L’avis de Charlotte sur Wendat de Blandine P. Martin

Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis COUP DE COEUR sur Wendat de Blandine P. Martin en auto-édition.

Titre : Wendat

Auteur : Blandine P. Martin

Genre : Romance feel good

Editions : Auto édition

Ebook :  4,99 €

Broché : 16 €

Résumé :

June mène une vie à deux cents à l’heure dans le New-York des affaires.
Caleb milite pour assurer la survie du patrimoine amérindien.
Tout les oppose et pourtant…


Pour obtenir le poste qu’elle convoite, June accepte de relever un défi de taille : assurer l’image de son entreprise au fin fond du Michigan.
Mais dès son arrivée, rien ne se passe comme prévu, sans compter que le décor du Ontara Creek ranch est bien trop éloigné de son cadre de vie habituel.

Caleb a grandi sur ces terres et consacre sa vie aux siens, à ses racines. La nature qui l’entoure est son équilibre. Alors, voir débarquer dans son ranch une perturbatrice aux idées préconçues ne l’enchante guère.

Et si ce qu’ils ont à offrir peut soigner les maux de l’autre ?

L’amour ne connaît pas de logique, encore moins lorsque la nature décide de lier deux âmes esseulées. Leurs différences peuvent devenir leurs forces, à condition de ne pas laisser leurs secrets les détruire.

Mon avis :

Wendat est une douce romance feel good et une merveilleuse immersion dans la culture Amérindienne !

J’avais déjà rencontré June en tant que personnage secondaire dans Hapinness Palace, puis, que j’ai appris à connaître dans le préquel June in the city. On la retrouve dans ce tome qui lui est pleinement consacré. La jeune femme tente de faire da place dans un univers machiste pour obtenir le poste qu’elle vise dans sa société. Elle doit faire ses preuves et pour cela, elle accepte de partir dans le Michigan pour promouvoir l’image de l’entreprise. À son arrivée, elle fait la rencontre de Caleb.

Caleb est attaché à ses origines, ses terres, ses racines. Toute une culture, mais surtout un état d’esprit qui lui apporte bonheur et sérénité. Il aime vivre au contact de la nature et des animaux. Il accueille aussi régulièrement des touristes dans son ranch, dont June.

Un fossé culturel les sépare : la douceur de vivre face à la course contre le temps…

Malgré toutes leurs différences un lien se crée entre eux. June est charmée par l’aura de Caleb et par sa beauté profonde. Caleb tente de décrypter le mystère « June » : tantôt citadine qu’il ne supporte pas tantôt fragile qu’il veut protéger.

Au contact de Caleb et de sa famille, June, va s’ouvrir, se découvrir, mais la vie apporte son lot d’embûches…

Wendat est une romance feel good comme je les aime, avec des personnages très intéressants, qu’il est agréable de découvrir. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, mention spéciale à la grand-mère de Caleb, qui transmet avec amour les valeurs et l’état d’esprit du peuple Wendat. Mais attention, mieux vaut ne pas la contredire !

Cette romance m’a fait voyager et découvrir une culture que j’admire. Une romance qui donne envie de s’ouvrir et d’aimer. Une histoire bien menée avec ce qu’il faut de suspense pour tenir en haleine et une grosse dose de bienveillance et d’amour. Un roman dans lequel j’aurais aimé me transporter pour vivre à leur contact, dans une parenthèse hors du temps. 

Merci à l’auteure, Blandine P. MARTIN, pour ce service presse, cette superbe romance qui vient se placer parmi mes coups de cœur et pour les petits bonus en fin de roman (que je vous laisserais découvrir 😉) !

Extrait :

Un homme me toise, dégoulinant de pluie, une capuche noire sur le visage. Il pourrait tout aussi bien être le tueur dans un thriller pour ados en manque de frissons. Son regard sombre me fixe, m’effraie aussi.

— Qu’est-ce que vous faites là ? Il repousse sa capuche en arrière et dévoile une longue chevelure brune retenue par un chignon. Je me relève tant bien que mal et lui tends ses documents.

— Je… Je suis Mme Hastings. L’hôtel Le Bon voyageur vous a contacté pour savoir si vous aviez une chambre libre. Le vent a fait voler ces feuilles…

… et mon stress les a broyées…

Il grogne et repose le tas sur le bureau avant d’aller fermer la porte à clé.

— Il me reste une chambre, en effet.

OK, June… respire. Il a beau ressembler à un serial killer, c’est juste une impression. Et puis ce n’est pas comme si t’étais perdue au milieu de nulle part, dans un coin où le téléphone ne passe même pas…

Aucun réseau. Zen…

— Suivez-moi, me glisse le grand costaud sans ciller.

Il me contourne en me frôlant et j’en frissonne, mais lui s’en contrefout. S’il avait prévu de me faire la peau, il en aurait sans doute fini avec moi dans cette pièce. Il faut voir les choses du bon côté, parfois. Je le suis jusqu’au hall d’entrée où il saisit un jeu de clés dans son armoire.

— Je peux vous régler maintenant…

— On se chargera des modalités plus tard, c’est une petite ville, ici, pas Manhattan…

OK… Son niveau de sympathie explose les compteurs de la médiocrité. Super !

— J’espère que vous n’avez pas peur de l’orage, me sourit-il en coin.

Le tueur en série sait donc user de ses zygomatiques. Il serait même plutôt charmant si la situation n’était pas si inquiétante.

— Non, vous pensez bien…

J’ai presque l’air convaincante, j’en suis persuadée. Me voilà partie dans la nuit, sous des trombes d’eau, suivant un parfait inconnu et sa lampe torche vers un destin pour le moins incertain.

C’est décidé, je hais cet endroit.

2 commentaires sur « L’avis de Charlotte sur Wendat de Blandine P. Martin »

Répondre à Charlotte JB Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s