristesse et autres joyeusetés. L’appât de sens, les filles et le sexe seront son nouveau terrain de jeu et il ne se généra pas d’user de ses charmes pour arriver à ses fins et évidemment avec le sans attache qu’il affectionnait encore avant de rencontrer Alice. On constate que la pratique très jeune a été bénéfique pour le Rockeur d’aujourd’hui. 

Au fil des pages, on se prend d’affection pour ce petit démon au passif tourmenté, on réapprend à l’aimer, un peu différemment du Fred adulte. Là, ce n’est plus la femme qui réagit, mais la mère, car on n’a qu’une envie, c’est de le protéger, le materner et lui donner cet amour qui manque à sa vie.  Ce tome nous révèle le Fred ado qui n’a jamais connu la normalité des jeunes gens de son âge, un Fred qu’on ne pouvait même pas imaginer, le découvrir sous un nouveau jour nous touche en plein cœur et nous fait revivre toute la saga autrement. L’absence qui vrille son cœur, le doute et l’incertitude qui paralysent ses mouvements, ses pensées noires qui retournent son cerveau en ébullition et jamais en repos, tout ce chagrin et cette désolation ont façonné l’adulte qu’il est à ce jour…

Mais malgré la colère et la peine qui suintent de ses blessures à vif, il nous a offert quand même quelques moments de pure euphorie surtout dans ses partages musicaux, dans les nouvelles rencontres, dans ses moments intimistes avec Elsa, la seule fille avec qui il se permet de baisser un peu la garde et lâcher prise. La seule à laquelle il n’a pas honte de montrer les états de son âme torturée. 

Un réel plaisir de revenir là où tout a commencé pour les Dark Moon, le retour aux sources de ce groupe déjanté, les premiers pas de leur amitié, de leur composition, cela aussi était important dans la vie de Fred, car ses amis sont sa seule famille… Ils ont rempli sa vie qui était quasiment vide de sens, de musique, de succès, de cris, de rires et d’amitié. Une aventure unique dans son genre qu’ils partagent depuis, lui le solitaire mutique, il a fait un pas géant pour se socialiser. Bref, Sex, Fun And Rock ‘N’Roll, répond à certaines de nos interrogations laissées en suspens dans les précédents tomes. Un plongeon attendrissant dans le début du commencement de Dark Moon et leur leader Fred. Une histoire tout en musique qui ne vous laissera pas indifférent !

Merci Cyplog pour l’envoi du service presse numérique ainsi qu’à l’auteure pour cet agréable épisode qui a ravi mon cœur de fan ! 

  

L’avis de Charlotte sur Under the Rain de Emma S. James


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Under the Rain de Emma S. James aux Editions Addictives

Titre : Under the Rain

Auteur : Emma S. James

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il ne s’incline devant personne. Elle est différente.

Faye s’installe en Irlande, déterminée à reprendre sa vie en main. Plus jamais elle ne se laissera marcher sur les pieds, c’est terminé !
Les hommes ? Tous des enfoirés sans cœur, moins elle les approche, mieux elle se porte.
Et c’est encore plus vrai pour Caleb ! Ce patron de bar a beau être sexy, il est aussi arrogant qu’insupportable. Hors de question de lui céder.
Sauf qu’il suffit d’un quiproquo, d’un léger mensonge, et les voilà forcés de jouer les amoureux.
Et si à force de faire semblant… tout devenait réel ?

Mon avis :

Bon voyage pluvieux en Irlande !

Faye à 24 ans, elle quitte le foyer familial en France et débarque en Irlande. Elle a besoin de trouver sa voie, loin de sa famille et surtout loin de son ex et de tous les hommes, qu’elle ne supporte plus. C’est parti pour une coloc avec sa meilleure amie pour une durée de 6 mois. Elles rencontrent leur colocataire : Noam.

Sa rencontre avec le sexy mais insupportable patron d’un Pub, Caleb, est percutante. Ils ne se supportent pas, mais vont être amenés à conclure un arrangement : jouer au couple va-t-il remettre en question ses certitudes ?

Ils se prennent au jeu du couple, les frontières deviennent floues entre comédie et réel attachement. Cependant, tous les deux tous les deux ont connu des relations difficiles dans le passé et en porte encore les marques. Entre eux, la tension est palpable, les échanges sont compliqués, tendus, ils se cherchent des joutes verbales vont bon train. Ils sont marrants et les petits surnoms qu’ils se donnent également !

Au-delà de cette relation, on parle aussi de famille dans laquelle, ou plutôt lesquelles, il n’est pas toujours facile de trouver sa place ou d’en accepter tous mes membres ! Le grand-père de Caleb m’a touchée avec son histoire personnelle. Les relations amicales ont aussi leur place dans ce roman, elles sont parfois compliquées, parfois indispensable pour avancer.

Caleb et Faye ont réussi à me toucher. Caleb, par ses faiblesses et ses passions cachées derrière une armure forgée par la douleur et la déception. Faye, par sa force, sa bonne humeur communicative et bien sûr sa maladresse.

Under the Rain est une pépite à découvrir : les émotions sont palpables et prenantes. L’humour a également une place importante dans cette romance rythmée et très addictive. La plume de l’auteur est fluide. J’aimerais beaucoup prolonger l’aventure en découvrant les histoires des amies de Faye : Liv et Ève…

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse !

Extrait :

« Ma maladresse légendaire a une nouvelle fois frappé et j’aurais préféré qu’elle intervienne à un autre moment, pas en plein pub. Je viens de faire tomber toute une commande sur moi, tout ça parce que je ne suis pas capable de marcher correctement.
Bravo, Faye, tu te surpasses de jour en jour !
– Putain, grogne une voix grave.
Je n’ose même pas lever les yeux. Je ne vois qu’un tee-shirt noir qui cache un torse musclé. Le visage est-il aussi appétissant que le corps ? Parce que bon sang, je peux apercevoir le dessin de ses abdominaux à travers.
– Tu ne peux pas regarder où tu mets les pieds ?!
Le ton qu’il emploie ne me plaît pas du tout. J’ai l’impression d’être une gamine de 10 ans qui se fait réprimander par ses parents.
– Hé ! Je n’ai pas fait exprès, m’énervé-je en relevant la tête.
Merde !
L’affronter du regard n’est pas ma meilleure idée. Je suis face à un homme immense et déroutant, à la beauté sauvage. Cheveux châtains, épais et ébouriffés. Sa barbe épaisse lui mange la moitié du visage et lui donne un côté ours des cavernes qui ne prend pas soin de lui. Malgré tout, je parviens à voir ses lèvres charnues attirantes. Je ne distingue pas la couleur de ses yeux. Marron, vert foncé ? Je ne saurais trancher.
Je soutiens le regard, décidée à ne pas me laisser intimider par cet homme aussi sexy qu’effrayant. »