L’avis de Carine sur La vie (pas si) superficielle de Mia, un roman de Mathias P.Sagan

Titre : La vie (pas si) superficielle de Mia

Réédition déjà paru sous le même titre en auto-édition le 13 février 2016

Auteur : Mathias P.Sagan

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing

Ebook : 4.49€

Résumé :

Salut à tous !

Je suis Mia et j’ai une vie géniale. Vraiment ! J’ai 27 ans, un boulot prestigieux, un appartement superbe, mon amoureux est l’homme idéal, et j’ai réalisé/obtenu tout, absolument TOUT ce dont je rêvais étant enfant ! Si, si, je vous assure !

Non, je déconne !

Franchement… Mon boulot se limite à faire la potiche au bureau. Mon amoureux ? Dites plutôt mon meilleur ami gay qui a le toupet de s’envoyer en l’air avec tout ce qui bouge, pendant que je me morfonds dans mon coin. Et je ne vous parle pas de ma famille qui déprime de me savoir célibataire au moment où mes ovules sont les plus fécondables… Quant à celui qui partage réellement mon existence, à savoir mon chat, eh bien c’est un monstre qui préfère se tirer par la fenêtre de ma micro-cuisine de mon micro-appart.

Que va-t-il advenir de moi ?

Les choses vont changer ! Foi de Mia !

L’ Avis de #carine :

Je tiens dans un premier temps à remercier Mathias P.Sagan ce magnifique moment de lecture, drôle et complètement décalé. Pour dire, j’écris et j’en ris encore !

Ce roman je ne l’ai pas avalé, je l’ai complètement englouti d’une traite.

Mia, pas si superficielle, incarne le fantasme féminin à qui on aimerait toutes ressembler dans nos rêve les plus fous !.

Elle est une femme indépendante pourvue d’une d’une beauté époustouflante. Son dressing est à faire pâlir les fans de Sex and the City grâce à son Amex qui paie plus vite que son ombre.

Si Mia a tout pour elle, il lui manque néanmoins le principal, l’amour. Bien sûr, elle est amoureuse de Joshua, mais il est juste un peu, même beaucoup …GAY !

Que de rires en lisant ce roman, c’est une vrai bouffée d’oxygène ! De la détente à l’état pure.

Une question me taraude néanmoins, comment l’auteur, un homme de surcroît, a t-il pu décrire « la femme » aussi parfaitement ? J’en reste épatée ! Mia c’est tout simplement vous, moi, la voisine, la copine bref c’est La femme ! Réaliste, épatante.

Vous l’aurez compris, je vous recommande cette histoire (pas si) superficielle que ça. Avec Mia il va falloir « voir » au-delà des apparences de la blonde-attitude dans une réalité parfaite et un quotidien que nous connaissons toutes. Au fil des pages nous allons suivre sa vie, ses péripéties, ses petites bobos ainsi que ses parties de rires et ses peines. Elle partage avec le lecteur tellement d’émotions qu’on ne peut qu’aimer ce personnage qu’on pourrait croire superficielle, tout comme l’est sa vie et qui pourtant ne l’est pas tant que ça. Mais pourquoi Mia n’avance pas dans sa vie ? Que-cherche t-elle réellement et pourquoi cette peur de l’engagement ?

Un roman pour nous les filles qui aimons les licornes et pétons des paillettes comme de vrais princesses, mais aussi pour vous messieurs, qui grâce à la magie de la plume fraîche et haute en couleur de Mathias P.Sagan, vous apprendrez enfin à nous comprendre ! Ce dernier a su doser à la perfection l’humour, les clichés et le côté profond du récit qui lui, n’a rien de risible.

Vous cherchez à passer un bon moment de lecture ? Ce roman est fait pour vous ! Une excellente comédie romantique doudou à dévorer sans modération !

Extrait :

C’est décidé ! Aujourd’hui, j’arrête de fumer ! On est dimanche, il fait beau – il serait temps, pour un mois de mai –, je me lève à l’aube – oui, onze heures c’est l’aurore pour le jour du Seigneur – et je change de vie ! Excepté que le malheur s’abat sur moi lorsque j’aperçois mon téléphone clignoter. Vous savez le petit truc lumineux en haut des BlackBerry ? Ben voilà, l’appareil me signale un message. Si seulement la boîte nous offrait des iPhones, on ne verrait rien. Mais non, le préposé aux achats nous a pris cette marque pour les mails instantanés. Et je n’en reçois jamais ! Bref, j’ai envie de rabattre la couette sur ma tête et de me réveiller lorsqu’il sera l’heure d’aller au travail. Oui, ce truc où je me rends pour gagner une misère, qui ne me permet pas de m’acheter tout ce que je veux et qui surtout – là réside toute la nuance – me fait rager. C’est bien connu : au boulot, il y a toujours quelqu’un de mieux que vous. Enfin, quand je parle de quelqu’un, j’entends surtout par là une fille. Plus jolie, plus grande, plus… poufiasse. Voilà, c’est dit ! Dans ma boîte, cette nana, c’est Morgana. Elle vient de sa Bretagne pourrie – tout le monde sait qu’il y pleut tout le temps – et joue sa grande dame parce que son petit-ami, enfin anciennement son amant, se trouve dans une position très confortable. Donc elle se rend dans notre formidable, génialissime, entreprise juste pour occuper ses journées ! Sérieusement ? Si j’avais un homme pareil, je me croirais dans Desperate, je ferais les magasins, et je prendrais plaisir à donner des ordres à la femme de ménage pour qu’elle nettoie mieux le parquet ! Ah, Gabrielle Solis, viens à moi ! Sauf que je ne veux pas d’un Carlos ! Certainement pas. Vous avez remarqué ces poils ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s