L’avis de Carine sur Sinner Love, un roman de Chlore Smys et Juliette Pierce chez Black Ink Editions

Titre : Sinner Love

Auteurs : Chlore Smys et Juliette Pierce

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé :

Il suffit d’une seconde pour que votre vie bascule.

Parce que oui, il a suffi d’une seconde à mon beau-père pour tuer ma mère sous mes yeux, et me rendre orpheline à seize ans.

J’ai été confiée à la garde du mystérieux Darrow MacKenna, ce puissant et richissime génie de l’informatique, fondateur de Sparks, l’application de rencontres à la mode.

Darrow MacKenna, cet homme torturé qui n’a pas d’autre choix que de m’ouvrir les portes de sa demeure high tech pour me protéger des dangers qui me poursuivent.

Mais personne n’a songé que c’était peut-être lui, le danger. Personne n’a songé que tous les codes ont leur faille, même celui de son cœur.

Personne n’a songé que son refuge abriterait nos baisers volés. Notre amour interdit. Ni que moi, Hazel Burns, je deviendrais son erreur système.

Mon avis :

Sinner Love fait partie de ces romans qui, dès les premiers mots, vous savez. Vous savez que vous n’allez pas pouvoir le poser et surtout, que vous allez vous en prendre plein le cœur. Il vous happe sans préavis à peine débuté, pour ne vous relâcher qu’au mot fin.

Palpitant, puissant, angoissant, fort, passionnel et tourmenté. J’ai été percutée par l’intensité de cette histoire dès les premières lignes. Des premières lignes qui se veulent déjà terribles, sur la perte que vit Hazel. C’est dur, plein d’émotions et d’un avenir incertain qui se profile pour cette jeune fille qui n’aspire qu’à vivre sa vie en liberté et qui va devoir cohabiter dans une prison de verre High-Tech avec un homme qu’elle ne connait pas. La rencontre de la nuit avec le jour, le soleil et la lune, la lumière et l’obscurité. Deux antipodes qui ne devraient jamais se rejoindre et qui pourtant vont former leur constellation de sentiments qui brilleront au-delà de la légalité, au-delà de la morale et de leurs tourmentes.

Hazel, du haut de ses seize ans a très vite compris que la vie ne tenait qu’à un fil lorsqu’en une seule seconde, sa vie a basculé. Orpheline, elle doit quitter La Vérité Intérieure où elle a toujours vécu dans une liberté sans limite. Selon les dernières volontés de sa mère, elle est confiée à un homme dont elle n’a jamais entendu parler. Qui est-il ? Pourquoi lui ? Elle ne sait rien sur les liens qui unissaient sa mère à ce Darrow Mackenna, et en ce jour funeste, il apparait seulement comme son potentiel sauveur. Celui grâce auquel elle peut enfin quitter ce lieu qu’elle souhaite fuir plus que tout. Grâce à qui, elle peut fuir l’assassin de sa mère…

Darrow MacKenna, génie de l’informatique ne vit que pour son travail et ne laisse de place à personne dans sa vie. Seul, Ephraïm, son meilleur ami et associé est toléré dans son monde. Il ne comprend pas pourquoi Hazel lui a été confiée, lui, handicapé des sentiments et des relations sociales. Lui qui déteste les gens et code toute sa vie, va devoir assumer une adolescente de 16 ans, et surtout la protéger. Car, il se peut qu’Hazel soit en danger. Mais où va se trouver vraiment le danger ? À l’extérieur de Willow Mansion ? Ou à l’abri des regards indiscrets ?

L’arrivée de cette adolescente va faire prendre à sa vie un virage insoupçonnable ! Trop belle, trop sexy, trop mature pour son âge, trop interdite aussi…. Elle lui fait perdre la raison. Il n’arrive pas à lutter contre le brasier qu’Hazel déclenche en lui. Un brasier qui le dévore, l’aspire et l’emporte dans une tempête qui détruit tout sur son passage sans oublier son cœur qu’il pensait pourtant déjà mort, déconnecté, court-circuité. Pire qu’une cyberattaque, Hazel va s’infiltrer dans ses nuits et agir en lui comme un virus système, par des failles de sécurité qu’aucun mot de sûreté ne pourra arrêter. Il aura beau faire des mises à jour régulières, les lignes de code se brouillent dans un gros Bug sentimental. Malgré les douze ans qui les séparent, Hazel ne cessera de développer son flux et faire sauter petit à petit son pare-feu, jusqu’à atteindre l’interface.

Error système…

Cœur en maintenance…

Protocole de gestion HS.

Sinner Love, une romance plus que saisissante ! Puissante ! Addictive ! Chlore Smys et Juliette Pierce signent là une jolie pépite livresque dans laquelle on ne peut qu’être happé sans préavis. Leur écriture à quatre-mains est en symbiose parfaite et se ligue pour nous faire vibrer au plus profond de nous même. Ce roman aborde une panoplie de sujets tabous et difficiles. Des sujets qui heurtent, qui touchent, et qui ne laissent pas indemnes. Celui de la violence conjugale sera le déclencheur de tout, mais ce sera la différence d’âge qui aura une plus grosse part dans le récit. La morale ne peut rien contre l’amour lorsque ce dernier est sincère. On ne commande pas les sentiments et ce, qu’importe les liens, qu’importe les lois. Mais comment savoir s’il l’est vraiment lorsque tous les paramètres extérieurs et psychologiques pourraient aller à l’encontre de l’authenticité de cet amour ? Un amour interdit face la loi. Interdit face à l’opinion des autres, des nôtres et de la confiance qu’ils misaient en nous.

Entre la douleur, les révélations, les secrets, les rebondissements et les fantômes du passé, nos protagonistes illuminent de leur aura cette romance pas comme les autres. Une romance où tout est parfaitement mis en place pour nous faire succomber, trembler, angoisser, mais aussi prendre une myriade d’émotions en plein cœur. Nos Héros sont fabuleux et la psychologie mise en place par les auteurs est tout simplement parfaite. Darrow s’est emparé de mon cœur, il est touchant, aux prises de ses démons, ses travers tordus et de ses émotions. Aux prises aussi d’Hazel qui va lui rendre cette lumière dans sa vie. Une lumière qu’il ne pense pas mériter et dont la saveur lui est totalement interdite. Hazel quant à elle est bouleversante. Que ce soit dans la douleur, le plaisir, le désir ou encore l’art, elle excelle dans le partage de ses sentiments et sa bienveillance. Malgré son deuil et ses peurs, elle reste cet astre qui brille, tourne et virevolte avec force et détermination.

Sinner Love est un bon pavé comme je les aime, mais à aucun moment lecture ne s’essouffle. On tourne les pages les unes après les autres sans vouloir que cela finisse et toujours avec cette boule au ventre qui alterne avec un panel de couleurs projetées au gré des humeurs, douleurs, et de l’amour. Vont-ils se faire prendre ? Vont-ils tout perdre ? Pauvres lecteurs que nous sommes, on n’est jamais en paix ! Même lorsqu’ils sont bien, on a toujours peur qu’un œil ou une oreille traine quelque part… Est-ce que ce sera le cas ? Foncez le découvrir !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance en service presse. Merci au duo d’auteures Chlore Smys et Juliette Pierce pour m’avoir emportée dans l’univers d’Hazel et de Darrow avec autant d’addiction et de frénésie. J’ai vraiment vécu un excellent moment de lecture… Coup de cœur !

Extrait :

— Je suis programmeur, Hazel. Les nombres sont mon langage. Pourrait-on en revenir à tes troubles du comportement ?

— Mes… Piquée au vif, son front se plisse de contrariété.

— Parce que j’ai mis une chanson pour égayer ta crypte et que j’ai trouvé le chemin de ton frigo ? Excuse-moi d’être humaine et pas un algorithme ! J’ai compris, je m’en vais. J’arque un sourcil, m’attendant à la voir tourner les talons ou foncer vers la porte. Elle me brave toujours, le menton haut, la bouteille serrée dans son minuscule poing. Malgré toute l’assurance qu’elle s’efforce d’afficher, sa lèvre tremble et elle n’esquisse aucun mouvement. Petit écureuil égaré qui montre les dents pour masquer sa terreur. Bordel, à quoi je joue ? Ma colère se dissout dans une bile aigre au fond de ma gorge. Olivia aurait mieux fait de me confier un chat. Non, je déteste les animaux presque autant que les êtres humains. Une plante verte. Encore qu’une plante, ça vit… Une bagnole, c’est bien, ça, une bagnole. Un truc sans paroles ni sentiments. Tout ce que je suis capable de gérer. Pas une môme déglinguée….

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s