Le proscrit de Normandie de Natacha J. Collins publié dans la Collection #Aliénor chez Harlequin !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Le proscrit de Normandie de Natacha J. Collins. Un voyage épique et fascinant dans un Duché estropié par la guerre !

Titre : Le proscrit de Normandie 

Auteure : Natacha J. Collins

Editeur : Harlequin

Collection : Aliénor

Genre : Romance historique

Poche : Lien d’achat

 

Résumé : Duché de Normandie, 1341  Mélisande est abasourdie. Le convoi mandé par Justin de Montaigle – chevalier auquel son frère l’a promise contre son gré – vient d’être attaqué avant d’arriver dans sa Normandie natale. Mais le sort d’otage ne lui laisse pas l’amertume qu’il devrait. Traitée avec plus d’égards qu’elle n’en a eu coutume avec les siens par le mystérieux brigand qui dirige cette troupe de hors-la-loi, elle se sent étrangement apaisée à son contact. Comme si ce diable ne lui était pas tout à fait étranger… 

L’avisdeMya :

Je suis tombée amoureuse de la belle couverture de ce superbe roman de Natacha J. Collins… Le design de la Collection Aliénor a été un plus pour choisir ce titre de l’auteure que j’apprécie et dont la plume ne m’a jamais déçue. J’ai lu presque tous ses romans historiques et à chaque fois, je suis conquise par ses histoires pleines de sentiments et dont les évènements historiques sont rigoureusement respectés et développés même si dans certains, la romance y tient la place de lion comme dans Le proscrit de Normandie.

Aujourd’hui, sa plume imagée, romancée et talentueuse nous embarque au XIV siècle, dans le Duché de Normandie.

Un voyage épique et captivant dans une Normandie d’après-guerre, estropiée, affamée et écrasée.  Un Duché qui se relève à peine de sanglants combats. La misère, la cupidité et le despotisme des Seigneurs de ses contrées ont poussé aux rébellions des manants contre les injustices et les violences perpétrées contre eux. Une sale période pour ces paysans accablés par la famine et acculés par leurs Seigneurs !

Alors que Mélisande, héroïne de cette histoire, est forcée de rentrer chez elle pour épouser l’homme qu’on lui a choisi et qu’elle a longtemps fui, son escorte se fait attaquer par le diable en personne. Le Borgne est l’un des bandits dont la réputation de vaurien n’est plus à faire. Les bois sont son refuge à lui et à tous ces miséreux gueux qui sont sous ses ordres, traverser son territoire, c’est s’assurer une mort certaine.

Mais à la grande surprise de Mélisande, cet assassin avéré a épargné son escorte, demandant seulement une rançon conséquente en échange de sa liberté. Il est clair que le chef cache un terrible secret sous son déguisement et la rançon exorbitante demandée même à un Seigneur n’a pas l’objectif de s’enrichir.

Mélisande a eu un drôle de pressentiment quand ses traits se sont altérés à l’annonce de son patronyme. Et au fil du temps, elle constatera le fait que le Seigneur de Ferrière est devenu une obsession pour ce rebelle dit sans foi ni loi.. Cette dernière malgré la crainte que lui inspire Le Borgne, elle se promet de creuser cette impression pesante qui la taraude depuis qu’elle le côtoie. Un malaise palpable la prend aux tripes à chacun de leur face à face houleux dont elle ne s’en sort point indemne. Qui est le Borgne ? Pourquoi son corps la trahie à chaque regard, à chaque contact innocent soit-il, à chaque caresse tellement désirée et inavouée ? Qu’est-ce-qui ne va pas chez elle ? Est-elle devenue si perverse ? Elle devrait le haïr, le maudire ou l’envoyer au diable, voire l’occire au lieu de le désirer, de le vouloir jusqu’au tréfonds de sa chair !

Mais les questions de Mélisande demeurent sans réponses devant le mutisme de son borgne… Jusqu’à ce que la réalité la heurte de plein fouet. Ce jour-là, des réminiscences vivaces et lancinantes de certains yeux aux couleurs fascinantes ont réveillé son cœur meurtri le remplissant d’espoir !

Encore une belle romance historique que nous offre là Natacha J. Collins. Une belle histoire d’amour qui fait chavirer les cœurs romantiques. Si l’épopée historique reste secondaire, la romance, elle, occupe presque toute la place. Malgré un contexte qui crève le cœur, et je parle des violences et les injustices d’après-guerre, l’auteure nous offre quand même beaucoup de douceur, d’amour fusionnel et d’amitié. Les personnages sont attachants, Amaury et Mélisande m’ont beaucoup émue, parfois jusqu’à avoir la gorge nouée. Et même certains de la bande du borgne qui m’ont aussi autant fait rire que remuée. Mais d’autres méritaient mille coups de fouet, mais je dois avouer qu’ils ont bien joué leurs rôles respectifs dans la construction de ce bel édifice auquel ils ont apporté la pierre qui nous rend l’histoire encore plus addictive. Je réfléchis même à réduire la sentence… ou pas LOL.

Bref, une superbe romance historique et une plume encore plus brillante et efficace que jamais qui nous porte et transporte dans des périodes historiques différentes sans nous lasser. Un passé trouble, un amour inoubliable malgré le passage du temps, moult rebondissements, une dose de suspense et un final prévisible mais tellement bien mené qu’on en a cure d’en deviner les aboutissants. Tous ces ingrédients ne peuvent que vous conquérir !

Merci à la masse critique Babelio ainsi qu’à Harlequin pour l’envoi du service presse papier !

122772111_431126391203894_2883863314381815876_n

Masse Critique – Le proscrit de Normandie de Natacha J. Collins